AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Libre | Standing on the beach with the toes in the sand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Libre | Standing on the beach with the toes in the sand   Sam 25 Avr - 21:38

L'enivrant air océanique, le bruit du roulement des vagues qui arrivaient jusqu'au rivage et qui lui mouillaient les jambes, le clapotis de ses pas dans l'eau mêlé à la douce sensation du sable entre ses orteils... Ça lui avait manqué. Le soleil était haut dans le ciel. Il était quelle heure d'ailleurs ? Et depuis combien de temps marchait-elle ?
La Sud-Africaine leva le visage vers le ciel – elle portait évidemment ses lunettes de soleil sur ses yeux miel – afin d'évaluer l'heure approximative qu'il était dans la journée. Il devait être vers midi ou quelque part comme ça, au vu de l'astre qui était bien haut et ça faisait un moment qu'elle vagabondait sur la plage, attirant le regard de quelques personnes qu'elle croisait pendant quelques secondes.

Il commençait à faire non pas chaud mais bon, elle était bien comme elle était habillée, avec un short assez court pour dévoiler ses jambes, un haut de maillot de bain qui laissait voir son tatouage de lion au flanc et sa taille fine, une cape moderne avec des motifs africanisés pour couvrir ses épaules et une bonne partie de ses bras (elle faisait attention à ne pas la mouiller) et n'oublions pas évidemment son éternel bon nombre d'accessoires. La température devait atteindre à peine plus de vingt degrés sans dépasser les vingt-et-un, ce n'était pas chaud, du moins pas assez du point de vue de Nothembi pour aller se baigner, même si avec une combinaison de plongée ça pouvait le faire mais la combi, c'est chiant à mettre, à enlever et à nettoyer quand on n'allait pas en plein océan. D'ailleurs qu'est-ce qu'elle aimait être dans un bateau pour se diriger vers le large pour nager avec les requins, blancs de préférence mais en Amérique, à part si tu vas au Mexique ou dans les Caraïbes, tu n'en as pas beaucoup des requins. C'est pareil pour les félins, à part des pumas dans le nord du continent et des jaguars dans le sud, la seule faune féline c'est les chats du parc de l'Académie ou de gros matous du style Garfield.
Ce qu'aimait Nothembi par dessus tout, c'était l'adrénaline, la vraie, celle qui te tord les boyaux mais de façon plus que lekker. Certains, face aux activités de la jeune femme, diraient Jawelnofine, elle c'était carrément bring it on, les sensations fortes, c'était excitant et ça mettait Nothembi dans un état d'enthousiasme total voire de transe, une sorte d'état second.

Elle tourna la tête pour regarder les vagues. Pas aussi bleues et enchanteresses que celles du Cap de Bonne Espérance mais d'une couleur qui pouvait passer. Mers et océans dans l'Hémisphère Nord et dans l'Hémisphère Sud, c'était pas la même chose, il fallait l'avouer. Mais les plages de Californie avaient l'air d'être pas mal, au bord du Pacifique. Un jour elle louerait un 4x4 comme elle sait en conduire et ferait un trek à travers les États-Unis, histoire de voir autre chose que NYC, elle voulait voir le wild side du pays parce que les buildings c'était pas trop son genre, fallait l'avouer, elle était bien plus nature, héritage de l'éducation qu'elle a reçue sûrement. Ses pères étaient adeptes de campings dans la savane et d'errances au milieu de nul part.
Beaucoup n'aimaient pas se sentir perdu, la Sud-Africaine, au contraire, adorait ça et voyait en cet occasion un défi que lui soumettait Mère Nature pour tester ses capacités.

Elle continuait de marcher, pensive en fredonnant Mother Africa. Elle l'était souvent en ce moment, pensive. C'était sans doutes à cause des événements dans son pays natal et celui qu'elle représentait à l'Académie. Tout ça la taraudait et occupait son esprit à chaque moment.

Il ne se passait pas une seconde sans qu'elle n'y pense pas, sans qu'elle ne songe à ce qui se passait dans son pays, à l'héritage de Mandela qui serait possiblement en train d'être perdu à cause de connards qui font qu'on se retrouve dans une sorte de second Apartheid avec toute la peur que cela implique.
Revenir en haut Aller en bas
 
Libre | Standing on the beach with the toes in the sand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: RP 2-
Sauter vers: