AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Buena notte fratel... eh. Repose ce livre, s'il te plait, ve ? [Lovino]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Buena notte fratel... eh. Repose ce livre, s'il te plait, ve ? [Lovino]   Dim 12 Jan - 18:42

S'il était facile de deviner que Feliciano était le genre de personne à s'agiter dans son sommeil, voire, celui qui prend toute la place en s'étalant, pire qu'un poulpe géant, lui-même n'avait pas prévu que ça lui arriverait. Paf, un grand coup du front contre le mur le réveilla en geignant. Portant la main à son visage, il frotta son pauvre front et ses yeux où perlaient quelques larmes. Petit chouineur va. Encore somnolant, l'italien regardait autour de lui en s'asseyant, rabattant les couvertures. Cette nuit avait été plus agitée qu'une autre, il le savait au nœud qui lui serrait douloureusement l'estomac. Il grimaçait en y appuyant la main. Il ne se sentait pas bien et ce n'était pas à cause de ce qu'il avait pu manger la veille. Non, ce n'était pas ça. Il se sentait mal à l'aise et effrayé, bref, bien qu'il ne s'en rappela pas, il avait fait un cauchemar. Cela aurait pu être l'un des souvenirs de pays ... Non. Feliciano secoua la tête. Il ne l'aurait pas oublié si cela avait été ça. Dans tous les cas, l'italien restait effrayé à l'idée de se rendormir. Alors, c'est tout naturellement qu'il se glissa hors de son lit, sans se soucier le moins du monde de l'heure avancée de la nuit. Il frémit en posant ses pieds nus sur le sol froid, le dortoir latin des garçons était particulièrement calme et pour cause : tout le monde dormait. Enfin, plus pour longtemps.

Feliciano grimpa, lentement, faisant attention à ne pas glisser, puisqu'il était dans le noir, de l'échelle pour atteindre la couchette du haut, celle de son frère Lovino. L'italien serrait les dents face aux grincements du lit, comme s'il avait peur de réveiller son jumeau. Ridicule précaution puisque, une fois installé, l'air penaud, il secoua l'épaule du second brun méché.

« Fratello ...Fratello... veee fratello ... je peux dormir là ? Eh Fratellooooo...» Il tira sur la couette doucement et commençait déjà à s'installer. Vous avez dit sans-gêne ? Tandis qu'il continuait de souffler, il l'espérait, assez bas « Eh Scuzi fratello, ve ? »

Appelez ça idiotie ou endormissement, Feliciano n'avait pas une seule seconde songé au caractère sanguin de son frère qui pouvait lui valoir à tout moment une tarte dans son museau. Pas une seule. De plus, il ne s'était pas privé de pousser Lovino, qu'il soit réveillé ou non pour pouvoir, installer sa propre carcasse, le tout avec un gentil sourire.

L'innocence, c'est bête hein.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Buena notte fratel... eh. Repose ce livre, s'il te plait, ve ? [Lovino]   Lun 10 Fév - 20:11

La nuit était déjà bien avancée tandis que l'italien du sud dormait sur son lit. Non sans difficultés. Après tout, il appréhendait de se retrouver le matin sur le sol froid après avoir tourné une fois de trop. Mais heureusement ce cas de figure n'était encore jamais arriver. Un exemplaire du "Mépris " d'Alberto Moravia sous les couvertures. Livre qu'il avait commencé à lire juste avant que le sommeil ne vienne.
Rien que le titre résumait la manière dont Lovino traitait la majorité des personnes au sein de l'académie et ses frères ne faisaient pas exception. Du moins en apparence.

Il n'y avait pas forcement de justice dans ce monde n'est ce pas ? Et juste pour en montrer un exemple. Lui faisait de doux rêves, tandis que son jumeau venait de se réveiller d'un cauchemar.  Un songe remplie de tomates, comme c'était presque prévisible de sa part, en plus d'un décor qui ressemblait à celui de la mer avec au fond un volcan. Un paysage fort familier pour le brun. Et pour cause car il s'agissait de la ville dans laquelle il avait grandit avant de devoir venir à l'Académie.
 
Le sud italien senti une légère secousse qu'il ignora cette fois ci.

Puis une voix retentit, celle de son jumeau.

« Fratello ...Fratello... veee fratello ... je peux dormir là ? Eh Fratellooooo...»

Les sourcils froncés, le plus vieux lâcha un grognement à peine sonore. Il cherchait à comprendre ce que la voix de son cadet venait faire dans son rêve et surtout pourquoi diable il lui demandait la permission de dormir à cet endroit précis ? Il n’eut guère le temps de poursuivre son investigation que l’événement se reproduisit.

«Eh Scuzi fratello ve ?»

Et d'un coup, sans prévenir, son bras tapa contre le mur, le réveillant par la même. Il ouvrit les yeux en essayant de s'habituer à l'obscurité qui régnait au sein du dortoir.

« Putain ! Fait chier !»

D'accord ce n'était pas la première fois et encore moins la dernière que l'italien heurtait le mur contre lequel se trouvait le lit superposé. Mais il haïssait au plus haut point quand lorsque cela arrivait. Comme tout le monde dans ce cas non ? L'italien senti finalement la présence de l'autre et se retourna vers lui tout en grommelant contre ce dernier .

« Bordel tu fous quoi ici imbécile ?! »

Ses phrases toujours autant ponctuées d'insultes de tout genre. Il entreprit de le pousser afin de regagner de la place dans son propre lit, puis se releva légèrement tout en cherchant à tâtons le livre dont il avait à peine entamé la lecture avant de s'endormir. Livre qu'il trouva sans trop de difficultés.

« Tu dégages de mon lit ou je t'en colle une »

Comme pour accentuer sa menace, l'aîné brandit l'objet juste au dessus de lui. L'italien ne désirait qu'une chose à vrai dire à cet instant : dormir et si possible seul.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Buena notte fratel... eh. Repose ce livre, s'il te plait, ve ? [Lovino]   Sam 16 Aoû - 19:24

Il sursauta en entendant le coup. Une seconde fois au chapelet d'insultes qui s'en suivi, même s'il y était habitué, en provenance de son jumeau. Pas le temps de répondre à la question qu'il se fait pousser à son tour mais, Feliciano était bien décidé à ne pas quitter ce lit, encore moins tout seul, la menace du vilain cauchemar encore bien présente :

« Ma , c'est parce que ...eh .. en fait ...vee ... » Sa tentative d'explication fut interrompue par la menace, que Lovino tiendrait à n'en pas douter. En tout cas, elle eu pour effet de faire battre l'italien en retraite mais, pas de la bonne façon. Loin de partir, il se recroquevilla sur place, rentrant sa tête dans ses épaules et soulevant le drap bien au-dessus de son visage, les larmes aux coins des yeux -parce qu'on ne change pas les bonnes habitudes- alors qu'il suppliait son frère de mille et une façons pour espérer éviter le coup fatal du livre. Ben ouai, ça pourrait peut-être le rendre intelligent. Outre cette terrible probabilité qui changerait assurément la face de l'Italie toute entière voire même, du Monde, à la façon d'une fissure espace-temps ( pas que ce soit particulièrement mauvais, on pourrait y coller les monstres flippants de chez Japon. A moins que ce dernier s'y soit attaché, depuis le temps. Feliciano visualisait quand même plutôt mal le Godzilla domestique. ) un livre dans la face : ça pique un tantinet. D'autant plus quand le coup est porté par son jumeau qui ne retiendrait pas sa force ( qu'est ce qu'il est fort Lovino, trop fier d'être son frère ) et l'Italien, pas encore très porté sur le masochisme, ne ressentait pas trop l'envie d'avoir mal. Il fallait qu'il consulte en lui-même pour être certain de cet état de fait, une longue rétrospection, histoire de savoir s'il le sent ou pas, question de karma. Ça peut prendre beaucoup de temps, ce genre de réunion mentale, déjà, rien que pour réunir les instances de la conscience et la logique, il faut se lever de bonne heure. Il parait qu'on les a perdu dans les archives de l'imagination. Certains racontent même qu'ils ont disparu suite à un violent coup front versus poteau à l'âge de six ans. Apparemment, la mémoire pourrait témoigner si on lui graisse la patte mais, rien n'est moins sûr.

Indépendamment de tout ce bazar qui ravirait le représentant du Maroc entre deux sortes de gazelles : les gâteaux et les filles, Feliciano continuait de chouiner à son innocence. Votre honneur, c'est une méprise, posez ce livre ! Avec ses mots à lui :

« Pitiééééé fratello ne me tape pas je voulais pas te déranger scusi je voulais pas pardon je suis désolé ne me fais pas mal je te cuisinerai des pasta à la sauce tomate comme celles de mama ne frappe paaaaaas veee veeeeeeee » et le réflexe de survie voulu qu'il lâche le drap pour s'agripper désespérément à Lovino, cachant son visage contre lui, comme si ça allait lui permettre d'éviter le livre. Ou bien que, quelque part, son frère avait une chance sur deux de se frapper lui-même si il était collé de cette façon. « Pardooooon c'est que eh ...j'ai fait un cauchemar, je crois, et il faisait très noir alors, je voulais pas être tout seul scusi c'est pour ça que je suis venu ne me tape pas pitié j'ai eu peur, très très peur, si, alors laisse moi rester avec toi veeee s'il te plait Lovinooooooo » Il leva légèrement les yeux vers son frère avec un léger reniflement, suppliant. Il ne voulait pas retourner dans son propre lit. En plus, il y avait peut-être un monstre en-dessous. Feliciano ne voulait pas se faire manger dans le noir, et son Lovino pourrait sûrement le protéger, en plus, il était armé d'un livre, donc il ne craignait rien avec lui. Il tremblotait comme une feuille, crispé, prêt à recevoir tout coup possible, puisqu'il s'agissait d'une haute possibilité à la suite des évènements mais, il voulait rester prêt de quelqu'un pour retrouver un sommeil tranquille et son jumeau lui semblait la personne la plus désignée pour cela.

« ...Eh ...Fratello ...je peux rester ? Dis ? Veee ? S'il te plait ... » Dans le même temps, il pouvait songer, sait-on jamais, au fait qu'il devrait potentiellement aller trouver quelqu'un d'autre. Tiens, France serait peut-être d'accord s'il lui demandait gentiment ... Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Buena notte fratel... eh. Repose ce livre, s'il te plait, ve ? [Lovino]   Jeu 25 Sep - 20:37


L'ouvrage toujours dans sa main et non loin de la tête de son jumeau comme pour lui faire comprendre qu'il ne plaisantait pas- parce que oui Lovino est du genre à faire des blagues aux gens c'est connu ! - et qu'il n’hésiterait aucunement à lui assigner un coup. Pour accentuer cela il laissa même entendre un grognement pas trop sonore non plus, il n'a pas tellement l'envie que quelqu'un d'autre se réveille et se mette également à l'ennuyer. Par prudence, il jeta un bref coup d'oeil autour d'eux. Pas de "Honhon " ou "Fratelli" ou "  Angelito mio tu fais quoi à Felicianito ?". Parfait ! Personne ne semblait être debout. Parfait enfin c'est vite dit hein avec son jumeau qui cherchait à se justifier vu ce qu'il tentait de dire.

" C'est parce que quoi merde ?! "

Perdant le peu de patience que l'italien du sud pouvait détenir au fur et à mesure. Déjà le déranger pendant qu'il dort ça devrait être considéré comme un crime. Alors, faire presque tout pour l'empêcher de reposer sa tête sur l'oreiller bien moelleux qui semblait presque l'appeler. Faut dire qu'avec l'heure qu'il était ça n'aidait pas. D'ailleurs il était quelle heure au juste ? Lovino posa un bref instant son livre avant de tâter vers son oreiller à la recherche de son portable. Après quelques instants de recherche, il le trouva et pressa le bouton pour le faire sortir de sa veille. L'écran afficha une photo de l'équipe de football de Naples ainsi que l'heure qu'il était en grands chiffres blancs. 1 h 42. Son frère jumeau l'avait tiré du sommeil à 1h et quelques du matin. Tout simplement inadmissible !

" 'Tain Feli ça va pas d'me réveiller à c'te heure là ? "

L'aîné brandit le cellulaire pour que son cadet puisse juger ses actes en conséquences. Ses joues un brin gonflées de colère. Non il n'allait pas sauter de joie et puis quoi encore ? Il garda l'appareil à porter du regard de l'autre. Et ce jusqu'à ce qu'il entende ce qui ressemblait fort à des excuses. Et .... temps mort ! Est-ce qu'il vient de parler de pasta à la sauce tomate ? Si ? Si ! C'est du chantage ça ! Lovino ne put s'empêcher de passer un coup de langue sur ses lèvres. Après tout, c'était plus que tentant comme perceptive. Et bon, qui dirait non à des pasta sauce tomate gratuites et faites par l'autre moitié de la péninsule italienne ? Tout simplement personne de censé.

" Mouais p't êtr ... "

Il se fit interrompre en sentant son jumeau s'accrocher à lui et par pur réflexe, il tenta de reculer. Lui et les contacts physiques, hormis avec les filles, ça fait deux pour ne pas dire trois, ou quatre ou même cinq. Enfin bref, ce n'est pas pour cette raison qu'il parvient à échapper des bras de Feliciano. Loin de là même.

Un cauchemar ? Cela expliquait déjà pas mal de choses il faut dire. Surtout la raison pour laquelle son jumeau s'accrochait à lui de cette manière et qu'il insistait tellement pour rester contre lui. Mais ce n'est pas pour cela qu'il allait l'accepter. Et puis quoi encore ?

" Déjà arrête d'me coller comme ça bordel c'est chiant comme tout ! Pis essaye pas de commencer à hurler ! J'ai pas envie que tout l'monde dans le dortoir se réveille hein ! "

D'accord, il fut un brin paradoxal d'obliger son jumeau à parler moins fort tandis que lui-même élevait légèrement la voix. Normal quoi. Il baissa son bras avant de remettre son portable en place. Ce n'était plus vraiment nécessaire désormais de le garder pour que son jumeau ait le loisir de voir l'heure qu'il était. Ce dernier insistait toujours pour dormir avec lui. Lovino émit un soupir sans trop savoir s'il devait accepter et surtout si c'était une bonne idée.

" Grrr bon ok .... ok ..."

Il ne sait pourquoi mais, il regrettait déjà d'avoir donné son accord.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Buena notte fratel... eh. Repose ce livre, s'il te plait, ve ? [Lovino]   Dim 5 Oct - 18:38

Feliciano savait que son frère n'hésiterait pas même s'il en avait parfois l'espoir, ou, souvent, plutôt. Alors qu'il expliquait, il plissa les yeux pour aviser le cellulaire, depuis sa cachette de couette qu'il s'était fabriqué. L'heure tardive ne l'empêcha pas de continuer son pamphlet. La litanie larmoyante de l'Italie du Nord sembla faire effet puisque le jumeau sembla y céder, ou alors, il s'agissait tout bonnement de l'appel de l'estomac. Dans tous les cas, le plus jeune le prit comme de la bonté absolument généreuse et pleine d'affection fraternelle, quelle veine ! Et, bien qu'il s'accrochait désespérément sous les jérémiades italiennes, l'autre brun n'avait pas tord, Feliciano non plus ne voulait pas réveiller Sebastiano et ses camarades. De plus, France n'était pas forcément de très grande humeur lorsqu'on le tirait de force de son sommeil. C'était une chose à éviter ! D'un autre côté, Feliciano n'avait pas songé au dragon qu'il avait réveillé en allant chercher son frère. Mais, c'était différent, il s'agissait de son jumeau ! Alors, il pouvait bien laisser passer ce petit moment désagréable pour lui sauver la vie des cauchemars terribles et des monstres de la nuit, eh ?

Il se reprit, chuchotant alors de façon précipitée : « Scusi fratello, je ferai plus attention, si, je vais parler tout doucement, comme ça, vee vee je vais être très discret et je te dérangerai pas, promis ! Grazie, grazie mille ! »
Sur ces mots, il lâcha alors son frère pour se blottir un peu mieux sous la couette, frottant, du dos de sa main, ses yeux pleins de viles larmes brillantes. Ce n'était pas sa faute si celles-ci venaient si facilement sous ses paupières  ! Dans tous les cas, il était très heureux que Lovino ait entendu ses supplications ( sentimentalement parlant, il va de soi que la voix de Feliciano, on a beau y mettre du sien, c'est difficile de passer à côté ), il savait qu'il pouvait lui faire confiance !

« ...Vee ...vee... » Se tournant sur le dos, le draps remonté jusque sous son menton, il tapotait du bout des doigts sur le tissu avec un sourire béat. Une grande minute de calme de cette façon, jusqu'à l'instant où une pensée frappa l'italien de plein fouet, puisque oui, celles-ci étaient si rares que lorsqu'elles survenaient, elles lui faisaient l'effet d'une claque retentissante. Il gigota alors pour se placer sur le côté, face à Lovino, appuyant sa joue sur son avant-bras, et il annonça : « Eh, vee fratello, fratello , veee ... pour te remercier de ne pas m'avoir frappé où jeté de ton lit, je vais te raconter une jolie histoire pour t'aider à t'endormir, si ! » Il rayonnait à cette idée qui lui paraissait excellente. Après tout, il devait bien ça à son frère, de l'aider à s'endormir après l'avoir tiré du sommeil de cette manière. Et non, Feliciano ne songeait pas que son jumeau aurait très bien pu retrouver le sommeil sans avoir à sub...à entendre sa voix lui conter des légendes. La partie Nord de la péninsule n'attendit même pas un quelconque consentement pour commencer à parler, réfléchissant à ses mots : « Alors ....veee .... c'est l'histoire du pont de Torcello ... »

Pas certain que Lovino apprécie l'attention, mais, l'intention y était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Buena notte fratel... eh. Repose ce livre, s'il te plait, ve ? [Lovino]   Dim 30 Nov - 18:09

" Ouais bah j'espère hein qu'tu causeras tout bas comme ça la prochaine sinon j'hésiterais pas à t'en mettre une ! Frangin ou nan ! C'est compris ?! "

Il espérait surtout qu'il n'y aurait pas de prochaine fois après cette fois-ci. Ou alors qu'il dormirait tellement profondément qu'il ne se réveillerait pas. Lovino commença à se demander s'il ne fallait pas dire la même chose à Sebastiano et d'autres comme l'espagnol de ce qui leur pendait au nez s'ils osaient imiter Feli.

"De quoi 'vee' ?! Ça veut rien dire merde alors explique ! "

Bien évidemment Lovino n'allait toujours pas pouvoir se remettre à dormir ou du moins c'est ce que semblait annoncer les paroles prononcées par son jumeau. Il tenta tout de même de protester. De lui faire comprendre que ce n'était absolument nécessaire de lui conter une histoire même si elle venait de chez eux. Et surtout, il se jugeait beaucoup trop vieux pour ce genre de choses pour l'aider à retourner dans les bras de Morphée.

" Feli j'veux pas d'une putain d'histoire pour m'endormir merde ! J'suis plus un gamin d'cinq ans ! "


... Mais en vain il faut croire. Lâchant un soupir de plus il se tourna un peu en cherchant un moyen pour ignorer son jumeau. Enfin plus facile à dire qu'à faire lorsqu'on le connait assez bien et qu'il continuera à l’énerver involontairement avec sa voix fluette et ses marques d'affection.

L'histoire du pont de Torcello ... honnêtement ? Combien de fois l'avait il entendu dans son enfance ? Tellement qu'il en avait perdu le compte. Bon raison de plus pour lui dire qu'il pouvait en rester là. Ce n'est pas comme si ce qu'il allait entendre était inédit et qu'il devait rester ne serait ce qu'un petit peu éveillé pour savoir ce qui allait se passer.

"C'est bon tu peux arrêter ton histoire là bordel ! "

Ou mieux valait il pour lui d'écouter ne serait ce même que d'une oreille pour lui faire plaisir. Et surtout ... surtout ... éviter l'une des nombreuses crises de larmes qu'il risquait d'avoir après quelques paroles désagréables de l'aîné. D'autant plus que si cela venait à se produire rien ne garantissait que personnes d'autre n'ouvrira les yeux et ne viendra empirer la situation de l'italien du sud.

"Tch ! Bon j'veux bien écouter mais après tu dors et surtout tu me fiches la paix t'as capté ? Sinon c'est moi qui viendrait te faire chier une nuit "

Il avait pris sur lui pour ne pas trop élevé la voix, pour justement ne réveiller personnes, et croyez moi c'est loin d'être évident pour lui qui hurle à la première contrariété venu. Se remettant dans une position relativement confortable il ferma les yeux dans l'espoir un peu vain désormais de pouvoir s'endormir et si possible sans devoir écouter trop longtemps l'histoire de son cadet. Il pouvait bien espérer non après tout rien ne le lui interdisait encore. Et bon, il faut avouer qu'il y avait pire comme condition pour s'endormir, il aurait pu y avoir une fête ou Dieu seul c'est quoi encore de plus terrible qu'une histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Buena notte fratel... eh. Repose ce livre, s'il te plait, ve ? [Lovino]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Buena notte fratel... eh. Repose ce livre, s'il te plait, ve ? [Lovino]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fête du Livre
» DALIDA son quartier et maintenant là où elle repose
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne
» Uglies, un livre....prettie ? ^^
» éditeur de livre sur les arcs et autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives-
Sauter vers: