AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Guerriers d'hier forgent les Nations de demain ✠ Pv. Adomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prusse / Gilbert B.
Nation
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 27/08/2017

MessageSujet: Les Guerriers d'hier forgent les Nations de demain ✠ Pv. Adomas   Mer 6 Sep - 22:55






Quelques sources que j'ai rapidement lu sur le sujet :

✠ Wikipédia (mais faut pas le citer)
Universalis.fr

✠ Gouguenheim Sylvain, Tannerberg : 15 Juillet 1410
(Quelques pages)

Les Guerriers d'hier forgent les Nations de demain ✠ ft. Adomas

Cela faisait bien des lustres que Gilbert n'avait pas mit le pied dans cette pièce. Il la reconnu aussitôt, même si elle avait changé au fil du temps. Les murs s'étaient offert une nouvelle peinture, moins sinistre que la précédente, les meubles avaient bougé... Le matériel avait subit l'évolution de la technologie et ressemblait moins à une machine de torture. Cela lui arracha un sourire.

Pourtant, c'était bien là qu'il avait revécu la plupart de ses souvenirs, des glorieuses batailles aux cuisantes défaites. C'est là où il avait craché ses tripes, où il avait si souvent voulu abandonner. C'est là qu'il était devenu la Prusse.

Il tira un siège au successeur de son éternelle ennemie, lui lançant un ironique "Après vous, mon cher", avant de prendre place à son tour. Le lieu et le jour de leur rencontre était tout choisi et même s'il connaissait déjà l'issue de la bataille, il allait se donner à fond.

✠ 15 Juillet 1410 ✠
Etat monastique des Chevaliers Teutoniques
Plaine entre Grunwald et Tannenberg
(Actuelle Pologne)


Au vent flottaient les étendards teutons, flanqués d'une croix noire sur fond blanc. Les deux armées avaient pris place, l'une en face de l'autre dans cette vaste plaine. Les fantassins, dans leur armure brillante, s'étaient alignés au premier rang alors que les cavaliers se tenaient derrière eux.

Le soleil était à son zénith, cuisant les guerriers et les accablant de sa chaleur. Pourtant, ni les germaniques, ni les baltes ne bougeaient d'un millimètre. Tous n'attendait qu'une chose : le début de la bataille, sans qu'aucun des deux camps ne veuille entrer le premier dans la danse.

Sa cape blanche voletant dans son dos, Gilbert vint se placer auprès du grand Maître de l'Ordre Teutonique, surplombant leur armée du haut de son cheval.
« Seigneur von Jungingen, ces païens ne semblent pas décider à nous affronter. Devons-nous aller les chercher nous-même et leur montrer comment un homme doit se battre ?

- Nein, Gilbert, j'ai une meilleure idée. Elle devrait faire son petit effet et, qui sait, enrager les troupes adverses et leur faire perdre raison. Nous savons tout deux qu'un combattant agissant sous le coup de la colère sera plus prévisible et moins réfléchit... Une aubaine pour nous. »


Sur ces mots, il fit alors porter au roi lituanien Ladislas Jagellon deux épées, l'invitant alors à engager les hostilités. Le souverain slave ne pourrait résister à une provocation aussi audacieuse, s'en était certain.

Scrutant l'horizon, les prunelles rubis de l'albinos détaillèrent les rangs ennemis, analysèrent leur formation et déjà Gilbert imaginait un moyen de les vaincre efficacement. C'est alors qu'il le vit, au centre de son armée, à l'exacte place qu'il occupait dans ses propres troupes : Adomas.

Ce misérable païen, allié de ce moins que rien polonais... Un joli duo de minables, en somme, que le chevalier teutonique allait se faire une joie d'écraser et de réduire en miettes. Il allait leur faire payer l'affront de s'être dressé devant sa nation, devant lui.

Voyant enfin les troupes lituano-polonaise se mettre en marche, le Grand Maître von Jungingen décida de prendre lui-même le commandement des opérations. Parce que même s'ils étaient inférieurs en nombre, l'armée teutonique restait mieux organisée, mieux formée au combat que ce ramassis de barbares et de païens.

Oui, ils allaient gagner.
Ils en étaient persuadés, ils ne pouvaient concevoir une défaite.
Pas ici. Pas contre eux.
code by me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Guerriers d'hier forgent les Nations de demain ✠ Pv. Adomas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ne laisse jamais les ombres d'hier obscurcir la lumière de demain [Xander & Bridget]
» Ne laisse jamais les ombres d'hier obscurcir la lumière de demain (Narcisse)
» Ne laisse jamais les ombres d'hier obscurcir la lumière de demain.
» ☆ je t'aime plus qu'hier, mais bien moins que demain (aron)
» Ne laisse jamais les ombres d'hier obscurcir la lumière de demain [Pv. Leslie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives 1-
Sauter vers: