AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La méthode du crocrodile (feat Russie ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La méthode du crocrodile (feat Russie ♥)   Lun 24 Fév - 18:41

Les États-Unis, c’était vraiment autre chose. On ne pouvait y acheter de l’alcool avant ses 21 ans, on y payait une fortune pour pouvoir s’instruire, on n’y trouvait pas de kvass pendant les beaux jours, un peu de neige et le pays semblait au bord de la folie fatale sans compter cette manie de vendre des saucisses à tout bout de champ au coin des rues.
Yekaterina trouvait Alfred tout à fait charmant cela dit. Bruyant mais plein d’enthousiasme et aimant gesticuler sans arrêt. A l’image de chez lui, sans nul doute. Elle s’y était accoutumée, tant bien que mal à cette langue qui lui râpait le palais mais la vérité, c’est qu’ elle avait parfois du mal aussi et se languissait secrètement pour les douceurs de son Ukraine natal.

Heureusement, Ivan et Natalya étaient ici.

Heureusement, il y avait aussi de bons côtés aux lois et aux mentalités étrangères de l’Ouest. Le meilleur des deux mondes en quelque sorte et ce à quoi la jeune femme aspirait.
Et le meilleur des deux mondes était là. Maintenant. A portée de main ou de volants si vous préfériez.

Le permis de conduire.

Aux States, on apprenait à conduire durant le cursus scolaire. Malheureusement le permis que l’on obtenait n’était alors valable qu’en conduite accompagné et comme personne dans cette école ne pouvait être accompagné à l’extérieur par un adulte (Yekaterina avait bien pensé un jour demander au professeur Pictes s’il voulait bien mais elle n’en avait jamais trouvé le courage), ça finissait en kaput. Retour à l’expéditeur. Repasse ton permis chez toi.

Niet. Cet été elle était résolue à aller en Ukraine seule. Sans un de ses parents. Trop dangereux pour eux. Et autant l’année dernière elle avait pu faire ça en vélo, autant cette année, le tank la voiture s’imposait. Le fait que le permis dans un pays n’était pas nécessairement valable dans un autre lui avait bien traversé l’esprit mais l’important au final c’était la compétence même. Prenez Dora par exemple. Peu importe l’endroit, elle était opérationnelle.

Un modèle brillant à suivre en toute circonstance.

Demain, l’instructeur passait et Yekaterina s’était inscrite pour passer la chose. Elle avait râté l’examen durant le cycle précédent parce qu’évidemment elle était tombé malade le jour J. Depuis, elle ne s’y était jamais remise réellement mais cette fois-ci, ce serait différent! Elle obtiendrait son sésame et terroriserait avec amour ensuite les routes vagabondes de chez elle ♥.

Et qui de mieux pour l’aider dans sa vaste aventure que son frère chéri ? Quel meilleur médium pour simuler une voiture que cette merveille technologique qu’était l’auto-tamponneuse ?

Et voyez comme le monde il est petit ! Justement, pas très loin du Rockfeller Center, il y avait une gigantesque arcade de jeux et justement un étage entier consacré aux auto-tamponneuses, temple de la drague ado cheap aux lumières néons.

La jeune femme resserra sa parka en regardant autour, les jetons ( au nombre de dix, ce qui faisait cinq tours chacun) tintinnabulant agréablement dans ses poches. Vanya terminait plus tard et elle lui avait donné rendez-vous directement ici. Oh il n’était pas en retard mais l’angoisse éternel pour son petit frère était légèrement monté. Il lui tardait de voir sa frimousse souriante et son nez choupinou rougi par le froid (oui on a l’amour fraternel fort poétique en Ukraine, que voulez-vous ♥).

Il lui tardait aussi de monter dans une auto-tamponneuse. Dès les premiers instants où l’on vous mettait un volant entre les mains, ce n’était que sueurs, palpitations, angoisses selon Yekaterina. Rien que d’y penser et les larmes lui montaient aux yeux. La voiture après tout, avait toujours représenté selon elle l’incarnation du malin sur terre. Il en fallait d’ailleurs pour preuve qu’elle est tout de même le sujet de chefs d’œuvre comme 60 secondes chrono, Fast and Furious, Hell Driver, 2 Fast 2 Furious (oui, je sais je vais pas tout les citer, mais là, le jeu de mot est tout à fait scandaleux), ou encore Cars. Une heure de conduite semblant l’activité la plus fastidieuse qu’il soit, Ukraine ne pouvait s’empêcher de ressentir une pointe minuscule de jalousie envers ses camarades de classe qui, eux, semblaient prendre le volant avec une telle aisance, alors que cinq bonnes minutes de réflexions issues de son cerveau agonisant lui semblaient nécessaires pour différencier la pédale de frein de la pédale d’embrayage.

Quant à passer les vitesses, Grands Dieux, nous n’en étions pas là, n’est-ce pas?

La nervosité fondit comme neige au soleil en voyant la haute stature de Russie et c’est avec enthousiasme qu’elle agita son bras.

« Vanya ! ! Je suis tellement contente de te voir ♥ »

Cela aurait-il été Tom Hiddleston à une première de Thor que la réaction aurait été la même.

« J’ai vraiment hâte d’essayer ! »

Cette interjection somme toute adorable pourrait bientôt aussi se traduire par « L’étrange cas du Docteur Jekyll et de Mister Hyde ».

Ah, les joies du volant ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La méthode du crocrodile (feat Russie ♥)   Mar 25 Mar - 19:13

Si ça n’avait tenu qu’à Russie, jamais Ukraine n’aurait approché, de près ou de loin, le volant d’une voiture. Nan, pas parce que c’est un spécimen féminin, tout de suite, pfut. Non, c’était plutôt dû au fait du caractère dudit spécimen. Oh, oh oui bien sur, il l’adore, sa grande sœur, hein… Elle est belle et elle est gentille et elle est douce et tout ça…. Mais elle est aussi terriblement hésitante, ignoblement émotive et vraiment trop facilement apeurée pour qu’à ses yeux, elle soit capable de faire autre chose, aux commandes d’un véhicule, qu’une série de catastrophes potentiellement dramatiques. Bon, après, il n’avait pas encore pu assister au show. Mais il avait son idée sur la question.

Pourtant, oui, bien sur qu’il avait accepté de l’accompagner dans son étrange délire. Bon ok, essentiellement parce qu’il était juste hors de question qu’il laisse sa sœur se rendre toute seule dans le type d’endroit qu’elle jugeait très adéquat pour s’entraîner à la conduite. D’ailleurs, on peut d’autant plus se questionner sur la façon de conduire de l’adorable Katya quand on voit comment elle compte s’entraîner. Mais quoiqu’il arrive, celui qui oserait une remarque portant à douter de la compétence d’Ukraine dans un domaine ou un autre se retrouverait rapidement avec une empreinte de poing russe en décoration faciale. On ne critique pas sa grande sœur. Lui-même gardait ses opinions pour lui, d’ailleurs, et si Ukraine foirait son examen de conduite comme tout portait à le croirecomme on pouvait le craindre … comme il était fort possible que ça arrive parce que oh là là, c’est dur quand même, ce serait bien sûr uniquement de la faute des rrroutes amérrricaines mal foutues et des instrrructeurrrs amérrrricains complètement nuls. Le pire, c’est que la conviction avec laquelle il le lui assurerait ne serait probablement même pas entachée du moindre relent de mauvaise foi.

Ce qui l’ennuyait là, surtout, c’était qu’elle était partie devant, toute seule dans ce centre ville amérrricain grouillant de dangers potentiels. Il va sans dire que sitôt libéré des cours, il avait filé pour la rejoindre, sans même prendre le temps de se changer, tant pis pour la classe impériale de l’uniforme moche de l’académie. De toute façon, quand on est gaulé comme une armoire normande, étrangement on reçoit beaucoup moins de piques que le commun des crevettes. Ca, c’est un des avantages qui tendent à en compenser les moult inconvénients qu’on ne listera pas ici – non non, même pas pour mentionner les passages de portes, et encore moins le trajet. C’que vous êtes méchants, tout de même.

Non, vraiment, il s’était dépêché, écharpe au vent, parce que vu le lieu de destination, il était hanté par l’idée que sa sœur aînée se trouvait noyée dans une foule comportant certainement un bon pourcentage de boutonneux libidineux, et cauchemardant à l’idée de la retrouver avec autant de regards fixés sur sa poitrine - tels des pin’s publicitaires - que ladite poitrine pouvait en supporter. Autant dire qu’il y eut un soulagement palpable lorsqu’il l’aperçut, entière, vivante et toujours vierge, toute enthousiaste, toute gesticulante, toute blonde et rose. Ukraine, quoi. Cependant, en arrivant à sa hauteur, il s’assura quand même qu’elle n’avait pas traversé de trouble quelconque, ce qui, quoi qu’il en soit, lui était d’avance confirmé par l’absence d’inondation lacrymale sur les joues ukrainiennes.

"Rrrussie pas avoirrr mis trrrop longtemps ? Perrrsonne avoirrr essayé ennuyer toi, da ?" 

Ukraine, sois choute, dis lui bien que non, ce qui nous évitera un massacre rituel de toute entité gravitant à moins de cinq mètres de toi. Et sois enthousiaste à la mention du projet immédiat.

"De toute façon, toi pas t’inquiéter. Rrrussie êtrre là, et pas s’éloigner de toi une seule seconde ^^ "

Et comme dirait un certain letton, tu l’as voulu, tu l’as. Il ne va pas la décoller d’un centimètre, tout au dévouement de son… envahissant… amûr fraternel. Qu’elle ne pense même pas à monter dans un de ces engins de la mort sans lui – on sait jamais, hein, des fois que quelqu’un ose lui rentrer dedans.
.. Ah, c’est précisément le principe de la chose ?
Eh ben, bon courage, alors ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La méthode du crocrodile (feat Russie ♥)   Sam 29 Mar - 12:16

Non que l’on se rassure : il n’y avait pas eu main mise sur l’Ukraine ni même tentative. Ahahahah. Certes, elle avait de fait attiré le regard concupiscent (bonus +9000 pour l’utilisation de ce mot) mais toute entière à son émerveillement elle n’y avait pas prêté la moindre attention.

Sans nul doute que le jeune garçon boutonneux avait perdu l’équilibre quand il avait essayé de se rattraper à elle.

Probablement que le vigile avait trouvé le motif en fleur de sa fermeture éclair au trois quart remonté des plus jolis.

Quand à la question tout à fait incongrue d’un des jeune hommes qui s’était subitement arrêté de mitrailler son écran technicolor, elle était forcément dû au fait qu’il avait confondu les jetons qu’elle tenait dans sa main pour une vulgaire chupa-chups. C’était terrible la lumière dans ce genre d’endroit !

Tout ça pour dire, que c’est dans un sourire naïf et affectueux que Katyusha secoua son visage de gauche à droite.

« Ni, Vanya ♥ Je suis arrivée il y a peu. »


D’aussi loin qu’elle s’en souvenait, son petit frère l’avait toujours surprotégé et avait toujours rouler de gros yeux et de gros ‘rrrrrrrrrr’ dés qu’on se montrait trop familier à son égard. Elle en avait été effrayée parfois, mais aussi, Ivan était un garçon passionné, habité par l’âme slave et elle ne pouvait s’empêcher de le regarder avec une nette admiration parce qu’à vrai dire, personne n’osait ensuite l’approcher de manière trop indiscrète une fois que son petit frère était passé par là.
Natalya était taillée dans la même veine. Forte, implacable et fière. Elle aussi surprotégeait Ivan, à coup de contrat de mariage. Yekaterina était persuadée que c’était dû à un débordement d’affection sans partage doublé d’une crainte d’être séparée.  Pauvre petite choupette ♥.

C’était pourquoi, elle-même redoublait aussi d’affection quand à ses deux cadets qui étaient toujours si mal jugés. Certes, ils étaient violents dans leurs démonstrations de sentiments mais c’était dû à leurs intensités naturelles et l’enthousiasme précieux qu’ils véhiculaient l’un et l’autre selon l’ukrainienne.

Un homme est bon s’il rend les autres meilleurs n’est-ce-pas ?

C’était presque la devise du pays après tout. Et si Natalya et Ivan la rendait meilleure, c’est qu’ils étaient nécessairement bon (sophisme 2.0).

Et la bonté d’Ivan, elle la percevait nettement en cet instant précis. Voilà qu’il était tout entier dévoué à sa cause : celle de l’aider à essayer d’apprendre à conduire correctement dans une auto-tamponneuse !

Comment ça l’idée est étrange ? Pour tout vous dire, Yekaterina avait hésité avec une session de Mario Kart et étant donné qu’il y a, un peu plus loin, des machines avec le dit jeu vidéo, il n’est pas impossible qu’elle n’y traine pas également son frère ensuite (cache ton enthousiasme ouhhhouhh).

Ça, c’était si ils survivaient aux auto-tamponneuses cela dit.

N’oublions pas que notre ukrainienne, éternelle optimiste (doublée d’une humaniste convaincue, comme en témoigne la première phrase de ce billet), avait déjà les jetons (et on ne parle pas ici de frousse – Katya n’a jamais la frousse, ou presque *coughcough*, quand son frérot est là) et c’est toute joyeuse qu’elle les montra à Ivan.

« J’ai cru comprendre qu’il fallait s’installer et ensuite mettre ça dans la fente ! »

L’excitation donnait une couleur toute croustifondante à l’aînée des Braginsky et elle enroula son bras autour de celui d’Ivan, lui montrant une des auto-tamponneuses.

Ah les auto-tamponneuses. Leurs volants pourris et l’étroitesse qui rendait impossible pour les personnes ayant de longues jambes (oh Russie…) de les caser. Se serrant un peu sur le côté, Yekaterina tapota la place à côté d’elle et se fendit d’un sourire ravie teintée d’appréhension.

Évidemment qu’il ne s’agissait pas là d’une véritable voiture mais il y avait des pédales (2) et un volant (1) et il fallait éviter de percuter qui que ce soit, quand bien même eux vous foncez dessus.
Le dos droit, le regard clair, Yekaterina se concentra. Il fallait se montrer convaincante. Problématiquement, à peine la petite musique retentit tandis que les néons se mirent à frétiller au-dessus d’eux que Katya poussa un cri tandis qu’on percutait son auto-tamponneuse !

Tant de violence ! !

Et la violence n’était pas juste au niveau de la piste, non, elle était aussi à la radio qui diffusait une musique improbable. Un énième tube de l’été dont personne ne connaissait sans doute le titre exact mais qui vous restait dans la tête un peu comme une sorte d’herpès auditif. Et parce que l’on est bien bon, on vous cite cet hymne du soleil:

« Chérie Coco, faut pas blaguer.

C’est une affaire de Dolce Vita.

On est là pour le show. »


Comme disait Pierre Desproges, on veut bien fermer les guillemets mais pas notre gueule! Car tout d’abord, ça ne voulai strictement rien dire, et de deux, ça ne rimait même pas ! C’est-à-dire que encore, quand Elisa Tovati nous dit « Toi et moi, C’est presque ça, C’est tellement déjà», ça n’a certes absolument aucun sens, mais au moins, ça avait le mérite de rimer (et de lui permettre de minauder, ce qui est la seule chose véritablement importante aux yeux d’une chanteuse française mais nous ne sommes pas en France mais à New York).

Et minauder, Yekaterina en était tout bonnement incapable parce que la notion même de séduction de type sexuelle lui était inconnue. Quand elle parlait de mettre sa poitrine en avant, elle le faisait de manière neutre et métaphorique (à ne pas confondre avec les météores qui eux sont responsables de la fin des dinosaures), ce qui expliquait qu’elle le disait parfois à Ivan alors qu’il n’avait pas de poitrine, lui.

Une excitation tenue monta en flèche et elle agrippa son volant en le tournant n’importe comment sans que leur chariot pourtant ne bouge.

Oh Ukraine… dans ton emportement…tu as oublié les pédales…

Heureusement, Vanya est là ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La méthode du crocrodile (feat Russie ♥)   Lun 7 Avr - 16:42

... Ah ouais. eh bien, en fin de compte, Ukraine avait été plutôt bien inspirée de garder le récit de ses aventures solo pour elle, surtout la dernière, parce qu'inutile de dire que Russie n'aurait probablement pas attendu la fin de l'histoire pour customiser son uniforme moche à grand renforts de gerbes de sang amérrricain ; non, mais tu te rends compte que même dans les pires scenarii que peut pondre son esprit, déjà pas super clean à la base, personne ne peut OSER un comportement pareil avec Ukraine ? Sérieusement. Heureusement que la Katya voit le monde en Ukrainevision, ça lui évite un chaperonnage natalioivanesque obligatoire, c'est plus efficace qu'une burqa, qui ne pourrait même pas dissimuler ses attributs et à nous, ça nous évite pas mal de petits problèmes administratifs au commissariat local, parce que ouais, Russie est violent dans les démonstrations de ses sentiments, et il a vachement de sentiments envers ceux qui pensent ne se rendre coupable que d'un regard mal placé et ô combien réjouissant, et non d'un épouvantable crime de lèse-Ukraine, plus connu sous le nom de manque de respect passible de tout un tas de choses que t'as pas trop envie de connaître à l'avance, surtout si t'es en train de manger.

Après, c'est vrai que si Russie avait tout à fait conscience du genre de concupiscence (j'ai droit au bonus aussi ?) que pouvait susciter la silhouette d'Ukraine, et des débordements qui en découlaient à coup sûr, il était souvent rassuré par le fait que,comme si bien dit ci-dessus, Ukraine n'avait pas le genre d'attitude qui attisait lesdits débordements.

Enfin, puisque 'ni' il y avait, tout allait bien. Hormis bien sur, la raison pour laquelle on était là. Russie pressentait que ça allait être... euh.... Bon, peu importe,de toute façon, il était là pour surveiller les arrières ukrainiens, et accessoirement soutenir Ukraine, et... ah oui, lui faire plaisir, voilà Very Happy

Et la première épreuve ne tarda pas, il le constata à l'instant même où il se faisait entraîner. Oh, merde. Ces trucs de nain. Yekaterina était grande, et loin d'être un petit machin maigrichon. Lui-même était encore plus grand, et encore plus large.
On a pas le cul sorti des ronces. Pardon, je veux dire, de l'auto-tamponneuse.
Enfin, encore faut-il pouvoir commencer par y entrer.

Aaaah, oui. Réussir à s'introduire dans les espaces étroits, c'est toujours un grand moment pour Russie. Non, il n'y a pas de sous-entendu dégueulasse, c'est juste votre esprit qui est tordu au delà de tout entendement. Bref. Et comme sa patience trouve assez vite ses limites, généralement, il s'exaspère rapidement, et règle le problème en forçant comme un bourrin jusqu'à ce que ça cède - je vous ai dit qu'il n'y avait pas de sous-entendu, arrêtez, vous aussi. Après tout, les tuyaux et autres gaines à ressources naturelles, c'est son domaine, à Russie, alors il devrait normalement pouvoir faire passer n'importe quoi n'importe où. Je vous ai demandé d'arrêter.
Autant dire que là, y avait de quoi tester la théorie. Et on peut aussi noter l'abnégation incroyable, couplée à l'incroyable dévotion, à la grandeur d'âme et tout et tout qu'est ce qu'Ukraine elle a dit, parce qu'Ukraine elle a toujours raison, sauf quand elle dit que l'ouest c'est cool, parce que j'te jure, aller se caler dans une auto-tamponneuse alors qu'il y a déjà Yekaterina et son étal à pastèques intégré... D'ailleurs, comment elle va faire pour trouver le volant ?

Après avoir réussi dieu sait comment - on soupçonne un coup de TGCM - à caser sa masse dans ce qui lui semblait être une boîte à chaussures taille bambin, la question qui se posait était : COMMENT au juste se démerde la populace locale, forcément entièrement en état d'obésité puisqu'américaine, pour y entrer. Tu me diras, y a être une boule et être immense, mais dans les deux cas, l'idée c'est toujours l'espace nécessaire. Tout ce qu'il espérait maintenant qu'il y était, c'était de pouvoir ressortir de là sans s'arracher quelques régions.


Bon. On ne pouvait pas reprocher à Ukraine un manque d'implication. Elle était aussi concentrée que si elle venait de prendre les commandes d'un char prêt à rouler droit sur un agglomérat de manifestants - sisi, c'est une méthode efficace, ça pollue moins que les gaz lacrymo et ça demande juste un peu de nettoyage après.

Il fallait juste, en somme, qu'Ivan parvienne à retenir les mots doux et autres promesses d'entretiens privés plein de tendresse qui fusaient généralement de manière tout à fait spontanée chaque fois que son aînée poussait un cri de détresse... autant dire que sur une piste d'auto-tamponneuses, il y a quand même pas mal de chances d'en entendre régulièrement.

Là, par exemple.
A l'instant, juste après la secousse.
Sourire sinistre et crispé côté russe. Effusion mentale de sang, certes, mais silence. On applaudit.

Concentration aussi, pour mobiliser héroïquement son incroyable force mentale afin de ne pas rugir dans une langue ou dans l'autre quelques termes délicats qui seraient à coup sûr flanqués d'une fraîche et surement bienvenue précision de nationalité. Adorables pitits coquinous d'américains.
Il en était là, quand il se rendit compte qu'on avançait pas d'un iota. Et que sa grande soeur chérie adorée vénérée s'éclatait dans le vide sidéral sur... le volant, probablement. Avec le relief par dessus, c'était dur à dire... Mais quoiqu'il en soit, c'était sans effet. Bon, pour être honnête, l'éventualité qu'elle aie zappé le détail mineur et tout à fait accessoire de DEMARRER l'engin ne l'effleura pas. Il misa plutôt sur la confusion pédalesque.


".... Katya...Toi êtrrre en trrrrain appuyer surrr pédale frrrein...?"   Et puis même si c'est le cas, c'est évidemment pas de ta faute, choupette, voyons, enfin.  "Ca êtrrre surrrement inverrrrsé, mauvais système amérrrricain. Eux jamais rrrien fairrre comme tout le monde."


Mauvaise foi à toute épreuve. Mais c'est pour la bonne cause.
Russie t'aime tant, Ukraine ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La méthode du crocrodile (feat Russie ♥)   Jeu 10 Avr - 8:39

Voilà. C’était une des raisons pour laquelle aucun garçon n’arrivait à la semelle de son frère adoré ♥. Il savait de suite redressé la barre sans la faire paniquer ni trop la faire culpabiliser (et ce, alors qu’il en aurait été facilement capable s’il en avait eu la volonté).

Yekaterina jeta un œil surpris au russe et rosit avant d’appuyer sur les pédales. Évidemment ! Elle avait oublié. Elle avait aussi oublié de démarrer. Ça ne fonctionnait pas tout seul ? Oh… au temps pour elle, elle croyait. C’est quand le bolide où les deux slaves tenaient tant bien que mal se mit à vrombir, que l’ukrainienne se mit à rire de manière légère et joyeuse.

« Ah tu avais raison !!»

Comme toujours aurait-elle voulu rajouter, si la voiture ne s’était pas retrouvé coincée entre deux autres bolides qui tournoyaient à toutes vitesses. Le problème avec les auto-tamponneuses c’était le fait que ça allait dans tout les sens et quand, soi-même, on allait déjà dans tout azimuts, ça donnait un truc tout à fait rocambolesque. Surtout que l’ukrainienne en avait choisit une bleu, une belle, une avec les yeux jaunes (mais non, la voiture ne s’appelait pas Mystique).

Et ce pauvre Vanya qui s’était vu trimballé dans cette histoire.

Yekaterina appuya d’un geste plein sur la pédale et pfiouuuuu droit sur celui d’en face. Certes les soubresauts de son corsage lors des
arrêts brutaux et des redémarrages en trombe, accompagné de sourires timides, avaient l’avantage de laisser coi les joueurs des autres auto-tamponneuses de la piste, néanmoins elle enleva paniquée son pied.

Puis recommença.

Après quelques minutes où l’ukrainienne fit carton plein et où nos deux comparses tenaient plus du banane-shake que du slave-nation, la petite musique de fin retentit tandis que les bolides stoppèrent net.

Résultat des courses ? Yekaterina et Ivan avaient fait un tour complet! De quoi basculer dans les ténèbres. Ah, elle qui pensait que la voiture allait la mener vers les rivages de la maturité, la faire sortir de sa chrysalide tel un gracieux papillon au volant de sa Moskvitch 400? Raté.

Elle eut une moue heureuse quand bien même elle était plutôt comme un gremlins qui ne savait pas quel produit avait été ingurgité. C’était la naïve joie d’avoir avancé. Un peu comme l’apprenti-sorcier qui fait se lever les balais (non on ne parle pas de notre Lietchou ici mais de
Mickey, allons bon :3). Malgré le remue-ménage, elle s'était bien amusé à tourner comme dans un manège, les genoux étaient un peu douloureux et cognaient sur le volant, ne parlons pas de la poitrine s'il vous plait... mais même ainsi, elle avait rit.

« C'est amusant! Tu veux essayer?»

Mrrrrouuu, Katyusha t'aime tant aussi ♥ Imagine l'amusement avec Vanya au volant ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La méthode du crocrodile (feat Russie ♥)   Dim 4 Mai - 14:40

Oh, Ukraine, si tu savais tout ce que Russie pourrait faire pour toi. Par exemple, se coincer, surement de façon irrémédiable, dans une auto-tamponneuse pour nain, et encaisser stoïquement chaque secousse, même si la moindre d'entre-elle provoquait un choc d'une partie aléatoire de son imposante personne sur les angles plus ou moins aigus de l'engin de la mort.
Bon, certes, ce n'était pas tout à fait exact. Enfin, pour ce qui était des chocs, si. C'était même rien de le dire. Il allait ressortir de là - si jamais il parvenait un jour à en sortir - avec plus d'hématomes qu'il n'en avait jamais cumulé dans sa chienne de vie. Non, c'était plutôt le stoïcisme qui était à remettre en cause.

Les premières fois, il avait bravement enduré, avec un sourire de plus en plus crispé.
A la quatrième ou cinquième rencontre fortuite avec un autre de ces appareils, il s'était mis à marmonner diverses formules de politesse qui évoquaient l'introduction forcée d'objets dans les tréfonds des parties très intimes des enfoi... des joyeux petits plaisantins qui collisionnaient allègrement avec la superbe monture - bleue - de sa non moins joyeuse soeur aînée. Ou l'inverse plutôt, d'ailleurs, mais peu importe, puisque rien n'était jamais de la faute d'Ukraine. Rien.

N'empêche que maintenant qu'on y pense.....
Z'avez idée de ce que peut produire l'union des lois physique et d'un choc d'auto-tamponneuse sur la poitrine de la gracieuse représentante de l'Ukraine ? Oui ? Eh ben, heureusement pour tout le monde, Russie n'avait pas encore fait le rapprochement. Non, il était pour l'instant beaucoup trop occupé à essayer d'éviter le défoncage de sa cage thoracique sur les bords de la Chose, vu que lui, hein, il a pas d'airbags, et à s'efforcer simultanément de conserver son sourire, même s'il devenait de plus en plus sinistre à chaque seconde.

Mais tant que ça lui fait plaisir à elle, lui il est content.
Enfin, y a des limites, quand même.
Parce que les bonnes idées de Katya..... Essayer ?  Essayer ?? Ca va pas bien, que déjà il a du mal à respirer, si en plus faut qu'il bouge !


"Niet ! Toi fairrre entrrraînement, Rrrussie fairrre soutien morrral, da ?"


Quoiqueuuuh... Elle réussirait sans doute mieux si les obstacles avaient le bon goût de l'éviter. Oui, bon, normalement, c'est le contraire. Mais après tout, lui éclaircir le périmètre, ça rentre dans le soutien moral, et puis ça ferait moins de - douloureuses - collisions. Il pouvait bien faire ça pour elle.


"Ha - minute, Katya. Rrrussie 'essayer'."


Enfin, si Rrrussie parvient à s'extirper de là, et ça, c'est pas gagné. Et ne sois pas mesquine, s'il laisse un ou deux bouts de territoires dans les coins, t'es mignonne, tu les récupères pas. Encore qu'il en va sûrement de même pour la pauvre Ukraine, qui n'est pas un p'tit format non plus, à croire qu'en Europe de l'est, y a de l'hormone de croissance pour veau de boucherie dans le blédilait. Bref. Une fois la manoeuvre d'interchangeage (si.) des places effectuée, le russe définitivement décidé à mettre son intense besoin de défoulage post-bousillage de côtes au service d'un sens pratique quelque peu douteux, et l'ukrainienne raisonnablement calée, à l'instant même où le courant réactiva la Chose, le démarrage se fit, à peu près aussi violent que celui de la douce Katya, sauf que lui, il ne stoppa pas en panique au bout de deux mètres. Nan, nan. Merci d'avoir pris place à bord de notre char soviétique bleu avec des yeux jaunes, accrochez vous bien. On fonce dans tout ce qui bouge, aussi violemment que possible, et même si on s'explose soi-même contre ces foutus bords et le volant à chaque collision, eh bah, c'est pas grave, ça ne fait que plus de hargne pour le suivant, jusqu'à ce ça n'approche plus. Du côté ukrainien ça doit surement ballotter pire que jamais, m'enfin, faut ce qu'il faut. De fait, quand finalement le tour prit fin, le pitit engin d'Ukraine était tout seul, au milieu de la piste et au coeur d'un graaand no man's land. Ah, c'était pas le but ? Ben pourtant hein, Russie, il est très content de lui, et il s'arracha de la place avec moult difficultés, en déclarant.


"Da, distrrrayant. Toi continuer entrrrainement, maintenant. Rrrussie êtrrre impatient voirrr belles manoeuvrrres de toi."


Ha bah, c'est sûr que tu as de la place maintenant, choupette ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La méthode du crocrodile (feat Russie ♥)   Mer 7 Mai - 11:33

Il était trop bon pour elle ♥. Après avoir poliment refusé il s’était levé pour finalement accepter sa proposition.  A vrai dire, le choc était intense. Elle s’était quand même fait mal un peu aux genoux, le bord de la voiture lui avait imprimé un joli bleu qu’elle verrait ce soir le long de la hanche et sa poitrine s’était un peu fait la malle tandis qu’elle cherchait discrètement à les recaler dans leurs corbeilles.

Mais c’était si drôle. Et ce n’est pas comme si elle redoutait quelques secousses ! Contrairement à ce que les 99,99% de l’école envisageaient à son propos et ce fort injustement, elle n’était pas une princesse de porcelaine. Les erreurs du à son physique moelleux, blond et rose tout autant qu’à son caractère doux et souriant. Erreur typique chez les Braginsky, après tout, la plupart envisageait Natalya aussi ainsi et c’était pénible de voir leurs rêves éclater en mille morceaux en même temps que leurs doigts, mâchoires ou roubignolles dans ce cas précis avec petite Biélorussie ♥.

Selon Yekaterina, le plus délicat d’entre eux était Ivan. Il était pâle, marquait vite et plus jeune il avait montré une sensibilité au froid qui avait finit par s’estomper et devenir au contraire un atout majeur: il n’avait plus jamais que rarement la crève ou presque (à son grand désarroi, elle avait tellement honte de l’avouer. Mais elle pouvait le câliner tout plein dans ces moments-là et oh bref ♥).

"Ha - minute, Katya. Rrrussie 'essayer'."

Oh elle s’était levé en effet et avait frotté ses hanches nonchalamment avant d’échanger sa place. Tout de même, ils auraient pu les faire un peu plus grande ces voitures. Ce n’est pas comme si les américains étaient fins de nature. Comment ça c’est un stéréotype? Toujours est-il que si elle avait réussi à rajuster sa mise en reprenant place dans la petite auto, ça n’avait servi à rien.

There will be blood.

Ou plutôt –et cela valait mieux- des crissements de voitures recouverts par la musique électronique et des ‘humpf’ râleurs et grognons déci-delà. Ukraine n’en savait rien, après un démarrage en trombe où elle s’accrocha vaillamment au frontoire, elle ferma les yeux d’effroi en voyant l’embardée violente qui se préparait. Une main sur la poitrine pour qu’elle ne saute pas hors du corsage, et une autre pour s’accrocher au petit bolide pour ne pas atterrir hors de la piste.

"Da, distrrrayant. Toi continuer entrrrainement, maintenant. Rrrussie êtrrre impatient voirrr belles manoeuvrrres de toi."

Elle ouvrit les yeux au son si rassurant des ‘rrrrr’ roulés de son cadet. O wow. Wow. Ukraine eut un sourire lumineux. Comme il conduisait bien ! Comme il était le meilleur ! Il y avait plein de place ! Il avait fait l’autoroute à lui tout seul ♥. Ivan ce n’était pas juste 1m8chtruchtruc et quelques de machine de guerre non, pas seulement un physique anxyogène calibré pour te tailler en cure-dents, non ! C’était avant tout un coin de poésie, d’amour, de balade champêtre main dans la main avec ton doudou/ta doudoune (ça c’est si t’es manteauphile évidemment) qui prenait le temps de faire de la place sur la piste d’auto-tamponneuse rien que pour toi.

Ukraine sparklait des petites fleurs et des papillons voletant gracilement.

A cet instant précis, il y avait de la délicatesse, de la sensibilité et du harcèlement sexuel auditif rapport à la musique tonitruante qui n’avait pas le bon gout de s’arrêter.

Tapant dans les mains d’enthousiasme, elle s’étira pour venir déposer un poutou sur la joue fraternelle ♥ et tenta de s’extirper du bolide. Le problème? L’espace. La terre. Le cosmos (et c’est le moment où tu commences à réciter l’intro des Mystérieuses cités d’or mais on a pas le temps, on fera ça une prochaine fois).
C’était bien de faire shaker, de passer dans une centrifugeuse russe mais ensuite on avait le tournis. Yekaterina se leva et tituba. Beaucoup.

Respire petite Katya, respire.

Un sourire désolé vers Russie.

« Oh je crois… que c’est suffisamment d’entrainement pour aujourd’hui Vanya. Mais c’était drôle, non ? On devrait faire ça plus souvent ! J’ai entendu qu’ils avaient une salle de …»

De quoi déjà?

Ah oui.

« De paintball !! »

Ami, entends-tu le rire fourbe des joueurs tout au loin? :3.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La méthode du crocrodile (feat Russie ♥)   Jeu 5 Juin - 19:23

Atteds, t'es sérieuse ? Il vient de mettre tout son estomac - et accessoirement, de se le retourner, et surement aussi le tien par la même occasion - pour te libérer la piste, et toi, t'en as ta claque ?

Ooooh, Ukraine. Tu as bien de la chance d'être Ukraine, vile capricieuse. Enfin, puisque c'était sa volonté... donc Russie, qui était, on le rappelle, la quintessence de la délicatesse absolue selon sa très avisée soeur aînée, arracha péniblement sa masse au petit véhicule malmené. Ou mené avec un maaaagnifique brio... Parce que pour ça, comme pour le reste en en somme tout ce qui concernait Russie, il y avait la vision du commun des mortels, et il y avait la vision katyaesque, partagée... ben...pas par grand monde, en fait. Biélorussie, probablement. C'est surement parce que ladite Biélorussie partage les mêmes attributs de cette délicatesse cruellement niée. Parce que l'un comme l'autre, d'abord, quand ils te balancent brutalement une chaise à la tronche, ils le font avec grâce, raffinement et douce légèreté.

Le commun des mortels comprend rien, faut croire. La preuve, hein. Le premier venu aurait sûrement qualifié le nettoyage de piste de brutalité sourde et stérile, et au lieu de qualifier le russe de merveilleux et si habile pilote, aurait probablement estimé qu'il s'agissait surtout d'un danger public à qui on ne devrait même pas confier le guidon d'une trottinette. Il est formellement interdit de concevoir une image mentale en rapport, merci d'avance.

Et puis de toute façon,le commun des mortels devrait se pâmer de reconnaissance. Si ça tressaute côté ukrainien au point de faire un show qui mériterait une taxe à l'entrée, c'est grâce à Russie. Le monde entier est d'une ingratitude que c'en est effrayant.

Cependant, pas de remarque à l'attention de l'adorable Ukraine. si elle en avait marre, eh bien, tant pis.On verrait plus tard, mais Ivan avait quand même quelques doutes sur le succès de son examen de conduite - gars, vu la démo, tu devrais en avoir aussi te concernant, je dis ça, je dis rien. Mais quoiqu'il en soit et comme promis, il la soutiendrait avec toute la force de sa mauvaise foi.
En attendant, il réprimait une grimace en redressant sa carcasse, très conscient qu'il allait sérieusement morfler dans quelques heures, après ce semis de courbatures... Et la remplaça plutôt par un sourire radieux aux dires ukrainiens.


"...Da, plus souvent. Quand toi vouloirrr."


Et de remettre ses fringues à peu près en place, vaguement, avec un peu plus d'attention pour l'écharpe, avant d'acquiescer à nouveau devant son enthousiasme. Tout ce que tu veux, tu le sais.

...Attends. Attends. Paintball ? Doux Jésus et toute la clique.


L'histoire taira dans quel état aura fini la salle...





[Clos donc]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La méthode du crocrodile (feat Russie ♥)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La méthode du crocrodile (feat Russie ♥)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La méthode du crocrodile (feat Russie ♥)
» Jagr quitte pour la Russie : la LNH et la TSHL en deuil !
» La campagne de russie 1812
» Méthode pour devenir un Chasseur de prime en trois leçon
» Le MEDEF en rêvait, la Biélo-Russie l'a fait

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives-
Sauter vers: