AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La garde alternée, c'est dépassé [France, Andorre, Espagne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La garde alternée, c'est dépassé [France, Andorre, Espagne]   Mar 8 Avr - 14:57

[bon, je savais pas trop dans quelle partie de la ville poster. Je suppose que ça fera l'affaire ici o_o]



Le week end, c'est génial. On peut prolonger sa nuit autant qu'on veut sans avoir le prof qui déboule furax parce que t'as vu l'heure non mais je rêve dépêche toi les cours commencent dans cinq minutes tu vas encore être en retard mais c'est pas possible elle est belle l'Espagne hein, et pas non plus de hurlements et de tambourinages de porte à sept heures du matin parce que Belgique et Portugal bloquent la salle de bains pour se faire des orgies de poudre libre et autres anticernes, alors que France doit absolument aller se raser coiffer et que la paire d'italiens ne s'est pas encore vidé dessus sa bouteille quotidienne de parfum.

Ouais, y a du dossier, t'as vu.
... Bon, ok, c'est pas vrai. Ou peut-être que si. En fait, il n'en sait rien.

Six ans qu'il traîne dans le dortoir latin, et il n'a pas la moindre idée de la façon dont se déroule la routine du petit matin, tout simplement parce qu'Espagne, quand il dort, il dort. C'est pas demain la veille que le secouage et les glapissements vont l'empêcher de pioncer. Et de toute façon, quoiqu'on fasse et quel que soit le jour, dans l'aile latine, ça braille toujours, parce que, par définition, les latins ne savent pas parler autrement qu'avec le volume à fond.

Enfin bref, le week end, c'est génial. On peut faire double sieste pour récupérer des siestes simples de la semaines, et passer du temps avec les gens qu'on apprécie.

Et c'était le cas ce jour-là.... Une virée en ville avec France et Andorre.

... D'accord, ça fait vraiment sortie en famille, mais ranafoute, c'est Francis qui a les cheveux longs, donc c'est lui qui fait la maman. Ouais ouais, même avec son menton mal rasé.

A vrai dire, Espagne avait été tenté de faire la blague à voix haute, et s'était retenu à temps, convaincu que France aurait certainement été enchanté de jouer les trolls et de se pointer à la sortie fringué en matrone, rien que pour lui apprendre à garder ses vannes foireuses. Oh, c'est pas qu'Espagne manque d'humour, c'est juste qu'il n'était pas certain d'assumer la balade avec les jambes poilues de Francis dépassant d'une robe de mémère à fleurs.


Et puis, il y avait Andorre. C'était surtout pour elle, cette sortie, la pauvre petite princesse. La première année à l'académie, c'est pas quelque chose de facile... Surtout au deuxième repas, quand on réalise que le premier n'était pas une blague et qu'on va manger ce genre de trucs tous les jours, pendant dix ans. Heureusement qu'il y a le club de cuisine, hein France ? ♥

La petite Andorre s'était attachée à France et à lui-même, elle était adorablement choupinette, et Espagne l'aimait beaucoup. S'il pouvait contribuer à lui faire plaisir en faisant une sortie, c'était très volontiers, d'autant que ce serait à coup sûr vraiment amusant. Ils iraient traîner dans le centre-ville, se feraient une overdose de glace au chocolat - mais si, il fait suffisamment chaud, voyons, il ne fait jamais trop frais pour manger des glaces.


Oh, il y aurait plein de choses à faire pour s'amuser, mais, bien sur, impossible de partir avant la sieste. Et comme il y avait un magnifique soleil ce jour-là, l'énergique représentant de l'Espagne avait décidé d'aller la faire dans un coin du parc. Ainsi, il avait prévenu Francis et la petite Maria qu'il les retrouverait au grand portail qui ceignait leur domaine quotidien, à l'heure convenue.
Pour le reste, il les suivrait, si tant est que ces deux-là ne se démènent pas trop. Parce que tout heureux qu'il soit de passer l'après midi avec deux des personnes qu'il aimait le plus à l'académie, il ne faut quand même pas trop le brusquer, hein ?

Donc, tout juste réveillé de son somme au soleil, vautré dans l'herbe, il avait épousseté vaguement ses vêtements - loin d'être sur son 31 d'ailleurs l'espagnol, un jean sous un t-shirt. Rouge, le t-shirt, comme ça si Andorre et France le semaient en marchant trop vite, ils pourraient le repérer facilement Very Happy Et il avait pris le chemin de l'entrée du parc, un dernier baillement avant d'arborer son grand sourire réjoui. Et il n'était presque pas en retard, en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La garde alternée, c'est dépassé [France, Andorre, Espagne]   Sam 12 Avr - 19:06

Un air dans la tête. Les bras en mode avion.  Sautiller sur place en frappant un rythme décalé de tes mains d’enfant. Intenable. Et ceux depuis deux-trois jours. On t’avait promis une sortie avec tes grands-frères et elle a lieu aujourd’hui.  Tu sors avec ta robe et tes ballerines et avec un serre-tête de Belgique, parce qu’elle est toujours d’accord de te prêter ses affaires tant que tu les salis pas. Et puis tu t’amuses en allant à ton rendez-vous. Tu improvises une marelle imaginaire au long du chemin qui sépare l’école et le parc. Tu sautes à cloche pied. Tu t’arrêtes. Tu recommences. Le but c’est de ne pas tomber pour aller au ciel et le ciel c’est Tonio.  Tu changes de pied et le ciel a été localisé. Et tu sautes plus rapidement et tu finis par tomber dans ses bras. Oui, même allongé. Pas le temps de dormir.

« Tonio ! Tonio ! Tonio ! Réveille-tooooi ! Il faut pas dormir, même si j’en ai très envie mais il faut lutter. Tu vas bien ? Tu as la forme ? La tomate ? »

Tonio va toujours bien, et s’il va bien, tu vas bien, c’est comme ci tu étais liés à France et Espagne. C’est surtout parce qu’ils sont tout pour toi ; ton cœur, ta vie, ton bonheur, ils forment ton sourire, ils sont ton monde, ils aucun défaut, à eux deux ils sont parfaits. Parfait pour toi. Tu les aimes et tu les adores.  Dans leurs bras tu te sens bien, tu voudrais que ça dure pour toujours, et sentir aussi toute leur chaleur contre eux tout le temps, tu ne sais pas si c’est ton côté de nation ou si ce sont des sentiments humains. Mais tu n’y penses pas. Ils sont là, pour toi et tu es là pour eux.

« J’ai pensé ce qu’on pourrait faire, j’en ai même rêvé dans la nuit. On pourrait aller à l’animalerie pour voir des chiots, chatons et même des bébés lapins ! On pourrait aussi aller au cinéma et manger une tonne de glace. Après on pourra aller jouer cache-cache ou chat perché.  »

Et tu souris.

[c'est pourris et petit... ;v;]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La garde alternée, c'est dépassé [France, Andorre, Espagne]   Mer 9 Juil - 17:41

[*Se confond en excuses et en tartelettes au chocolat* ;_; ♥]

Compte tenu du large éventail de fantaisies sexuelles dont disposait France, Espagne avait sans nul doute bien fait, très bien fait de ne pas le lancer sur la voie du travestissement. ♥ Il s'y serait livré très volontiers, ne serait-ce que pour amuser Andorre.
Mais n'étant pas au fait de ce qu'il avait manqué, il se présenta cet après-midi là dans un pantalon de toile gris foncé et une chemise bleu clair, dont il laissa les premiers boutons ouverts – ceux de la chemise, pas du pantalon Very Happy encore qu'on peut toujours s'arranger – pour se donner une allure plus décontractée. Il avait aussi une besace en cuir sous le bras, où se trouvaient son porte-feuille – on te voit venir d'ici, Espagne ! –, une grande bouteille d'eau et un assortiment d'amuse-bouches sucrés et salés préparés en matinée avec beaucoup d'amour. ♥

Contre toute attente, il fut à l'heure, voire un peu en avance, vérifia-t-il en consultant sa montre. La ponctualité ne figurait pourtant pas parmi ses qualités premières – en bon latin –, et les soins qu'il apportait quotidiennement à sa petite personne se traduisaient généralement pour son entourage par quelques minutes d'attente supplémentaires. Il eut un sourire tendre. L'enthousiasme qu'instillait en lui la perspective de passer un bon moment avec Antonio et Maria l'avait manifestement emporté. Joyeux, il s'adossa nonchalamment au grand portail et guetta leur arrivée. La journée était radieuse et, connaissant les habitudes de son meilleur ami, il ne s'attendait à aucun miracle. Very Happy

Bientôt cependant – !! –, il reconnut de loin sa démarche tranquille et celle, plus énergique et bondissante, de son adorable faon. Par les très respectables nichons de la Sainte Vierge. Andorre finirait par le rendre gâteux. Francis trottina vers eux en gloussant gaiement et attira Espagne à lui d'une main derrière la nuque :

« Bonjour mon chéri, c'est gentil d'être allé chercher notre petite puce à l'école. Un petit bisou ♥ ? » Il ponctua ses âneries d'un gros baiser sonore sur les deux joues et prit Andorre dans ses bras pour la cajoler. « J'imagine que vous venez le ventre vide ? Ou presque. » En tout cas avec leur gourmandise caractéristique – et puis, on a toujours faim après la sieste. Il tapota sa besace en arborant un petit sourire triomphal. « J'ai de quoi grignoter, si ça vous dit. » Ce qu'il préparait était meilleur et moins cher qu'en commerce, d'abeûrd. Very Happy « On y va ? Ma petite chérie, nous sommes tes preux, hardis et dévoués chevaliers à partir de maintenant. Very Happy Hein, Espagne ? » En d'autres termes, Francis consentait de très bon cœur à ce qu'elle les mène par le bout du nez pour le reste de la journée. Cet après-midi lui appartenait. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La garde alternée, c'est dépassé [France, Andorre, Espagne]   Jeu 10 Juil - 15:01

Ouch.
Ouch, c'est le son qu'il convient de produire lorsqu'une crevette encore non identifiée vous tombe sans préavis sur l'estomac, et l'espagnol n'y fit pas exception. Il avait donc encaissé le poids jailli de nulle part, ouvrit un oeil, puis l'autre, et avait souri, avant de s'étirer en beuglant un

"PRINCESA MIA !! ♥♥♥"

bien senti, et puis de se relever, et de s'emparer de sa princière mimine pour aller au point de rendez-vous, où on devinait la silhouette du françois, le tout, en écoutant religieusement la petiote, qui, personne ne le nierait, avait le débit caractéristique des latins les plus au sud. Là dedans, dans son incroyable joie de vivre et en somme dans tout ce qu'Andorre avait d'innocemment exubérant, Espagne reconnaissait la patte hispanique. Il accordait à France que la grâce encore juvénile mais pourtant bien marquée dont elle faisait preuve - ainsi que, mais ça il ne le dirait pas, son obsession pour les fringues : elle en a une sacrée collection, la minette - elle la tenait de son côté français.
Le programme était donc décidé, et il ne viendrait pas à l'esprit d'Espagne de contrarier un seul de ces projets - il approuvait particulièrement la tonne de glace. En revanche....


"Vale, on ira voir les bébé animaux, mais tou sais qu'on ne peut pas en ramener, hein ?"


Oui ben, hein. Si on laissait faire Andorre, l'aile latine serait un zoo. Oui bon ok, l'aile latine est déjà un zoo rien que de par la présence de ses occupants, diront les mauvaises langues. Et puis on ne pouvait pas dire qu'Andorre ne s'occupait pas des innombrables bestioles qu'elle ramenait. Elle était même très attentionnée envers elles, seulement, ben.... Disons qu'Espagne n'avait jamais su exactement dans quelles - dramatiques ? - circonstances la pauvre grenouille avait trouvé la mort, et il n'était pas convaincu que le chat se bornait à ingurgiter sa propre nourriture.

Après, faut être honnête, hein... C'est beau de prévenir Andorre qu'on ne ramènerait pas de bestiau, mais il fallait espérer que France serait vigilant. Même s'il n'était pas précisément le pays le plus attentif à la protection des animaux, et loin s'en faut, Espagne se liquéfiait facilement de mignonnerie devant des petites bêtes. Surtout les bébés animaux.

Et en parlant de France, il se laissa agresser les joues par le français tout juste rejoint, avec un grand sourire, davantage égayé encore par les dires de celui-ci. Oh, François. T'as de la BOUFFE. Mais t'es un prince, tu sais ça ? Ou un chevalier, oui, si tu veux.


"Bien sour que oui Very Happy Les meilleurs chevaliers dou coin pour la plous jolie des princesses. Vamos ? Andorra nous a préparé oune programme chargé !"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La garde alternée, c'est dépassé [France, Andorre, Espagne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La garde alternée, c'est dépassé [France, Andorre, Espagne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Garde impériale
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives-
Sauter vers: