AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un capitaine n'est rien sans son second [PV Lettonie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un capitaine n'est rien sans son second [PV Lettonie]   Ven 16 Mai - 18:10

La journée a été longue. Les journées sont toujours longues pour lui. Rester assis est sûrement la chose la plus difficile dans sa vie. Après le fait qu'il faut se mettre sur la pointe des pieds pour commander un chocolat à la machine évidemment. La concentration et l'attention sont deux choses qui lui sont difficiles, mais une fois dedans, il s'en sort bien. Aujourd'hui il fait beau, le soleil est encore relativement haut dans le ciel pour qu'il puisse aller dépenser tout le sur-plein d'énergie dont il fait preuve. Il en pouvait plus, il a attendu ça toute la journée. Et c'était pas juste histoire d'aller s'amuser dans le parc. C'était aussi l'occasion de retrouver son grand ami letton !

Oui, le balte lui avait promis une virée au parc. Ne posez pas de question sur comment il a réussi à avoir cette promesse, il a juste fait son regard de petit chiot battu, celui auquel toutes les personnes dotées d'un coeur ne peuvent dire non. Mais il est heureux. Il apprécie vraiment son camarade, et c'est toujours sympa de jouer avec lui. Bon, c'est vrai qu'il s'inquiète souvent pour un rien et qu'il est surprotecteur, mais ça amuse le petit Peter de le voir jouer au grand frère. Il ne le voit pas vraiment comme tel car l'écart d'âge n'est pas si élevé que ça. Mais ça n'empêche que ça lui fait très plaisir de jouer avec lui de temps en temps.

Il lui tiens la main, bouillonnant à l'intérieur, brûlant d'impatience. Il serre son emprise sur le letton pendant le trajet jusqu'au parc, il en peut plus. Lorsqu'il y faut s'arrêter pour laisser passer des gens, il sautille sur place. Heureusement que Raivis est là, sinon la petite tête blonde aurait déjà parcouru tout les couloirs tel une voiture de formule 1 qui passe le dernier tour. Il y aurait sûrement eu des accidents et cela aurait pu être problématique. La sortie pour aller au parc est au bout du couloir, la tension est palpable. Il serre un peu plus sa main sur celle du letton et les deux s'approchent de la porte.

Ils y avancent à vitesse normale, mais cela semble tellement lent pour le petit Peter. Ils y arrivent enfin, Lettonie pousse la porte pour l'ouvrir, et cela semble prendre une éternité. La lumière du soleil pénètre dans le couloir, rayon par rayon. Il est aveuglé un court instant mais cela n'est autre que le signal de la liberté, les deux mains se défont et le plus jeune se mit à courir. Il inspire l'air à grand poumons et court dans le parc. Il s'arrête et se met à crier pour avoir sa dose de décibels.

"ENFIIIIIIIIIIN LE CAPITAINE SEALAND REPREND LA MEEER !"

Il commence à chanter, à danser, à courir partout sans que ça aie du sens. Il y avait trop d'énergie stockée dans ce petit corps. Il jette plein de sourires à son ami qui est à côté, il ne sait pas s'il essaye de suivre le rythme ou pas, pour le moment, il a juste besoin de faire le vide dans sa tête. C'est que ça cogite là-dedans tout de même. Son chapeau pirate sur la tête, et son cache-oeil sur la figure, il n'oublie pas de rentrer une main dans sa manche pour faire semblant de l'avoir perdue et de l'avoir remplacée par un crochet. Lorsque Sealand s'amuse, il y a la moitié, si ce n'est les trois quarts, qui se passent dans sa tête. Il continue d'évacuer toute l'énergie qu'il peut avoir en trop.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un capitaine n'est rien sans son second [PV Lettonie]   Mar 20 Mai - 6:46

    Promettre est un grand mot. Il n'est pas besoin de faire promettre à Lettonie d'aller faire une sorte dans le parc. Du moment qu'il t'apprécie, il te suivra où tu l'emmèneras. Comme les chiens. C'est fidèle, les baltes. Tant que ce n'est pas vers le russe, le bout du monde ou des problèmes. Les problèmes, c'est mal, tu m'entends Peter ? C'EST MAL. Alors lâche ces vers de terre que tu comptais mettre dans la bouffe d'Angleterre et laisse ses pauvre bestioles tranquilles. En plus, c'est essentiel pour la terre, tu ne sais même pas quel bien font les lumbricina au sol. Bref, pour en revenir au sujet, le parc donc.

    Les yeux de chien battu sous la pluie de Sealand avait juste servit à ce que Lettonie l'emmène le plus rapidement possible dehors, pour éviter que son ami explose tel un creeper dissident qui est venu te faire un câlin surprise pendant que tu mines du diamant. Ouais, parce que sinon, c'est pas drôle. Mais les creepers, même si ça a un amour un peu trop explosif, bah c'est gentil, quand même. Et Sealand, même s'il n'a pas un amour explosif -encore heureux-, il est gentil. Jeune, mais gentil. Et tout le monde aime les personnes ainsi, surtout Raivis. Et s'ils sont plus jeune que lui, bah c'est combo amitié-fraternité. A défaut d'avoir une fratrie de sang, il agit tel un grand frère avec ses amis plus jeune. Faut bien les prévenir des dangers, les pauvres. Ils sont tellement innocent, ils pourraient se faire manger tout cru par une grande nation. Ou par Russie. L'horreur.

    Au moins, il pourra passer un peu de temps avec son petit frère d'adoption, et ça, c'est cool. Même si Raivis est largement plus calme que Peter, il appréciait ces moments. Si c'est vrai. Ce n'est pas parce qu'il reste sur place à regarder le gamin jouait qu'il l'exaspère. Au contraire, même. Il est content de le voir se défouler comme celui-ci fait : Il s'amuse et il dort bien la nuit en prime. Si c'est pas beau, ça ? Bon, par contre, s'il fait des bêtises, il est bien obligé de faire le rabat-joie. Mais faut pas qu'il se fasse punir ! Le pauvre, quoi. C'est terrible, de se faire punir ! Et Lettonie en savait quelque chose : l'heure de colle de Mongolie, il s'en souvenait encore. Et ça fout mal au moral, je vous le dit. Alors si Peter peut éviter cela, il fera le rabat-joie. Parce que c'est son petit frère de cœur, non mais ho.

    Marchant doucement vers la direction de la sortie de l'école, Lettonie sentit la petit main de son ami se serrer dans la sienne. Il devait être extrêmement excité. Pensée qui se confirmer quand ils devaient s'arrêter pour laisser un plus vieux, un élève ou professeur. Le letton essaya d’accélérer l'allure pour éviter que Peter explose comme ledit creeper cité plus haut.

    Et enfin, ils arrivèrent devant la porte, qui devait être la porte garder par St.Pierre pour Sealand. Lettonie l'ouvrit, laissant les rayons du soleil pénétrer l'établissement. Il sentit la patte du plus jeune lâcher la sienne et vu le corps se mettre à courir en direction de l’extérieur. L’aîné sorti à son tour, plus calmement que le cadet, puis se mit à l'observer crier, sauter, chanter, courir. Sachant son piètre niveau en sport, il suivit en marchant tout simplement dans la direction que prenait Peter avec un léger sourire. Il restait cependant sur ses gardes, prêt à courir vers son ami en cas de chute douloureuse.
    Gardent une attention sur le plus petit, Raivis se permit de regarder autour. Il y avait quelques élèves disperser ici et là, mais pas beaucoup, malgré le beau temps. Vu l'approche des examens, ils devaient réviser, sans doute ? Il devrait faire de même, au lieu de se distraire ainsi. Mais il ne pouvait pas laisser Peter s'amuser tout seul, le pauvre. Pour un enfant avec cette énergie, jouer tout seul, même si c'est largement faisable, doit être très lassant à force.

    « Peter, f-fais attention... »

    Oui hein. Un accident est si vite arrivé.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un capitaine n'est rien sans son second [PV Lettonie]   Mer 21 Mai - 15:27

L'air frais est vraiment quelque chose qui ne peut être que bénéfique pour le plus jeune. Et puis, dans la classe, il fait d'énormes efforts, donc il se dépense pas assez. C'est pour ça que ces moments sont précieux. Et même si Raivis est toujours en train de faire le rabat-joie à répéter sans cesse qu'il faut faire attention, il l'aime bien. Il était vraiment content d'être accompagné par le letton, car même s'ils ne sont pas dans la même classe, ça lui fait vraiment plaisir de jouer avec lui. Et il aime bien être surveillé par Raivis, vu qu'il a quasiment son âge, il se sent un peu à l'aise. Il se sent plus libre de ses mouvements, même si le plus grand des deux n'est pas vraiment d'accord.

« Peter, f-fais attention... »

Tiens suffisait d'en parler pour qu'il recommence. Pauvre Lettonie qui est tout le temps à s'inquiéter, parfois Peter aimerait bien qu'il se lâche un peu plus. Il aimerait bien que son ami se laisse succomber aux plaisirs de la bêtise. Pas la grosse bêtise, mais la bêtise drôle. Celle qui embête un peu les gens, mais qui est à se tordre de rire. Bombes à eau, dessins, sabotages toutes ces blagues qui ne veulent du mal à personne mais qui sont extrêmement drôles. Un peu comme un cousin péteur. C'est puéril, gamin, innocent, mais c'est toujours drôle lorsque quelqu'un s'assit dessus. Et même si on n'aime pas l'amour pipicacaproute, la majorité des gens rigolent, car c'est naturel. Le rire est une  bonne chose, il faut que les gens rient plus, s'amusent et arrête d'être aussi sérieux tout le temps.

L'ennui est quelque chose de difficile à supporter pour le petit Sealand. Comment vous dire. L'ennui pour Sealand, c'est un peu comme une cocotte-minute. Tellement d'énergie qu'il bout sur place s'il ne la dépense pas, jusqu'à aller au bord de l'explosion. Et à force, son esprit s'est habitué à trouver vite des idées pour passer le temps. Bon, c'est pas tout le temps très gentil pour les autres, mais au moins il réussit à s'occuper ! Il faut essayer de pas lui en vouloir, c'est pas vraiment de sa faute. D'ailleurs, il s'arrête de jouer tout seul pour revenir vers Raivis, ça y est, il a les idées claires maintenant.

"T'inquiète pas, le meilleur, c'est incontestablement moi. Et toi, t'es mon meilleur copain !"

Oui y'a beaucoup de "meilleurs" dans la vie. Mais Raivis, c'est un peu comme un héros. Il est vraiment gentil et n'est animé d'aucune mauvaise pensée -si on ne prends pas Russie en compte-. En plus, là, Peter le connait assez bien pour savoir ce que Raivis va répondre. Il est modeste. Beaucoup trop modeste. Il va répondre une énième fois "non non je suis pas le meilleur" ou quelque chose du genre à coup sûr. Il en fait le pari avec sa conscience.

Il lui sourit, le plus grand de sourires possible. Il ne se force pas, il est content, vraiment content. Il pose son poing gauche -qui est caché dans sa manche- sur ton épaule et te fait un V avec son index et son majeur de sa main droite. La brise fait bouger ses cheveux mais il ne cille pas. L'introduction est terminée, il est temps de passer au vif du sujet. Il a quelque chose en tête et ça se voit dans ses yeux. Il va t'embarquer dans le flot de son imagination, il va falloir tenir bon la barre, moussaillon !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un capitaine n'est rien sans son second [PV Lettonie]   Mer 6 Aoû - 6:51

    Paranoïa est le second prénom de Lettonie. C'est le second prénom de tout balte qui se respecte d'ailleurs.

    Raivis regarda son ami se défouler, en essayant de ne pas aller l'arrêter, de peur que celui-ci tombe et s'écorche le genoux, ou bien qu'il rentre dans quelqu'un qui pourrait lui rendre l'appareil puissance dix. C'est avec un petit soupire de soulagement que le blondinet regarda le plus petit revenir vers lui, pas de catastrophe, pas de bobo, pas de pleure, parfait.

    « … ? »

    Pardon ? Oh, c'est mignon. Cette phrase fit sourire doucement le balte. Même s'il n'était pas vraiment d'accord sur le faite que Peter soit, comme il dit, ''incontestablement'' lui, mais il ne pouvait pas renier le faite que en tant qu'ami, Sealand était vraiment le meilleur. Son sourire devient un sourire légèrement gêné, et il fini par déclarer.

    « M-merci de me considérer comment ton meilleur ami... »

    Parce que c'est comme ça que Raivis l'a comprit, mon petit. Jamais Lettonie ne cessera de le remercier d'être son ami, c'est vraiment très important pour lui. Avant l'arrivé de l'anglais, Lettonie était seul. Non, il n'était pas seul, ce n'est pas vrai. Mais disons qu'il ne restait qu'avec les gens de son aile -toujours maintenant, mais moins quand même- et entre Toris qui a Pologne et Eduard qui a Finlande, Raivis se sentait vraiment seul, a ne pas réussir à se faire d'ami. (Russie ne compte pas.) Ses camarades de classes sont vraiment sympathique, oui. Mais comment dire. Il ne sentait pas vraiment qu'il arriverait à devenir ami avec. Trop timide, ou trop anxieux, on ne saura jamais vraiment...

    « Que veux-tu faire... ? »

    Après tout, s'ils sont sortis, c'est bien pour quelque chose, non ?

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un capitaine n'est rien sans son second [PV Lettonie]   Lun 11 Aoû - 10:35

Ah lala Raivis, il aura beau te répéter de maintes et maintes fois que tu n'as pas besoin de le remercier que tu le fais quand même. Il réponds juste en riant à cette réplique du letton, c'est que lui il voit ça totalement d'un autre angle. Pour le britannique, c'est lui qui doit remercier Raivis. Il est gentil, et il est là quand il a besoin de lui.

Il garde son sourire, passant ses mains derrière sa tête, réfléchissant à ce qu'ils pourraient faire tout les deux. Parce que si tu crois que Sealand a prévu quelque chose, tu te fous le doigt dans l'oeil jusqu'au trou du luc, mon petit balte. Sealand ne prévoit jamais rien en temps normal et fait toujours ça à l'improviste.

Parce que s'il y a un truc qu'il aime, c'est bel et bien l'improvisation. C'est ce qu'il préfère dans le théâtre, car c'est comme ça qu'on améliore son jeu. Et en vivant plein de choses, il est plus facile de les retranscrire dans une pièce de théâtre. Et avec cette idée là, il peut se servir de ça pour tout et n'importe quoi.

« J'ai une idée ! Et si on faisait ce que toi tu veux pour une fois ? »

Oui, il demande à Lettonie de choisir et il sait bien que ça peut prendre du temps s'il ne se décide pas. Mais ça lui ferait vraiment plaisir qu'il décide de quelque chose. Cependant, malgré ses espoirs, il s'attend tout de même à avoir une réponse vague et se met déjà en quête de réfléchir à jeu qui plairait à son ami. Et ça pour jouer, il s'y connaît.

C'est vrai que c'est lui qui a tout le temps gérer ça, donc il n'en voudra pas à Raivis s'il ne sait pas quoi faire, mais lui, il a trouvé déjà plein de propositions alors suivant ce que le letton réponds, il fera mine de rien ou pas. Il continue de lui sourire et ajoute.

« Si tu te décides pas, je pourrais être trop super méga triste ! »

Il rit, c'est une blague Raivis. Une blague ! Alors ne prends pas tout ça au sérieux et détends toi, qu'il pensa fort. Il aime faire du chantage affectif de la sorte, mais pas pour de vrai de vrai. Juste pour taquiner et embêter un peu les autres, et Raivis était drôle à embêter.

Sauf quand ça le vexe. Il aime vraiment pas vexer le letton. Parce que bon, déjà qu'il se fait tout petit alors si en plus il est vexé ça le fait pas quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un capitaine n'est rien sans son second [PV Lettonie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un capitaine n'est rien sans son second [PV Lettonie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arthémis - le corps n'est rien sans l'âme [Terminé]
» Quelles sont les 7 équipes de la LNH sans capitaine?
» A quoi ressemblerait le monde sans le Capitaine Crochet ?
» L'anniversaire de mon choupinet chou sans qui je ne seris rien ♥.♥ ! ♥
» Oscar - On peut être artiste sans être rien de particulier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives-
Sauter vers: