AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On fait pas la tête à la Cafét' ! [PV Angleterre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: On fait pas la tête à la Cafét' ! [PV Angleterre]   Sam 17 Mai - 19:45

La matinée est sur le point de se terminer, le soleil se rapproche de son Zénith et c'est un des moments que Sealand préfère. Dans ton pays, c'est l'heure de profiter du bon poisson pêcher le matin. Cuisiné de toutes les façons possible, là-bas, on ne mange que ça ! Et c'est pas Peter qui va s'en plaindre ! La petite tête blonde adore ça depuis tout petit. Il avait même eu un poisson rouge, "Tutur" qu'il s'appelait le poisson rouge. Ben vous pouvez demander à ses frères s'il s'en souviennent, il a voulu le gober la première fois ! Un jour il a disparu pour une raison inconnue, mais Peter dit qu'il était mort et qu'il l'a jeté aux toilettes, mais je ne vous cache pas qu'il a eu le bénéfice du doute.

Le cours touche bientôt à sa fin, l'attention du jeune Kirkland est déjà envolée, son estomac a pris le contrôle. Il n'attend qu'une chose, pouvoir aller à la cafétéria le plus rapidement possible, ne pas être trop loin dans la queue et poireauter comme un idiot. D'habitude l'attente le dérange moyennement, mais trop c'est trop. Le professeur finit n'a pas le temps de finir sa phrase que la sonnerie l'interrompt, les élèves rangent leurs affaires et le professeur termine sa phrase dans le brouhaha causé par les élèves. Sealand n'écoute pas, il donnait des devoirs et va sûrement être puni parce qu'ils les aura pas fait. Dans le pire des cas il demandera à l'un de ses amis. A vos marques, prêt feu ! Il s'élance, pressant le pas dans les couloirs, se dépêchant de rejoindre la terre promise. Le voilà arrivé, il y a pas trop de monde, mais il y en a déjà pas mal. Il se fait d'ailleurs doubler au moment où il prends son plateau. Il a beau râler, le tricheur l'ignore totalement alors il commence à marmonner dans sa barbe.

Il prends ce qu'il y a, le choix l'intéresse peu vu qu'en général, c'est pas super bon. Il choppe de l'entrée, des oeufs durs. Mouais, ça peut le faire. Le dessert ça ressemble à une parte de tarte, mais qui sait ce qu'ils ont mis dedans ? Il en prends une part tout de même. Le plat est constitué de rosbif et de pâtes, y'en a qui vont bien rigoler aujourd'hui. Ils soulèvent son plateau et s'assieds seul à une grande table près de la fenêtre. Il s'assieds toujours à une grande table, pour deux raisons. La première c'est qu'il appelle souvent ses camarades pour pas les laisser tout seuls, mais certains viennent pas, ça le rends un peu triste. La deuxième raison est que quand personne ne vient, il prends une table grande pour lui tout seul, car les plus âgés ne veulent pas avoir un junior dans les pâtes, et ça, c'est chiant. Du coup il se venge à sa manière.

Il attrape ses oeufs durs, très secs. Ils tiennent tellement bien en place que ça en témoigne la rigidité de la nourriture, c'est dommage car même si c'est chiant quand le jaune d'oeuf est fragile, il trouve ça meilleur. Il regarde qui s'est mis en bout de table et quelle ne fût pas sa stupéfaction quand il remarqua que c'était nul autre que son frère. Non non pas Ecosse, mais bel et bien Angleterre. Il regarde à nouveau son plateau repas sans savoir vraiment quoi dire.

*Oh, je t'avais pas vu... Salut."

Oui, c'était pas très élaborés, c'était pas non plus prononcé très fort, mais c'est tout ce qu'il a pu dire. Le ton était neutre, il a essayé de pas trop être repoussant envers lui, il s'est juste assis là. C'est pas sa table donc c'est pas son territoire, mais c'est un peu comme une invasion non ? Non, ça ne l'est pas, et ça il le sait. Et puis ça ferait plaisir à son oncle de s'entendre avec son frère alors pour une fois il fait un effort, il se donne la peine de ne pas l'embêter. Et puis surtout, c'est l'heure du repas, alors c'est sacré. C'était peut être pas amical, mais c'était pour le moins du monde repoussant. Enfin, il l'espère, ce serait bête que l'anglais l'ai mal prit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On fait pas la tête à la Cafét' ! [PV Angleterre]   Jeu 5 Juin - 22:50

    On dit généralement que les adolescents sont gourmands, de gros mangeurs, qu'ils en ont besoin pour leur croissance, et après ça dépend du sport qu'ils ont fait ou qu'ils s'apprêtent à faire. Arthur ne faisait pas partit de ces gens-là. Il n'était pas d'un naturel gourmand – pas même pour les spécialités anglaises, un thé et deux scones pour un goûter, c'est suffisant. Et s'il n'est pas si gourmand, cela signifie également qu'il se fiche pas mal de ce qu'on lui sert dans son assiette. Il n'a vraiment regardé les aliments qui trônent sur son plateau que lorsqu'il s'est assis. D'ailleurs en parlant de s'asseoir... La grande table près de la fenêtre, yep, génial. Il n'y avait personne lorsqu'il l'a aperçu, et il s'était donc hâté de la rejoindre. Sa cheville n'était pas encore totalement remise, il restait quelques jours à porter l'attelle, mais elle avait suffisamment guérit pour lui permettre de porter son plateau tout seul – en plus au départ, fallait vraiment des volontaires bien hypocrites rien que pour l'aider.

    Il était plutôt content de sa place; et pour une fois, content de sa réputation. Le fait d'être « Angleterre, qui rime avec Solitaire » l'avantageait dans certaines circonstances. Persuadé d'être souvent fixé par les autres – un peu parano le frangin – il voulait toujours manger seul, et l'image qu'il donnait à la totalité de l'académie éloignait presque naturellement les autres. Ainsi, il pouvait s'asseoir n'importe où, personne n'allait le rejoindre. Sauf que là, quelqu'un avait fait exception. Et ce quelqu'un, c'était son petit frère, Sealand.

    Lorsque le junior est venu s'asseoir, il est passé derrière lui avant de s'installer à l'autre bout de la table, et ne l'a même pas remarqué. Sûrement parce que, tel qu'Arthur connaît son cadet, ce dernier avait si hâte de se remplir le ventre qu'il ne faisait pas vraiment attention au reste. Du coup, il a choisi cette place, sans se rendre compte que son aîné était un peu plus loin... Car oui, Angleterre est persuadé que, s'il l'avait vu plus tôt, il n'aurait pas approché. Le temps que le petit frère prenne correctement place et s'en rende compte, Arthur avait pris le temps d'écraser les œufs de son entrée avec sa fourchette, rêveur et attentif à la moindre réaction de son jeune fraternel.

    « Oh, je t'avais pas vu... Salut. »

    Et vlan.

    Donc oui, il ne l'avait pas vu. Ce qui confirme les pensées d'Arthur : s'il l'avait remarqué, il n'aurait absolument pas prit cette place. Mais son visage ne trahissait pas sa déception – oui car en fait, il est quelque peu déçu, mais ne le montrera pas – et des souvenirs récents jaillissent dans son esprit. Il n'y a pas si longtemps, lui et Peter ont eu une... dispute assez particulière. Depuis que Pete' a l'âge d'avoir des souvenirs, son grand frère est persuadé d'une chose : que déjà, il ne l'aimait pas, qu'il suivait la voie des autres frères. Qu'il vienne le frapper, sûrement pas, non non – d'ailleurs comment un petit frère de 12 ans peut le démonter ? - mais le détester, ça, il le voyait déjà. De loin. Gros comme une maison. Et pourtant...

    Pourtant, cette dispute lui donnait de gros doutes. Selon les dires de Peter, ce dernier aimait son frère, et pas qu'un peu : il voulait qu'il soit fier de lui, plus fort encore, qu'il le surpasse. Angleterre ne savait pas comment le prendre. C'était... touchant et perturbant. Être un modèle pour son petit frère ? Vraiment ? Les mots sortis ce jour-là, il les a reçu comme une grosse claque foutue au cœur, et sur le coup, il ne savait pas trop ce qu'il ressentait. La seule réponse qu'il lui a rendu, c'était qu'il avait, en somme, peur de décevoir Sealand. Il ne demandait qu'à être aimé dans la totalité de sa famille, c'est quand même faisable !

    - 'lut.

    Il fixait toujours son assiette. Après quelques secondes d'hésitation, il fit glisser son plateau le long de la table, de manière à le retrouver en face de celui de Peter, là où il s'installe justement. Il s'emmêla un peu avec les pieds des autres chaises, mais au bout de 30 secondes, il y parvient. Pourtant, même ainsi, il n'ose pas encore regarder le visage de son frère.

    - … Ça a pas l'air fameux, hein ?

    Il commentait la bouffe, bien sûr. Et juste après, se sentait bien con de partir sur un terrain où il sait que, dans les 5 secondes qui vont suivre, le silence va reprendre, encore plus gênant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On fait pas la tête à la Cafét' ! [PV Angleterre]   Ven 6 Juin - 9:37

Il jette un coup d'oeil à son frère qui se rapproche, ouais parce que bon, maintenant qu'il est là, il vas pas l'ignorer. Surtout parce qu'il peut pas vraiment le faire. Le voilà qu'il se met en face, Sealand reporte son regard sur son plateau. Plus précisément sur la fourchette plantée dans l'oeuf. C'est limite si elle est pas coincée dedans comme excalibur. D'ailleurs, si ça se trouve, cette la fourchette excalibur là, et Sealand est la descendance plus ou moins directe du roi Arthur. Arthur. Ouais, c'était le nom de son frère ce qui le tire de ses rêveries et autres imaginations farfelues. Triste réalité. Sealand saisit la fourchette et pointe l'oeuf qui est accroché à l'autre bout en direction de l'anglais.

"Ouais, regarde, c'est aussi dur que mes biscottos."

L'humour sealandais est très particulier, et souvent ça ne prends pas avec l'anglais. Mais cette blague arracha un petit rire à Peter. Parce que, oui, l'humour de Peter a pour but premier de le faire rire lui, c'est un peu idiot mais ça marchait. Il fallait bien qu'il apprenne à s'amuser tout seul de toute façon. Malgré cette petite interlude humoristique, il se souvient très bien de cette discussion qu'il a eu quelques jours plus tôt avec son frère. Doutes et incompréhension au programme des jours qui ont suivis, sans cesse à retourner la question dans tout les sens. Les faits n'étaient pas logique avec ce qu'il disait.

Ouais, Peter aimait beaucoup ses frères. Même s'il essayait de se convaincre du contraire, c'était un fait irrévocable. Leur entente était juste un peu différente, c'était une histoire d'habitude au final. Lorsque Sealand était encore haut comme trois pommes -dîtes que c'est encore le cas et vous ne trouverez plus vos slips- il se faisait toujours repousser par son frère anglais. Ouais, il était un peu intenable, il avait un peu trop d'énergie certes, mais c'était pas une raison pour l'envoyer ailleurs à chaque fois. Tout ce qu'il voulait c'était s'amuser avec son frère, malheureusement il a du se contenter de s'amuser devant la télé, en bougeant devant un épisode de Bob l'éponge. Ouais et puis à 7 ans, il s'est retrouvé seul. Plus de frères à la maison, le dernier s'est aussi fait la malle. Où d'ailleurs, il ne le savait pas jusqu'à cette année où il a rejoint l'académie. Et quelle ne fût pas sa stupéfaction lorsqu'il vit que tous ses frères étaient là.

Il croque dans la moitié d'oeuf qui est toujours au bout de sa fourchette. Ouais, il a connu mieux. Peut-être qu'un jour ils s'amélioreront à la cantine, ou qu'ils laisseront le club de cuisine faire mieux que ces trucs là. Heureusement que l'appétit est là et que malgré la saveur plutôt moyenne des aliments, Peter mange, sans faire le difficile.

"Sinon, ta jambe ça va ?"

Ouais parce que mine de rien, il était inquiet. Le voir marcher avec sa béquille, ça l'rendait malade. Pas autant que de le voir marcher avec Andorre, mais quand même. C'est tout de même son frère, et il y tient. Il fait pas tout comme le plus jeune aimerait qu'il fasse, mais on y peut rien. Angleterre... Non, Arthur est comme ça, est Peter l'apprécie autant qu'il le déteste. Il l'admire un peu aussi, c'est un peu le président du conseil, c'est quelque chose qu'on ne peut lui enlever, et même s'il a quelques moments de faiblesse, il l'est. C'est dur de faire mieux que ça, mais Sealand aime le challenge. Parce que oui, que serait la vie du petit blond sans challenge ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On fait pas la tête à la Cafét' ! [PV Angleterre]   Mar 10 Juin - 18:48

    « Ouais, regarde, c'est aussi dur que mes biscottos. »

    En effet, l’œuf planté au bout de la fourchette confirmait ses propos. Arthur avait horreur de ça; de cet état de la bouffe hein, pas de comment son frère le lui montre. Parmi ce qu'il n'aimait pas sentir dans sa bouche, c'était clairement le jeune d'oeuf devenu aussi compact que de la poudre. Ça devenait vite écoeurant une fois sur ses papilles et il avait une drôle de sensation quand il avalait. Ouep, ça arrivait souvent, à Artie, d'analyser son vécu ainsi. C'est un peu pour lui le prologue d'un mauvais repas, enfin, un qu'il n'aimerait pas. Mais pour accompagner son petit rire, Angleterre sourit comme s'il avait pitié de ce pauvre œuf, qui de toutes façons, mérite bien cette remarque. Un sourire de compassion pour la bouffe, ouais. Lorsque Peter laissa passer un silence, tout en prenant le temps d'attaquer le dit œuf, Arthur se perdit dans ses pensées. Le rire de son frère lui avait rappelé « quelques » choses.

    À quel âge Artie avait commencé à repousser son frère ? C'était un truc qu'il n'avait jamais compris. Il ne devait pas avoir 10 ans lorsque l'aîné de la fratrie, Scott, avait commencé à faire la même chose. « Dégages », « Va voir ailleurs si j'y suis » ou « T'es chiant, casses-toi » revenaient souvent. Et aussi loin qu'il s'en souvienne, Angleterre n'aimait clairement pas ça. Il aurait fait n'importe quoi à l'époque pour comprendre le comportement de son frère et résoudre le problème. Mais ça n'est jamais arrivé. Alors quoi, est-ce une raison pour reporter les mêmes erreurs avec Sealand ? C'est tiré par les cheveux. Arthur souffrait du rejet de Scott, comment pouvait-il agir de la sorte avec son propre cadet ? Parce qu'il aime bouger ? Il est trop énergique ? Bruyant ? Est trop ? Possible, ses autres frères ne sont pas comme ça, il n'est question que du petit dernier. Pourtant Angleterre aime ses frères, à ne point en douter, alors pourquoi... ? Merde, dirait-il. Quelque part, ça a dû le fatiguer, et coincé dans la balance avec son frère martyre d'un côté, et le plus jeune qui lui en veut de l'autre, il a fini par rester en stand by.

    … Et faire une pause dans un problème aussi important, ça l'énervait.

    « Sinon, ta jambe ça va ? »

    Quel grand frère ignoble il faisait. Qu'il soit un petit frère idiot parce que ce n'est pas de sa faute, passe encore, mais qu'il joue les méchants avec Sealand tout en sachant ce qu'il fait, peut-être que ce dernier n'a pas tout à fait tort en le traitant de monstre ou autre insulte proche. En tout cas, la dernière fois qu'il se sont vus, c'est-à-dire lorsqu'il a crié haut et fort ce qu'il ressentait vraiment, il a considéré le problème comme « classé ». Ou presque, bien sûr, l'ambiance était toujours moyenne après, donc si ça pouvait se terminer maintenant... Il laissa l'oeuf de son entrée de côté et s'occupa de la salade qui l'accompagnait. Concentré sur le « règlement de compte » silencieux, Arthur ménagea ses efforts et sa voix.

    - Beaucoup mieux, oui. Je dois en avoir pour moins d'une semaine, juste à temps pour le bal en tout cas.

    Puis il marque une pause.

    - T'as bien raison de ne pas faire comme moi : sauter du balcon, c'était pas une bonne idée.

    Il avait tenté un ton ironique, mais si ça se trouve, c'est très mal passé; Angleterre n'avait pas pour habitude de faire de l'humour, encore moins avec sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On fait pas la tête à la Cafét' ! [PV Angleterre]   Mar 10 Juin - 21:28

Il mâchait machinalement l'oeuf. Ouais parce que c'était dur, pas bon, mais il avait les crocs. Après on s'étonne qu'il se permet de chiper du rabe de dessert mais fallait voir la gueule des plats quoi. Et encore, même les desserts parfois, c'était pas génial. Un jour, il se préparera des tartines le matin pour les garder jusqu'au midi. Genre du pain avec de la confiture à l'intérieur. Un jour ce sera à la framboise. Non, deux jours ce sera à la framboise. Parce que c'est vachement bon la framboise.

Un jour ce sera Nutella. Ouais, l'éternel et indémodable Nutella. C'est bien d'avoir de la variété de temps en temps. Un jour, ce sera au beurre, même si c'est pas trop pratique le beurre, ça fond et tout. Il doit bien exister des sacs thermiques, ou des sacoches n'importe, un truc qui garde à bonne température lorsqu'on a pas de Russie sous la main. Et le dernier jour... Oh confiture à la framboise. Ouais. Ça serait bien. Et le week-end ? On demande au club de cuisine. Ils ont que ça à foutre de leur journée de toute façon.

« T'as bien raison de ne pas faire comme moi : sauter du balcon, c'était pas une bonne idée. »

C'était une blague là ? Genre de l'humour anglais ? Faut croire. Malheureusement, il semblerait que les deux humours ne soient pas compatibles. Un peu comme lorsqu'on va sur un site de rencontres et qu'au final on nous dit « Compatibilité 15% ». Et pourtant, je suis sûr et certain que c'est impossible qu'un tel site nous indique ça. Bah ouais, le but d'un site de rencontres, c'est de faire des rencontres. Si on te dit 15% de compatibilité sur ce genre de site, le site va faire faillite. Parce que c'est fait pour que les gens restent. Donc ils te sortent du blabla et tout. D'ailleurs ce genre de sites, c'est comme le McDo. T'as jamais ce que tu vois sur la photo.

Peter n'avait donc pas trouvé la blague de l'anglais drôle, mais il esquissa quand même un petit sourire. Le petit sourire gêné, celui qui trahit totalement qu'on est en train de se dire que c'était pas très bien comme humour. Sauf qu'il fallait faire autrement que simplement lui dire d'arrêter d'essayer de faire de l'humour. Ça se fait pas. Sauf que, en face de toi, t'as le Capitaine Sealand, en personne ! Celui qui s'en sort toujours grâce à son imagination un peu trop débordante !

« La prochaine fois que tu sautes du balcon, attends moi que je puisses amortir ta chute. »

Ouais, une blague par une autre blague. BON OK cette blague n'était pas forcément la plus gentille. Mais au moins, il rit un peu. Un rire légèrement étouffé et se met à chopper la deuxième partie de l'oeuf avec le bout de sa fourchette. C'était vraiment pas génial ce plat. Bon au moins on peut s'amuser à le secouer pour que ça remue bizarrement sous le nez d'Arthur. Peut être qu'on peut l'envoyer sur quelqu'un de marrant à embêter comme Scott ou Prusse. Ouais, ça pourrait bien passer. Et ni vu ni connu j't'embrouilles.

Ou alors, se contenter juste de le manger, parce qu'on a le sens des priorités.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On fait pas la tête à la Cafét' ! [PV Angleterre]   Lun 16 Juin - 16:12

    « La prochaine fois que tu sautes du balcon, attends moi que je puisses amortir ta chute. »

    … Il avait aimé la blague ? Nope, pas possible. Arthur se fiait à beaucoup de choses chez lui, même si dernièrement, il semblait souffrir d'un cruel manque de confiance en soi. Et pourtant on ne le change pas; il demeure toujours le cynique Président du conseil. Image qui a tendance à se ternir un peu, mais ça, c'est bien parce que la moitié de l'établissement n'y accorde plus aucune importance (allez pas croire que Russie en a quelque chose à foutre, du Prez'). En tout cas, Peter avait répondu avec humour, lui aussi, donc peut-être qu'il est pas si mal sur ce terrain. Si c'est une manière de briser lentement mais sûrement la glace, c'est pas de refus. Il sourit légèrement pour réponse, pas de mots.

    Il y eut aussitôt un silence entre les deux frères.

    Allons bon, qu'est ce qu'il pouvait dire de plus ? Tout d'abord, pourquoi une gêne pareille ? Oh oui, attends, ça lui revient : dernièrement, les choses n'étaient pas tout à fait tranquilles dans la fratrie. Tu m'diras, elles l'ont jamais été. Il s'est jamais passé une semaine sans qu'un bout de la famille Kirkland ne se fritte. Et le pire, c'est que c'était souvent, trés souvent, toujours avec le même : le « marmot » au centre de la tranche d'âge de la lignée, Arthur, la section High. Il avait déjà fini sa crise d'adolescence, alors pourquoi c'est toujours sur lui que ça tombe ? Certes, on sait tous que tout ça, la famille, les amis, ça n'a jamais été son fort, mais quand même... Il a pas mérité de se faire détesté par son petit frère, si ?

    Et ils se sont expliqués, du moins, ils ont tout lâchés ! Pourquoi les choses devraient rester ainsi alors que tout ce qu'il demande, c'est de s'entendre avec son cadet et ses aînés ? Heureusement qu'il y a l'oncle, sinon y'a longtemps qu'il s'ouvrirait les veines, le Tutur. Enfin peut-être pas, mais il n'aurait personne sur qui laisser couler gratuitement toute sa frustration, et là, les choses se passeraient autrement.

    Mais là, est-ce qu'elles se passent comme il le voudrait ? Bah réfléchis : tu as Peter en face de toi, et récemment, c'était pas joli-joli. Qu'est ce que t'attends pour t'expliquer, Batman ? Non vraiment, il ne savait pas s'il était assez doué pour remonter dans la pente, avec un premier pas qu'il aura prit de sa propre initiative en tout cas. Les yeux dans son plat principal - … erk – il reprend :

    - Pete', à propos de l'autre jour...

    Han t'es marrant toi. Quel autre jour ? Oui parce que, les jours où ils se sont engueulés à pleins poumons, ils se comptent plus sur les doigts hein.

    - Quand j'ai piqué ma crise, ce jour-là... Tu veux pas qu'on en discute un peu ?

    Oui, parce que même si c'était complètement faux et que c'était Sealand qui avait pété un plomb, il valait mieux reporter une majeure partie de la faute sur lui, sinon il pouvait dire bye bye au frérot et v'là ti pas qu'il bouderait encore pour une soi-disante « insulte envers les micro-nations ». Franchement, il s'en fout comme des commentaires de France sur sa bouffe que Peter soit un aussi petit « pays » que ça.

    … Allez pas me dire qu'il aurait été un gros truc comme la Russie ou la Chine que les choses auraient été différentes, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On fait pas la tête à la Cafét' ! [PV Angleterre]   Mer 18 Juin - 18:54

Ah ! Tout de suite ! Comme si le petit Peter était du genre à s'énerver facilement ! Bon un petit peu, mais surtout quand ça concerne ses frères, ça le met rogne. Il aimerait que ça marche comme il veut, mais la vie, c'est comme ça et pas autrement. Il fallait s'adapter en fonction des situations, mais Sealand lui, il s'adapte pas. Il est pareil avec tout le monde, même s'il est sûrement un peu plus dur avec ses frères. Il en attends sûrement plus d'eux que des autres.

Les Kirklands sont compliqués. Ils ne pourraient pas faire les choses simples pour une fois ? Bah non, c'était les Kirklands, ils avaient comme un besoin irrésistible de se prendre la tête avec ses frères. Et ça marchait même pas avec la cousine ou l'oncle. En tout cas, Sealand avait ses plus grosses engueulades avec les frères. Et il trouvait ça triste. A chaque fois qu'ils voyait un dessin animé, rarement les frères se battaient comme ça. Des fois, le grand méchant du héros, c'était son frère. Le frère jaloux qui a jamais pu réussir aussi bien. L'archétype même du frère méchant quoi.

« Quand j'ai piqué ma crise, ce jour-là... Tu veux pas qu'on en discute un peu ? »

Wait, what ? Quand ça ? Ce jour-là c'était pas assez clair, ça aurait pu n'importe quand. Cependant il ne pense qu'à un seul jour. Celui qui a été sûrement le plus perturbant pour la petite tête blonde. Le jour où son frère qu'il l'avait tout le temps repoussé vient lui dire qu'il était content et que grâce à Sealand, il se sentait pas seul.

Tu le sens bien l'erreur système là ? C'est comme si tu disais à un ordinateur qu'en réalité, il a toujours été humain. C'est la surchauffe et l'explosion après. Il avait besoin d'un temps d'adaptation pour avaler tout ça. Et la pilule avait du mal à passer, la prochaine fois, le suppositoire, tu le fais pas passer par les oreilles, Arthur, un peu de pitié pour le petit.

Il voulait en discuter ? Peter fixe son assiette, ça a pas l'air fameux comme chaque jour, mais bon sang, l'estomac passe en priorité. Le rosbif avait vraiment pas l'air appétissant mais il coupe un morceau et le met dans sa bouche. Il prends bien le temps de mâcher pendant qu'il réfléchissait à la réponse qu'il pourrait donner à son frère. Il a fini sa bouchée, c'était pas assez, il lui fait signe d'attendre un moment et prends une autre bouchée. Tu vois bien que là, il sait pas comment répondre, mais une fois sa bouchée finie, il lui réponds enfin.

« J'm'en souviens très bien, c'était moi hein ? »

Il a du encore parler d'Andorre, à coup sûr. C'est qu'elle était très proche de l'anglais. Et ça il a toujours du mal à comprendre pourquoi il est si proche d'elle. C'est une latine en plus, mais bon, heureusement que c'est une micronation. Sinon, peut-être qu'il y a longtemps qu'il l'aurait tellement embêté qu'elle aurait laissé tomber Angleterre. Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On fait pas la tête à la Cafét' ! [PV Angleterre]   Ven 20 Juin - 23:20

    « J'm'en souviens très bien, c'était moi hein ? »

    Au final, Sealand était réaliste : oui, c'est lui qui avait pété un plomb. Arthur était juste surpris de le voir l'admettre aussi rapidement. Peut-être qu'il avait plus qu'un brin quand il ne se perdait pas dans une inattendue crise d'adolescence. Bien, ça, c'est fait. Reste plus qu'à creuser un peu plus le sujet. Oui mais voilà : Angleterre n'était même plus sûr de savoir pourquoi une dispute pareille a éclaté. Et c'était pas vraiment une dispute, Sealand avait juste piqué une crise, mais suite à quoi déjà... ? Il avait déjà oublié... Sans doute le fameux mécanisme nous « obligeant » quelque peu à rayer de notre mémoire les petites choses désagréables. Ou alors ses neurones ont tout simplement évité de conserver cette scène insupportable, parce qu'après tout, c'est pas les disputes qui manquent dans ses souvenirs. Surtout avec Peter. Arthur abandonna un instant son assiette du regard et fixa les yeux bleus de son frère.

    - Je ne sais pas vraiment ce qui t'es passé par la tête ce jour-là, mais...

    L'image du grand frère qu'il était lui revint aussitôt : de quoi ils avaient l'air, tout les deux, en train de se hurler chacun leurs quatre vérités dessus... Après ça, l'anglais n'était même pas certain que c'est arrivé. Il a dû se tourner vers quelqu'un d'autre juste après, comme... Andorre peut-être. D'accord, c'est pas comme si la jeune andorrane était devenue elle-même un sujet tabou entre les deux fraternels, mais quelque part, elle était une sorte de gêne. Pour rien au monde Angleterre n'allait cessé de lui parler, y'a pas de raisons, mais il était clair que l'idée du « remplacement » s'était installé dans l'esprit de Sealand. Et ça, Arthur a du mal à la lui faire sortir. Il s'était quand même mit à crier son « amour de grand frère » dans la salle communautaire, histoire d'être sûr et certain que ça traverse les oreilles, les tympans, la caboche quoi.

    - Là, maintenant, tout de suite, je veux bien t'entendre cracher tout le venin que tu veux. Ne tournes pas autour du pot et dis-moi carrément le problème, plutôt que de faire ton mal-aimé devant tout le monde avant de sortir en claquant la porte...

    Parce qu'il faut l'avouer : il aime son petit frère, mais la réaction d'ado rebelle en pleine puberté il s'en passerait volontiers. En plus c'est pas comme s'il avait vraiment quelque chose à craindre : si encore il était question d'un choix d'Arthur entre deux frères, d'accord – et c'est LOIN d'arriver, au vu de l'étrange solidité de la famille – mais là on parle de l'élève d'une autre aile, qu'il connaît seulement depuis moins d'un an. Décidé à en finir, il gobe un morceau de--... pouah, ouais bon, c'est le plat du jour, il sait pas ce que c'est, c'est franchement dégueulasse, mais il le gobe.

    Cette fois, il en avait ras l'bol.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On fait pas la tête à la Cafét' ! [PV Angleterre]   Lun 23 Juin - 14:28

Ce qui lui est passé par la tête ? Il s'en passe des choses dans cette petite tête blonde. Et seul lui sait ce qu'il se passe à l'intérieur. Pour lui, les « micronations » -qui est au passage un terme qu'il déteste au plus haut point- devraient être traitées de la même manière que les nations. En quoi ils sont différents des autres pour qu'ils aient un terme qui les définisse juste parce qu'ils sont plus petits ou plus faibles ? Être humilié, ignoré, insulté, rabaissé, il déteste ça. Et subir ça à longueur de journée n'est pas une façon de vivre ni d'exister. En tout cas, pas pour Sealand.

Il le sait qu'en s'attirant des problèmes avec les nations plus grandes, riches et puissantes qu'il n'arrangera rien à sa situation, mais ce n'est pas en s'écrasant sagement qu'ils s'arrangeront selon lui. Et son contre exemple il l'avait tout trouvé. Lettonie lui a dit qu'il était un pays oublié et pourtant, c'est un « vrai » pays. Tout ça parce qu'il ne l'a pas crié haut et fort et n'a pas tenu tête aux autres. Sealand veut être reconnu en tant que nation aux yeux du monde entier, et si personne ne sait le situer sur la carte, c'est mal barré.

Il plante sa fourchette dans la viande, fixant son frère. Il veut une réponse ? Il serait peut-être temps de lui dire très clairement ce qu'il ne va pas. Il devrait être au courant des si grandes ambitions de ce si petit frère. Il fallait qu'il essaye de ne pas trop s'emporter dans sa réponse, c'est pour ça qu'avant de lui répondre, il regarde par la fenêtre. Il pose son coude sur la table et son menton dans la paume de sa main et regarde à l'horizon.

« Et bien, si tu veux. Le problème c'est à cause des autres Juniors de l'académie, toujours à répéter que ce serait mieux si on laissait couler et que l'envie leur passera. Que du blabla, jamais vous n'arrêterez de nous prendre de haut tant qu'on vous aura pas fait fermer votre grande bouche qui raconte beaucoup d'âneries. Et ne me parle pas de respect aux aînés où je ne sais quoi : Je ne dois rien à personne. »

Il utilise le « vous » pour inclure Angleterre dans le panier. Il sait bien que sa force n'est pas militaire, et même s'il fait d'énormes efforts en stratégie, sans les armées il ne pourra jamais se défendre. La diplomatie était la solution. Encore fallait-il qu'il y pense.

En plus, il dit qu'il ne doit rien à personne, mais il ne le pense. Il est redevable à Raivis et à Freyr. Ils ont beau avoir quelques années de plus, ils sont d'excellents amis sur qui il pourra toujours compter. Il est aussi redevable à Chine et à Ukraine qui s'occupent de lui. Il leur en est reconnaissant pour tout ce qu'ils ont fait. Et si le Capitaine devait trouver une île paradisiaque, elle ne pourrait pas être sans ces quatre-là. Plus une autre personne. Celle qui le fait tourner en bourrique depuis un long moment maintenant, mais qui sait se montrer aussi adorable qu'imprévisible.

Il avait tout dit, à peu près. Il pensait que c'était assez en tout cas. Au moins, il était resté calme. Il y avait quelques intonations qui montraient qu'il pouvait exploser à tout moment, mais il avait réussi à se calmer après à chaque fois. C'est l'heure du repas, et à l'heure du repas, on ne s'énerve pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On fait pas la tête à la Cafét' ! [PV Angleterre]   Ven 25 Juil - 20:11

    Le regard que Peter envoyait à son frère ne rassurait pas tellement ce dernier. Arthur, dans sa tête, se préparait à recevoir une autre auto-défense verbale aussi bien pour son compte que celui des micronations. Depuis le temps qu'il le baratine – et d'autres malheureusement – avec cette histoire, ça commence à le peser. Et en effet, Sealand lui sortit encore un morceau de sa bible perso.

    Le regard qu'a Angleterre sur les micronations... est sans avis. Il ne « s'intéressait » à eux que parce que son petit frère en représentait une. Et donc, il « jetait toujours un œil » sur les nouveaux, histoire de connaître, en quelques sortes, les fréquentations de Peter. Car forcément, il viendra les aborder, vu le discours qu'il tient depuis son entrée à l'académie. Et là, qu'est ce que le grand frère allait bien pouvoir répondre ? Apparemment, inutile de forcer sur la loi du « respect », ça Peter n'en a rien à faire. Il allait dire quoi alors ? Qu'on n'y peut rien si c'est une question de puissance ? Il valait mieux ne pas s'aventurer sur ce terrain. Ne pas continuer sur le sujet direct. Il fallait le contourner, sans pour autant entrer dans le hors sujet.

    - Tu sais Peter, à force de t'imposer comme ça, tu va finir par embarrasser les autres micronations. Je veux dire, tu te sens peut-être offensé, mais tu ne peux pas parler pour les autres. Pas parce qu'il laisse couler, mais tu leur mets des mots dans la bouche, et tu ne leur demande même pas leur avis. Si moi je ne sais pas tout, toi non plus, forcément.

    Et Angleterre allait s'arrêter là. Il ne savait pas ce qu'il pouvait répondre puisque, de toutes façons, son petit frère avait « toujours raison » et surtout « toujours le dernier mot ». Qu'il ait quelque chose à répondre là tout de suite ou non, peu importe, Arthur savait pertinemment qu'il n'allait pas changer son frère, et d'ailleurs il ne l'a jamais demandé – peut-être à plusieurs reprises, sous le coup de la colère, mais le voir obéissant tout les jours de la semaine le ferait flipper un peu... Eh bien qu'il réponde, et le british conclurait une fois de plus que Peter est juste têtu, histoire de garder un semblant de fierté dans cette histoire ridicule. Ou qu'il se taise, pour qu'il l'emporte cette fois, et ce serait encore mieux. Mais bon, il s'attend au pire des scénarios, histoire de bien encaisser la prochaine réplique du fraternel.

    Et puis merde, ça finissait par lui couper l'appétit. De toutes façons cette viande était dégueulasse, et il allait pas se rendre malade pour faire plaisir au système scolaire. Pas comme s'il savait pas cuisiner un truc. Au pire, un snack au distributeur et c'est réglé. Quoique non. Trop américain ces trucs-là, et il veut pas finir idiot comme l'autre à lunettes. Alors, après avoir regardé son petit frère, puis son plateau – qui à chaque seconde semblait de plus en plus immonde à ses yeux, c'est limite s'il imaginait pas la décomposition en vitesse accélérée – il lâche un « tss » suivit d'un soupir exaspéré, puis se lève péniblement en se cramponnant à la chaise, saisissant sa béquille d'une main, puis le plateau de l'autre. Il fait un pas de côté, pousse la chaise pour la remettre en place à l'aide de son pied libre, et s'éloigne sans jeter un dernier regard à Sealand.

    - Mais bon, les micronations vaincront, je ne vois pas pourquoi je perds mon temps à débattre là-dessus, hein Sealand.

    C'est en fulminant qu'Angleterre ramène son plateau et quitte la cafétéria, cherchant déjà un moyen de s'occuper l'esprit pour effacer quelques instants l'image de son têtu de petit frère en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On fait pas la tête à la Cafét' ! [PV Angleterre]   Sam 26 Juil - 17:00

Embarrasser les autres micronations ? Ah les pauvres, c'est vrai que le petit Sealand n'y va pas de main morte avec eux. Et même avec Lettonie ou Féroé, qui sont pourtant de vraies nations. Les deux sont des timides et réservés. L'un bégaye et a du mal à s'exprimer clairement, l'autre a du mal avec le contact des gens. Ils sont trop mignons ces deux-là et c'est vrai que le petit blondinet les met souvent dans l'embarras. Alors que chez les deux autres, souvent, le silence est d'or, chez Sealand, c'est proche de l'inconcevable. Il aime le bruit. Se taire, c'est un peu comme accepter qu'on passe inaperçu pour lui et il peut pas accepter d'être juste ignoré.

Bon, ce n'est pas comme si c'était le cas, 90% de l'académie apprécie relativement le petit britannique. En tout cas, il s'entend avec la majorité des gens, et Arthur devrait plus faire attention aux plus vieux qu'aux micronations que côtoie Peter. Même si de toute façon, pour ce dernier, tous ses amis sont gentils et adorables. Même lorsqu'ils font plus d'un mètre 90 et qu'ils sont taillés comme une armoire à glace.

Et il a tellement d'amis qu'il a de tout dedans ! Les timides, les espiègles, les solitaires, les populaires, les calmes, les joueurs. C'est ça qu'il adore, c'est qu'il ne fait jamais la même chose suivant la personne avec laquelle il est. Il écoute son frère, il arrive jamais à s'entendre avec lui, c'est un peu dommage. Mais bon, malheureusement, Sealand, s'est fait à cette idée, depuis longtemps.

Mais le représentant du Sealand, il cogite. Il a de l'imagination à revendre et il aimerait bien dire à son frère, de manière simple et concise à quel point il l'aime. C'est son frère quand même. Alors il a eu une idée de génie, une session HARP. Ouais, les deux nations étaient encore soudées, et Sealand a défendu vaillamment le Royaume-Uni.

« Hé Angleterre, avant qu'tu partes, j'te propose que fin Août, on s'fasse une session HARP »

C'est une proposition qu'il ne peut refuser, car il a déjà tout prévu. Le plus jeune y tenait à coeut et dans tous les cas, il te prendrais par la peau du cul si il le fallait. Il irait même jusqu'à te planter ses quenottes dans le bras. Parce que bordel, Sealand, c'est un héros ! Un héros que personne ne connaît mais un héros quand même ! Tu verras Angleterre, il t'avait prévu qu'un jour, tu le remercierais pour ses actes.

Il le regarde s'éloigner et son estomac le rappelle à l'ordre. C'est pas bon, mais son estomac crie famine alors il mange tout ça. Bordel c'est vraiment dégoûtant, c'est vraiment le pire de cette académie. Heureusement qu'il se lève tôt le matin pour toujours chiper une brioche de plus que Ukraine prépare pour le dessert du midi. Une sorte de réconfort pour le déjeuner.

De toute façon, la faim justifie les moyens, n'est-ce pas ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On fait pas la tête à la Cafét' ! [PV Angleterre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
On fait pas la tête à la Cafét' ! [PV Angleterre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Un fait surprenant ( suite )
» Le roi a fait battre tambour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives 2-
Sauter vers: