AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]   Dim 18 Aoû - 22:27

Lundi, 23h - Salle de Chimie


L’heure est grave tout le monde! Très grave! Plus que grave!! C'est genre la fin du monde multiplié par douze exposant vingt-sept!!!!

Évidemment, c'est là où vous vous demandez ce qu'il se passe donc avec Scotty pour qu'il soit dans un tel état d'excitation mêlée à -oserions-nous le dire?- un soupçon de peur. Pourquoi est-il là à tourner dans les couloirs avec sa lampe torche en main, un air prudent et pourtant un poil ahuri plastifié sur le visage, un rouleau de papier étrange et un sac de noix ouvert?

D'abord on vous dira que chacun fait ce qui lui chante pour passer le temps! Et qu’ensuite Scotty est ici parce qu'il a donné rendez-vous à deux de ses camarades. Pour une mission scientifique éminemment importante qui pouvait changer la face de...pas grand chose mais tel n'est pas la question.
Aujourd'hui, pas de tenue extravagante. Les vacances ont cela de bien qu'elle permettent à l'écossais de s'habiller plus sobrement que l'éclatant uniforme scolaire, qu'il apprécie pourtant pas mal à vrai dire avec son tissu tartan. Au lieu donc de l'uniforme, il s'est vêtu de sombre et a cru bon de mettre un bonnet noir sur la tête pour cacher la chevelure un peu trop flamboyante. Total camouflage. Et ce afin de tromper les surveillants et les fantômes.

Parfaitement! Les fantômes, apparitions, ectoplasmes, spectre, esprit, vision, comme vous préférez.

Scott, en bon écossais, y croyait dur comme fer. Les fantômes dans son pays étaient monnaie courante. Ils hantaient les bâtiments où l'Histoire était lourde en témoins perpétuels d'un passé sanglant. Or, il était persuadé que cette école était ancienne. C'était les vacances, impossible de choper un prof et de lui demander, mais après tout on y formait les nations depuis un bon moment maintenant. Sans aller jusqu'à traiter le corps enseignant et Prusse -héhé- d'ectoplasmes, il devait y avoir des traces de ceux qui avaient été.

Comme à Glamis Castle!

Il avait pris avec lui un plan approximatif de l'école qu'il avait plus ou moins établi lui-même en l'explorant pendant cet été mais ça déjà, il était plus sceptique. Il souffle en gaélique un juron avant de tourner la poignée de la salle de chimie. Un grincement aigu flotte dans l'air qui le paralyse sur le moment avant qu'il ne relâche sa respiration en entrant dans la pièce.

"Féroé? Doc?" chuchote t-il, faisant clignoter sa lampe torche.

Mmm. Il pose son plan sur l'une des tables, le sac de noix et s'installe. Il n'y a plus qu'à attendre en définitive. Que ce soit Freyr ou...il n'avait jamais su comment s'appelait Slovaquie maintenant qu'il y pensait...disons le Doc, ils n'étaient pas du genre à être en retard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]   Jeu 22 Aoû - 19:09

Les couloirs étaient sombres, assez angoissants, traîner dans l'école après le coucher du soleil donnait au bâtiment un autre aspect. Si en temps normal il apparaissait bruyant, plein de vie, normal, pour le coup il possédait un lourd silence, ténébreux, et quelque peu étrange.
Le blond regrettait presque d'avoir accepté la demande de leur aîné, il essayait de braver seul ce lugubre parcours, ayant perdu le Slovène à un détour de couloir alors qu'il ne faisait pas attention, juste accompagné de sa lampe-torche. Il avait décidé de rejoindre la classe de chimie, il avait eu beau chercher pendant un quart d'heure son ami mais il n'avait trouvé que des couloirs vides.

Féroé avait déjà la trouille avant même que les véritables recherches commencent, superstitieux au possible il imaginait presque un fantôme qui pouvait l'attaquer d'une minute à l'autre. Mais voilà, il avait beau avoir peur au possible de ce genre d'histoire il les adorait aussi, assez contradictoire mais pour ceux qui le connaissaient, rien d'étonnant. C'est sans doute l'idée de trouver un fantôme qui l'avait convaincu de venir, et le fait que Slo accepte en disant qu'il allait prouver que ça n'existe pas,  mais pour le coup il n'était plus vraiment chaud à vouloir tomber dessus.

À force de tourner plus ou moins en rond il arriva enfin à la salle de chimie, constatant avec plus d'angoisse que son compère n'était toujours pas arrivé. Ce sentiment de peur augmenta d'un cran lorsqu'il entendit du bruit à l'intérieur de la salle, à deux doigts de faire demi-tour en prenant ses jambes à son cou, tentant de se résonner en se disant qu'il avait soit d'une part imaginer ou d'une deuxième part qu'il s'agissait de l'un des deux roux.

Timidement, pas du tout sûr de lui, il ouvrit doucement la porte d'entrée de la salle de classe. C'était loin d'être sa préférée franchement entre les différents produits dangereux, il avait trop l'image d'un laboratoire bizarroïde où se déroulaient des expériences interdites, comme dans le film Frankenstein, qu'est-ce qu'il s'en voulait d'avoir regardait ce film avant de venir.

Sa lampe se posa sur ce qu'il prit d'un rapide coup d’œil à un esprit, autant dire qu'il frôla la syncope, qui se relevait être Écosse en fin de compte. Bon rien à craindre au final, plus de peur que de mal, il s'était fait encore tout un film pour rien, il approcha sans trop de crainte de l'autre élève, tout en essayant d'avoir un sourire normal mais qui venait à indiquer plutôt les craintes que la chasse aux fantômes lui inspirait. Sa foi de protestant lui disait d'avoir confiance, que rien ne pouvait lui arriver, que le haut patron là-haut le protégerait. Or du coup tout ça fut balayé quand l'idée qu'un mauvais esprit pouvait roder dans le coin vient se planter dans son cerveau.

« On ne pouvait pas choisir une autre salle de classe pour faire ça... ? Ou même pendant la journée ? »

Il se grillait directement en disant cela, d'ailleurs il se posa à côté du mangeur de noix tout en inspectant les environs, il n'y avait plus qu'à attendre D pour la suite des opérations, tout du moins si  quelque chose ne lui était pas arrivé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]   Sam 24 Aoû - 14:35

-Nom d’un tube à essai !

Et cette exclamation fût suivie d’une explosion qui eu pour conséquence de réveiller les personnes qui avaient le malheur de dormir dans la même aile que notre slovène. Slovène qui se dit que ce n’était pas le moment de traîner par ici et qui sorti donc de la chambre en courant et en trébuchant sur certaines de ses affaires qu’il n’avait pas eu envie de ranger. Résultat, il s’enfonça pleins de bouts de verres dans les mains parce qu’une explosion, ça met des bouts de verres partout. Mais il se releva bien vite et se fit promptement la malle, voulant semer toutes personnes qui auraient voulu lui faire la peau suite à ce réveil soudain et imprévu ou qui n'aimaient tout simplement pas que des explosions se produisent juste à côté d'eux. Il se mit donc à détaler dans les couloirs et s’arrêta seulement quand il fût certain que plus personne ne le suivait. Voilà qu’il avait encore causé des dégâts mais si un surveillant lui demandait, il n’aurait qu’à accuser Lettonie.

Maintenant, procédons à un bref retour en arrière afin de découvrir le pourquoi de l’explosion et aussi pourquoi notre bon slovène n’était pas en train de dormir alors qu’il faisait nuit.

Eh bien pour commencer, D ne dort quasiment jamais la nuit de toute façon. Il préfère travailler et carburer au café pour ne pas s’endormir. En plus, il n'était pas si tard que ça. Mais peu importe. Quelques minutes plus tôt, il était avec son ami Freyr en route pour la salle de chimie. C’était là qu’Ecosse leur avait donné rendez-vous afin de résoudre un mystère ectoplasmique. Slo’ ne croyait pas aux fantômes, il ne savait pas comment de telles choses pouvaient exister. Et surtout, pour lui, la mort, c’est la mort, il n’y a rien après et c’est tout. Mais il avait tout de même l’esprit ouvert. Après tout, il n’y avait jamais eu de preuve comme quoi après la mort il n’y avait rien. Ce qui se passe après le trépas est une question à laquelle aucun scientifique n’avait encore répondu à ce jour. Il avait beau penser qu’il n’y avait rien, il ne pouvait pas l’affirmer… Mais n’empêche que les fantômes, euh… Déjà, admettons leur existence, en quelle matière seraient-ils faits ?  Comment pourraient-ils être…vivants comme l’avait décrit Féroé ? Que de mystères. Et un scientifique ne recule pas devant les mystères. Il cherche à les expliquer !

Et puis c’était l’occasion de faire des expériences alors il n’allait pas se faire prier hein !

C’est donc ainsi que lorsque la lune fut haute dans le ciel sombre de la nuit, il prit la direction de la salle de Chimie en compagnie de Féroé. Mais sur le chemin, il s’était rappelé qu’il avait une expérience en cours qu’il avait laissée reposer pendant 4h23min35sec exactement mais qui nécessitait son intervention dans 1min3sec sinon, les conséquences seraient regrettables. C’est alors qu’il se précipita en direction de son aile, là où il avait laissé l’expérience se faire, sans même prévenir Freyr de son départ précipité. Malheureusement, il arriva juste à temps pour pousser le juron que nous avons entendu au début de ce rp et voir son montage et le résultat de ses longues heures d’attentes lui exploser à la figure au sens propre du terme. La suite, elle vous a déjà été relatée.

C’est donc ainsi que D se retrouva dans un couloir, sans lampe de poche… Il avait tout de même eu le temps de prendre son sac qui contenait ses affaires de scientifique et rien d’autre que ses affaires de scientifique hein ! Il n’y avait que ça dans ce sac… et il y avait aussi son lapin en peluche, ok, je l’avoue. Bref. Il profita de cet instant de calme pour retirer les bouts de verre qu’il avait dans la main… Certaines de ses blessures étaient assez profondes et ce n’était pas super agréable. Il s’était aussi coupé au visage et il devait y avoir des bouts de tube à essai dans ses cheveux en bataille. Comme d’habitude quoi. Bon, il fallait peut-être désinfecter tout ça…bon déjà, il essuya le sang et chercha une bouteille d’alcool dans son sac…oh et puis non, ça allait faire mal donc pas de désinfection. Après tout, à part cette énooorme et profonde coupure au milieu de sa main gauche, il n’y avait rien de grave hein ? Bon allez, passons aux choses importantes, la salle de chimie ! Féroé y était sans doute sûrement et ce ne serait pas étonnant que ce n’en soit de même pour l’Ecossai. Avec toutes ces aventures, il était en retard. Il couru donc jusqu’à la fameuse salle qui sentait bon les produits organiques. Il ouvrit la porte et entra dans la pièce avant de la refermer derrière lui. Il aperçut des rayons lumineux qui devaient provenir de lampes de poches. C’était sans doute celle de ses deux camarades. En tout cas, si ce n’était pas eux qui avaient ces lampes de poches, il était dans la mouïse. Imaginez qu’il tombe sur le prof de science. Là, il aurait encore des problèmes. Il ne pourrait accuser personne d’autre à part son frère jumeau inexistant. Et encore, l’excuse du frère jumeau n’avait jamais fonctionné. Et pas la peine de se demander pourquoi.

M’enfin c’était peu probable. Il s’agissait certainement de Féroé et Ecosse. Ils étaient d’ailleurs en train de parler lorsqu’il était arrivé. Il s’approcha donc d’eux en évitant les tables –ce qu’il réussit à faire parfaitement malgré le noir, c’est que ce n’était pas la première fois qu’il venait ici en pleine nuit, le slovène- Puis il posa délicatement son sac qui commençait à faire lourd pour ses frêles épaules.

-Désolé du retard.

Retard qu’il n’avait pas estimé trop grand, par ailleurs. Cela devait être de l’ordre des 5 minutes, mais il n’avait pas compté précisément. Pour une fois.

-Alors, quelle est la première étape du protocole à réaliser ?

Autant entrer dans le vif du sujet. Il n’était pas venu là pour manger des…des noix ? Bref, Si ces trois personnages étaient réunis, c’était pour faire une découverte. Il avait beau ne pas croire aux fantômes, il espérait que cette soirée soit enrichissante. Essayer de prouver que les ectoplasmes existent est une chose difficile. Mais essayer de prouver qu’ils n’existent pas n’est pas non plus chose aisée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]   Lun 26 Aoû - 11:53


Maintenant qu'il y pensait, il aurait pu tout aussi bien choisir les cuisines. Ou la salle des Arts. Est-ce que la peinture traversait les fantômes? ou les révélait-elle?

Il en était à ce genre de considérations insoutenables quand un bruit se fit entendre à la porte. Premier réflexe, s'accroupir séance tenante derrière la table. Ne bougeons plus! Ouais! Plus le moindre mouvement! On respire le moins fort possible et on croise les doigts pour ne pas être vu! Sauf qu'il reconnu de suite la démarche hésitante et la silhouette lunaire de Féroé. Il se releva et fit signe de la main.

« On ne pouvait pas choisir une autre salle de classe pour faire ça... ? Ou même pendant la journée ? »

Oh le petit frère du Danemark posait tout la question que lui-même se posait tout bas. Bien, bien, bien.

"Les fantômes ne sortent pas pendant la journée. Ils sont nocturnes tu vois parce que comme ça ils impressionnent plus. Un peu comme Lady Gaga." L'écossais renfonça son bonnet noir sur la tête, glissant les mèches rousses qui s'étaient enfuis. "Et j'ai pensé aux cuisines mais il y a des couteaux et trop d'armes. Si on rencontre un esprit là-bas, ça peut tourner mal."

C'est qu'il est tout à fait sérieux. Dans le folklore écossais les esprits sont vindicatifs et violent. Rayez le terme folklore et vous aurez Scotty et sa perception des ectoplasmes.

"Le Doc n'est pas avec to---"

Il n'a pas besoin d'aller plus loin parce que le gugusse en question entre tel un prince ou un Docteur Frankenstein en herbe -c'est selon vos préférences- dans la salle. Braquant sa lampe de poche vers lui, il a un petit mouvement de la main pour le saluer mais aussi pour balayer l'excuse. Au final, Scott avait à peine attendu et ce qui comptait c'est qu'ils soient réunis. Une excitation sourde commençait largement à poindre maintenant et il jeta un oeil surfait au sac que déposait le slovène sur la table.

" Alors, quelle est la première étape du protocole à réaliser ?"

Ah ah le protocole! Scott eut un grand sourire, un de ceux qui faisait trembler ses tâches de son sur sa figure.

"J'ai fait des recherches! Évidemment." Disant cela, il se penche instinctivement, les coudes sur la table, vers ses camarades. "Harry Price a été le premier chasseur de fantôme de l'Histoire. 1920. Le coco était un peu maboul mais il a tout consigné dans son Livre Bleu. J'arrive pas à le trouver à la librairie, je trouve ça bizarre d'ailleurs. En tout cas, j'ai lu des articles et tout et j'aime pas le terme de chasseur. Nous, comme je vous l'ai déjà dit, c'est différent." Il pointe Féfé puis le doc puis lui-même en parlant de manière animé. " Notre travail, c’est de comprendre d’abord si le lieu est hanté ou pas. Mais vu comment la bâtisse est vieille, je suis sur que oui!"

C'est là qu'il sort son tube de papier enroulé et la déplie sur la table. Un vieux plan qu'il a lui même établit de l'école. Sans doute le plan est-il erroné.

"J'aurais aimé récupéré les vrais mais je sais pas où ils peuvent être et....Doc, tu saignes ou t'as un coca dans ta manche?"

Non parce que ça laisse des traces un peu le sang.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]   Mar 27 Aoû - 19:17

Rien que d'entendre le mot « fantôme » ça avait quelque chose de flippant, avec l'idée que si jamais on répète un peu trop le mot ladite chose allait vraiment apparaître pour de bon, un peu comme Beetlejuice, ou encore l'apparence d'une sorte de secte occulte sur le point de faire du spiritisme. Bon certes ce dernier point il devait bien avouer qu'il avait déjà essayé, se faisant encore convaincre par les autres qui avaient absolument voulu essayer, surtout pour voir que l'expérience avait été un échec totalement. Heureusement.

Freyr regarda un peu bizarrement l’Écossais, franchement qu'est-ce que Lady Gaga venait faire ici ? Non pas qu'il a la détestait, et à bien y regarder une histoire glauque dans le genre lui irait à ravir, mais si les esprits avaient le même niveau de discrétion ça ne serait pas vraiment dur de les trouver. Pour le coup il imagina alors un fantôme, mais ceux comme dans les films pour les enfants, avec deux trous dans un drap mais qui ne serait pas blanc mais bleu avec des fleurs rouges, ça serait extravagant mais complètement idiot. Enfin au moins quelque chose dans le genre n'aurait rien d'effrayant mais au contraire assez sympathique à bien y regarder, c'est décidé, c'est un fantôme dans le genre qu'il voulait.

La dernière partie de la phrase tourna alors en boucle dans sa tête, « si ça tournait mal » il n'avait jamais accepté de se faire tuer par un esprit frappeur ! Ça non il n'était pas d'accord, il était hors de question de risquer sa peau pour rien, encore s'il était sûr de recevoir une récompense, comme par exemple de la viande de baleine, mais non là il n'avait aucune prime de risque ou quoique ce soit d'autre. Et puis la salle de chimie n'avait rien de moins risqué que la cuisine, il y avait juste à regarder les exploitions que D pouvait provoquer, et paradoxalement il dira que non Slovénie n'est pas dangereux, non le véritable danger c'était les produits chimiques et les tubes qui se brisent en plusieurs petits morceaux pour se faufiler habillement et vicieusement de manière à ce que seule l'infirmière sadique puisse vous l'enlever avec des pinces. Oui c'était du vécu, et non il ne voulait pas retenter cette expérience.

Il laissa échapper un soupire, le genre mélangé à une sorte de résignation, de l'angoisse, de regret, et surtout celui qui disait qu'il avait été un imbécile d'accepter cette proposition. Se demandant quand même pourquoi l'aîné s'était affublé d'un bonnet qui le faisait passer pour un cambrioleur, déjà qu'ils allaient à la chasse à l'ectoplasme ils n'allaient pas non plus en profiter pour piquer des trucs, même si quelque part une petite voix lui disait que ça dérangerait pas vraiment Slo d'avoir des produits chimiques en plus, surtout ceux interdits à la vente.

La porte qui s'ouvrit fit encore monter d'un cran sa peur, imaginant qu'ils allaient se faire coincer par un surveillant, un fantôme d'un prof de physique venue se venger d'outre-tombe, enfin une chose qui s'en rapproche tout du moins. Si c'était bien le cas il espérait qu'au moins son ami ait réussi à fuir loin d'ici...oh, en parlant du Slovène on en voit l’œil. Le soulagement se fit, il pouvait presque respirer normalement, essayant d'auto-se persuader qu'il psychotait encore pour un rien, mais bon la méthode ne marchait pas bien en réalité.

Protocole, ça sonnait un peu trop comme en cours, même si généralement pour la physique-chimie il laissait faire Slo lors des travaux en groupe, parce que le laisser faire le travail dans ce domaine c'était comme laisser un escargot sur un bouton de détonateur atomique. C'est lent, pas forcément passionnant, mais il y a le risque que tout explose à tout moment. Donc il n'y avait aucun mal à laisser quelque de largement bien plus compétent que lui faire le travail...

Féroé essaya d'arrêter de penser deux secondes au fait qu'un esprit pouvait les tuer à tout moment pour se concentrer sur ce qu’Écosse avait à dire, après tout si ça pouvait l'aider à survivre c'était toujours bon à prendre, et la voix de la sagesse vient toujours des aînés. Enfin en théorie, parce que parfois il devait bien avouer que le plus vieux avec des idées parfois bizarres comme par exemple une chasse aux fantômes dans l'école durant la nuit. Et il n'avait aucune envie de terminer maboule comme le gugusse qui avait passé sa vie à chasser des ectoplasmes, même si pour faire ce genre de choses il devait être bien dérangé d'avant. Bon c'était un peu ce qu'ils s'apprêtaient à faire de leur côté mais ils n'avaient rien de dérangé, ou du moins il l'espérait.

Sa bonne humeur de savoir qu'ils n'allaient pas à la chasse au surnaturel se manifesta pour être aussitôt brisé. Vérifier s'il y avait quelque chose ou non revenait au même, c'était garder le risque de tomber sur un esprit qui voulait pas être dérangé. C'était la dernière fois qu'il écoutait Scotland, ses idées étaient alléchantes de loin mais une fois qu'on était rendu bien plus près c'était la catastrophe assurée, comme se pencher au bord d'une barque parce qu'on a vu un truc briller et terminer dans l'eau en se rendant compte que c'était un clou rouillé.

Le blond était dépité, se décomposait presque sur place, n'arrêtant pas de se demander le pourquoi du comment il avait bien pu accepter une telle demande. Il fixa le plus vieux qui déroulait ce qui semblait être un plan du bâtiment, tentant de lui faire passer un message par son regard qui le maudissait presque de l'avoir entraîné là-dedans même si pour le coup son expression voulait surtout dire qu'il rêvait de fuir loin d'ici et qu'il brûlerait un cierge pour avoir survécu, et il le brûlerait pour de vrai en plus.

Ce qui le stoppa de faire ses yeux de mouton battu, tout du moins c'est ce que les autres disaient, venant regarder D avec un air de panique. S'il y avait du sang ça voulait dire que quelqu'un c'était blessé, et comme il pouvait éliminer Scotty et soi-même, il était plus qu'évident que le liquide venait du côté du roux. Il détestait ça, ceci voulait tout simplement dire qu'il n'avait pas pu aider son ami ou même le protéger en cas de problème, donc il était un mauvais ami c'est tout ce que ça voulait dire.

Féroé se leva tout en faisant tomber la chaise, et à l'heure actuelle il s'en fichait pas mal de faire du bruit ou même d'avoir pu casser le matériel scolaire, posant alors ses deux mains contre le bureau de travail.

« Il est blessé on doit aller à l'infirmerie ! C'est un cas d'extrême urgence et la chasse au fantôme peut bien attendre, on n'est pas dans SOS Fantôme de toute façon ! »

Raison de plus pour avorter le projet, ça lui donnait certes une raison supplémentaire de se défiler mais une raison valable et recevable, la priorité n'était plus à chercher un plan pour éviter les recoins trop effrayants mais d'amener son ami se faire soigner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]   Dim 1 Sep - 14:34

"J'ai fait des recherches! Évidemment. Harry Price a été le premier chasseur de fantôme de l'Histoire. 1920. Le coco était un peu maboul mais il a tout consigné dans son Livre Bleu. J'arrive pas à le trouver à la librairie, je trouve ça bizarre d'ailleurs. En tout cas, j'ai lu des articles et tout et j'aime pas le terme de chasseur. Nous, comme je vous l'ai déjà dit, c'est différent. Notre travail, c’est de comprendre d’abord si le lieu est hanté ou pas. Mais vu comment la bâtisse est vieille, je suis sur que oui!"

D avait écouté Ecosse avec attention. Toute information est toujours bonne à savoir quand on se lance dans un sujet inconnu. Bien évidemment, il avait également fait quelques rapides recherches de son côté, étant donné qu’il était certainement le moins renseigné sur la chose. Il avait lut deux trois trucs à propos de « médiums », un genre de personne capable de percevoir ce qui est nommé « ectoplasme »… ça et puis d’autres trucs assez étranges. Il avait également cherché de quoi seraient composés les fantômes s’ils existaient. Mais il n’avait absolument rien trouvé. Pourtant le savoir aurait pu être utile pour l’enquête qui allait se dérouler ce soir même. Pour trouver des traces, tout ça…ou justement ne pas en trouver. Parce que parfois, on ne conclut pas avec la présence d’indices, mais avec son absence. C’est une autre façon de procéder, moins efficaces mais bon, quand il n’y a rien à trouver…

En tout cas, Ecosse semblait y croire, à ces esprits. Il semblait sûr de lui quand il disait que cet endroit était hanté. Encore aurait-il fallu savoir ce que signifiait ce mot. Dans ses recherches, il était fréquemment revenu, il avait donc cherché dans le dictionnaire. Et oui, il a pu en conclure que ce lieu était hanté. « Hanter : Fréquenter une personne, un lieu », ce qui est le cas de cette Académie, étant donné que pas mal de monde y est. Mais ce devait être le deuxième sens du mot qui les intéressaient ici : « apparaître dans un lieu en parlant de spectres, de fantômes ». Bon, après, il y avait le troisième sens : « Obséder ». Mais vu le contexte, c’était sans doute le deuxième. Donc, le fait qu’un bâtiment soit vieux est un facteur d’apparition de spectre, d’après Ecosse. Voyons l’hypothèse… plus un bâtiment est vieux, plus de gens y ont séjourné. Donc une plus grande population sur l’ensemble de la « vie » du bâtiment. Ces gens peuvent soit mourir dans ce même bâtiment, soit mourir ailleurs. Donc, ça augmente la proportion de morts dans cet endroit. Et mort => esprit ! L’hypothèse n’était donc pas infondée. Mais pas vérifiée pour autant.

D regarda la carte qu’Ecosse étala sur la table. Elle semblait assez approximative, mais l’idée était bonne. Puis soudain, il se sentit devenir un peu le centre d’attention du groupe. Et par expérience, il savait que ce n’était jamais bon.

"J'aurais aimé récupéré les vrais mais je sais pas où ils peuvent être et....Doc, tu saignes ou t'as un coca dans ta manche?

Et zut, voilà qui n’était pas bon. Slo’ allait répondre qu’il avait en effet un coca dans la manche –bien qu’il n’en ai pas la place et que ce n’est pas dans son habitude d’en consommer – mais il n’en eu pas le temps à cause de l’intervention de Féroé.

« Il est blessé on doit aller à l'infirmerie ! C'est un cas d'extrême urgence et la chasse au fantôme peut bien attendre, on n'est pas dans SOS Fantôme de toute façon ! »

Pas l’infirmeriiiiie ! Pas çaaaa ! Il détestait ça. Les infirmières, ça met de l’alcool sur les blessures et ça pique ! En plus, il n’était pas forcément en très bon termes avec celles de cette académie… pour la simple et bonne raison qu’il y avait déjà envoyé quelques-uns de ses camarades et puis blablabla. Et puis c’était vraiment pas le moment de se soucier de ça ! Ils allaient faire une expérience plus qu’intéressante donc là, c’était le moment de sortir un bon gros mensonge. Dès que le D ouvrit la bouche, il se mit à ronger nerveusement ses ongles.

-Mais non, je suis pas blessé, c’est…c’est pas mon sang, c’est celui de Lettonie, il est tombé tout à l’heure et… de toute façon, c’est pas important, mais c’est pas utile d’aller à l’infirmerie, surtout qu’il n’y a sûrement personne à cette heure-là et que ça doit être fermé à clef.

Notez la mauvaise foie du slovène qui est tout à fait capable de crocheter les serrures et donc d’entrer là où il veut quand il veut. Mais là n’est pas le sujet. Il enleva ses ongles de sa bouche et sorti un mouchoir de sa poche pour encore essuyer sa main… Et il va le garder en main tient, comme ça, ça coulera plus. Bon étape 1 : le mensonge est fait. Maintenant étape 2 : le changement de sujet.

-Et donc on commence par faire quoi pour savoir si c’est hanté ? Certes, le bâtiment est ancien, quoi que ce soit relatif à l’échelle choisit, mais je suppose qu’il y a d’autres critères qui définissent un endroit où sont des ectoplasmes.

Ouais, voilà, revenons au sujet. Slo’ connaissait bien Féroé… ouais, son ami était très doué pour deviner quand il mentait, mais il espérait que là, il n’en verrait rien. Et que, au pire, le retour au sujet principal ferait que Freyr ne s’occupe plus du bref incident. En revanche, Ecosse, il ne savait pas du tout quelle serait sa réaction… Bon, bref, c’est pas grave. En tout cas, pour le reste de sa soirée, il allait essayer de garder sa main dans sa poche, ce sera plus sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]   Jeu 5 Sep - 10:02

Le bruit assourdissant de la chaise vrilla au sol l'écossais. Mais il était pas dingue le férogien -ou peu importe comment on les appelait- ?!! Ils étaient en expédition la nuit et il filait un signe auditif assez conséquent pour pouvoir réveiller juste toute l'académie.

« Il est blessé on doit aller à l'infirmerie ! C'est un cas d'extrême urgence et la chasse au fantôme peut bien attendre, on n'est pas dans SOS Fantôme de toute façon ! »


Whaaaaaaaaaaaaaaaat?

Trop de choses qui faisait sortir de ses gonds Scotty en cet instant et le bruit de la chaise sur le dallage vibrait encore à ses oreilles comme autant de signals d'alarmes. C'est qu'il avait son tempérament aussi et il eut une petite moue agacée envers le blondinet mais retint sa remarque. Après tout, le Doc était réellement blessé. Comment s'était-il fait ça sérieusement? En plus ça en foutait partout, ils avaient pas le temps de nettoyer.

"Mais non, je suis pas blessé, c’est…c’est pas mon sang, c’est celui de Lettonie, il est tombé tout à l’heure et… de toute façon, c’est pas important, mais c’est pas utile d’aller à l’infirmerie, surtout qu’il n’y a sûrement personne à cette heure-là et que ça doit être fermé à clef."

Lettonie?

Il est tombé sur une scie? Plus rien ne l'étonnait de l'aile slave mais quand même. Sacrés étudiants qu'ils avaient là-bas. Si la branche nordique éclatait souvent en bagarres dont on percevait les bruits sourds de chute un peu partout, si celle anglo-saxonne était spécialiste des éclats de voix accompagnés de tout un arsenal de jurons colorés, celle slave avait la palme du sang. No match needed.

"Non mais, mets un bandage au moins, ça fout des traces partout Doc."

A peine dit-il ses mots que le slovène nouait un mouchoir sur sa plaie. Au moins avait-il une once -mais pas plus- de bon sens. Ah toute cette expédition tournait aigre. Il aurait du prévoir le coup et demander au Doc de venir en un morceau. Inutile de se lamenter, autant faire avec. A vrai dire c'était plus le blondinet qui l’inquiétait que le savant toqué.

"Ce que je propose c'est qu'on fasse un crochet par l'infirmerie. Ça calmera Féroé, il a l'air plus paniqué que toi en fait."
Un regard vers le nordique, dont la pénombre protégeait à moitié les traits. "Et ensuite on fera un tour d'horizon dans les couloirs au sous-sol. Les fantômes aiment bien les caves si j'en crois la plupart des témoignages."

Tandis qu'il expliquait la chose sont doigt glissa sur le plan là où il avait maladroitement dessiné les caves de l'école. Anciennes probablement. Vétuste sans aucun doute.

"L'école est super vieille. Pire que Mme Macintosh du bas de la rue chez moi. C'est tout dire."

Un regard sur les deux et la décision fut prise et il enroula d'un geste sec le plan entre ses doigts.

"On y va?"

C'est qu'il avait des ectoplasmes à découvrir, lui!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]   Lun 9 Sep - 20:04


Il n'en avait que faire des regards que pouvaient bien lui lancer Scott, autant éviter de jouer à SOS Fantôme directement avant que la blessure de D s’aggrave, car oui le connaissant il savait qu'il ne se ferait pas soigner si on ne le forçait pas et pouvait attraper n'importe quelle malade, ou pire.
Bon d'accord il devait arrêter de voir négatif comme ceci, mais franchement l'idée que Slovénie se trouve avec une main en moins, déjà qu'il lui manque l’œil, à cause d'une gangrène contractait à la suite d'une idée aussi surréaliste, c'était certes presque irréalisable mais pas totalement impossible après tout !

Et le mensonge de son ami ne faisait que raviver un peu plus cette angoisse, de base l'autre n'était pas un grand menteur mais quand on sait quel était son tic lorsque c'était le cas il n'y avait encore moins de difficile à savoir la vérité. Comment Lettonie pouvait autant se blesser en tombant ? Certes s'il tombe dans les escaliers parce qu'un certain Russe passait dans le coin et avait voulu passer ses nerfs sur quelque chose ou quelqu'un, là d'accord pourquoi pas. Mais le rongement des ongles était le signe évident du mensonge, ainsi que de la traîtrise. La grande traîtrise même de ne pas comprendre que de son côté il avait envie de partir loin de là, que cette histoire d'infirmerie était préoccupante mais aussi un prétexte pour arrêter le projet avant qu'il commence réellement.

Féroé était désespéré, c'est dans ce genre de moments qu'il aurait souhaité fortement que D comprenne le moindre petit signe, que pour une fois il le sorte de cette situation difficile qui le faisait presque trembler si les choses venaient à empirer, franchement il ne demandait pas grand-chose pour une fois à par éviter de perturber les mauvais esprits si, dans le cas éventuel, il y en avait dans le coin. Et il pouvait y en avoir, parce que après tout vu la vieillesse du bâtiment, du moins en extérieur, il y avait une forte probabilité pour ce que le plus vieux ait raison sur le fait que des esprits pouvaient y être présent. Rien que cette idée le fit frissonner au plus haut point, décidément il regrettait encore plus d'avoir accepté de venir.

Le blond décida de ne pas faire plus de commentaire, mais ça ne voulait pas dire qu'il avait oublié l'idée d'amener Slo à l'infirmerie loin de là, parce que oui maintenant qu'il était là et après avoir parlé de fantômes, il ne fallait pas non plus espérer qu'il retournerait seul dans son dortoir. Il avait un minimum d'instinct de survie, du moins quand il voulait, même si en réalité il n'avait absolument rien à craindre à se balader dans les couloirs à la nuit tombée, il n'avait aucune envie de prendre le moindre risque à ce sujet-là. Il retient un soupire, presque résigné à devoir accomplir cette quête, se demandant pourquoi il fallait que ça tombe sur lui franchement. Il n'avait rien d'un Viking, il n'en serait jamais un, et surtout il ne voulait pas en être un.

Hanter, ectoplasmes, même son ami s'y mettait aussi. Il regarda le plus vieux, prenant un air entre la bouderie et la colère lorsqu'il l'entendit parler de son compte, il y avait de quoi paniquer alors non il ne comprenait pas pourquoi il était le seul que ça inquiétait. Il l'avait vu dans les films, entendu dans les histoires, quand on cherche ce genre de choses on trouve toujours et ça termine toujours mal, c'était tenter le diable. La curiosité est un vilain défaut, personne ne leur avait dit à ces deux-là ?

Le sous-sol, de pire en pire, certainement le lieu le plus glauque de toute l'académie ou tout du moins d'après ce qu'il avait pu entendre. Il y avait comme dans chaque école le lot de légendes plus ou moins farfelue, mais toutes ces histoires avaient deux points communs, d'une part des trucs atroces s'étaient tous produits et de l'autre part comme le plus grand des hasards, ou non, dans la cave ou les sous-sols des établissements. De quoi faire pâlir un peu plus le Féroïen qui priait déjà pour être qu'ils soient épargnés.

Il suivit les deux autres qui étaient bien décidés à le trouver ce soi-disant fantôme, or de question qu'il reste ici tout seul, se retenant de s'accrocher à leur bras de peur de disparaître tout d'un coup.

« C'est bien beau mêh... Si on le trouve ? On fait quoi ? Et si jamais il nous attaque ? Et s'il décide de mettre le feu à l'école pour se venger parce qu'on l'a dérangé? »


Mode panique activé, le débit de parole augmentait en même temps qu'il échangeait des regards inquiets avec les deux autres. Parce que oui, une fois qu'ils auraient trouvé l'ectoplasme ils allaient faire quoi ? Ce n'était pas avec une lampe de poche qu'ils allaient pouvoir se défendre !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]   Jeu 31 Oct - 21:25

"Ce que je propose c'est qu'on fasse un crochet par l'infirmerie. Ça calmera Féroé, il a l'air plus paniqué que toi en fait. Et ensuite on fera un tour d'horizon dans les couloirs au sous-sol. Les fantômes aiment bien les caves si j'en crois la plupart des témoignages."

Il semblerait qu’il aura du mal à couper à l’infirmerie… Mais il ne voulait pas y aller, il n’aimait pas ça, mais alors pas du tout. Si seulement il avait prit le temps de finir son truc qui permettait de guérir les blessures rapidement, il n’en serait pas là… d’ailleurs même à ce stade de fabrication, ça aurait fonctionné, mais il doutait qu’avoir une main verte rassurerait d’avantage son ami Féroé qu’une simple coupure. Ouais, il faudrait qu’il retravaille sur le sujet… Dès qu’ils en auraient fini avec ces ectoplasmes !

Il regarda la case que montrait Ecosse sur ce qui devait lui servir de carte… Bon, pour Slo’, ce n’était pas dur de deviner que c’était la cave, étant donné qu’il y était déjà allé pour… pour… mais le sujet n’est pas là.

"On y va?"
-Ouais !
« C'est bien beau mêh... Si on le trouve ? On fait quoi ? Et si jamais il nous attaque ? Et s'il décide de mettre le feu à l'école pour se venger parce qu'on l'a dérangé? »

D. regarda Féroé… il n’avait pas l’air bien. Déjà il parlait un peu vite par rapport à son débit habituel, ce qui laissait penser qu’il pouvait être sujet à certains symptômes comme le stress, le trac ou encore la peur. Etant donné que Freyr n’était pas en train sur le point de jouer la comédie sur scène, le slovène élimina la possibilité du trac. Et il n’y avait aucune raison de stresser… il ne restait plus qu’une seule option, il avait peur… Quant à la raison… Ah maintenant qu’il y pensait, c’est vrai que l’ami des moutons était beaucoup moins ami avec les fantômes. Slovénie ne comprenait pas vraiment ce qui le faisait flipper là-dedans… Déjà que leur existence n’est pas prouvée, et si elle l’était, il n’estimait pas que ces créatures puissent représenter un danger potentiel. Ha, les peurs irrationnelles. Remarque, il n’allait pas non plus l’en blâmer… lui aussi en avait une, de peur irrationnelle. Et c’est vraiment chiant.

Slo’ regarda son ami. Et il hésita… zut, comment que c’est déjà, le geste pour réconforter ? Comment qu’on fait ça ? Euh… Il faut taper légèrement sur l’épaule à plusieurs reprises et à intervalles réguliers. Ouais, c’était ça… Mais avec quelle intensité exactement ? Bon, tant que c’est pas fort, ça devrait aller. D. tendit la main vers son ami et attention… il procéda à l’opération "patpat"… en gros, après maintes hésitations sur la procédure, il patpata lentement son ami.

-T’inquiètes pas Féroé, j’ai lu que les fantômes ne sont pas matériels, par conséquent, ils ne peuvent ni nous attaquer ni mettre le feu à l’école étant donné qu’ils ne peuvent rien toucher. Donc même s’ils existent, on ne risque rien.

Le tout avec un petit sourire rassurant. Sur ce, il reprit son sac et se dirigea vers la sortie, se doutant bien que les deux autres en feraient autant. Direction la cave ! Oui oui la cave. L’infirmerie ? Quelle infirmerie ? Comment ça, Slo’ a la mémoire sélective ? Mais pas du tout. Il s’en souvenait très bien, il faisait juste semblant d’avoir oublié. De toute façon, ce n’était vraiment pas nécessaire d’y aller d’une part et d’autre part, ça leur ferait perdre du temps.

-On y va alors !

Il avait dit ça avec plein d’entrain tout en ayant prit soin de ne pas parler trop fort. L’expérience allait commencer, ce n’était pas le moment de se faire griller par un surveillant qui passerait par là pour on ne sait quelle raison. Mais les surveillants passent toujours là où on ne veut pas qu’ils passent pour on ne sait quelle raison. A croire qu’ils avaient un détecteur d’élèves pas couchés ou des caméras à rayons infrarouges… La deuxième possibilité est plus probable mais ça méritait une étude plus penchée. Bref, de toute façon avec un peu d’expérience, on arrive facilement à tromper l’œil vigilants de ces gens. Et l’expérience, Slo’, il en avait un paquet.

Et c’est ainsi qu’il s’engagea dans les sombres couloirs de l’académie plongés dans l’obscurité dans cette nuit ténébreuse qui n’avait rien à envier à l’ambiance d’Halloween. Il était d’extrême bonne humeur à l’idée de faire avancer la science. C’est d’ailleurs parce qu’il a toujours cette idée en tête qu’il est de bonne humeur en permanence. De plus, il allait tenter une nouvelle expérience, celle de la collaboration. En général, il travaille seul et se sert éventuellement des autres (surtout Freyr) de cobayes. Mais là, l’expérience en question ne demandait nullement de cobayes. Juste une entraide entre trois personnes qui avaient des connaissances différentes sur le sujet. Pour ainsi dire, c’était Ecosse qui semblait le plus renseigné de tous. Heureusement qu’il était là parce que lui… il n’y connaissait rien. Remarque, Freyr n’était pas non plus totalement ignorant sur les spectres et tout ça. Pour en avoir peur, il devait en connaître un rayon.

… D’ailleurs, il était un peu parti devant pour le coup… il se retourna et alla marcher à côté de Féroé. Vu qu’il n’était pas rassuré, il pensait bien faire en restant près de lui. Faudrait pas qu’il se barre en courant dans sa chambre en le laissant tout seul avec Ecosse. Il n’avait rien contre l’Ecossais mais il était prévu que cette expérience se ferait à trois donc elle se fera à trois. Plus ils seraient nombreux à réfléchir sur la question, sur comment repérer des éventuels ectoplasmes, plus vite ils réussiraient à faire ce qu’ils avaient à faire.

En somme, cette soirée promettait d’être fructueuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]   Lun 2 Déc - 12:22

Spoiler:
 

Pas de panique!! Il avait le le Fantôme de Canterbury! Il avait vu Casper et Ghostubusters! L'envie de répondre "tu dis trois fois Beetlejuice et tu verras bien" pendait aux lèvres mais il sut se contenir. Au lieu de ça il observa avec déférence le geste du slovène. Bien, bien, bien. Un lien fort était on ne peut plus nécessaire si jamais ils rencontraient des fantômes vilains.

Parce que oui ça existait!! Déjà, les fantômes écossais n'étaient généralement pas de petits Bouh mignon. Ils terrorisaient les alentours, rendaient inaptes à y vivre les manoirs et châteaux d'antan. Mais surtout, il y avait les esprits vengeurs et goules. Ceux qui venaient frapper sur vos murs à 3h du matin, ceux qui vous tiraient par la cheville quand vous dormiez profondément, ceux qui prenaient un malin plaisir à ouvrir vos placards de cuisine alors que vous déjeuniez gentiment de votre porridge! Bref, ceux qui aimaient faire du bruit et le faisaient bien.

"Bien sur qu'ils peuvent mettre le feu à l'école!! Ils leur suffit de te contrôler! Comme ils sont immatérielles, certain peuvent influer directement sur ton esprit! Mais là on parle de possession. Nous on va juste chercher des poltergeists et des fantômes. J'aimerais bien voir une dame blanche...ou une lavandière de la nuit."

Sauf que les lavandières de la nuit si tu ne les aidais pas correctement, elles te cassaient les bras.

Bah...c'était pareil si tu tombais sur Vietnam ou Belarus à vrai dire alors bon.

Ils marchaient tranquillement dans les couloirs maintenant qu'ils avaient enfin quitter la salle de chimie. Scott avait remis sa lampe torche en route, seul source de lumière pour l'instant. Chuchotements de rigueurs.

"Faut qu'on se mette d'accord: on dit quoi si un surveillant ramène sa mouille?"

Parce que ça, c'était pire que les fantômes!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]   Mar 3 Déc - 21:56

Il sentait son cœur battre trop rapidement dans sa poitrine, plus que d'habitude tout du moins, même s'il devait avouer que ça pourrait être pire puisque pour l'instant la situation semblait assez gérable, certes il n'était pas rassuré mais pour le moment pas l'ombre d'un fantôme.

Avec de la chance ils ne trouveraient rien, iraient se coucher et on ne reparlerait plus jamais de cette soirée, et tout serait le plus parfait dans le monde le plus parfait du monde.
Scott monterait sans doute une nouvelle expédition avec des gens bien plus motivés, et Slo' aurait en quelque sorte prouvé que les esprits n'existaient pas et serait donc satisfait, quant à lui il pourrait  vaquer à d'autres occupations moins périlleuses. Voici le genre de petit tableau mental qu'il se faisait autour de cette histoire, plus vite elle se prend fin et plus vite il pourrait retourner à un rythme cardiaque normal, pas celui qui faisait des montagnes russes en même temps.

Le Féroïen en manqua un d'ailleurs battement de cœur, constatant alors avec un fort étonnement que son ami venait de le réconforter en accomplissement un geste amical. Pas de quoi être perturbé sauf quand on sait que la personne venant d'avoir cet élan chaleureux, le roux n'avait que la science en tête et ne savait en aucun cas décoder les codes basiques de la société comme l'ironie ou encore les métaphores, alors le voir faire ce mouvement social lui donnait quelque chose de très divergent.

D'un côté oui il était content que Slo' assimile enfin certains codes, surtout si on ajoutait comme dans le cas présent non seulement attitude normale avec un sourire mais en plus des paroles qui se veulent rassurantes... Et de l'autre il allait commencer à croire que ça y est un ectoplasme avait pris possession de son ami au point de lui faire changer de personnalité. Flippant.

Le Nordique avait oublié la case infirmerie pour l'instant en tout cas, suivant les deux autres dans les couloirs sombres pendant que le plus âgé parlait de vouloir voir une dame blanche... Sérieusement il allait commencer à croire que les roux ont tous un problème, pas le même mais qui varient pour se rejoindre dans le fait d'avoir des idées vraiment les plus bizarres du monde. S'il n'était pas aussi préoccupé parce qu'il pouvait leur arriver, parce que oui en connaissant les deux ça ne pouvait finir en catastrophe, il les aurait laissé tous deux s'occuper de cette affaire.

Le blond écouta alors Scotty sur la question du gardien, car en y repensant bien ils étaient mal si un surveillant se pointait dans le coin et venait à les surprendre hors du dortoir à cette heure-ci. Il n'avait pas vraiment l'envie d'en croiser un, ils étaient bien trop acerbes et punissaient à la légère à son goût.

« On court ? On dit que l'un de nous a fait une crise de somnambulisme ? Pas qu'on chasse les esprits en tout cas... Il va nous prendre pour des fous. »

Et ça il s'en passerait bien, parce que se mettre à dos l'administration c'était synonyme d'une scolarité longue et douloureuse à l'avenir, observant les deux autres pour savoir ce qu'ils en pensaient.

« Vous n'avez pas entendu un bruit ? »

Il se retourna aussitôt pour voir d'où ceci provenait, ne sachant s'il y avait vraiment eu quelque chose ou si son esprit l'avait tout simplement inventé, une chose est sûre c'est qu'il était loin d'être rassuré.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]   Jeu 30 Jan - 12:13

Slovénie aurait pu penser que Ecosse avait lu dans ses pensés s’il ne savait pas que c’était impossible. En effet les surveillants sont vraiment problématiques quand ils vous prennent en train de faire un truc que vous n’êtes pas sensé faire. Comme se balader dans les couloirs la nuit. Règle stupide, soit-dit en passant. Pourquoi n’auraient-ils pas le droit de faire ce qu’ils veulent à l’heure qu’ils veulent ? Pourquoi c’était interdit de faire des expériences où bon vous semble ? Ce serait tout de même plus pratique. Autriche n’aurait plus rien à redire si c’était autorisé... Et toc ! Enfin pour revenir au soucis du surveillant qui pouvait potentiellement débarquer et les remarquer, le slovène ne s’inquiétait pas plus que ça, il avait son idée pour régler cet éventuel problème. En fait il réglerait ça comme il règle tout les problèmes de ce genre.

« On court ? On dit que l'un de nous a fait une crise de somnambulisme ? Pas qu'on chasse les esprits en tout cas... Il va nous prendre pour des fous. »

Ah, le coup du somnambule, Slo’ n’y avait jamais songé. Il se demandait si cette excuse fonctionnait… A la limite, ça donnait un alibi à une des trois personnes, mais dire que tous les trois étaient somnambules, c’était un peu gros. Et connaissant les surveillants, ils risqueraient de ne pas considérer cela comme une excuse valable.

-Ou alors on lui balance un explosif pour l’assommer et si plus tard il nous demande, on dira que c’était Autri-

« Vous n'avez pas entendu un bruit ? »

Slo’ s’arrêta et regarda Féroé. Bien sûr qu'il avait entendu quelque chose : sa propre voix. Mais en voyant le blond regarder en arrière, il se doutait bien que ce n'était pas de ça dont il parlait. Slovénie regarda les alentours. Certes, il n’avait rien entendu qui puisse retenir l'attention mais le fait qu'il était en train de parler à ce moment y était sans aucun doute pour quelque chose.. En tout cas, il ne remarqua rien de spécial. En même temps, dans le noir, ce n’était pas évident. Et celui qui avait une source de lumière, c’était le roux. Pas lui, hein, l’autre.  Mais bon, ça ne devait pas être quelque chose de bien important. Des lézards qui courent dans les murs, des trucs qui finissent par tomber après être restés en équilibre pendant des heures, une sourie qui grognote, Russie qui étrangle Lettonie … des trucs ordinaires quoi.

Après cette brève inspection, Slovénie haussa les épaules.

-Je ne sais pas ce que t’as entendu, mais c’était sans doute pas important.

Bon, dans le pire des cas, c’était justement un surveillant. Mais s’il se rapprochait, le bruit de ses pas serait encore audible, ce qui n’était pas le cas, donc pas de panique. Il regarda rapidement Ecosse, le détenteur de la lumière pour savoir s’il avait vu d’avantages de trucs que lui mais il passa vite à autre chose et remit à marcher. Par curiosité, il aurait aimé savoir ce que c’était que ce qu’avait entendu Freyr mais c’était secondaire, pour ne pas dire insignifiant à côté du pourquoi de leur présence dans ce couloir… Enfin, le pourquoi de la présence dans le couloir, c’était l’étape de transition, donc c’était pas intéressant mais le fait qu’ils soient sur le point de faire un expérience, c’était plus important que de savoir si un chat était en train de se balader sur toit. D’ailleurs, d’où c’est que les chats ont le droit de se balader sur le toit la nuit et pas eux ? Bon, il n’allait pas reprendre le débat.

La nuit n’était pas éternelle et ce serait pas mal de se mettre au travail avant que le soleil se lève. Bon, certes, ils avaient encore un paquet de temps, mais ça passe toujours trop vite. Il ne savait pas exactement tout ce qu’ils auraient à faire pas plus on a de temps, mieux c’est. Il se remit donc à marcher en direction de la cave mais il s’arrêta au bout de trois pas car à son tour, il avait entendu un bruit qu’il n’arrivait pas à identifier, là, maintenant. C’était peut-être ça ce qu’avait entendu Freyr 38 secondes plus tôt.

-Ah t’avais raison Féroé, j’ai entendu quelque chose… ça semble venir de là.

Dit-il en pointant du doigt un coin sombre du couloir. Couloir qui était déjà sombre de base donc ça faisait un coin sombre dans un endroit sombre, ça faisait beaucoup de trucs sombres et le mot « sombre » commence aussi à être à une concentration élevée dans cette sombre phrase.

En tout cas problème résolu. C’était sans doute un truc banal qui ne méritait pas plus d’intérêt que ça. Ecosse pouvait bien éclairer le coin pour élucider définitivement le mystère et rassurer Féroé qui ne semblait vraiment pas dans son assiette pour s’arrêter sur un détail comme ça. Non parce que des bruits, on en entend tout le temps, le contraire serait synonyme de sourdité, mais on ne se met pas à trembler à chaque fois, sinon, on tremblerait tout le temps. Et avoir la tremblote quand on veut verser une quantité précise de produit pour une réaction, c'est pas vraiment pratique. Enfin, il fallait espérer que Féroé ne reste pas dans cet état toute la soirée, ce serait pas cool pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]   Dim 2 Fév - 18:08

« Vous n'avez pas entendu un bruit ? »

Du bruit? il y avait toujours du bruit dans cette école. A certains endroits plus qu'à d'autres évidemment. L'écossais tendit l'oreille croisant le regard interrogateur et fêlé -si, si- du Doc. La première pensée, on ne peut plus ennuyeuse et rébarbative, était de penser qu'il s'agissait là d'un surveillant. Mais ceux de l'Académie avait des démarches de Godzilla (certains sous amphets) et à l'heure qu'il était, ils se seraient déjà fait dégommer Zelda style si ça avait été l'un des bougres (ou bougresses, ne soyons pas sectaires).

Il agita le faisceau lumineux au fond du couloir. Rien. Pas que ça commençait à ressembler à un bout de REC mais tout de même.

« Ah t’avais raison Féroé, j’ai entendu quelque chose… ça semble venir de là.»


Huhuh. Une personne c'est un fifou, deux c'est ça commence à faire du poids dans la balance. Rajustant sa lampe torche à bonne hauteur, l'écossais finit par avancer vers le dit endroit en chuchotant.

« Ça se trouve c'est un chat? ou Lettonie.»

Du pareil au même dirait certain et il allait gaiement continuer à s'approcher du rien quand un autre bruit se fit entendre. Un peu plus loin dans l'obscurité, comme si cela venait vers eux...ou s'éloignait. Il n'avait pas encore réussit à déterminer. Un bruit de tuyauterie que même Jason (celui avec le masque pas l'autre qui a volé des pommes chez Andros pour ensuite chourrer un manteau) en aurait vibrer de délice. Ils étaient sur la bonne voie!

Oh wow.

2.0 l'expression de l'angoisse.

Parce que oui, soudain, la crainte le saisit.


Représentation allégorique de la crainte qui te saisit.

Un gros moment de silence où l'écossais freeze devant ses petits camarades. Pour lui il ne faisait aucun doute qu'il s'agisse là d'un spectre et/ou d'une quelconque entité surnaturelle. Ca ne pouvait pas être un élève ou un problème de plomberie ou un pion tapant tranquillement avec ses clés sur le mur et les tuyaux.

Nooooooon.

C'était du vieux, du sanglant, du bon et transcendantale petit Casper ça!

« Esprit, es tu là?» fit-il. Ben oui, quand même, fantôme ou pas, fallait être poli pour la première rencontre. Il n'avait pas de pépitos à offrir mais au pire il pouvait proposer en sacrifice son petit frère ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]   Dim 16 Fév - 22:54

Du bruit, il était convaincu d'en avoir entendu bien que le couloir semblait désespérément vide, espérant presque un instant que ça soit un surveillant qui les ramène un coup de pied au cul aux dortoirs et que la chasse aux fantômes s'arrête là. Pourtant ce n'était pas des bruits de semelles, ça aurait voulu dire qu'il y avait quelqu'un de bien vivant dans le coin, non ça avait été comme si on cognait contre un truc.

Comment ça rien d'important ? Slovénie sous-entendait qu'il débloquait ou quoi ? Franchement si Freyr était dans cette galère c'était bien de sa faute, lui à la base ne voulait pas venir loin de là, c'était son ami qui avait insisté pour qu'ils aillent. Comme si les deux roux avaient besoin de lui pour se balader la nuit dans les couloirs à la recherche d'une forme spectrale, s'il avait pu dénigrer l'invitation ça aurait été avec plaisir, ils étaient deux aimants à galère sans qu'il soit là. S'il s'inquiétait pas pour les deux ça ferait longtemps qu'il aurait rebroussé chemin de son côté.

De nouveau le bruit se fit entendre et enfin le Nordique n'était pas le seul à l'avoir entendu, au moins c'était bon signe pour sa santé mentale fallait bien voir un côté positif. Pourtant quand Écosse éclaira le couloir il n'y avait rien, enfin s'il n'était pas totalement vide puisqu'il y avait des casiers mais plutôt dans le sens vide de présence de vies à part eux trois, décidément la situation était de pire en pire de son point de vue.

Il s'accrocha à la manche de Slo' quand la tuyauterie semblait s'emballait, non là c'était plus de l'angoisse c'était de la pure peur qui venait le saisir, si les deux étaient heureux d'être là c'était très loin d'être son cas. Légèrement rassuré de voir que Scott aussi semblait passer par une phase de trouille, il se sentait moins seul pour le coup, avec de la chance ils allaient rentrer plus tôt.

Mauvaise pioche, au contraire le plus âgé en profita pour venir taper une discussion avec l'esprit. Ce qui le pétrifia encore plus, si tout du moins c'était possible, si l'entité répondait et venait à apparaître ça serait la cerise sur le gâteau et il n'avait aucune envie que ceci arrive Peut-être même qu'à leur tour ils disparaîtraient pour avoir voulu faire les curieux, c'était toujours comme ça dans les vieux contes ou même les histoires d'horreur, on lui avait bien dit que la curiosité était un vilain défaut et maintenant il s'en mordait les doigts de ne pas avoir écouté cette recommandation.

« On devrait partir... Revenir avec du matériel un autre jour hein ? Vous en pensez quoi... ? »

Dire qu'il était mort de trouille était un euphémisme, tentant de reculer loin du bout du couloir sombre sans lâcher son ami, il avait l'impression que son cœur allait lâcher d'un moment à l'autre tant il n'arrêtait pas de cogner dans sa poitrine. Sauf que les deux ne semblaient pas vraiment disposés à repartir, et le truc bête c'était que tant qu'il n'y avait aucun mouvement de leur part il n'en ferait pas non plus, l'effet mouton sûrement, continuant à supplier mentalement qu'un miracle arrive.

Rien de tout ça, juste les bruits qui continuaient et semblaient répondre au plus vieux, et si c'était juste une mauvaise blague alors elle n'était vraiment pas drôle ça non. Le blond tira le bras de son ami pour l'inviter à reculer, mieux à fuir, il n'avait aucune envie de savoir ce qui faisait le raffut qui grandissait petit à petit, sans grand succès puis les deux autres restaient plantés sans bouger d'un millimètre.

Et c'est là qu'il fit son entrée, une figure pâle comme la mort, avec un air par content collé au visage, posant une main sur l'épaule d’Écosse. Le fantôme de l'école, ou plutôt un des surveillants qu'il n'avait pas reconnu. Freyr resta un instant pétrifié littéralement sur place, durant cinq secondes, avant d'essayer de partir dans un magnifique « courage fuyons ! ». Le plan de fuite aurait pu être parfait, sauf que non, il se prit magistralement une porte de casier ouverte en plein dans le front et chuta en arrière, voyant 36 moutons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]   Mar 4 Mar - 22:01

Apparemment la soirée commençait enfin à être intéressante. Visiblement, Ecosse pensait que c’était un fantôme qui faisait le bruit non identifié étant donné qu’il essayait de lui parler. Donc il attendait une réponse. Donc les esprits, s’ils existaient, possédaient des cordes vocales. Il en était là de ses réflexions lorsqu’il senti quelque chose lui attraper le bras. Il sursauta très légèrement. Habituellement quand on le choppe par le bras, c’est généralement quelqu’un qui lui en veut. Mais là non, c’était Féroé qui l’avait attrapé et qui semblait le tirer vers l’arrière. Avait-il vu quelque chose d’intéressant qu’il voulait lui montrer ?

« On devrait partir... Revenir avec du matériel un autre jour hein ? Vous en pensez quoi... ? »

Eh bah nan. Dommage. Et il se sentait toujours tiré vers l’arrière. Il avait cru reconnaître un genre de tremblement dans sa voix. Ce genre de tremblements qu’on a lorsqu’on a peur. Il savait de quoi il parlait, a lui arrivait souvent lorsqu'il était confronté à des personnes qui lui en voulaient...ou quand il se retrouvait en face d'un certain objet rouge qui hantaient ses cauchemars. Mais oublions ces sombres pensées et revenons à Freyr. Est-ce que le fait d’avoir oublié quelque chose terrifiait à ce point Féroé ? Il voyait mal comment mais si tel était le cas, il allait le rassurer de ce pas.

-J’ai déjà du matériel, t’en fait pas.

Avec un petit sourire réconfortant inutile puisque dans le noir, bah ça se voit pas. Sur ce, il se retourna vers Ecosse et là, Slo’ aussi se mit à flipper. Une des pires choses qui pouvaient arriver était arrivée. Il y avait quelqu’un d’autre. Et ce n’était pas un fantôme. Pourtant, D. aurait préféré. Là, c’était pire que la peste, la grippe A et la grippe espagnole réunies. Pire qu’un tremblement de terre, pire qu’un cours de littérature…c’était…

Un Surveillant.

Et il avait mit la main sur l’épaule d’Ecosse qui était maintenant prit au piège. Que faire ? C’était le moment de réfléchir à toute vitesse, là. Ils ne s’étaient pas mis d’accord sur comment gérer cette situation. L’idée du somnambulisme ne fonctionnerait jamais. Il opta pour son idée à lui, l’explosion dans la face du surveillant suivi d’une fuite. Simple et efficace. Il était sur le point de s’exécuter lorsqu’il entendit un gros bruit derrière lui. En se retournant, il vit Féroé à terre et assommé… c’est pas vrai… Il allait pas le laisser là. Résumé de la situation en trois secondes. Ils s’étaient fait repérer par le surveillant, Ecosse s’était fait attrapé, deux pas plus loin il était là et un pas encore plus loin on avait Féroé qui voyait des moutons. Vite un plan C. C’est bon !

-Bonsoir. Je suis C, le frère jumeau de Slovénie et je représente le Svtaža, une micro nation. Voici Ekdomland, dit-il en montrant Ecosse, et Fraking, dit-il en montrant Féroé. On est arrivé aujourd’hui à l’académie et Fraking ne se sentait pas bien donc on voulait l’emmener à l’infirmerie mais on s’est perdu, c’est par où ?

Le tout avec un sourire qui se veut innocent mais étant donné que le slovène se rongeaient les ongles en même temps, l’effet était beaucoup moins réussi.
Le plan était simple, si le surveillant décidait de donner des punitions, il les donnerait à des nations inexistantes comme ça ils n’auraient pas de problèmes ! Dommage que… ce plan est une probabilité de réussite avoisinant 0. Slo’ en avaient conscience mais c’était le premier truc qu’il avait trouvé. Il voyait bien à la tête du surveillant qu’il ne le croyait pas du tout. Il fallait renchérir vite, ne pas lui laisser le temps de réfléchir.

-D’ailleurs, j’ai vu Autriche se battre avec Allemagne dans les couloirs, vous devriez aller voir, ils vont se blesser.

Ca, c’était un meilleur plan, pourquoi il n’avait pas commencé par ça ? Buvez trop de café, et voilà le résultat. Sur ce, toujours rapidement, il alla tenter de ramasser Féroé et se mit à le poker pour qu’il se réveille, c’était pas le moment de traîner.

-Tu viens m’aider à le porter Ekdomland, s’il te plait ?

La suite du plan était simple : la fuiiiiiite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]   Lun 10 Mar - 13:36

Il pouvait respirer la panique de Féroé derrière lui. Un sentiment diffus d’excitation réel quand bien-même elle était dans un écrin d’appréhension. Il ne répondit pas à la suggestion du simili-danois. C’était inutile, vraiment. Le bruit se rapprochait de trop maintenant, suffisamment pour en contempler la silhouette. Le mouton avait bien essayé de l’attirer en arrière et à présent qu’il pouvait voir, l’écossais fronça le nez en signe de regret. La décéption si lourde que ce ne soit pas un fantôme. Il y avait mis tant d'espoir. Bien sur que les fantômes existaient! Un jour il le prouverait à tout ses ignares qui refusait de voir la vérité en face. Tout comme ceux qui réfutait l'existence de Nessie.
Un jour. Mais pas celui-ci. Le visage peu avenant du surveillant le jaugeait de manière peu sympathique. La fuite en effet aurait été la meilleure solution vu le sourire inquiètant qui se reflétait dans le vert sombre de son iris.

Merde.

Triple bordel de #@&% !!!!

Et le mouton qui venait de se prendre il ne savait trop quoi. Un homme à terre ! Dans l’horreur de la situation, sans doute, cela allait-il jouer en leurs faveurs ? non? Le poids de la main pesait déjà lourdement sur son épaule quand le Doc fit son intervention. Un truc à vous décoller la mâchoire. Il aurait pu en rire si ce n’était la présence du surveillant et sa pince refermée sur son épaule.

« Bonsoir. Je suis C, le frère jumeau de Slovénie et je représente le Svtaža, une micro nation. Voici Ekdomland et Fraking. On est arrivé aujourd’hui à l’académie et Fraking ne se sentait pas bien donc on voulait l’emmener à l’infirmerie mais on s’est perdu, c’est par où ? »


C’était le plus beau, le plus fantastique discours totalement abracadabrant qu’il n’ait jamais entendu. Prochaine fois qu’il achèterait des shortbreads, il en filerait à Slovénie rien que pour ce grand moment de n’importe quoi qu’il venait de lui faire vivre.
L’impact était vraisemblablement le même sur le surveillant. Visiblement impressionné. Restait à savoir dans quel sens. Vu la mouise où ils étaient, autant faire les choses complétement. En bon écossais quoi.

Et en parlant d’écossais, il allait devoir fermer sa mouille. Il portait un bonnet noir et avec un peu de chance ses cheveux n’étaient pas trop visible. Paye ta chance d’avoir les deux rouquins de l’école dans le couloir sombre. Slo et lui étaient reconnaissables entre mille rien qu’avec ça. Irlande aurait complété le trio de poil de carottes mais tel n’était pas la question.
A la question du slovène, Scott tâcha de profiter de la surprise générale pour se faufiler hors de la paluche du surveillant et venir s’accroupir auprès du mouton foudroyé. Autant jouer le jeu du Doc et rajouter dans la panique.

« Il va mourir si on l’aide pas !!! Y’a du sang partout !! »

Ok, certes, pas une goutte. Mais on était dans l’obscurité, surement le surveillant allait-il bouger ses fesses pour vérifier et Slovénie pourrait déjà s’en tirer. Ensuite ils emporteraient le corps de Féfé à l’infirmerie : un autre de sauvé. Et lui ? Lui il ferait genre qu’il a vraiment sommeil ou alors qu’il est très inquiet pour son camarade.

« Ekdomland et Fraking c’est…euh …on est voisin ! »

Une vérité dans un océan de mensonges.

Il souleva les épaules de Féroé mais une bourrade sèche du surveillant lui indiqua que ce n’était pas le truc à faire.

Du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mystère des ectoplasmes! [avec le Doc et Feroé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ROSA] Majaspic avec le talent Contestation via Cadeau Mystère sur ROSA
» Discussion : Pokemon Mega Donjon Mystère
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives-
Sauter vers: