AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le petit bout d'chou cuisine. [PV Chine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le petit bout d'chou cuisine. [PV Chine]   Lun 9 Juin - 17:04

Aujourd'hui, Peter, le plus jeune, va passer du temps avec Chine, le plus vieux. C'est genre le duo des extrêmes.  Chine, c'est un peu celui qui s'occupe de Sealand quand il le peut. Il lui apprends toute sortes de choses qui pourraient lui être utiles plus tard. Et puis le chinois il est gentil et drôle. C'est facile de s'amuser avec lui.

Si il y avait bien un domaine où Sealand pouvait faire mieux qu'Angleterre, c'était la cuisine. Oui, parce que dans son éternelle quête de supériorité anglaise, il fallait trouver toutes les failles. S'il il y a quelque chose qu'il maîtrises déjà mieux que ses deux frères, c'est la diplomatie. Ouais, même Ecosse il lui a dit un soir. La cuisine n'est pas un des points forts d'Angleterre, et c'est bien connu. Alors si on pouvait vite s'occuper de Sealand pour ne pas qu'il finisse comme lui, fallait faire vite. Ça permettrait d'avoir un avantage de plus et surtout un avantage certain parce que la cuisine, c'est mondial. Bah oui, tout le monde mange, c'est important.

Sealand était arrivé en premier à la cuisine du club, il avait mit un tablier blanc avec le bord du tissu qui était bleu, qui n'allait pas le rester longtemps de toute façon. Il avait aussi des moufles, trop grands pour lui, ils étaient quant à eux blanc à pois bleus. Et sur la tête, il avait une toque de cuisinier. Les grandes, celles dignes des plus grands chefs. Il avait vraiment l'air d'un petit chef dans cet attirail, c'était trop attendrissant. Merci les malles à costumes du club de théâtre.

Il avait sorti quelques trucs, genre de la farine, parce que c'est drôle la farine. Si on souffle dedans ça s'envole et ça retombe doucement. En plus ça en fout partout donc c'est ça fait du boulot en plus. Il a aussi trouvé du chocolat. Il aurait peut être du demander avant de se servir, mais il a déjà chipé deux carrés pour patienter de l'avance qu'il avait sur Chine. En plus il était bon. Le chocolat. Il avait aussi trouvé du sucre, il sait pas si ça serait nécessaire mais bon, c'était au moins pour faire bonne impression.

« Ah Chine ! Te voilà ! »

Oui il avait passé la porte alors il vient courir doucement vers lui, parce que son accoutrement ne lui permettait pas d'aller plus vite. Il tends les bras vers le chinois pour manifester son envie d'un câlin, il était content que le plus vieux avait accepté de l'aider. C'est bien sûr avec son grand sourire habituel qu'il l'accueille.

« Tu vas bien ? T'as passé une bonne journée ? Si c'est pas le cas, alors t'peux compter sur moi ! Le Capitaine est toujours une source de bonne humeur ! »

Il rit. Comme à chaque fois. Et vu qu'il a été soulevé, il en profite pour bisouter la joue du chinois, parce qu'il le mérite. C'est un peu son grand frère à lui, celui qu'il aurait bien aimé avoir. Celui qui veille sur lui sans avoir honte. Celui qui a réussit à supporter le surplus d'énergie. Peter lui était redevable et il aimait bien sa compagnie. Sealand était heureux en ce moment, c'est tout ce qui l'importait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit bout d'chou cuisine. [PV Chine]   Jeu 12 Juin - 0:24

La journée du chinois pouvait être qualifiée de moyenne et un peu longue. Un contrôle surprise sur deux heures en Stratégie Militaire avec Empire Mongol dans la matinée. Enfin, à force, on s'y faisait, les coups fourrés, cela devait être l'un des passes-temps de vieil Empire. Et puis il y avait eu le cours de Diplomatie dont ressortait le doyen, matière dans laquelle il n'excelle pas forcément, c'est peu de le dire. Enfin, c'est surtout parce qu'il a déjà des idées bien arrêtées et qu'apparemment, elles ne conviennent pas à la majorité. Tant pis, de toute manière, les majorités ont toujours tort. Ah, le comble, il pleut depuis des jours alors qu'on arrive sur la mi-juin ! Oui, ce n'est pas l'élément le plus important quand on travaille en intérieur mais ça joue tout de même sur le moral et cela ne donne pas franchement l'impression qu'on s'approche des vacances. Non, au final, la journée avait été mauvaise et ennuyeuse, voilà.

Le plus vieux soupira longuement rien qu'à repenser à tout ça, marchant dans les couloirs de l'Académie, son sac rouge sur les épaules et les mains dans les poches de sa veste noire. Ceci dit, il restait tout de même un moment qui pouvait s'avérer bon dans cette journée et peut-être relever quelque peu le niveau assez bas de cette dernière : le fameux cours de cuisine qu'il avait promis de donner à Sealand. Et parce que le chinois y tient certainement autant que le plus jeune, il respectera sa promesse et c'est donc aujourd'hui, en cette fin d'après-midi, qu'ils se sont donnés rendez-vous après les cours à la cuisine du club.

Ah, ce petit gars était un drôle de phénomène tout de même. Particulièrement énergétique, pour ne pas dire hyperactif, il était curieux de tout et avait une imagination débordante. Vous me direz, "oui, comme tous les enfants, cher monsieur" mais non justement, pas comme tous les enfants. Parce que Sealand, il avait ce petit truc en plus qui faisant que Chine c'était plus attaché à lui qu'aux autres jeunes de l'Académie.

D'ailleurs, il avait eu l'occasion de discuter de nombreuses fois avec lui sur des sujets aussi divers que variés. De la cuisine à la stratégie militaire en passant par les pires bêtises qu'avait fait l'Ancien au cours de sa longue scolarité dans l'établissement. Des sujets parfois amusants, parfois beaucoup plus sérieux mais toujours dans une franche complicité. Cet enfant était doué et intelligent, il comprenait vite les choses et ça, l'asiatique aimait beaucoup. Et il faut bien comprendre que tout ça, ce n'est pas juste histoire de jeter des fleurs et d'arroser le cactus de pépé Tao, non, c'est pensé sincèrement et ancré dans l'esprit de l'oriental.

Et puis, il faut bien le dire que sa situation dans les relations qu'il entretient avec ses frères l'avait touché. Lui ne pouvait pas comprendre complètement ce qui se passait : l'aile asiatique, c'était ses frères et sœurs de cœur. Oh, il y avait des montagnes très hautes et des gouffres très profonds souvent dans leurs échanges mais généralement, ça s'arrangeait vite. Chez les anglo-saxons, ça ne semblait pas tout à fait fonctionner de la même manière. Bref, au fond, il avait fini par considérer Sealand comme son petit frère. Son véritable petit frère.

À force de marcher, même à cadence modérée, Yao finit tout de même par arriver devant la porte des cuisines déjà entre-ouverte. Le petit européen doit déjà être là et le bruit qu'il entend à l'intérieur semble confirmer sa pensée. Il inspire un grand coup, étirant un léger sourire sur ses lèvres. Toujours faire bonne figure surtout face à des gens importants pour soi. Et puis le sourire n'est pas si forcé : l'idée de passer du temps avec le rayon de Soleil sur patte là quelque peu remonté. Entre donc, poussant doucement la porte.

- Ah Chine ! Te voilà !

Comprenant que le petit camarade, ouvrant ses bras, réclame une étreinte, il le soulève du sol, gloussant un peu en voyant son accoutrement tout en le serrant contre lui.

- Nihao, me voilà et je vois que tu es déjà prêt aru. Un vrai petit chef !

Il lui dépose un baiser sur le front avant de le déposer doucement au sol.

- Tu vas bien ? T'as passé une bonne journée ? Si c'est pas le cas, alors t'peux compter sur moi ! Le Capitaine est toujours une source de bonne humeur !

- Oui, ça va et à ce que je vois, toi aussi, pour ne rien changer aru. Oh, la journée ça peut aller et tu sais que je ne doute pas de tes capacités dans ce domaine aru.

Oui, pas la peine d'aller ennuyer Peter avec les petits problèmes du quotidien. Tout le monde en a et épiloguer sur le passé, Chine tente d'arrêter alors autant profiter de sa présence, simplement, et faire ce pourquoi il était réuni : de la bonne cuisine ! L'ainé va donc déposer son sac et sa veste un peu plus loin avant d'enfiler son tablier bordeaux de prédilection, puis part se rattacher les cheveux correctement et se laver les mains dans des gestes minutieux et méthodiques que l'on sent répétés depuis des années. Enfin, il revient vers le blond et sort un imposant livre de recettes de son sac à dos.

Dedans, il y a un peu de tout, c'est un livre de desserts pas forcément difficiles à réaliser pour un débutant. L'ouvrage a aussi l'avantage de présenter pas mal de choses venant des quatre coins du monde. Bref, un modèle de référence.

- Alors, est-ce qu'une recette en particulier te ferais plaisir ? Je vois que tu as déjà sorti du chocolat. Tu voudrais peut-être faire une recette qui en contient aru ?

Et il ne dira rien sur le fait que deux carrés de chocolat ce sont mystérieusement envolés. Après tout, la seconde puissance mondiale passe souvent l'éponge quand on est son favori.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit bout d'chou cuisine. [PV Chine]   Lun 16 Juin - 17:49

Les deux carrés de chocolat ont été subtilisés parfaitement. Ni vu ni connu j't'embrouille. Chine n'avait rien vu, Peter avait développé des techniques de super ninja de la discrétion discrète. Enfin c'est ce qu'il croyait. N'importe qui aurait compris le subterfuge. 1 Tablette de chocolat – 2 carrés + 1 Sealand = Sealand les a mangés parce que c'est un goinfre. Non mais il fallait bien goûter la nourriture ! Pour voir si c'est bon !

Il réfléchissait à la dernière question. En fait il avait sorti des trucs sans savoir si ça allait servir ou pas et l'énorme bouquin de Chine l'avait un peu surpris. Il se demandait combien il y avait de recettes là dedans. Une recette à base de chocolat ? Il aime le chocolat quand il est fondu. Il aime les gâteaux.

« Oh Chine ! On peut faire un gâteau avec du chocolat fondu dedans ? Un truc qui coule et qu'on s'en fout plein les doigts mais que c'est vachement trop bon ! »

Oh oui qu'il aimerait bien manger ça ! C'est vraiment trop bon ! Il pose ses moufles là où il peut, c'pas pratique pour cuisiner, et il allait pas en avoir besoin de toute façon. Bah oui Chine allait pas le laisser quand même prendre le risque de faire tomber le gâteau quand il faudra le sortir du four ! Ni de se brûler par la même occasion.

Il commence à s'imaginer un gâteau géant, encore plus grand que l'académie entière ou que Russie lui même. Et il le mangerait, nomnomnom, petit bout par petit bout, imaginant qu'il peut nager dedans et qu'il peut rebondir dessus. Des trucs improbables. Et bien sûr, il mangerait tout et ne prendrait même pas un kilos. Ah si à la fin, il avait grandit ! Il était devenu le plus beau, le plus fort, et le plus cool des Kirkland. Sealand président ! Sealand président !

Il revient à la réalité. Chine avait sûrement besoin d'autres choses pour faire un gâteau. Il sortait d'autres choses, comme des œufs, du beurre, du sucre et d'autres trucs qui ont pas vraiment l'air utile pour un gâteau au chocolat. Après tout, si on peut rajouter une touche d'exotisme à la chinoise, il dira pas non. Il était encore jeune et très très curieux.

Il regardait les pages du livre, il y avait plein de nourriture, ça avait l'air trop bon rien qu'à voir. Il serait même prêt à manger les pages pour certains plats ! C'est limite s'il avait un filet de bave qui coulait de sa bouche pour vous dire. Un véritable estomac sur pattes celui là. Mais c'était quand même un fin gourmet et il avait un avis tranché sur la question !

« Y'a tout ce qu'il nous faut là ? »

On sait jamais, au cas où qu'il faudrait quelque chose en plus. Oui parce que du miel et de la confiture de framboise pour un gâteau au chocolat, c'était pas utile. Mais comme ça, il avait déjà prévu qu'il se ferait une tartine quand Chine aura pas besoin des petites mains de Peter. Ou pendant la cuisson. On s'en fiche, un estomac sealandais vide, c'est pas bien. Alors tu le laisses faire sinon, ben, il boude, voilà !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit bout d'chou cuisine. [PV Chine]   Mar 24 Juin - 23:50

- Oh Chine ! On peut faire un gâteau avec du chocolat fondu dedans ? Un truc qui coule et qu'on s'en fout plein les doigts mais que c'est vachement trop bon !

L'asiatique se mit à rire doucement à la description de ce que voulait réaliser le plus jeune en guise de gâteau mais cela ne l'étonnait absolument pas de sa part. On peut dire qu'avec le temps, il avait appris à connaitre le petit Kirkland dont bien sûr, sa gourmandise et son appétit d'ogre. Enfin, c'est encore un enfant alors rien de très étonnant à cela. Juste que c'était plaisant pour le doyen dans le sens où cela rappelait à sa mémoire des souvenirs heureux avec les plus jeunes de l'aile asiatique.

Pendant que l'autre présent s'affairait à sortir quelques ingrédients supplémentaires des placards et tiroirs de la vaste cuisine, Chine chercha la recette voulue dans son épais ouvrage et finalement tomba sur la bonne page après quelques bonnes minutes à feuilleter le livre. En effet, bien qu'il connaissait par cœur cette recette plutôt simple, en bon cuisinier, l'asiatique prit tout de même le temps de relire l'intégralité de cette dernière.

- Y'a tout ce qu'il nous faut là ?

À la question de son cadet, Yao releva son regard ambre vers lui avant de le tourner vers la table où trônaient les aliments que venait de déposer l'apprenti d'un jour. En voyant certains éléments, le brun comprit que Sealand souhaitait ajouter une petite note originale à la recette. Soit, le chinois y réfléchira pendant la préparation du gâteau. Il fallait laisser le temps à l'inspiration de monter car c'était bien en cela que résidait le secret d'une véritable et bonne cuisine : "l’imprévisible ajout surprise". Enfin, pour ce premier vrai moment culinaire pour le britannique, on se contentera de suivre les indications du livre en premier lieu et s'il en résulte quelque chose de savoureux, ce sera déjà une bonne chose.

Finalement le chinois hocha la tête avant de répondre.

- Parfait, je crois que oui : nous avons tout ce qu'il faut. Maintenant, nous pouvons commencer à nous mettre au travail aru !

L'ancien se dirigea vers la panoplie de casseroles accrochée au mur et en prit une de taille modeste qu'il plaça sur l'un des feus de la gazinière. Prenant la tablette de chocolat et le beurre, il mesura les quantités minutieusement à l'aide d'une balance prévue à cette effet avant d'aller mettre le tout à faire fondre dans la casserole. Enfin, il se retourna vers le plus jeune tout en commençant à remuer la préparation fondante à l'aide d'une grande cuillère en bois. Oh, il n'allait pas le laisser à regarder, bien au contraire, Chine avait besoin des mains de la petite tête blonde.

- Regarde dans le second placard en partant de la droite, tu devrais trouver un saladier en verre. Tu peux casser quatre œufs dedans aru ?

Oui, ce genre d'activités, généralement, ça plait bien même si c'est un peu délicat au départ. Il y a toujours quelques morceaux de coquilles pour se glisser dans la mixtures pendant les premiers cassages. Aussi, le plus expérimenté n'en dira rien et de toute manière, il y avait suffisamment d’œufs pour recommencer en cas de nécessité.


Dernière édition par Chine / Yao Wang le Jeu 10 Juil - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit bout d'chou cuisine. [PV Chine]   Mer 9 Juil - 17:26

Sealand avait été doté d'une mission supra hypra méga de la plus grande et plus haute importance ! Il devait trouver un saladier. Les instructions étaient claires, et c'est après avoir prit le temps de compter mentalement que le petit blondinet trouva sans difficultés le dit trésor. Il le souleva et le posa sur le plan de travail, c'est qu'il avait à peine la tête à cette hauteur alors la tâche allait lui être un peu compliquée. Il ouvre la boîte contenant les œufs avec délicatesse et fixe le contenu. Il se posait la question, il y avait-il des bébés poussins dedans ? Est-ce qu'on tue des bébés poussins ? C'est cruel quand même. Mais non Peter, tu fais fausses route. Tu ne seras pas un meurtrier de poussin, Prusse ne peut déjà pas te supporter sans ça. Il reste là à fixer les œufs pendant une dizaine de secondes.

C'est ainsi qu'il s'élance ! Il retrousse ses manches et en prends un sauf que là, surgit un problème. Comment on casse un œuf ? Il y a plein de moyens de casser un œuf. La première chose à laquelle le britannique pensa, c'est à jeter cet œuf sur quelqu'un. Ouais, et de cette manière, l'œuf sera irrémédiablement cassé. Mais est-ce la bonne méthode ? Il sait bien que non. Il regarde son œuf qu'il avait en main et instinctivement, il le tapa contre le bord du plan de travail. Sauf qu'il ne le fait pas délicatement, il donne un coup assez fort pour briser la coquille et laisser écouler l'œuf sur le bord. Oups. Il porte son autre main à sa bouche, comme quand un enfant fait une bêtise. Il regarde Chine de ses deux yeux et retire sa main pour laisser apparaître un grand sourire.

« T'as vu ! J'suis tellement fort que l'œuf il a pas résister à l'énergie de mon esprit ! »

En gros tu peux entendre par là la traduction sealandaise que c'est pas sa faute, qu'il a vraiment pas fait exprès et qu'il voyait pas ça comme ça. D'ailleurs, ni une ni deux, il choppe un autre œuf et cette fois il essaye de le faire moins fort et il réussit ! Il y a un petit impact sur la coquille et il la fixe. Là Chine, il a besoin de la marche à suivre parce qu'il secoue l'œuf au dessus du saladier en espérant que ça tombe. Il fronce les sourcils parce que c'est pas possible ça ! C'est un œuf dissident !

Regarde Chine ! Regarde comme les œufs sont machiavéliques et fourbes ! Je suis sûr que tu l'avais exprès ! CE SONT DES OEUFS MADE IN CHINA OBLIGÉ ! Il continue de secouer l'œuf au dessus du saladier, un peu comme un idiot. Non, il ne demandera pas d'aide ! Il est grand et pour ça il a même pas besoin de lever les bras ! Et ce n'est pas un œuf de poule qui va lui donner du fil à retordre ! Encore ça aurait été un œuf d'autruche -et pas d'Autriche- il aurait accepté la difficulté, mais là, l'œuf lui tiens dans la main !

Et même si l'œuf était irritant, il était content et malgré les sourcils froncés, il a le sourire jusqu'aux oreilles. Il partageait un moment avec grand frère Chine, un moment qu'il ne pourra jamais passer avec ses vrais frères. Pourquoi ? Parce que la fratrie Kirkland est comme ça et il est compliqué de changer des habitudes. En tout cas, il s'était fait plein d'amis à l'académie, ce n'est pas comme s'il avait du mal à s'en faire de toute façon ! Avec sa bouille adorable et son énergie débordante, il faudrait être fou ou être anglais pour lui en vouloir. Même si tous les anglais sont fous en fait. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit bout d'chou cuisine. [PV Chine]   Mer 16 Juil - 23:14

Continuant de remuer doucement sa préparation bientôt à la bonne température grâce à la chaleur du feu, le beurre et le chocolat finissent par fondre complètement, créant un mélange onctueux à la texture et à l'odeur délicieuse. Trempant rapidement son petit doigt dans la casserole, le cuisinier expérimenté qu'est Yao le porte à sa bouche histoire d'apprécier le goût de la mixture. Apparemment satisfait du résultat, un léger sourire se dessinant sur ses lèvres en guise de preuve, le chinois se retourne vers le plan de travail central pour voir l'avancement du plus jeune ou tout du moins s'il s'en sortait avec sa "mission hyper importante". Ce fût d'ailleurs à ce moment-là que le britannique s'exprima.

- T'as vu ! J'suis tellement fort que l'œuf il a pas résister à l'énergie de mon esprit !

Voyant la coquille brisée de l'aliment en question et son contenu répandu lamentablement sur le bord du plan de travail, il se dit qu'effectivement, le plus jeune n'as pas dû y aller de main morte en le tapant. Mais rien de grave, c'était presque prévisible. Pas que le plus jeune soit spécialement maladroit ou quoique ce soit dans cette optique, non, simplement que la cuisine est un art qui demande aussi de la douceur et du doigté dans certains instants et que c'est le type d'expérience qu'on acquière au fur et à mesure. Eh oui, la cuisine n'est pas un art privilégié pour les bourrus de toute espèce ! Il n'empêche que cela fit beaucoup rire l'asiatique au moment où il comprit la situation.

- Oui, il ne devait pas être très résistant face à la force du Capitaine aru.

Bien que le doyen sache pertinemment que le blond a sa fierté bien propre et qu'il n'est pas du genre à demander de l'aide à la première difficulté, le chinois ne peut s'empêcher d'approcher malgré tout après avoir prit soin de baisser le feu sous la casserole contenant le liquide noirâtre histoire que ce dernier puisse reposer tranquillement. Après tout, Sealand est avant tout ici pour découvrir et apprendre de nouvelles choses, il fera son grand un peu plus tard, quand justement il sera exécuter cet exercice d'une meilleure manière. On ne peut pas réussir tout du premier coup et d'ailleurs, si c'était le cas, la vie serait d'un ennuie ...

- Regarde, je vais te montrer comment on fait.

Arrivant à sa hauteur, Yao saisit avec délicatesse l'œuf des mains de son apprenti, allant assez lentement dans ses gestes pour que le petit cuisinier en herbe puisse assimiler la technique correctement. Plaçant une main de chaque côté de la forme ovale maintenant au-dessus du saladier, l'asiatique écarte doucement la coquille en passant ses doigts dans la fissure, laissant retomber le jaune dans le saladier après un bruit de craquement, signe que la coquille venait de se briser. Et voilà, rien de compliqué au final, et pas de mauvaise foi à avoir par rapport à un ingrédient soupçonné d'être du "made in China" ou quelque chose du genre. Et puis, de toute évidence, la qualité chinoise se respecte aussi, n'est-ce pas ?

- Si tu as bien compris, il t'en reste trois à casser. Ensuite, il faudra ajouter du sucre et de la farine. Je vais te mesurer les quantités avec la balance comme ça tu pourras ajouter ensuite sans problème aru.

Ni une, ni deux, le chinois s'éloigne en prenant avec lui le paquet de sucre et de farine. Attrapant aussi deux ramequins au passage dans l'un des nombreux placards de la cuisine, un pour chacun des ingrédients, le chinois mesure tour à tour cinquante grammes de farine puis soixante grammes de sucre avec dextérité comme pour les deux précédents aliments. Après une dernière vérification avec la balance électronique, le plus grand retourne auprès de l’insulaire, avant de poser les deux contenants tout près du plan de travail. D'ailleurs, à ce moment, il se fait la remarque que cela ne doit pas faciliter la tâche au petit pirate d'être à une telle hauteur par rapport à la table et aux ustensiles. En effet, travailler les bras presque en l'air, ce n'est ni confortable, ni pratique et ce n'est pas le genre d'exercice qui favorise la concentration et la précision.

- Tu es à la bonne hauteur ? Tu devrais prendre un tabouret pour t'asseoir aru. Tu serais plus à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit bout d'chou cuisine. [PV Chine]   Jeu 31 Juil - 19:02

C'est avec plaisir qu'il se défait de l'œuf fêlé, légèrement agacé par ce dernier. Il observe attentivement les gestes du chinois, il a toujours préféré qu'on lui montre qu'on lui explique pendant des heures, il comprends plus vite si il a un exemple devant les yeux. Et l'asiatique est un très bon exemple, il assimile les gestes et ne perds pas de temps pour saisir un autre œuf.

Mais quel dommage ! Alors qu'il allait refaire comme on lui a montré, voilà que Chine fait une remarque sur sa petite taille. Il sait qu'il est petit, mais qu'on lui rappelle le frustre un peu. Et ça le frustre encore plus quand on lui dit clairement que sa petite taille risque d'être un handicap. S'il était à la bonne hauteur ? Il est toujours à la bonne hauteur ! Enfin, non, mais il veut faire comme les grands ! Alors s'il y a moyen de montrer que même s'il est petit et qu'il est en défaveur, il peut réussir quelque chose que font les grands avec plus de facilités, il le fera, sans aucune hésitation. C'est pour ça qu'il réponds tout naturellement à son aîné.

« Ouaip t'inquiète ! Rien n'arrête le plus grand Capitaine des mers du monde entier ! »

Rien que ça, le numéro un, celui en haut de la liste, que personne n'arrive à sa cheville. Faut bien qu'il se console avec ça, tous les jours on le décoiffe si facilement. Tous les jours il est confronté à la hauteur de la machine à café. Tous les jours il essaye de s'asseoir sur la rambarde du balcon de la salle commune sans y arriver. Mais il abandonne pas alors c'est pas casser un œuf qui va le faire abandonner !

Certes, ce n'est vraiment pas pratique, mais s'il y arrive, il prouvera que la taille ne compte pas. Et que micro n'est pas nécessaire à micronation. Et même s'il sait pertinemment que l'asiatique ne pense pas de cette manière, pour lui, c'est comme ça. Il n'a absolument rien contre ce dernier d'ailleurs, mais c'est une question d'honneur et de confiance en soi ! De se dire que même petit il peut réussir à faire quelque chose.

Et là, le combat commence, il frappe délicatement l'œuf sur le bord du saladier ! C'est un très bon coup porté à la coquille de ce dernier ! Il faut maintenant l'achever ! Il entre ses pouces là où la fissure est faite et il écarte pour laisser sortir le contenu de l'oeuf ! BOUM ! C'est super efficace ! La coquille d'œuf est hors combat ! Et de deux ! Sa fierté est sauve et il va se mettre à faire les deux prochains.

Il répète les mêmes mouvements et les quatre jaunes d'œufs baignent dans le saladier, et c'est ainsi que s'achève la rencontre. Enfin, la première. Il fallait rajouter le sucre et la farine. Chine avait déjà tout préparé alors il fallait juste verser dans le saladier. Peter attrape la farine, se débrouillant pour tout verser doucement dans le saladier. Au début il en met un peu à côté, mais je dirais que quatre-vingt quinze pourcents sont à l'intérieur du saladier. Une fois la technique prise, il attrape le sucre pour rajouter tout le contenu du récipient à la préparation.

« Eeeet voilà ! J'ai réussi Chine ! J'l'ai fais ! »

Il est fier ! Très fier de lui ! Et même si c'est pas fini, il avait pas besoin de tabouret ! C'était très chiant, mais il l'avait fait ! Et ça, on pouvait pas lui retirer !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit bout d'chou cuisine. [PV Chine]   Lun 11 Aoû - 1:59

- Ouaip t'inquiète ! Rien n'arrête le plus grand Capitaine des mers du monde entier !

Le chinois sait qu'il vient de toucher une corde sensible en parlant de la taille physique du plus jeune mais bon, ce n'est pas comme s'il venait d'en faire exprès. Au contraire, son but premier était de l'aider car oui, on connait bien l'altruisme certain de la nation chinoise bien que cette qualité ne lui soit pas toujours reconnue ou en tout cas, trop peu à son goût. Mais revenons plutôt à notre sujet. Remarquant bien que son cadet fait tout pour prouver qu'il n'a guère besoin de l'aide d'autrui, Yao décide de ne pas insister plus que de raison sur cette question. À part énerver Peter et certainement l'offensé dans son âme sensible d'adolescent en devenir, cela ne risque pas d'être une stratégie d'échange très fine.

Ainsi, il préfère se concentrer à regarder le petit apprenti faire les tâches que venait de lui déléguer le doyen. Sans l'ombre d'un problème, il s'en sort à merveille. Il est fascinant de constater de quelle manière la petite tête blonde semble posséder une si bonne capacité à apprendre les choses Certes, comme souvent les enfants à cet âge mais ce serait mentir que de dire que Sealand est un enfant comme les autres aux yeux de l'Ancien des lieux comme cela fût déjà mentionné précédemment.

Le laissant verser le reste des ingrédients, le chinois va chercher une seconde cuillère en bois.

- Eeeet voilà ! J'ai réussi Chine ! J'l'ai fais !

- Très bien, maintenant il faut remuer pendant quelques minutes. Ensuite, il suffira d'ajouter le chocolat et on pourra mettre le tout au four aru.

D'ailleurs, avant de revenir vers son aide de cuisine, le chinois prend soin de faire un détour par le four afin de le faire préchauffer pour qu'il puisse se trouver à bonne température pour enfourner une fois les opérations terminées. L'appareil étant un vrai four de cuisine professionnelle, cela ne devrait être que l'affaire d'une dizaine de tour pour la grande aiguille. Revenant par la suite auprès de l'autre, le doyen lui tend l'ustensile de bois récupéré auparavant pour qu'il puisse remuer.

- Est-ce que tu voudrais qu'on rajoute un peu d'épices chinoises aru ?

Oh rien de forcément piquant, juste ce qu'il faut pour ajouter un peu d'exotisme à la chose et lui sublimer le goût tout en créant au fur et à mesure des mélanges, une saveur unique et bien propre à ce gâteau. Voilà la magie des épices et on peut comprendre que beaucoup de pays asiatiques s'en servent encore traditionnellement dans quasiment tous leur plats quotidiens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit bout d'chou cuisine. [PV Chine]   Lun 18 Aoû - 15:47

Pour être une corde sensible, en effet, la petite taille de Sealand est un complexe de grande envergure. Oui je me permet ce petit jeu de mot moisi, une fois de plus. De toute façon, tu devrais avoir l'habitude de ces jeux de mots.

Peter s'empare de la cuillère en bois. Il ne restait plus qu'à touiller ? Oh, ça va être simple. En tout cas c'est ce qu'il s'est dit jusqu'au moment où il réalise que là ça va être probablement plus compliqué. Déjà il a un peu mal aux bras d'avoir pas arrêter de travailler les bras en l'air. Et puis là c'est pas juste casser des œufs ou rajouter de la farine, il fallait mélanger.

Et ça implique donc qu'il fallait rester au dessus du récipient plus longtemps. Et aller même à l'opposé de ce dernier pour tout mélanger et pas juste une partie. La tâche allait être ardue. Il se met sur la pointe des pieds et commence à mélanger. C'est vraiment pas évident, mais c'est pas ça qui allait l'arrêter.

Pendant qu'il s'applique à sa tâche, il réfléchit. Des épices chinoises ? Oh ça pourrait être une bonne idée. Il a quand même un peu peur que ça pique, mais de toute façon il est grand. Et puis si Chine propose, c'est que ça doit être bon.

« Oh ouais ça pourrait être super cool ! On pourrait rajouter autre chose aussi comme des bonbons ou de la guimauve ! »

Continue de mélanger pendant qu'il parle. Sa voix se fait donc légèrement difficile, mais rien de bien grave. Il y arrive difficilement, il a fait du mieux qu'il a pu. Malheureusement, c'est pas suffisant, du coup il laisse la cuillère sur le saladier en soupirant.

Sans un mot de plus, il va chercher un tabouret pour monter dessus et faire ça mieux. Il mélange sans rien dire la préparation. Il grimace un peu d'être finalement obligé à avoir recours à un tabouret pour finir de mélanger.

« Voilà, j'ai terminé ! »

Il reprends néanmoins sont enjouement habituel une fois terminé. Il descend du tabouret et va le remettre à sa place étant donné que Chine a dit que c'était bientôt terminé après le mélange.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le petit bout d'chou cuisine. [PV Chine]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le petit bout d'chou cuisine. [PV Chine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ¤Loyse Caldin¤ Un petit bout de chou !
» Un petit bout de parchemin qui dépasse..
» Un petit bisou mon chou?
» Tu m'as manqué bout de chou ! [PV]
» Petit bout pointe son nez

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives-
Sauter vers: