AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il n’y a point de génie sans un grain de folie | Mésopotamie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Il n’y a point de génie sans un grain de folie | Mésopotamie   Mar 10 Juin - 20:21

Octobre 1994

À peine 8h du matin, première heure de cours de la journée, que du haut de ses douze ans Duncan est déjà chiantos. Si faut le dire, il a beau ne faire qu'un mètre quarante-deux qu'il est déjà à donf pour toute la journée. Oubliez les gamins qui peuvent pas se lever de leur piaule, sous morphine en bouffant le petit déj', qui traînent des pieds pour aller en cours. Lui c'est plutôt le premier qui parle fort dès 7h pour réveiller tout le monde, qui monte presque sur la table pour taper le dos de quelqu'un même s'il connaît pas, et à courir comme un demeuré sous peine de se prendre un truc de plein fouet. Le tout avec le sourire ! C'est très important tout ça !

Autant le dire direct, il est complètement intenable. Sans doute que les profs avaient pensé qu'il se calmerait après l'euphorie de la rentrée, faut juste espérer pour eux qu'ils avaient pas parié à l'euromillion parce que punaise ils étaient perdants sur toute la ligne, c'était même pire que le premier mois. Que ça soit en dehors ou pendant les cours il en démord pas d'un millimètre, en plus il y a pas de bouton off pour avoir la paix, le genre qui parle tout le temps pour souvent rien dire. Enfin parler c'est un grand mot là aussi, faut voir l'accent qu'il a et le langage chelou qui lui est propre, comme quoi ça date pas d'hier cette histoire.

Petit Pictes était le même que la version adulte que vous connaissez aujourd'hui mais en miniature, à quelques détails près quand même faut pas abuser. D'abord il a pas encore de lunettes ouep, faudra encore attendre pour ça, sa vue est pas dans une phase trop pourrave pour l'instant. Il porte ce truc qui sert d'uniforme parce qu'il est étudiant, même si bon il a déjà troué les genoux en faisant le con et qu'il laisse comme ça parce qu'il trouve que c'est trop supra classe, mais pas de cravate faut pas rêver pour ça ! Et là pour l'instant il profite d'être encore un gamin et tout ce que ça implique, pas besoin de se raser ou d'avoir des responsabilités de ouf, autant dire c'est le pied !

Ah mais ouep. Vous allez dire les tattoos. Bah oui quand même ! Là vous l'imaginez sans rien, encore la peau toute rose de bébé quoi, un gosse normal de 12 ans quoi ? Nope ! Il en a déjà, pas d'arrêt cardiaque svp, juste qu'il s'amuse à les faire au bic en cours quand il se fait trop chier. C'est pas du super haut level faut bien l'avouer, parce qu'il y a mieux que le stylo sur la peau, mais il se débrouille déjà pas mal. Et ô miracle ! Il y a que dans ces moments de gribouillages intenses corporel qu'il est relativement calme, ils doivent tellement être contents qu'il ferme sa bouche et arrête les conneries qu'ils disent pas grand-chose, sans doute pour ça qu'il a été inscrit du jour au lendemain au club d'Art.

Nope à la base il avait trop pas prévu d'y aller ! Duncan se sentait comme un artiste en mode freedom trop surpuissant, quand on est jeune on est con, qui a genre besoin de personne dans ce domaine parce qu'il gère trop. Ouep mais le prof de diplo il avait pas dit pareil, c'était sans doute ça ou le balancer par la fenêtre, et après toute la matinée à devoir supporter l'Anglo-saxon il lui avait rappelé qu'il avait intérêt à y aller cet après-midi. De son côté il avait ronchonné, ouep il avait prévu d'aller balancer du poil à gratter sur les College qui le prenaient pas au sérieux, puis à force d'y réfléchir il s'était dit pourquoi pas.

Après cette interminable matinée, surtout pour le prof bordel, et avoir becté un truc vite fait à la cafet il se rendit au local du club d'Art. Punaise ! Ce lieu c'était genre la caverne d’Ali Baba ! Il pensait juste que c'était une pièce comme les autres, genre salle de cours mais avec moins de bureaux, mais il y avait des trucs supra cool partout ! Le top du top pour le coup, un peu comme la découverte de la terre promise, ça allait devenir son QG. C'était obligé ! Il y avait plein de matos, ou potentielles armes à utiliser sur les autres comme vous voulez, et s'il l'avait su avant bah il serait venu avant ça c'est clair !

Hop. Le voilà qui prend plusieurs tubes, la fibre artistique ça attend trop pas, se posant le derche devant une toile vide et mélangeant des couleurs sur une palette avant de les étaler dessus. À la main carrément, les pinceaux c'est bien trop raffinés pour l'instant à ses yeux, fallait le faire à la barbare ! Tant qu'à faire ouep. Profitant que le prof soit pas encore là, d'ailleurs il savait même pas qui en était en charge de ce club, peut-être même qu'il se pointerait pas et qu'il serait peinard. Sans doute pas le mieux pour la salle, ça sentait le carnage à dix mètres, le dawa de premier ordre était en marche.

Sauf que la peinture ça a beau être supra cool, en tout cas lui il trouve, là ça manque quand même de pas mal de quelque chose. Quoi ? Tout le 'blème ! Reculant pour voir l’œuvre, payes ta modestie de gamin en passant, il agite plus ou moins les bras pour mimer ce qu'il pourrait rajouter. Arg ! Bordel ! Il voyait pas ! Se tapant le front avec la paume de sa main, se tartinant  plein de gouache comme un toast du matin, on sait jamais après tout peut-être que comme ça l'illumination allait venir.
Revenir en haut Aller en bas
 
Il n’y a point de génie sans un grain de folie | Mésopotamie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il n’y a point de génie sans un grain de folie | Mésopotamie
» Anton Albero ~ Il n'y a point de génie sans un grain de folie. ~
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Les broderies au point compté de la souris
» valeur en point

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives-
Sauter vers: