AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Être un héros n'apporte pas forcément la reconnaissance. [PV Angleterre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Être un héros n'apporte pas forcément la reconnaissance. [PV Angleterre]   Lun 28 Juil - 16:56

Ces sessions H.A.R.P. sont des petits bijoux technologiques. Les élèves y sont conviés une fois par mois et revivent une journée ou plus du passé de leur nation. Les nations les plus anciennes sont chargées d'histoire et la diversité ne manque pas. Guerres, révoltes, échanges commerciaux et ce genre de choses. Mais quand on représente une nation qui n'existe que depuis 70 ans, qu'est-ce qu'on peut voir en session H.A.R.P. ?

On ne voit que des mouettes. Enfin, pas exactement, mais le réprésentant du Sealand est jeune, et lui montrer tout les événements qui ont pu avoir lieu sur sa plate-forme sont peut-être un peu trop choquants pour lui, mais au ces derniers moirs il a eu la chance de voir ce qu'ils s'est passé les premières années de vie de la micronation. Nous sommes en août, et Sealand a demandé à revoir cette époque. En compagnie de son grand frère Arthur.

Peter est arrivé en premier. Impatient depuis qu'il lui en a parlé. Il avait hâte, il allait montrer de quoi la nation faite d'acier était capable. Il s'installe dans le fauteuil et met le casque sa tête.

Nation : Sealand – Password : BikiniBottom

Session H.A.R.P. : Validation d'août – Session double
Partenaire : Angleterre (Arthur Kirkland)
Lieu : Principauté de Sealand
Événement : Seconde Guerre Mondiale
Date : 8 mai 1945

◼ ◼ ◻ ◻ ◻ ◻ ◻ ◻ ◻ ◻

La barre de chargement progresse et la pression augmente. Il avait peur. Cette période fait partie des périodes les plus dure de la petite nation. Elle n'avait que 3 ans d'existence et avait déjà vu des horreurs dont beaucoup de monde ce serait passées

◼ ◼ ◼ ◼ ◼ ◼  ◻ ◻ ◻ ◻

C'était terrible. Mais c'était héroïque. Ouais, le Sealand n'a pas toujours été cette plate-forme pétrolière que certains connaissent. Le petit britannique respire longuement pour essayer de se calmer. Il l'avait déjà fait, mais savoir ce qui l'attends l'inquiète encore plus. C'est pour le bien de sa relation avec Arthur qu'il avait insisté qu'il soit là, mais ça rends les choses beaucoup plus difficile.

◼ ◼ ◼ ◼ ◼ ◼ ◼ ◼ ◼ ◻

Il inspire une dernière fois, c'était le seul moyen qu'il avait pour dire tout ce qu'il avait sur le cœur. Le seul moyen pour qu'Arthur comprenne clairement ce qu'il ressent tout au fond de lui. Il fallait que ce soit clair et concis.

◼ ◼ ◼ ◼ ◼ ◼ ◼ ◼ ◼ ◼

Et voilà, le « retour dans le passé » est effectué. Sealand est toujours aussi petit, mais la DCA est active. Il n'y a pas si longtemps que ça, les Allemands continuaient à envoyer leurs avions sur le territoire anglais. Cependant Sealand était là, il abattait les avions qui essayaient de traverser et en partie grâce à lui. Londres a été en partie épargnée ainsi que les territoires de ses autres grands frères. Le benjamin des Kirkland est habillé en blanc. Un costume d'Amiral, avec des médailles sur la veste.

Nous sommes le 8 mai 1945, jour où les forces alliées ont pris Berlin et jour de l'abdication du IIIè Reich. Marquant la fin de la seconde guerre mondiale en Europe, ce qui se passe dans le Pacifique ne nous intéressant pas pour l'heure. Sealand courait sur sa plate-forme, sentant le vent marin fouetter ses joues, une sensation qui lui est toujours agréable. Entendre le bruit des vagues se fracasser sur la nation métallique était un bruit des plus reposants. Aujourd'hui, Angleterre devait venir sur la plate-forme, Peter guetta l'horizon, espérant voir le bateau qui emmènerait son frère sur la base militaire qui n'a même pas encore eu l'idée de s'autoproclamer nation.

Le bateau approche, il y avait son frère, accompagné du chef des armées. Il se précipite vers l'endroit du Fort Roughs où un bataillon de la Royal Navy s'est regroupée. Il y avait 4 forts du type de Sealand, empêchant l'invasion aérienne allemande. Sa plate-forme est la dernière que devait visiter son grand frère. Et c'est probablement la dernière fois qu'il y mettra les pieds.

Les voilà ! Le bataillon se met au garde à vous, Sealand fait de même. Il est fier, extrêmement fier. De lui et de son frère. Ils vont devoir assister à une discussion entre le chef des armées et celui qui est responsable du bataillon. Quelque chose d'ennuyant et de chiant, et il admire son frère anglais qui a déjà du en supporter trois auparavant. Sûrement le même discours qu'il devait tenir à chaque fois. Mais cette discussion, ce n'est pas n'importe laquelle.


La tenue de Sealand:
 

Notes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Être un héros n'apporte pas forcément la reconnaissance. [PV Angleterre]   Mer 6 Aoû - 15:07

    Avait-il bien fait d'accepter ? Lorsque son petit frère, Sealand, lui avait proposé une session H.A.R.P, Angleterre avait haussé un sourcil. Il lui avait demandé s'il était sûr de lui, si ça n'allait pas être trop dur – et il ignore si Peter avait bien compris que c'était dans un cadre émotionnel – mais la micronation avait bien insisté et, malgré son désagréable pressentiment, Arthur avait accepter. Le 20 août avait-il dit. Le 20 aôut, rendez-vous dans cette salle, en début d'après-midi, pour un « retour dans le passé ». Arthur avait rarement fait des sessions H.A.R.P (en vérité il n'était plus très sûr d'en avoir déjà fait) mais il estimait inutile d'en faire puisque, de toutes façons, l'Empire britannique avait déjà suffisamment d'histoire derrière lui pour n'être plus qu'un véritable trésor à ses yeux. En somme, inutile d'aller fouiller dans des choses dites « parfaites » pour lui, même virtuellement. C'était comme plonger dans un livre d'histoire-géo : « tout ce qui est là-dedans est vrai, pourquoi revenir là-dessus ? ». Mais il a fallu que Sealand insiste pour revivre un événement marquant pour les deux nations.


Nation : Royaume d'Angleterre Password : DemonSummoning

Session H.A.R.P : Validation d'août – Session double
Partenaire : Sealand (Peter Kirkland)
Lieu : Principauté de Sealand
Événement : Seconde Guerre Mondiale
Date : 8 mai 1945


    « Victory in Europe Day » hein...

    Quelques secondes après avoir enfilé l'équipement, Arthur rouvrit les yeux et oublia la sensation d'avoir sur lui le matériel électronique de l'Académie. Mais quel matériel ? Et quelle Académie ? Arthur n'était plus vraiment Arthur sur le coup; il n'était plus qu'Angleterre. Nation aux pleins pouvoirs. Nation de la victoire. Le conquérant. En ce dernier jour de la Seconde Guerre Mondiale, il « rend visite » à son plus jeune frère, Peter, qui l'attend sur la plate-forme encore à ce jour nommée Roughs. Le Fort Roughs plus précisément. Au fur et à mesure que le bateau approchait, il pouvait voir la silhouette du fraternel, qui visiblement, était en avance pour l'accueillir. Peut-être que quelque part dans son fort intérieur, Arthur souriait, ou ressentait un certain soulagement, celui de retrouver, au milieu de tout ce chaos qui va désormais prendre fin, un bout de sa fratrie – qui semble-t-il, a été fort jusque-là !

    Mais il n'en est rien. Angleterre conservait une expression neutre, voire froide. Même lorsqu'il pose un premier pied sur la plate-forme, aucune émotion ne semble changer ses traits. Et l'agitation de Peter ne l'aidait absolument pas. Il semblait ne pas se rendre encore compte de la décision prise par le royaume britannique. Les bataillons se formèrent, un salut militaire général passa.

    Arthur portait une de ces tenues qui accentuait son air hautain et son ego. Un général, entre autres. Tandis que le chef de ses armées échange un long discours contre celui du responsable des bataillons, il ne quitta « Sealand » (devait-il l'appeler Roughs... ?) des yeux. Pas une fois. Il était attentif aux événements bien entendu, mais sa principale occupation restait le jeune homme. Son visage ne changeait toujours pas. Il restait froid, de marbre, imperturbable. Même si Peter devait lui adresser un sourire ou un signe bref, il n'allait pas bouger. Il ne devait pas laisser paraître le lien fraternel qui les unit.

    Arthur, à ce moment, n'était pas Arthur.

    Lorsque vient son tour pour approcher le représentant de la plate-forme – c'est à dire Sealand – il avança vers ce dernier avec une démarche sérieuse, digne des plus grands chefs britanniques. La marche dont la gestuelle révèle le potentiel, l'assurance, la puissance. Il n'est pas Arthur, il est Angleterre. Plus aucun rapport familial dans cette affaire, il ne rendait compte que pour son propre empire. L'Angleterre se bat, cumule les conquêtes territoriales... et pour ça il avait besoin des armes nécessaires. Maintenant que la Guerre prend fin, qu'il avait gagné, il n'en avait plus besoin. Il fit donc face à Sealand, le dos bien droit, gardant une distance d'à peine un mètre.

    - Tout est terminé maintenant.

    Il n'avait aucun sentiment dans la voix. Il parlait au nom de son Empire, et pas de la satisfaction d'avoir vaincu.

    - Le Fort Roughs a bien servi l'Angleterre en contrant les attaques et en laissant ainsi le champ libre à nos armées.

    C'était une petite conclusion; les lignes que l'on pourra peut-être un jour retrouver dans un manuel d'histoire.

    - Nous remportons la victoire contre les Allemands. Le Fort Roughs n'a désormais...

    Il plissa légèrement les yeux en regardant Peter dans les siens.

    - … plus de raison d'être.

    Les mots étaient crus. Ce qu'il voulait dire par-là, c'était que le Fort a bien servi, qu'il a été d'une aide précieuse, mais que maintenant que la Seconde Guerre Mondiale est finie, il est maintenant inutile. Tout ces hommes, qui se sont battus et qui ont sauvé l'honneur, sont libres de faire ce qu'ils leur plaît. Mais que peuvent faire les habitants d'une plate-forme de guerre après la guerre ? Arthur avait fait son annonce, il n'attendait plus que la réponse du représentant de cette « plate-forme britannique ». Depuis le début, sa seule raison d'exister fut la Guerre.



Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Être un héros n'apporte pas forcément la reconnaissance. [PV Angleterre]   Lun 11 Aoû - 9:37

Lorsqu'on voit le visage de Sealand, on peut voir qu'il sourit. Et que son sourire s'étend jusqu'aux oreilles. Le sérieux de son frère lui fait rappeler qu'ici, c'est pas la maison. Et qu'ici, Angleterre, c'est pas Arthur. Il est l'Angleterre. Et Sealand n'a jamais été aussi fier de le voir de la sorte. Le Grand Angleterre, victorieux et impassible. Celui qui ne se fait avoir pas personne. Celui qui a repoussé les attaques de l'Allemagne.

Enfin, pas tout à fait. Sealand était bel et bien là lors de cette guerre. Le Fort Roughs, comme tel il était appelé encore à l'époque, était l'endroit stratégique où tout s'est déroulé. Le Royaume-Uni, c'était son chez lui. Et il était fier d'avoir pu être utile à la défense de son chez lui. Il a protégé tout ses grands frères des méchants allemands.

Son sourire s'efface lentement, les phrases prononcées par l'anglais percutant doucement les tympans du petit blond. Les questions se bousculent dans la tête. Plus de raison d'être ? Bien sûr que si il y a encore une raison ! C'est grand ! On peut y vivre, la manche est une jolie mer bien qu'un peu rude et le temps n'est peut être pas forcément toujours au beau fixe, mais c'est une super plate-forme pour passer des vacances à la mer ! Il y a que ça autour ! L'odeur du poisson fraîchement pêcher et les ballades en bateau pour rejoindre la côte ! Non, pour le Sealandais, c'était non. Il était lié à cette plate-forme et ne voulait pas la laisser tomber. Alors non, il ne rentrera pas. Il restera ici, et un jour, quelqu'un voudra de lui.

« Angleterre, je ne partirai pas d'ici. »

C'était son nouveau chez lui. Et bien que les trois années où il y avait vécu étaient remplies de batailles, il s'y était fait. Il aimait cette petite plate-forme pétrolière. Et ne pouvait pas s'en séparer de la sorte. Malgré que l'ordre de quitter la plate-forme a déjà été prononcée et que les armées sont entrain de lever le camp, parties rassemblées leurs effets personnels probablement. Sealand ne bougea pas. Il reste là, bien droit fixant son frère dans les yeux.

« Je suis très content qu'on aie gagné et même si il n'y a plus de raisons pour rester ici, je veux y rester. »

Il serre doucement le poing, contenant sa colère et évitant d'exploser. Il savait bien qu'il ne pouvait pas faire ça en plein publique. Une nation a besoin de faire bonne impression, sinon, c'est perte totale de crédibilité. Il garde la tête haute, gardant son regard plongé dans celui de l'anglais, cachant du mieux qu'il peut sa colère. Et sa tristesse.

L'idée de quitter le navire lui est inconcevable. On dit que le Capitaine d'un navire doit toujours le quitter en dernier. Lui, c'est le genre de capitaine qui coule avec son bateau. Il a été affecté à CE navire. Et CE navire, il ne compter pas le laisser tomber. Il a vécu trois ans ici, et ça ne lui est pas suffisant. Surtout qu'il n'a vu que guerre et bombardements depuis cette plate-forme alors qu'il est persuadé qu'on peut y voir bien plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Être un héros n'apporte pas forcément la reconnaissance. [PV Angleterre]   Mar 12 Aoû - 0:13

    « Angleterre, je ne partirai pas d'ici. »

    Quelque part, Angleterre s'attendait à ces mots. Et d'autre part, il ne pensait pas vraiment les entendre. Pas parce que c'est dans le contexte actuel, alors qu'il vient juste d'en donner l'ordre, mais plutôt parce qu'il n'a pas hésité à le dire. « Sealand » était donc déterminé à considérer encore cette plate-forme comme un territoire. Il plissa davantage les yeux – non, il fronça les sourcils. Son visage, visiblement impassible, cachait un certain agacement. Essuyer un tel refus reviendrait à revoir beaucoup de choses dans la répartition des propriétés : qu'est ce que l'Angleterre doit encore considérer et qu'est ce qu'elle doit laisser derrière. En tout cas, Peter était suffisamment sérieux pour oser s'opposer à cette décision durant cette rencontre.

    « Je suis très content qu'on aie gagné et même si il n'y a plus de raisons pour rester ici, je veux y rester. »

    Il l'avait répété, confirmé. Qu'est ce que le représentant de l'Angleterre pouvait y faire ? D'un côté, c'était ennuyeux parce que... eh bien, il ne réagissait pas malgré l'ordre. D'un autre, on pouvait, disons, faire une passe dessus, puisque après tout la Guerre est terminée. Il n'y a aucune inquiétude à avoir. Le pays était partit pour une longue, longue paix, ou d'autres conquêtes; en somme, plus rien n'allait se mettre en travers de sa route. Il jeta un regard à toute l'assemblée sur la plate-forme. Plus précisément, il analysait la plate-forme.

    Alors comme ça, il veut rester ici ? Et n'a-t-il pas pensé à la signification évidente de cette décision ? Il est prévu, et ce peu importe la réponse de « Sealand », d'abandonner le Fort Roughs. Angleterre n'est venu jusqu'ici que pour l'annoncer, le confirmer, et éventuellement, ramener son représentant avec lui. Mais face à son refus et même son choix de rester ici, la balance penche. Cette réponse n'avait aucune conséquence pour son pays, pour ses hommes, non, la seule chose à laquelle il ne s'attendait pas vraiment, c'était l'abandon de cette personne. L'abandon de « Sealand », l'abandon de son petit frère. Mais le sérieux de ce dernier lui donne une idée assez précise de sa volonté à ne pas vouloir laisser ce petit bout d'ex-défense maritime et aérienne derrière. Alors lui répéter toute cette logique, ce n'est pas la peine.

    Quand bien même, il avait beau être Angleterre là, tout de suite, il restait humain au fond; très très au fond de lui. La carrure toujours droite et fière, presque imposante par la puissance que son pays dégage via ce corps, il reprend avec le même ton, cependant légèrement plus froid :

    - Es-tu en train de me dire que, plus que la conquête du Monde, plus que le Royaume d'Angleterre, tu préfères t'abandonner à cette plate-forme qui n'est rien d'autre qu'un abri vide ?

    Il pouvait lire dans les yeux de son fraternel l'obstination et la colère. Il était le plus près de lui, autant là physiquement que habituellement. Il ne laissera couler une larme alors, n'est-ce pas ? Peter, quand il le souhaite, est plus fort que ça...

    - Dois-je comprendre que tu choisis la solitude ?

    Car pour Angleterre, il était hors de question de consacrer ne serait-ce qu'une part de son temps à... ce terrain de tennis. Il n'allait pas essayer de discuter les ordres avec lui. Peter est assez grand pour se rendre compte des conséquences de sa décision. Ou bien ne l'est-il juste pas assez pour découvrir son erreur; choisir une insignifiante plate-forme de défense neutre et désormais inutile plutôt que la maison qui l'attend avec la victoire ! Quel était son objectif dans un choix pareil ?

    Entre autre, Angleterre le regardait de travers, méprisant; décidé à obéir au gouvernement même s'il doit y laisser quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Être un héros n'apporte pas forcément la reconnaissance. [PV Angleterre]   Mar 12 Aoû - 14:22

La Conquête du Monde ? Le Royaume d'Angleterre ? Qu'est-ce que tout cela peut vouloir dire hein ? Qu'est-ce que ça veut dire quand ce que tu fais n'est pas reconnu ? N'est pas récompensé ? Qu'est-ce que ça veut dire quand ceux qui se sont battus ne sont pas mentionnés ? Qu'est-ce que ça veut dire quand on abandonne l'endroit qui nous a défendu ? Aux yeux de Peter, ça ne veut rien dire.

Pour lui, il ne pouvait pas abandonner tout simplement cette plate-forme. Il s'y était attaché au fil de ces trois années. Manger avec le régiment, regarder les poissons au travers de l'eau, abattre les avions ennemis, courir les cheveux au vent, sentir l'odeur de la mer, respirer l'air marin. Tout ça, il s'y était attaché. Il aimait la plate-forme. Il était la plate-forme.

Cette plate-forme si ridiculement petite et qui n'était destinée à faire la guerre, c'était une partie de lui. Il ne pouvait pas la laisser, c'était son devoir de nation. Il n'était pas une apprentie nation à l'académie là. Il était une nation. Une vraie. Et une vraie nation ne l'abandonne pas comme ça, juste parce que la guerre est finie. Et malgré que les résidents s'en aille, lui, il ne bougera pas.

« Je ne choisis pas la solitude. Je fais mon devoir. C'est toi qui me donne la solitude. »

Dans un sens, il n'a pas tort. Il ne choisis que la voie qui lui semble la plus juste et pour lui, il est vraiment inconcevable d'abandonner ce qui lui a été confié. T'abandonnerais un petit chat sur le bord de la route ? Lui il peut pas abandonner un bout de terre en pleine mer. Surtout quand ce « bout de terre » est une partie de soi-même. Non, surtout quand c'est soi-même.

Il compte la rénover, faire le ménage et en prendre soin. La rendre la plus accueillante possible pour qu'un jour, quelqu'un vienne y habiter. Il espère que quelqu'un vienne habiter ici. Non, dans son cœur, il est persuadé qu'il y a au moins une personne dans le monde qui pense la même chose que lui. Et peu importe qui sera cette personne, il l'accueillera comme il se doit, à bras ouverts.

« Si tu y tiens tant, donne moi une bonne raison de rentrer, et j'y réfléchirais. »

Sous-entendant par là que la victoire et le royaume d'Angleterre n'étant pas de bonnes raisons. Qu'est-ce qu'il l'attends à la maison ? Sûrement la solitude, comme toutes les années qu'il a passé avant de devenir une nation. A l'époque, quand il était encore qu'un humain, personne n'était là à la maison. Jouant seul, comme à chaque fois. Rien ne le retiens. Maintenant qu'il a son chez lui, hors de question de le quitter.

Cependant il aimerait sincèrement que son frère ne parte pas comme ça. Juste en donnant un ordre. Il espère encore que son frère ne l'a pas oublié. Il espère que son frère l'aime vraiment au point d'y réfléchir et de le considérer différemment. Mais nous parlons du Royaume d'Angleterre, et ce n'est pas n'importe qui.

Précision :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Être un héros n'apporte pas forcément la reconnaissance. [PV Angleterre]   Mer 20 Aoû - 16:49

    Angleterre ignorait si l'envie de pouffer venait de sa part d'humain, ou de nation; mais dans tout les cas, il avait soudainement envie de se moquer de « Sealand ». Quelque part peut-être, au fond de lui, il devait être fier de l'image que donnait son petit frère. Mais son ego et son rôle prenaient largement le dessus, là tout de suite, et sa part d'humanité était complètement mise de côté, voire quasi inexistante. Même si ses sentiments parlaient, il devait agir au nom de sa patrie, et sûrement pas pour l'égoïsme familiale. Certes, il est tout aussi égoïste d'abandonner la plate-forme sur laquelle le plus jeune souhaite rester, mais ça, aux yeux du monde, ça n'est pas un problème. Il jette un œil sur l'armée derrière son frère, qui va sans doute remballer le tout pour quitter les lieux. Sealand, rester ici sans personne, réellement ? Il chasse l'air de sa main.

    - Moi, je te donne la solitude ? L'Angleterre pourrait tout te donner, et je ne me répéterais pas sur ce que tu pourrais recevoir. Si telle est ta décision...

    Il n'est pas fautif. Et ce sont les ordres de son gouvernement. Pour son nom, celui de son pays, il se doit d'obéir; pour satisfaire son honneur et celui de sa patrie. Les histoires de famille n'ont rien à faire là-dedans.

    « Si tu y tiens tant, donne moi une bonne raison de rentrer, et j'y réfléchirais. »

    Cette phrase fit réfléchir Arthur dans l'autre sens : il cherchait plutôt une bonne raison de le ramener avec lui pour son cas. Alors, qui est ce jeune homme qui se tient en face de lui ? D'un point de vue de nation, il est « le Fort Roughs ». Une plate-forme de guerre qui a grandement servi son peuple, avec laquelle les liens n'ont jamais été aussi fort que lors d'une guerre mondiale aussi violente, celle où le territoire anglais était en danger, et que c'est le plus jeune de la fratrie qui protégeait et menait à bien ce combat grâce à la défense. Un lieu et une personne qui, après la victoire, ne sont plus d'aucune utilité pour lui et le royaume qu'il représente. Tout ça, dorénavant, c'est du passé. Le passé tire en arrière, il entrave l'avancée vers un futur de conquérant, vers leurs prochains territoires; à quoi bon s'attarder sur un bout de terre aussi petit ? Aux yeux de son gouvernement, Fort Roughs n'est plus rien.

    Mais d'un point de vue humain... ? Eh bien, pour Angleterre, Arthur au fond de lui, il s'agissait avant tout de Peter Kirkland. Son petit frère. Un membre de la famille, pour qui, malgré les complications, il éprouve tout de même une affection fraternelle. Quelque fois, il avait peur pour lui. Un si jeune garçon, enrôlé dans la Seconde Guerre Mondiale ! Mais tout s'est bien passé; et puis cette plate-forme ne représente en rien une puissance digne d'être prise d'assaut, autant dire qu'il ne craignait pas grand chose comparé aux autres pays. Alors au fond, bien sûr qu'il voulait le ramener. Il n'allait tout de même pas laisser son frère ici tout seul, c'est du moins ce que l'aîné en lui souhaitait ! Mais ce lien n'avait rien à voir avec la situation actuelle, c'était presque parasite.

    Fort Roughs était inutile pour Angleterre.
    Peter était important pour Arthur.

    Mais la décision d'un Royaume entier est bien plus importante qu'un petit lien fraternel sans conséquences pour le compte de son pays. Le blond ferma les yeux, chassant intérieurement les parts humaine et fraternelle cachées en lui, avant de les rouvrir, bien plus froid – comme si « Arthur », avant d'être enfoui au fond de son inconscient, représentait le peu de sympathie qui éclaircissait son regard émeraude.

    - Je n'en ai aucune. Il a été décidé que le Fort Roughs soit vide, maintenant relevé de ses fonctions. Si tu restes, fais-en ce que tu veux.

    Puis il s'exclame d'une voix légèrement plus haute...

    - L'Angleterre laisse le Fort Roughs à l'abandon.

    … avant de baisser à nouveau, pour regarder son petit frère.

    - Ce qui signifie que toi aussi, je t'abandonne.

    C'est un nouveau pas en avant. Un chapitre qui se clore, pour l'histoire de son pays, et peut-être pour ce petit blond qui lui fait face...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Être un héros n'apporte pas forcément la reconnaissance. [PV Angleterre]   Jeu 21 Aoû - 14:46

Fort Roughs, petite plate-forme qui a perdu tout intérêt et toute fonction avec la fin de cette guerre. Petite plate-forme qui peut abriter au maximum deux cents personnes. Petite plate-forme qui est perdue dans la manche. Petite plate-forme qui n'est rien de plus qu'un bout de ferraille. Froid, vide et inhospitalier. Comment un jeune garçon peut s'y être attaché ? Lui-même n'a pas la réponse.

Il attends que son frère aie fini de parler. Encaissant les quelques phrases prononcées par le plus vieux. Ça fait mal. Se faire abandonner par son propre frère si facilement. Il garde son regard fixe et essaye de montrer le moins d'expression possible. Cependant la déception, la tristesse et la colère se lisent facilement sur le visage du plus jeune.

Il fallait qu'il trouve quelque chose à répondre. Quelque chose de grand, de réfléchi. Quelque chose qui montre qu'il ne plaisante pas et qu'il est extrêmement sérieux -au cas où Angleterre pourrait avoir un doute-. Quelque chose de fort et de marquant. Quelque chose qui pourrait traduire tout ce qu'il ressent. Et après ces quelques courtes minutes, il n'a trouvé qu'une seule chose.

« Un jour, Angleterre, je te prouverais qu'ici, il n'y a quelque chose qu'on ne peut pas trouver ailleurs. Qu'avec le Fort Roughs, je peux te surpasser. Et ce jour là, tu me devras reconnaissance. »

Il fronce légèrement les sourcils lorsqu'il le dit, déterminé. Ce n'est pas tout à fait parfait mais c'est à peu près ça. Au fond de lui, il prenait ça comme un défi. Un défi triste, mais un défi. Il n'abandonnera pas son quignon de pain de la sorte. Tu trouveras bien quelque chose un jour, Sealand, un jour peut-être.

Il avait placer la barre haute. Surpasser Angleterre ? Ça paraissait si loin, si haut, si improbable. Cependant il ne pouvait plus faire marche arrière. C'était dit. Chose promise, chose due. Et le Capitaine Sealand n'a qu'une parole. Il aura la visite d'une personne et c'est là que le déclic commencera. Au lieu d'être indépendant de base, il se battra pour l'être. Et ça, ça a du mérite, non ?

Cependant ce jour n'est pas encore arrivé et on ne l'a pas encore trouvé. La bataille pour l'indépendance n'a pas encore commencer mais la bataille pour la reconnaissance si. Et ce depuis ce jour là, qu'ils viennent de vivre. Aujourd'hui, c'est le jour a marquer d'une pierre blanche. C'est le jour où tout à commencé. Une fin de chapitre ? Mais pas la fin de l'histoire. Au contraire. L'histoire du Sealand ne fait que commencer, et celui qui écrira cette histoire, c'est Peter. Du haut de ses un mètre trente et de ses douze ans, il laissera une empreinte dans le monde. Sealand indépendant.

**************************
Le retour à la réalité est un peu brutal. Comme après chaque session mensuelle obligatoire, il a encore du mal à s'y habituer. Il est un peu désorienté et retire le dispositif pour le remettre à sa place. Il éteint le tout et jette un coup d'oeil à son frère en s'étirant un peu. Il est un peu trop embarrassé pour dire quoi que ce soit, il quitte juste la pièce en sa compagnie.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Être un héros n'apporte pas forcément la reconnaissance. [PV Angleterre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Être un héros n'apporte pas forcément la reconnaissance. [PV Angleterre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ► david fernando vasquez « apporte la passion en toi. apporte la victoire dans ton coeur et dans son estime. soit victorieux. »
» de L'insécurité en Haiti ou Insécurité provoquée ?
» Ce qu'apporte la poussière des chemins [Aetius][Terminé]
» Armée rohan
» Sauve moi de moi, je te sauverai de toi... [Théo-logie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives 2-
Sauter vers: