AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Naviguer dans la mer étoilée. [PV Liechtenstein]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Naviguer dans la mer étoilée. [PV Liechtenstein]   Mer 30 Juil - 18:44

Cette nuit était une belle et sombre nuit d'été. Il faisait chaud, l'air était pesant et nombreux étaient ceux qui ne supportaient pas cette chaleur. Sealand, ce n'est pas son cas. Le soleil est son ami, sauf quand le vilain cercle de lumière venait frapper la peau du benjamin des britanniques et laisser des horribles marques rouges qui font mal et qui pèlent après. D'ailleurs, la sensation lorsqu'il arrachait la peau morte était très étrange et il trouvait ça amusant. C'est la seule contrepartie drôle qu'il avait trouvée lorsqu'il est allé à la plage.

Ce soir, Eva n'avait pas dormi avec lui, et quand il est seul, il aime pas ça. Le dortoir, c'était pas comme si il était tout seul, ses frères dormaient à côté, mais le silence est effrayant. Cette nuit, il ne dormait pas. Enfin, c'est plutôt parce qu'il a fait un cauchemar et qu'il s'est réveillé en sursaut en plein milieu de la nuit. Il a cru que tout le monde l'avait laissé dans son lit et que l'académie était déserte. Et qu'il marchait dans un couloir sans fin. C'était sa plus grande peur la solitude, qu'on l'oublie, qu'on l'abandonne. C'est pour ça qu'il avait un besoin continuel de faire du bruit, d'attirer l'attention et de tout ce genre de choses.

Sealand se leva donc de son lit après une bonne quinzaine de minutes, il enfila son pyjama bleu marine avec des mouettes blanches dessus. Une fois enfilé, il frotte ses yeux sur la manche de son avant-bras droit et se met devant le miroir, se recoiffant très rapidement histoire de ne pas garder le champ de bataille sur la tête. Malheureusement, on ne voit pas grand chose dans le noir, il s'est mis devant le miroir plutôt par réflexe du réveil. D'ailleurs, il ne sait toujours pas pourquoi il se coiffe tout les matins, à quoi ça sert quand dans l'académie, il n'y a que trois personnes qui vous recoiffent convenablement ?

Il quitte le dortoir à pas de loups, veillant à ne réveiller personne et ne pas glisser sur des affaires qui pourraient traîner et commencer à errer dans les couloirs. A vrai dire, il ne sait pas où aller. Il pourrait aller réveiller Raivis pour aller jouer, mais il estime qu'il l'a assez embêter ces derniers jours. Pauvre letton qui est si calme, il se retrouve souvent embarqué par le petit sealandais. Il pensa ensuite à Freyja. La féringienne est très adorable mais est-ce une bonne chose de s'infiltrer dans le dortoir d'une fille ? Absolument pas. Peter est du genre à être mal à l'aise dans le dortoir d'Eva alors dans celui de Féroé, encore moins. Il passe donc les mains derrière sa tête et marche là où ses jambes le guideront.

Et ses jambes le guident jusque là. Là, c'est la terrasse sur le toit. Et bien pourquoi pas, il faut juste espérer que les surveillants ne viendront pas ici. Tiens, il y a une silhouette familière, trop petite pour que ce soit un adulte. C'est forcément une personne de l'âge de Sealand à peu près. Il s'approche doucement, frottant doucement ses yeux une nouvelle fois sur la manche de son pyjama. Il fait signe avec son autre main à la personne qui est là, ne sachant pas vraiment qui c'est, mais peu importe au final, il viendra tenir compagnie qui que ce soit.

« Bonjour ? Bonsoir ? Enfin Salut quoi ! »

Il arbore un énorme sourire sur la tronche, et vient s'appuyer contre la rambarde, dos contre celle ci. Elle est trop haute pour que Sealand puisse espérer y mettre les coudes ou quoi que ce soit, il a à peine le nez au dessus. Il sourit et reconnaît enfin que c'est Liechtenstein ! Oh, il va encore avoir du mal à le prononcer, il va falloir être ingénieux et éviter cela, Sealand !

« T'fais quoi ici toute seule ? Toi non plus t'arrive pas à dormir ? »

Je suis fier de toi Sealand ! Mais c'est peut-être un peu malpoli d'éviter cela de la sorte non ? Il hésite à continuer ce petit jeu, mais pour l'instant il se contente de sourire à la blonde, toujours étant dans son adorable pyjama à mouettes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Naviguer dans la mer étoilée. [PV Liechtenstein]   Dim 3 Aoû - 0:10

Ce soir-là, Elise n’avait pas réussi à trouver le sommeil. Elle avait tout tenté pourtant, des techniques réputées efficaces telles que lire un roman, ou écouter de la musique ; aux plus ridicules et désespérées comme par exemple compter les moutons jusqu’à tomber directement dans les bras de Morphée. Mais la douce libération que recherchait la représentante du Liechtenstein ne lui avait malheureusement pas été accordée. La jeune fille avait longuement  hésité à se rendre dans le dortoir des garçons, afin de réveiller son frère ainé. Qui sait ? Peut-être Vash pouvait-il l’aider à s’endormir, comme il le faisait lorsqu’il lui arrivait d’avoir des insomnies, à la maison ? Peut-être même souffrait-il de cette forte chaleur d’été, tout comme elle ! Ils pourraient se tenir mutuellement compagnie, jusqu’à ce que leurs paupières ne viennent à se fermer, par cause de fatigue.

Elle élimina néanmoins cette idée de son esprit. Si la jeune fille n’aurait pas hésité à toquer à la porte de son frère lorsqu’ils logeaient encore dans son manoir, en Suisse, elle ne voulait  pas prendre le risque d’écoper une punition à l’académie.

Rectification : Elle refusait tout simplement que son grand frère soit puni par sa faute. Si l’on venait à l’entendre quitter sa chambre dans la nuit, et qu’on la retrouvait dans celle de Vash, ils auraient tous les deux été considérés comme coupables. Il était hors de question que cela arrive.

La jeune fille soupira. A présent, elle n’avait plus personne vers qui se tourner. Elle avait des amis, évidemment -personne ne pouvait résister au charme naturel de la Liechtensteinoise- mais aucun de tout ceux-là ne se trouvaient dans le même dortoir qu’elle. Elle aurait donné n’importe quoi pour qu’une autre fille occupe le même que le sien ; malheureusement, l’aile germanique de l’école était peuplée uniquement de jeunes hommes. Elise constituait la seule présence féminine que l’on pouvait apercevoir dans ces couloirs. La jeune fille ne s’en serait jamais plainte pourtant. Après tout, les garçons s’étaient toujours montrés gentils avec elle, aucun ne lui avait manqué de respect. En vérité, elle les trouvait plutôt sympathiques, mais son grand frère lui avait déconseillé de les approcher. Il affirmait que certains d’entre eux chercheraient à l’ennuyer. Cette seule pensée la fit sourire : son frère avait beau être adorable avec elle, il pouvait parfois se montrer tellement méfiant envers les pays qui l’entouraient.
Elle ne croyait pas une seule seconde que ses camarades puissent nourrir de mauvaises intentions. Après tout, ils étaient voisins !
Elle ne comprenait pas pourquoi son frère avait insisté pour qu’elle ne cherche pas à les connaitre. Malgré cela, elle ne se sentait pas le cœur de lui désobéir : son frère était quelqu’un de sage et intelligent, il avait toujours pris les bonnes décisions lorsqu’il s’agissait de protéger sa nation. Alors s’il lui demandait de ne pas chercher à faire connaissance avec eux, elle resterait sagement dans son coin, comme elle avait l’habitude de faire. Tout du moins essaierait-elle de se conformer à ce plan. Elle ne les repousserait pas s’ils venaient à lui dire bonjour néanmoins. Elle ne le pourrait tout simplement pas : ce n’était pas dans son caractère. Contrairement à son frère qui appréciait sa solitude, Elise, elle, adorait se faire de nouveaux ami. C’était comme une seconde nature chez elle.

Coupant court au fil de ses pensées, la jeune fille entreprit de se trouver une occupation, le temps que le sommeil vienne finalement à elle. Son option première s’étant trouvé être une mauvaise idée, il fallait qu’elle réfléchisse à une seconde possibilité.
Ce qui était sûr, c’était qu’elle ne voulait pas rester dans sa chambre ; elle ne supportait plus l’atmosphère étouffante qui régnait dans cette pièce. Il fallait qu’elle prenne l’air, qu’elle respire un peu ; aussi, se dirigea-t-elle instinctivement vers la terrasse, sur le toit de l’académie. Elle avait déjà eu l’occasion de visiter le bâtiment, elle savait que, si elle restait discrète, il n’y avait que très peu de chances qu’elle se fasse prendre. Tout du moins, elle l’espérait. Elle n’avait encore jamais eu aucune punition, et considérait que cela était très bien comme ca. Elise était une élève sérieuse et calme, non pas une fauteuse de trouble. Mais ce n’était tout de même pas sa faute si ses yeux refusaient de se fermer, si ?

A son plus grand bonheur, la jeune fille ne rencontra personne sur son chemin, ce qui lui permit d’atteindre le toit sans aucun souci. Elle s’appuya alors contre la rambarde, en espérant que celle-ci n’allait pas s’effondrer dans les secondes qui suivaient, et se mit à observer les étoiles. Elles étaient nombreuses ce soir là, et éclairaient le ciel d’un éclat argenté, presque magique. Elise avait toujours aimé les regarder briller dans la nuit. Cela la faisait toujours sourire, et surtout, cela la faisait rêver. Elle aussi aurait aimé être aussi belle et scintillante.

La jeune fille était restée immobile des minutes durant, émerveillée par le spectacle qui se jouait juste sous ses yeux, lorsqu’une voix enfantine mais incontestablement masculine, l’avait tirée de sa rêverie. Rapidement, elle se tourna vers le jeune homme qui lui adressait à présent un signe de la main auquel elle répondit timidement.

Soudain, la pensée qu’elle se trouvait encore dans sa chemise de nuit rose pale –sa favorite- la frappa, et les joues de la fille adoptèrent une jolie couleur tomate. Embarrassée par sa tenue actuelle, elle espérait de tout son cœur que l’obscurité ne permette pas de distinguer ses vêtements.

D’une voix rendue tremblotante par sa gêne actuelle, elle répondit tout de même au garçon, qu’elle reconnut être Sealand, l’un de ses camarades du club de danse.  

"Bonsoir à toi" dit-elle en souriant.

Elle s’éclaircit la gorge avant de reprendre d’une voix plus assurée.

"Non, la chaleur est vraiment insoutenable", commença-t-elle avant de tenter de centrer la conversation sur le jeune homme et non pas sur sa personne. La Liechtensteinoise n’avait jamais beaucoup apprécié parler d’elle, encore moins lorsque c’était pour se plaindre.
"Je suppose que c’est ce qui t’empêche de dormir également ? Dans tous les cas, tu peux rester ici avec moi si tu le souhaites", proposa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Naviguer dans la mer étoilée. [PV Liechtenstein]   Lun 11 Aoû - 11:06

Pauvre petite Lily. Sealand a bel et bien remarqué en s'approchant la tenue de la jeune fille, mais cela ne semble pas le déranger plus que ça. Lui-même étant dans son pyjama, il n'y a pas vraiment de quoi en faire tout un plat. Il a un grand sourire sur le visage, content d'avoir trouver quelqu'un avec qui passer le petit bout de nuit où il restera éveillé.

« Tant mieux, je comptais bien rester avec toi de toute façon ! »

Il rit doucement à sa phrase et sourit à la jeune fille qui est plus grande que lui. Il aime bien la jeune fille. Elle n'a qu'un an de plus et est au club de danse. C'est dommage qu'elle soit si réservée. Mais si c'était un problème pour Sealand, ça se saurait. Ce n'est pas une jolie blonde qui va lui résister. Oh ça non.

Il lève la tête pour regarder les étoiles. Il aimait bien les étoiles, ça avait beau être hyper loin qu'on les voyaient quand même. Et tout le monde peut les voir. Il se perda légèrement dans ses pensées et se leva d'un bond !

« Hey Liech- »

Il allait s'essayer à lui dire le nom de son pays, il se retient un instant et tousse légèrement.

« Liche tonne cinq ? Lèche ton stein ? Je suis désolé j'arrive vraiment pas à le dire.  Jouons à un jeu !»

Il s'essaye quelques fois encore. Et pourtant il s'était renseigné ! Il avait regarder sur une carte où c'était et le drapeau dans le dictionnaire. Mais rien à faire, la prononciation était trop compliquée pour lui. Il s'entraînera, promis, et un jour il y arrivera parfaitement.

En attendant, il lui sourit et se met à courir doucement sur la terrasse, plus un trottinement qu'une course d'ailleurs. Il revient vers la jeune fille et la pointe du bout de son épée imaginaire.

« Oyé Matelot ! Monte sur mon bateau et j't'emmène voguer sur les mers ! »

Voguer, Vogel. Je suis drôle, n'est-il pas ? En tout cas, cette blague n'est faite que par l'auteur, Sealand n'ayant pas remarquer qu'il y avait une ressemblance. Notamment parce qu'il n'a pas retenu le nom de la jeune fille. Il sait bien qu'elle s'appelle Elise, mais il n'appelle que ceux qui font partie de son club qui ont le droit aux prénoms. C'est un peu son équipage à lui, et c'est lui le capitaine ! Il devrait lui proposer aussi à elle tiens.

En tout cas pour l'instant, il t'invite dans son monde imaginaire. Fais de pirates, de monstres, de héros, et de super méchants. Le Capitaine tiens bon la barre, le cap, vers l'avenir !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Naviguer dans la mer étoilée. [PV Liechtenstein]   Jeu 21 Aoû - 23:18

Le jeune blond n’hésita pas un seul instant avant de lui répondre, sans doute parce que sa décision avait déjà été prise depuis un bon moment. Depuis qu’il avait aperçu Elise, certainement. La jeune fille, néanmoins ne s’en offusqua pas. Elle était de ces gens qui préfèrent la compagnie à l’isolement. Au fond d’elle, elle était plus que reconnaissante au garçon de l’avoir rejoint. Elle remercierait presque également la chaleur, qui les avait fait se diriger vers le même lieu, si celle-ci n’avait pas été la raison de son insomnie.

Aussi, une fois que Sealand eut confirmé qu’il resterait avec elle, la jeune Liechtensteinoise ne put s’empêcher de sourire. De par son choix, évidemment, mais également par l’entrain que le jeune garçon avait mis dans sa réponse. Si elle-même n’était pas aussi enthousiaste de nature, elle avait toujours apprécié la compagnie des gens plus ou moins hyperactifs, comme semblait l’être son interlocuteur actuel. Elle avait déjà pu le voir à l’œuvre durant les entrainements du club de danse, et elle ne doutait pas un seul instant du fait que le garçon disposait d’un trop plein d’énergie. Cela lui changeait de chez elle, dans un sens. Jamais elle n’aurait pu voir son grand frère s’emporter de la sorte. Les seules fois durant lesquelles son ainé paraissait s’emballer étaient lorsque quelqu’un tentait de traverser son territoire. Aussitôt, il devenait rouge de colère et leur hurlait dessus à s’en époumoner.
Elise n’avait jamais compris pourquoi il usait de cette méthode. Notre jeune pacifiste était persuadé qu’une simple discussion cordiale suffirait à régler leurs différents. Une fois de plus, après de nombres heures d’explications, Vash avait abandonné l’idée de faire entrer dans la tête de la jeune fille que le monde n’était pas aussi rose qu’elle se l’imaginait.

L’attention d’Elise revint sur le jeune garçon dont le regard s’était à présent perdu, tout comme le sien auparavant, dans l’océan étoilé qui recouvrait le ciel de cette nuit d’été. Ses yeux suivirent son regard, et elle imita Sealand, en observant une fois de plus les astres qui avaient toujours provoqué une profonde admiration et fascination dans l’esprit de la jeune blonde. Elle resta quelques instants dans cette position, jusqu’à ce que son compagnon de galère ne l’interpelle. Ou tout du moins, ne tente de le faire.

La jeune fille ne mit pas longtemps à se rendre compte que l’enfant présentait des difficultés à prononcer le nom de son pays. Ce n’était pas nouveau pour elle, après tout. Nombreux étaient ceux qui avaient tenté de l’énoncer sans toutefois parvenir à leur fin. Aussi, ne se vexa-t-elle pas, se contentant de l’écouter, amusée, essayer de se rapprocher le plus possible de la prononciation correcte.
....Avant de se rendre compte que son interlocuteur pouvait prendre ses éclats de rire pour de la moquerie, et lui en tenir rigueur. Elle se dépêcha donc de rectifier le tir, bien que de manière maladroite. En tout cas, c’est ce qu’elle tenta de faire, avant de se rendre compte que le garçon avait tout simplement disparu. Elle le chercha un moment, avant qu’elle le repère finalement, en train de trottiner sur le toit, mue par une inspiration soudaine.

En quelques instants, il fut devant elle, semblant tenir un objet imaginaire dans la main, qu’il pointait sur la jeune fille, comme une arme.
Lorsqu’il s’adressa à elle comme à l’un des membres de son équipage, inventé pour le divertissement qu’il lui proposait à présent, Elise ne put s’empêcher de jouer le jeu. Elle plaça une main au niveau de sa tête et lui fit un salut presque militaire avant de s’exclamer de sa voix de petite souris craintive :

-Bien, mon capitaine !

Jouer à naviguer sur les mers ? Encore une chose qu’elle n’a jamais faite de toute sa vie. Peut-être parce qu’elle n’aurait pas su comment s’y prendre. C’est vrai, elle n’a jamais eu l’occasion de prendre le bateau! Alors de quelle manière pourrait-elle savoir ce qui se passait en mer ? Et surtout, comment diriger navire et équipage. Heureusement, Sealand avait l’air d’avoir pris ce rôle en main, la laissant jouer le simple rôle de matelot.

Parfait, songea-t-elle. Cela lui permettrait de ne pas se ridiculiser. Quoi que, elle pourrait encore commettre quelques erreurs en secondant son « capitaine ». Mais pour le moment, cela ne constituait pas son principal sujet d’inquiétude. Après tout, le garçon n’avait pas l’air d’être quelqu’un de méchant, loin de là. Jamais il n’oserait se moquer d’elle, elle en était certaine. Tout au plus, il l’aiderait à corriger ce qu’elle faisait de mal. Cela restait avant tout un jeu, se disait-elle en souriant mentalement.

Cela faisait longtemps qu’elle n’avait eu l’occasion de s’amuser de cette manière. Avec les cours, et les différents clubs auxquels elle participait, cela ne lui laissait que très peu de temps pour jouer avec ses camarades. Elle regrettait de laisser ces distractions de côté, mais elle ne voulait pas prendre le risque de rater sa scolarité, et d’échouer lamentablement à ses examens. Qu’en penserait donc son grand frère, qui était, lui, si intelligent et parfait sous tous les points, se demandait-elle souvent en frémissant de terreur. Elle lui ferait honte, et il n’aurait plus aucune raison de la choyer comme il le faisait depuis toujours. Il aurait raison. Si elle était d’incapable de faire honneur à sa nouvelle famille, alors elle n’était tout simplement pas digne d’en faire partie.

Essayant de dissiper le flot de pensées négatives qui avaient pris position dans son esprit, Elise se força à afficher de nouveau un sourire serin sur ses lèvres.  Pour une fois qu’elle pouvait s’amuser avec une personne de son âge, elle allait en profiter, c’était certain.
Aussi, elle revint dans l’univers imaginaire crée par le blondinet, essayant de jouer le rôle qui lui avait été attribué du mieux qu’elle le pouvait.

-Où allons-nous, capitaine ? l’interrogea-t-elle, posant son regard sur le garçon, de quelques centimètres plus petit qu’elle.

Cela lui faisait bizarre, tiens, pour une fois, de rencontrer quelqu’un de moins haut qu’elle. Ce n’était pas souvent qu’elle avait cette chance. C’est vrai, tous ses voisins directs, à l’académie, étaient des géants. Tout du moins de son point de vue. Alors même si l’idée ne lui serait jamais venue à l’esprit de trouver quelque chose de drôle à cette idée, elle fut tout de même forcé d’avouer que son capitaine paraissait minuscule par rapport à l’océan qu’ils devraient traverser. Mais non pas moins doué, songea-t-elle.
Il avait l’air de savoir parfaitement ce qu’il faisait, et si l’occasion de voyager en bateau se présentait un jour à elle dans la vie réelle, il était certain qu’elle accorderait toute sa confiance à cet adorable petit marin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Naviguer dans la mer étoilée. [PV Liechtenstein]   Ven 12 Sep - 17:15

Peter est surpris par tant d'initiative de sa camarade. Il n'a même pas demandé de l'appeler « mon capitaine » ni même de faire ce salut, que pour l'instant, il reste un peu à la regarder, un peu prit de court. A son souvenir, il y a que Raivis qui lui a fait le même coup, même Féroé ou Wy, que le petit blond apprécie également, n'ont pas eu cette initiative. Il leur en veut pas pour ça, Wy avait son caractère à elle, et Féroé était dans le genre discrète.

Un peu perdu il regarde encore la germanique en face de lui sans rien dire. Où aller ? C'est pas une question compliquée pourtant, mais il a un peu de mal à en revenir. Il sourit, heureux et croise les bras

« Où nous allons ? J'en sais rien, moussaillon, mais je sais qu'on y va ! »

Ouais, la réponse n'était pas forcément rassurante, mais c'est comme ça qu'on vit quand on est un vieux loup de mer ! Enfin il est pas si vieux que ça, mais c'est un capitaine ! L'eau ça le connaît, il n'est entouré que de ça !

Même si en réalité, le Grand Capitaine Sealand n'a jamais prit le bateau une seule fois dans sa vie. Et de plus, il n'est allé qu'une seule fois au Sealand. Peter est né à Londres et y a grandit. Il a pu visiter le Sealand alors qu'il n'avait que 11 ans. Il a représenté une année une nation dans laquelle il n'y avait jamais mis les pieds. Mais maintenant, le mal est réparé et le petit insulaire sait à quoi ressemble sa plate-forme.

Et pour en revenir à ce qu'il se passe actuellement, Sealand décida mentalement que toute la terrasse serait le pont du bateau, il vient poser une main sur la rambarde, son autre main faisant visière au niveau de son front, il regarde à l'horizon.

« Et toi, tu veux aller quelque part ? »

Il a un grand sourire, et que même s'il est en pyjama, il s'en fiche complètement. Il est le capitaine ! Et pour lui, un capitaine, ça se soucie toujours de ce que veut son équipage. Que ce soit du second à la nouvelle recrue, ils sont tous importants. Le britannique voit son bateau comme un lieu où chacun à le droit à la reconnaissance. Où ce sont tous les meilleurs dans leur genre et que chacun d'eux, c'est une petite perle dont il faut prendre soin. Cependant ces petites perles ont une volonté propre, et c'est ce que Sealand respecte. Il n'obligera jamais quelqu'un a rester sur son bateau. Si tu veux t'en aller, alors ne reste pas. Et même si c'est triste, c'est comme ça. Heureusement, il y a des gens autour de lui et malgré sa peur de la solitude, il ne l'est pas.

« Si tu sais pas où aller, tu peux rejoindre mon club ! On s'entraide pour devenir plus forts et que tout le monde ne nous sous-estime plus ! »

Ça sonne un peu sectaire dit comme cela, mais c'est un petit groupe qui se réunit de temps en temps. Ils discutent de comment faire pour avoir un peu plus de reconnaissance en tant que nations ou de réussir à répondre à des insultes et des provocations de manière intelligente.

Il se tourne vers la germanique en lui souriant, ses yeux maintenant bien ouverts et habitués à l'obscurité remarquent la tenue de cette dernière, mais n'en tient pas compte, on s'en fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Naviguer dans la mer étoilée. [PV Liechtenstein]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Naviguer dans la mer étoilée. [PV Liechtenstein]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Naviguer dans la mer étoilée. [PV Liechtenstein]
» Enfin une utilité aux Quartz étoilés
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives-
Sauter vers: