AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Faudrait pas que ça grandisse trop vite... [feat. USA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Faudrait pas que ça grandisse trop vite... [feat. USA]   Jeu 31 Juil - 13:59

    J'abandonne...

    Fut le seul mot qui sortit de la bouche d'Arthur après s'être pété les neurones suite à la lecture de quatre manuels de sciences. Autant le dire, il était littéralement HS. Il est plutôt stratégique, se fie à ses propres idées et aux connaissances géographiques – son ego l'y obligerait presque après tout – alors les formules mathématiques et tout le toutim... L'anglais s'étira longuement, mais silencieusement, ne voulant pas briser le silence de mort toujours roi dans la bibliothèque. Enfin, il lance un regard noir à toutes ces écritures scientifiques qui occupent une large superficie de la table. Heureusement qu'il n'y avait personne à côté de lui, ou juste dans le même coin, sinon il ne se permettrait pas tout ces soupirs, ces grognements, discrets certes, mais lourds à la longue. Finalement, après avoir zyeuté la paperasse en quadruple exemplaires, il pose ses bras croisés sur sa feuille noircie de sa belle écriture et autres ratures, avant d'y plonger son visage. Il n'allait pas s'assoupir, loin de là, mais reposer ses méninges deux minutes n'est pas trop demander.

    Parmi les élèves les plus studieux – si « se crever aux révisions de LA matière que l'on ne comprend pas juste après une épuisante journée de cours » signifie « être studieux » alors oui, Arthur l'est – il y a le blond aux épais sourcils, 14 ans à peine. Son anniversaire a eu lieu il y a quoi, deux semaines ? Sans fête, faut pas exagérer non plus. Une fois encore, ça s'est limité à un supplément câlin prévu par l'oncle Pictes, qui depuis toujours, chérit ses neveux comme la prunelle de ses yeux – ou le verre de ses lunettes, ou le café de la machine, même son amour pour cette dernière est encore à discuter vis-à-vis de celui qu'il exprime pour sa fratrie. Deux ans après son entrée à l'Académie, le représentant de l'Angleterre s'acharnait toujours à la tâche, cherchant encore et toujours un minimum de reconnaissance de la part de ses aînés et semblables – ou le maximum, ce serait pas mal aussi, je suis ze grand pays conquérant après tout, biatch.

    Mais des fois, Arthur claquait comme tout être humain, et s'offrait une pause. En tout cas, du moment que personne ne le voit ainsi, il veut bien s'avachir sur la table, au milieu des cahiers, des stylos et des morceaux de gomme qui se sont éparpillés ici et là à force de souffler dessus. Il commençait à se faire tard aussi. Il devait peut-être songer à s'arrêter là et retourner à l'Aile ? Peut-être que oui, peut-être que non. Lorsqu'il est fatigué comme ça, la moitié de son cerveau ne répond plus, et il ne sait plus trop ce qu'il veut. Un peu comme un coup de blues, mais sans la déprime. Ah non hein, l'Angleterre ne déprime pas. L'Angleterre est forte (fort ?), et doit montrer l'exemple. Ouiiii, certes, il n'est encore que chez les Juniors là pour l'instant, mais attendez un peu qu'il aille plus haut, du style... à son 17ème anniversaire, il vous éclatera tous, déjà ! Pas besoin d'attendre le diplôme !

    Alors oui, c'est beau de rêver; mais là il va se déconnecter un peu. Aujourd'hui, il est encore Arthur Kirkland, l'après-nouveau de l'Académie, qui doit encore prouver qu'il est à la hauteur du Grand Empire dont il est si fier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Faudrait pas que ça grandisse trop vite... [feat. USA]   Ven 8 Aoû - 17:19

    Si en géographie, c'est une vrai bouse (mais comment lui en vouloir ? Les USA sont le centre du monde. Si ton pays est pas sur la carte de l'Amérique du Nord, tu n'es pas un pays. Ou alors, tu es très bien caché et dans ce cas, arrête de jouer à cache-cache et montre toi !), avouons-le : Alfred a toujours eu une grande facilité dans tout ce qui était scolaire, et ce, même si le sujet ne l'intéresser pas du tout. Pourtant, aujourd'hui, il avait du mal. Pourquoi ? Comment ? Il ne le savait pas, mais il avait du mal, c'est tout.

    Alors, de haut de ses treize-ans-bientôt-quatorze-je-suis-un-grand-garçon-beuh, l'américain se sentit très frustré de ne pas réussir à terminer ses devoirs. Il eu alors une idée de génie. S'il y a bien quelqu'un qui pourrait l'aider et trouver la solution, c'est bien Lui. Parce que c'est le plus intelligent de tout les gens ici, d'abeurd, genre tu peux pas test, OK ?
    Alfred prit en vitesse son livre, son cahier et des stylos et hop, à l'aventure ! Où est-ce qu'Il pouvait être ? Une question qui traversa l'esprit du blondinet qui se promit d'y répondre rapidement. La jeune se mit à courir partout dans l'académie, tel une fusée, à la recherche de la personnelapluscooldumondeetduluniversjetaidisquetupouvaispastest.

    Au bout d'une bonne demi-heure, il fini devant la bibliothèque, ''légèrement'' essoufflé. Consolation à tout ça, il dormira bien ce soir et il n'embêtera pas trop trop Cuba et son jumeau, c'est déjà bien. Alfred poussa la porte de l'antre où t'as pas le droit de parler trop fort ou la madame elle te tue avec ses yeux pas content. Non mais sérieux, elle fait un peu peur. Puis, ce n'est pas de sa faute, il ne parle pas fort, il s'exprime. Il se mit à marcher rapidement sans même saluer la bibliothécaire dans la salle, et fini par trouver qui il cherchait. Il s'avança vers lapersonnelapluscool[...], avec l'air complètement désespérer -attends, il va rater sa VIE ENTIÈRE et pas pouvoir devenir un Héros s'il n'arrive pas à finir ce devoir !! Tu te rends COMPTE du DRAME ?-

    «  Arthuuuur ! » et pouf, il s'accrocha à lui. « Je suis bloqué ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Faudrait pas que ça grandisse trop vite... [feat. USA]   Lun 11 Aoû - 20:56

    Il s'est passé quoi, cinq minutes, avant qu'il ne soit tiré de ses pensées et de sa semi-léthargie ? Il n'avait pas complètement émergé lorsqu'il entendit une voix enfantine hurler son prénom – et qui semblait se rapprocher à une vitesse pour le moins surprenante. Pourtant, lorsque quelque chose entra en collision avec lui, il revient aussitôt à la réalité.

    « Je suis bloqué ! »

    Erreur, on s'était simplement accroché à son bras. Mais sur l'effet de la surprise, le temps qu'il redémarre et réalise à nouveau qu'il était juste à moitié assoupi au milieu de ses cahiers, il était presque sûr qu'on venait le bousculer – du genre « merde encore les frangins qui m'empoisonnent la vie pour passer le temps ha ha très drôle les gars (suivi d'autres plaintes consécutives et malheureusement répétitives à cette époque) ». Mais en relevant la tête, le visage un peu crispé par ce soudain réveil forcé, il s'aperçoit que la chose « bloquée » n'est autre que... Alfred. Ou plus communément, États-Unis. Ah, États-Unis... Le temps que les souvenirs remontent une énième fois, un petit sourire nostalgique se dessine sur les lèvres d'Arthur; tandis que l'autre blond lui offrait son habituel visage enfantin. Enfantin quoi.

    La première fois qu'on lui avait parlé du représentant des États-Unis, c'était des mois après son arrivée à l'Académie; soit pas très longtemps. Il avait été surpris d'apprendre que l'américain était en fait un peu plus jeune que lui. Pourtant, les États-Unis ! La plus grande puissance mondiale ! Angleterre s'attendait à le croiser dans les couloirs, 1m83 en moyenne, aussi grand et puissant que son pays ! Mais non, on lui a présenté un adorable garçon de 12 ans, soit plus jeune, plus petit – ça oui on peut dire que la grosse poussée de croissance en pleine puberté, il va pas s'y attendre... - et surtout, absolument pas imbu de sa personne. Hormis son énergie et son incroyable appétit d'aventures – entre autre, le genre de rêve que tout gamin de cet âge a dans la tête – Alfred n'avait pas encore la carrure d'un vrai représentant du pays. Et autre chose importante...

    C'était qu'au fil du temps, il s'était attaché à lui. Dans un sens comme dans l'autre, l'anglais était devenu un modèle pour Alfred. Et Alfred, un petit frère pour l'anglais. Bien sûr, Arthur ne pourrait jamais prétendre qu'il n'aime pas son actuel véritable cadet qui est resté à la maison, mais il était tellement content d'être vu de la sorte par États-Unis, un élève si particulier, qu'il en profite, disons... avec modération ? Généralement, il n'était pas un élève particulièrement apprécié de l'école. Il n'était pas « mal vu », mais en gros, tout le monde avait plus d'amis que lui – mais il ne s'en plaignait pas, il n'était là que depuis deux ans. Jusqu'au jour où le jeune Alfred entra dans sa vie.

    Arthur se sentait utile et avait quelqu'un qui, même s'il avait l'habitude de tout voir en grand, comptait sur lui. Certes, il prenait souvent la tête en entendant l'américain déblatérer qu'il est « beau, fort, le meilleur, le plus ça, le plus chose leplustruc » (manque plus « qu'il sent bon ») mais au moins ça le rendait heureux. Son innocence était une véritable lueur d'espoir parmi tout les autres visages de l'Académie. Une fois entièrement revenu à la réalité, il passe une main sur les cheveux de son jeune protégé.

    - Alfred, pas si fort, c'est la bibliothèque...

    Il lui adressa quand même un sourire.

    - Tu es bloqué ? C'est-à-dire ?

    Il pouvait s'agir d'un devoir, d'une embrouille; Arthur était toujours prêt à l'aider. Du moment qu'en échange, il lui répète moult fois qu'il est « le meilleur étou toussa », il se fera toujours un plaisir de venir à son secours. Tant qu'il est utile.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faudrait pas que ça grandisse trop vite... [feat. USA]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faudrait pas que ça grandisse trop vite... [feat. USA]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des évènements qui se passent trop vite, un tas de nouveau amis.
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Habs vs Boston (partie 1)
» Michel Berger
» reçit de st hub

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives 2-
Sauter vers: