AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hé, on joue, genre, à "toc toc, qui est là"? Tu verras, c'est totalement cool! [Russie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Hé, on joue, genre, à "toc toc, qui est là"? Tu verras, c'est totalement cool! [Russie]   Sam 16 Aoû - 18:23

Ça n'avait plus grande importance.La tronche qu'il avait tiré lorsqu'on lui avait annoncé qu'il devait effectuer sa séance de H.A.R.P mensuelle. Le malaise quand il avait su avec qui on l'avait collé en binôme. Feliks ne détestait pas particulièrement cette activité. C'était cool, mine de rien, de pouvoir se la jouer Matrix, même s'il n'avait pas trop la carrure de Morpheus et que l'énorme casque était moyen sexy. Il n'avait pas non plus peur de revivre l'histoire de sa nation, il en était fier comme un paon, c'est peu dire. Et, alors qu'il se disait fermement ne rien craindre de ce qui pouvait lui arriver ou, qui avait pu arriver dans le passé, parce qu'il était un oiseau de feu immortel, Feliks savait que l'Histoire ne l'avait pas trop gâté en matière d'évènements. Il était prêt à braver la Seconde Guerre Mondiale les poings fermés, les partitions de la Pologne en serrant les dents, de toute manière, il ne pouvait que s'en relever plus fort encore. Forcément, si Russie était son partenaire désigné, le blond se disait que ça puait d'avance. Il devait déjà le supporter en vrai, il n'avait clairement pas envie de se manger sur le coin du pif une période super cool pour l'autre et pas franchement des masses géniale pour lui. D'un autre côté, Feliks savait aussi qu'il ferait tout pour ne pas rendre les choses faciles au Russe, même si ce dernier se trouvait dans une période beaux jours par rapport à lui, la Pologne ne se rend jamais. Puis, la date est tombée. Franchement, le plus jeune représentant ne pouvait s'empêcher de sourire tout en programmant sa session. Il ne pouvait pas rêver mieux. Ou, oui. Mais, c'était déjà un super début. Casque sur le museau, capteurs en place, propulsé dans un passé plus vrai que nature, ils pouvaient commencer.

Le reste n'avait vraiment plus d'importance.



1610 - Guerre Polono-Russe
Les troupes Polonaises entrent dans Moscou
Le Prince Ladislas IV Vasa de Pologne est proclamé Tsar de Russie.




L'hiver russe était derrière eux, pourtant, l'air restait plutôt frais. C'était pas à Pologne de se plaindre de ce genre de temps, en plus, il se sentait déjà chez lui. La nervosité de l'agitation politique, à l'instar de la fatigue des combats de ces derniers mois, avait été bien vite effacée par l'exaltation de la victoire si proche au point que le plus jeune pouvait la sentir à portée de main. Depuis le temps que son dirigeant, Sigismond III, regardait vers les territoires russes pour toujours plus d'expansion. Il avait attendu le meilleur moment pour déclarer la guerre, quelque chose qu'ils pourraient aisément ranger dans leur poche et affirmer directement qu'ils avaient tous les droits d'attaquer. Et, Russie avait eu le malheur de demander à Suède une alliance. C'était forcément une provocation ! L'autre grand bonhomme l'embêtait déjà de base, avec sa vilaine tendance à vouloir grignoter côté Livonie. Non mais oh ! Y a pas écrit "buffet à volonté" sur le dos de la Pologne ! Bien évidemment, à force de titiller le dragon, Russie l'avait au moins obligé de montrer qui qui c'est qui est le patron ici. Alors, le blondinet avait débarqué sur ses grands poneys, enchainant bataille sur bataille, s'enfonçant toujours plus loin dans les territoires de son adversaire, sans jamais faiblir. Ils pourront toujours se vanter plus tard que, pour eux, l'hiver russe, c'était juste un détail, une broutille sans importance. On rigole pas avec Sigismond III, c'était un dur, un vrai, peut-être parce qu'il était à moitié Báthory, qui sait. Lui, il saignait personne pour s'y baigner mais, c'était le genre de type qui te faisait sentir sa Foi catholique à gros coup de poing dans ton nez, surtout si t'étais pas d'accord. Feliks appréciait la méthode, au moins, c'était clair. Extrême ? Pfeuh, chochotte va. En revanche, c'était pas le roi qui menait l'avancement des troupes mais son fils, le Prince Ladislas IV Vasa. Parce que Russie n'était pas un adversaire assez redoutable pour que l'on y envoie le paternel, le petit rejeton pouvait parfaitement s'en charger, la preuve; Pologne toquait déjà à la porte du Kremlin de Moscou, trollesque à souhait.

- Eeeh genre vous ouvrez style maintenant dans le tout de suite, on va totalement pas passer la nuit dehors! En plus, j'ai, genre, faim quoi !

Préparez la table, les lits douillets, la vodka aussi pendant qu'on y est ! Pologne était maintenant chez lui. De toute façon, il ne restait plus grand monde dans le coin, et le passage s'ouvrit sans trop tarder. Les russes savaient bien ce qu'il risquait fortement d'arriver si on chiffonnait un peu trop le polak. Un feu, c'est si vite arrivé. Il parait qu'il faut pas jouer avec les allumettes, mais Feliks, il aimait bien ça. Les flammes, c'est cool, en plus, il ne les craignait pas, parce qu'il était à la fois un dragon et un phœnix. Malheureusement, un moment d'inattention, un petit geste maladroit, et pouf, ça flambe sec. Les ordres des instances supérieures étaient parfaitement en accord, il fallait prendre Moscou, même si c'était des miettes. C'était déjà gagné. Alors rien ne l'obligeait à laisser la ville intacte. En plus, Pologne portait pas l'endroit dans son cœur, à part juste histoire de dire que c'était à lui. Comme ça lui appartenait maintenant, l'état du machin à l'arrivée, ça ne regardait personne d'autre. Sans se faire prier une seule seconde, le polonais s'engouffra dans les lieux une fois le passage dégagé. Enfin, "dégagé", il contourna les débris de la Tour Petrovskaïa en sautillant à côté. Joli tir de canon, Feliks n'aurait pas cru qu'elle exploserait aussi bien. Il mit ses mains en porte-voix pour clamer, euphorique : - Sérieux, Russie, t'aurais pu, genre, au moins nettoyer ! J'aime quand c'est totalement clean là où je marche !
Il éclata d'un grand rire, s'amusant comme un enfant de sa victoire. Il avançait dès à présent entre les couloirs désertés, le pas rapide mais dansant, cherchant son adversaire vaincu. Russie ne pourrait plus rien faire, son ancien Tsar avait déjà été capturé par les troupes polonaises et balancé dans un monastère, loin, chez lui, avec tous ses frères. Ça leur fera les pieds, enfermés dans une institution bien catholique comme il faut, ils verront peut-être que c'est la seule vraie croyance et qu'ils auraient totalement du penser un peu plus tôt à l'imposer à leur population. Le logo "approuvé par le Pape", c'est classe et en plus, être chrétien, c'est toujours à la mode.

Le représentant de la Pologne ouvrait les portes sans la moindre gêne, les faisant claquer avant de les laisser battantes. Bam. Bam. Bam. Il fallait bien qu'il fasse savoir par tous les moyens possible qu'il était bien là et particulièrement présent. Il continuait de rire : - Russie tu sais, si genre, c'était totalement trop difficile, tu aurais pu carrément le dire ! Mon patron aurait, genre, envoyé le second fils. D'accord, il a que un an mais ça aurait peut être genre été totalement un peu plus de ton niveau ! Il leva les mains en haussant les épaules - Okay, c'est peut-être pas archi méga trop drôle, ni un moment cool à passer. Mais, tu vois, tu m'as totalement trop cherché et moi, j'aime pas trop beaucoup ça quand on me cherche alors, je suis genre trop obligé de te punir, parce que j'ai carrément ma réputation à tenir !
Effectivement , là où étaient passées les troupes polonaises, on peut dire qu'elles n'y étaient pas allées de main morte. Après, quelques destructions et pitits incendies, c'est pas la mort, Russie pouvait bien s'en remettre. Feliks se trouvait même vachement indulgent, trop généreux et tout, c'est normal. Il serait même encore plus gentil si l'homme au gros-nez voulait bien sagement reconnaitre son Prince comme le Tsar. Promis, ça piquera beaucoup moins ensuite. Planté fermement au milieu d'un couloir, il posa les poings sur ses hanches :

- Alors genre après l'énooooooooorme voyage que j'ai fait pour totalement te voir, j'attends genre au moins que tu m'offres carrément un verre, c'est totalement mérité, là ! Eh ? Tu m'entends ?!
Revenir en haut Aller en bas
 
Hé, on joue, genre, à "toc toc, qui est là"? Tu verras, c'est totalement cool! [Russie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hé, on joue, genre, à "toc toc, qui est là"? Tu verras, c'est totalement cool! [Russie]
» Qui joue d'un ou de plusieurs instruments...
» Quel(s) est (sont) le(s) genre(s) de films que vous préférez ?
» Arbalète en joue, paré à tirer!
» "On joue à pile ou face ? Pile, je gagne, face, tu perds."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives 2-
Sauter vers: