AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ils ne s'en souviennent probablement pas... - Carnet de bord Germania

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ils ne s'en souviennent probablement pas... - Carnet de bord Germania   Sam 11 Oct - 3:55




Ils ne s'en souviennent probablement pas, mais l'une des premières bêtises de Ludwig, alors qu'il savait à peine parler, a été de se tartiner les cheveux de gouache blanche pour ressembler à son frère. Il était si fier que lui faire ce shampooing a été un crève-coeur.




Octobre débute et l'académie a pris doucement mais sûrement le rythme de l'année scolaire. Pour moi, c'est la onzième rentrée, et chacune d'elles me rappelle la toute première que j'ai effectuée en tant qu'élève, entre ces mêmes murs.

Je suis venu au monde pour représenter un empire dit disparu mais en soi immortel, qui me survivra comme il a survécu à mes prédécesseurs, sans avoir rien fait pour mériter ce statut. J'ai essayé de m'en montrer digne, et je tâcherai de continuer jusqu'au terme de ma vie... tout comme je tente de me montrer digne de mon autre mission.

Enseigner est en soi une tâche d'une respectabilité qui confine presque au sacré. Enseigner aux nations de demain est en sus un privilège et une responsabilité que nous ne sommes qu'une poignée à connaître.

Cependant, il n'est pas toujours aisé de concilier le fait de participer àl'éducation de nos jeunes élèves, et celui d'élever mes propres enfants.

J'ai toujours tâché d'inculquer à mes fils que l'on doit se féliciter de ce que l'on a mérité. Je ne leur ai jamais dit que j'étais fier d'eux du fait de leur nature. Ce n'est pas le cas. Je suis fier d'eux parce qu'ils honorent cette nature, chacun à leur façon, mais avec la même régularité.

J'ai longtemps craint que leurs caractères complètement opposés ne finissent par les séparer de coeur. Gilbert a toujours été un petit garçon intrépide, espiègle et enthousiaste, aux joies aussi éclatantes que ses colères. Ludwig a, lui,toujours été un enfant réservé, posé, réfléchi, aux émotions maîtrisées, et peut-être trop sérieux. Au fil des années,je constate avec bonheur et soulagement que, loin de se confronter, ils se complètent merveilleusement, et restent unis.
Individuellement, ce sont des garçons profondément droits, équilibrés, sains et fiables.

Lorsqu'ils seront adultes

je viens de réaliser qu'une fois encore, je les évoque comme des enfants. Mais qu'en dire ? Certes, d'âge et de maturité, ce sont de jeunes adultes. Mais, en dépit des protestations vigoureuses de l'un et des reproches muets de l'autre, il n'est pas encore temps pour moi de les laisser livrés à eux-même.

Je m'estime déjà bien heureux de ne pas les affubler de surnoms stupides. Cinq minutes passées en compagnie de Rome et de l'un de ses petits fils suffit pour entendre un florilège de niaiseries à en avoir envie de se crever les tympans.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ils ne s'en souviennent probablement pas... - Carnet de bord Germania   Jeu 23 Oct - 11:50



Ils ne s'en souviennent probablement pas, mais lorsque Ludwig était bébé, chaque fois qu'il était malade, je retrouvais Gilbert, au petit matin, endormi par terre au pied du berceau, la main glissée entre les barreaux du lit pour tenir celle de son petit frère.




Je m'inquiète pour Ludwig, qui ces derniers temps, multiplie les infractions au Règlement à cause de son amitié avec Italie du Nord.
Je m'inquiète pour Autriche, parce que je le sentais soudainement moins concentré sur ses études et l'esprit occupé par autre chose.
Je m'inquiète aussi pour Pays-Bas, qui consomme des stupéfiants malgré toutes les mesures prises. Pour Suisse, qui a parfois du mal à contrôler ses accès de colère. Pour Liechtenstein, qui est si fragile et si effacée. Pour Kugelmugel, qui semble complètement hors du monde par moments. Pour Luxembourg, qui devra batailler pour se faire une place entre son frère et sa soeur.
Je m'inquiète pour chacun de mes élèves, lorsque je vois une baisse dans leurs notes ou un relâchement dans leur assiduité.

Gilbert a été ma première source d'inquiétude. Je lui dois quelques précoces cheveux blancs. Avec Gilbert, j'étais un père et un éducateur débutant, bien qu'en réalité, dans ce domaine, je crois qu'on reste toujours un débutant. Mes fils sont très différents, tout comme mes petits germaniques le sont les uns des autres, tout comme les étudiants de l'académie.
Mais parfois... parfois... l'expérience peut servir. Parfois. Je serais curieux de savoir comment mes collègues perçoivent la chose, parents ou non.

Gilbert a toujours eu un don pour se mettre dans des situations impossibles. Il possède un esprit analytique et débrouillard qui me rassure autant qu'il m'alerte, car il peut aussi bien lui sauver la mise que l'enfoncer davantage.
Voilà qu'il m'annonce une nouvelle... inattendue...
Oh, je sais qu'il grandit... et je me doutais bien qu'un jour ou l'autre, il aurait une relation qui soit assez importante à ses yeux pour qu'il décide de m'en parler. Mais je m'attendais si peu à ce que ce soit avec le jeune Autriche. Et on ne peut pas vraiment dire qu'il aie mis les formes. Une annonce directe et coupante, à son image. Je crains que ma surprise aie été très visible, et j'espère juste ne pas l'avoir blessé. Eh bien, je suis heureux que mon petit garçon aie la chance de vivre une histoire d'amour à l'âge où les sentiments sont les plus exacerbés, et je suis soulagé de savoir que le léger décrochage d'Autriche n'est dû qu'aux perturbations en rapport avec cette situation. Néanmoins, il a bien fallu que je fasse part à Gilbert des difficultés qu'il risque de rencontrer. J'ignore si je m'y suis pris correctement. Je ne peux pas le guider sur cette voie-là, non seulement parce que ce n'est pas mon rôle, mais en plus parce que j'ignore quelles en sont les délimitations. Leurs futures fonctions sont encore éloignées, et pourtant si proches. Quelles seront les répercussions de cette relation sur leur avenir ?
Je lui ai caché, évidemment, l'étrange sentiment que m'a inspiré le fait qu'il aie jeté son dévolu sur un jeune homme. Je lui ai assuré que ce n'était pas cela qui m'alarmait. Et pourtant, je me pose la question. Est ce que je suis passé à ce point à côté de mon fils aîné pour ne pas m'être aperçu de ses inclinations ?
Nous vivons ici dans un microcosme, et force est de constater que les garçons sont plus nombreux que les filles... Attendu du fait que nos jeunes étudiants passent la majorité de leur temps, quasiment toute l'année, dans cette version réduite du monde et sans grand contact avec l'extérieur, je présume que certains... comment dire... font des arrangements avec eux-mêmes. Qu'en est-il de Gilbert ? Est-ce qu'il est résolument attiré par les hommes, ou est-ce uniquement ce garçon-là qui fait exception ?

Je ne crois pas avoir un jour parlé à mes enfants d'homosexualité.
Ni de sexualité tout court, à vrai dire.

En soi, je ne crois pas que cela me dérange réellement. Mon souci se porterait davantage sur la personnalité de l'objet de son affection, et l'influence que celui-ci pourrait avoir sur lui, que de sa nature biologique. Autriche est un jeune homme extrêmement bien éduqué, correct et discipliné. Il aurait davantage tendance, en toute logique, à tempérer et apaiser mon guerroyeur de fils, et à ne pas trop se laisser embarquer dans ces aventures rocambolesques dont Gilbert semble avoir le secret depuis tout petit.
... Soit dit entre parenthèses, il va sans dire que de par l'éducation apparemment très stricte et fort conventionnelle qu'il semble avoir reçue, je me pose sensiblement les mêmes questions à son sujet qu'à celui de Gilbert...

Tout ce que j'espère à présent, c'est que Ludwig, s'il est au courant ou vient à l'être, le vivra bien, et que cela ne modifiera en rien les relations entre mes fils. J'ai été très étonné d'apprendre cela de Gilbert, mais je réalise que cela ne m'incite pas à me poser la question au sujet de Ludwig... Je doute, d'ailleurs, que les relations amoureuses quelles que soient leur nature, l'intéressent pour le moment. Les études, le sport, et quelques amis proches occupent son temps et son esprit. Un jour bien sur, il me fera la même annonce, mais je suis réellement prêt à manger mes propres cheveux ou à me priver de bière pendant six mois s'il y a un jeune homme dans l'affaire. Oh, non, pour ça... Je n'ai pas de doutes.

Pas le moindre doute.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ils ne s'en souviennent probablement pas... - Carnet de bord Germania
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Modèle Carnet de Bord
» Formulaire - Carnet de bord
» Harmony - Carnet de Bord
» Code ▬ Carnet de rp
» Carnet de Bord - Inuzuka Takeo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives 2-
Sauter vers: