AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Sinon, on peut se tutoyer ? T'es lourd." [USA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: "Sinon, on peut se tutoyer ? T'es lourd." [USA]   Mar 11 Nov - 16:55

[TIG]

Le principal souci avec les retenues, c'est que ça se cumule. Et ça va vite, ces conneries. Ça provoque des corvées plus ou moins désagréables, des assignations à l'aile, pendant des jours, voire des semaines, de quoi tourner suffisamment en rond pour creuser un cartoonesque fossé dans le dortoir. Sans compter que ça fait soupirer Rus' de Kiev, que ça fait chouiner Ukraine, et.... Et la tolérance des instances supérieures n'est pas extensible, en plus. Dieu sait ce qui pouvait arriver quand on avait rempli le quota maximum. Russie n'avait pas vraiment envie de le savoir, en fait. Alors, puisqu'il y avait moyen d'atténuer le drame en rachetant quelques points, hein... Mieux valait s'acquitter d'une tâche quelconque que de continuer à flirter très dangereusement avec le bord de la barre.

Bref, il avait donc réclamé un travail d'intérêt général pour abaisser un peu son nombre de sanctions qui frôlait l'obscène.
Un coup de nettoyage ça ou là aurait fait l'affaire, en voilà un truc rapidement torché, avec au piiiire, une réquisition discrète d'un ou deux dévoués camarrrades. Le dévouement est un concept tout à fait particulier au sein de l'aile slave. D'ailleurs, dans l'aile slave, beaucoup de choses bénéficient d'une perception tout à fait particulière, mais c'est pas l'sujet. Toujours est-il que oui, mais non. Mettre Russie et sa délicatesse au nettoyage de quoi que ce soit, c'était une mauvaise idée, du moins, si on se fiait au score de conneries qu'il avait comptabilisé la dernière fois qu'il s'était retrouvé en charge de ménage en salle communautaire. Et comme à l'Académie, on aime bien avoir des vitres propres ET entières, on allait s'abstenir.

Heureusement, dans une école si vaste, il y a toujours de quoi faire ♥

De toute façon, Russie n'était pas si contrariant. Il avait juste esquissé son sourire standard n°12, celui qui ne dit pas grand chose sur ce qu'il y a derrière, quand on lui avait enjoint d'aller activer son repentir au gymnase.  Il avait conservé ce sourire quand on lui avait indiqué la nature de la tâche. Vider le local de stockage où s'entassait le matériel et tout transporter dans un autre local, à l'autre bout de la salle. Normalement, ça devrait être dans ses cordes, mais faut être honnête : rien que la pile de tapis et de matelas était plus haute que lui, et on parle même pas du reste du bordel. Là, quand même, son sourire s'était quelque peu étiolé, et pour tout dire, il s'était légèrement décomposé devant l'ampleur du boulot. Légèrement. Oh ben, la réquisition était toujours possible, mais  c'est pas un balte et demi qui va régler l'affaire, hein.

Le surveillant qui l'avait planté à l'entrée du local avait bien précisé avant de se faire la malle qu'il y avait un autre sale petit délinquant volontaire à la réhabilitation sanctionnelle qui allait s'y coller, mais étrangement, ça ne rassurait pas vraiment Russie. La dernière fois qu'on lui avait lâché de cette façon sybilline que oh-il-ne-serait-pas-tout-seul, lors de ce Cours d'Anglais de l'Angoisse, il avait vu débarquer une biélorusse aux motivations pas franchement shakespeariennes.

Il était encore temps de se barrer - ou se barricader, au choix. Craindre que Biélorussie se soit embarquée dans un déménagement de machins lourds et/ou encombrants n'avait rien de déraisonnable. Qui ici pouvait encore se laisser biaiser par son look de poupée ? Un frisson glacé plus tard, il jugea plus opportun de se carapatter à l'intérieur du local et de tenter - en vain mais avec la meilleure volonté du monde - de se fondre dans le mur du fond, là, dans le coin, sous la toile d'araignée. En attendant de voir. Parce qu'en vérité, tant que ce n'était pas une attaque natalienne terrifiant, il serait même plutôt trèèès content d'avoir une compagnie qui avait des intérêts personnels à ne pas fuir. Il aime tant les gens ! Et puis, Russie n'est pas difficile en matière de relations sociales <3  N'importe qui ferait l'affaire, pour lui.

... Enfin, presque n'importe qui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Sinon, on peut se tutoyer ? T'es lourd." [USA]   Lun 17 Nov - 16:07



Ironique de penser qu’Alfred était sans doute l’un des très très rares trouffions à être exclus par le « presque » susnommé. Ha ha ha. … Bref.

Le principal souci, avec les retenues, c'est que ça pouvait entacher gravement la réputation d'un héros. Y compris quand ladite retenue n’était pas de son fait. Il la retenait, l’autre,  qu’elle ne vienne pas lui demander quoi que ce soit, elle irait se faire voir ! Rhah. Quelle carne, cette hongroise !
Enfin bon. Toujours est-il que ce n’était pas très prudent de ne pas être vierge de tous points barriens ▬ on ne sait jamais ce qui pouvait se passer, une attaque d’aliens qui lui retomberait dessus + une autre dispute à la con + autre chose et encore autre chose (oui, parce que ça se cumule ces conneries), et BAM, il se retrouve viré de l’Académie sans raisons ▬ donc il avait réclamé à grands cris une TiG. Il fallait éradiquer le mal à la racine. Pour se rassurer, quoi. Non, c’était pas pour enfiler une horrible cote orange et tenter de se faire frapper par la foudre afin d’avoir des super-pouvoirs chelous. C’était pas le genre de la maison.
Si, si, j’vous assure.

En tout cas, c’était un acte de franchise, héroïque et… enfin, tout ça, quoi. Ceci dit, il aurait peut-être tiré un peu la gueule si on lui avait annoncé que c’était corvée nettoyage. Autant dire que cette tache en particulier n’avait rien d’extraordinaire. Sauf si la poussière forme un monstre comme dans la pub et se met à agresser tout le monde, mais on en est loin. Enfin, on ne le saura jamais (peut-être qu’après tout, l’école et bâtie sur un site radioactif et que les femmes de ménage sont des héroïnes de tous les jours, on n’en sait rien !) parce qu’Alfred n’avait pas été désigné au dépoussiérage/lavage/aspirateurage mais au rangement du gymnase (enfin, au déplacement du bordel, ce qui, entendons-nous, revenait à peu près au même). Ce qui lui convenait parfaitement. Il aimait le gymnase, il avait l’impression d’y être chez lui avec cette odeur de sueur synthétique frotté à outrance, ce délicat parfum de chaussettes pas lavées renfermé qui régnait dans la pièce. Ah ♥ délicieux.

Autant dire qu'il se dirigea vers le gymnase avec pas mal d'entrain lorsqu'il fut l'heure d'aller remplir ses devoirs civiqu- euh, scolaires. Le pion lui avait dit qu'il y aurait un autre élève avec lui, chose qui lui paraissait proprement amusante. Ils pourraient se balancer des ballons à la tronche ou jouer à celui qui balancerait les tapis le plus loin, puisque de toute façon ils devaient tout bouger pour ranger. Une bonne après-midi en perspective, pas vrai ?
C'est ce qu'il lui semblait jusqu'à ce qu'il aperçoive la masse slave qui se tenait devant les tapis. Son cerveau échappa un "et merde" avant de menacer de se faire la malle, contrarié. Un après-midi cool de foutu en l'air, rien que ça ! Arh... Ben, on pouvait dire que la bataille de matelas, ça serait pas pour aujourd'hui, quoi. Il croisa les bras, esquissant un rictus qui se voulait sourire mais alors, ça faisait plus un truc genre... genre rictus, quoi.

▬ Toi.

Il tenta de retenir comme il le pouvait l’animosité qui pouvait prendre place dans sa voix. S’il ne comprenait pas le comportement de Hongrie à son égard, la relation conflictuelle qu’il entretenait avec Russie n’était un secret pour personne, lui y compris. Et étant donné son penchant naturel à oublier ses torts et contentieux, autant dire que le conflit était un fait avéré et reconnu.
De fait, il commença à regretter d’avoir voulu se préserver d’une accumulation de points néfastes pour sa réussite scolaire.
Mais pas à cause de la pile de matelas. Quoi qu’elle était assez haute pour lui faire comprendre qu’il allait regretter cet acte de franchise pendant un temps très très long, comme dirait Big Mama.
Et même pas moyen de faire passer ça pour de l’espionnage.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Sinon, on peut se tutoyer ? T'es lourd." [USA]   Mer 26 Nov - 15:59

   




Oui il était possible de se cacher dans un coin d'ombre enfin possible et un bien grand mot quand on a la taille et la stature de Russie. On ne peut faire qu'essayer et cela ne reste qu'un lamentable essaye vouer a l'échec.
Mais bon il avait tenté sa chance et de la tout au fond "cacher" sous une toile d'araignées il fixait la porte dans l'attente de la voir s'ouvrir et de voir qui allait entre. Pour l'aider dans le TIG de nettoyage.

Faite que ce soit un de ses baltes, oui c'est cela un balte ainsi le travail sera mieux fait et rapidement boucler. Il continuait de fixer la porte un long moment mais elle ne s'ouvrait pas. Quelle attente insupportable et interminable. Pitié que ce ne soit pas la Biélorusse, pi...Ah?! Des bruit de pas s'approche et  la porte s'ouvre doucement et l'ombre de son "camarde" s'allongea droit vers le mur d'en face. Russie en un léger frémissement suivit d'un début de tremblent en imaginant que ce soit sa très chère sœur qui entrait.

Non il ne tremblait pas de peur mais de...heu...d'impatience! C’est cela il trépignait d’impatience de voir l'arrivant.
Et ce fut....l'américain? QUOI?! NIET!! Hors de question! Jamais!
Lui vivant jamais il ne travaillera avec l'amerloque. Il se surprit à espérer que ce soit une bague et que Natalya surgisse subitement de derrière un tapis.

Houlà...il était loin à devoir réclamer sa sœur. Quoi que...à se demander ce qui était le pire dans les deux cas...

-"Toi !"

Ce fut lâcher dans un grognement à peine retenu et digne d'un ricain dans son genre. Faut le museler sérieusement. C'est qu'il mordrait en plus! Qui dit qu'il n'a pas la rage hein? Oui c'est de la méchanceté gratuit mais bon il n'est pas payer à être gentil et surement pas avec ce républicain.
En premier lieu pour ce sera un avantage considérable et non négligeable pour si il devait s'occuper de ce dernier et lui refaire la tête au carré par le simple fait qu'il ne pourra rien dire.
Ensuite, l'américain se retrouverait dans l'incapacité de pousser ce rire si énervent t exacerbant au gout du slave.

Toi!

Un "toi" en duo avec l'américain, il eut une grimace à cela ça commence déjà bien dit donc!

C'est une mauvaise blague Da?
Russie avait dit cela en sortant de son petit coin d'ombre, ce tenant bien droit pour le toisé de tout là-haut, un sourire aux lèvres mais pas un sourire "tendre", non non un qui dégoulinait d'amertume et de dégoût.
Si seulement... cela semblait être plus vrai qu'autre chose. Il allait donc devoir se coltiner le républicain durant quelques heures et le pire dans l'histoire.

Parce que oui il y a pire! Il ne pourra pas s'occuper de lui au risque de voir sa barre augmenter à la place de diminuer.
Dommage, il l'imaginait déjà à pendre tout simplement à quelques mètres au-dessus du sol. Coincer dans les filets du panier de basket la tête en bas. Mais rien...enfin pour le moment.

En attendant les voilà à ce regardé en chien de faïence. Ce sera au premier des deux qui détournera les yeux et ce ne sera pas Russie.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Sinon, on peut se tutoyer ? T'es lourd." [USA]   Mer 7 Jan - 14:56



Alfred grimaça en se rendant compte qu'il avait parlé de concert avec le russe. S'il y avait bien une personne à qui il ne voulait pas être identifié ou mêlé d'une quelconque manière, c'était lui.
Parce qu'il fallait le dire, tout le débectait chez Ivan. Son aspect. Sa voix. Son application à écorcher la langue dans laquelle il s'exprimait. Même son odeur le rebutait. A la limite, il pouvait rester dans la même pièce que lui s'ils en étaient chacun à un bout, qu'il faisait noir et qu'il avait choppé une grosse rhino qui non seulement lui bouchait le nez, mais aussi les oreilles.
Bref, ce n'était pas demain la veille qu'il le supporterait. Alors, se retrouver en TiG avec lui... AEURK.

▬ C'est une mauvaise blague, da?

Il n'aurait pas mieux dit. Enfin, si, avec un ton un peu plus dramatique, c'aurait pu être mieux. Et avec un meilleur accent. Et... Enfin, si, il aurait fait mieux, mais bon, l'idée était la même. C'était la grosse merde. Non, parce qu'il fallait remettre les choses dans leur contexte, s'ils en étaient déjà à se balancer des vacheries après 5 secondes de visuel, l'après-midi risquait d'être longue. Très, très longue.

▬ Si c'est le cas, tu peux sortir la caméra, je trouve pas ça drôle, finit-il par répondre, après avoir longuement toisé le russe.

Il ne serait pas celui qui lancerait les hostilités. Voilà. Comme ça, quand le pion reviendrait, il pourrait se permettre un "maiiiis c'est pas moi qu'a commencé" tout à fait puéril et immature. Pour preuve de bonne foi, il ravala même sa fierté pour aller attraper un des matelas à côté du russe et le traîner derrière lui, la tête haute et l'esprit bouillonnant. Plus vite il commençait, plus vite ça serait fini. Point.
En fait, si l'autre pouvait même se barrer et le laisser se démerder seul, il préférerait. Il mettrait peut-être un peu plus de temps (et encore, c'est connu que les russes ça marche pas droit donc ça perd à la fois la crédibilité et le précieux, si précieux temps qu'il cherchait à gagner) mais au moins, il n'aurait pas à se coltiner le... type, qui devait lui servir de support.

▬ Enfin, c'est peut-être pas le cas pour toi, vu qu'on sait à quel point ton sens de l'humour est douteux, ajouta-t-il sur un ton relativement bas, après un court moment de réflexion.

Ceci dit, il fallait bien avouer qu'en matière d'humour, Russie était une blague à lui tout seul...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Sinon, on peut se tutoyer ? T'es lourd." [USA]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Sinon, on peut se tutoyer ? T'es lourd." [USA]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Sinon, on peut se tutoyer ? T'es lourd." [USA]
» Idriss ∆ Simon, on peut se tutoyer ? T'es lourd !
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????
» Je n'aurais peut être pas dù (pv Samus)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives 2-
Sauter vers: