AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu prends Ben, je me dévoue pour Jerry (feat Taiwan).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Tu prends Ben, je me dévoue pour Jerry (feat Taiwan).   Mer 7 Jan - 18:50

17h – Salle de cuisine (encore)

L’amitié, la vrai, c’était un pot de glace et de plusieurs cuillères. Vous pouviez aussi prétexter que c’était une bonne définition de l’amour mais très sincèrement, les deux sentiments étant sensiblement les même il n’y avait pas de quoi faire trouze mille phrases sur le sujet.

L’amitié, la vrai, c’était surtout un pot de glace.

Et la glace, qui l’avait crée ? l’Asie. Plus spécifiquement la Chine mais c’est pareil en cet instant, merci wikipédia. La crème glacée a été rapporté en Europe par Marco Polo durant le XIIIème siècle. Ils faisaient ruisseler un mélange d'eau et de salpêtre sur le récipient contenant la préparation. La salpêtre qu’on utilisait pour la poudre à canon aussi.

On arrête pas le progrès.

Anara avait envie de glace. Ou d’amitié. C’était selon les critères que vous spécifiez. Et elle avait demandé à Meï si elle voulait tenter « l’experience ».

« On ferait une glace comme dans l’ancien temps ! Histoire de voir. »

Le tout c’était de parvenir à réunir tout les ingrédients à commencer par la salpêtre. Nitrate de potassium. Franchement où était ce délinquant de Slovénie quand on avait besoin de lui ?

« Tu sais Taïwan, je crois qu’on trouvera ça dans les caves. Dans notre livre de chimie, il est dit que dans l’intérieur humide des caves sur les sols ou murs… bon il y aussi dans l’urine mais très sincèrement je pense que c’est mieux d’éviter. »

Anara eut une grimace. Elle avait envie de glace, pas d’horreur. D’expériences stupides un peu scientifique aussi. C’était amusant.
Croisant les jambes, elle posa le livre sur ses genoux se penchant un peu vers son amie. « Ou alors…. On prend le pot de nitrate de potassium dans l’armoire de la salle de chimie. »

Ça ou elles commençaient d’abord la confection de la crème glacée. Il y avait à espérer que Taïwan savait faire la cuisine. Parce que Kazakhstan ? pas trop. Elle aimait les mets riches russes, chinois, perses et turques –l’avantage d’être au carrefour des continents- mais faire c’était une autre histoire. Elle n’avait jamais été très porté sur les soins culinaires. Elle préférait nettement manger et c’était tellement simple quand Chine veillait toujours à bien vous nourrir de délicieuses choses toute plus appétissantes les une que les autres ?

« Puis … on fait de la crème glacée à quoi ? oh je sais, on choisit chacune un parfum mais que ce soit facile à trouver niveau ingrédient. Mmmm miel pour moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu prends Ben, je me dévoue pour Jerry (feat Taiwan).   Jeu 8 Jan - 16:24

    Quand Anara avait demandé à Mei de l'aider à faire de la glace, la Taïwanaise avait déjà tout programmé : les ingrédients, les ustensiles, le temps que ça prendrait... Quand il était question de cuisiner, et surtout des choses sucrées, Mei était toujours là. Elle aimait beaucoup cuisiner, aussi était-elle très méticuleuse quant à la confection de douceurs. Entre autre, la crème glacée. C'est pourquoi elle était ravie que Kazakhstan lui propose cette activité.

    Oui, elles avaient une vraie amitié.

    Seulement, Taïwan ne s'était pas préparée à ça.

    De la chimie, sérieusement. Mei était trop nulle en chimie. Quand Anara disait " comme dans l'ancien temps ", Mei pensait à un moyen naturel de congeler la crème, ou quelque chose comme ça. Elle était loin de s'imaginer l'implication de choses avec un nom qui sonne dangereux, genre nitrate de potassium.

    Remettant l'une de ses longues mèches brunes derrière son oreille, Mei décida finalement de nouer sa tignasse en une queue de cheval pour ne pas être gênée pendant les expériences prochaines. Elle n'était pas très confiante pour la technique de Kazakhstan. Faire de la glace et la congeler par congélateur, elle savait faire, mais par chimie ? Ça lui faisait un peu peur. Sans parler des caves bonus traces d'urine. Immonde.

    " .. Tu veux vraiment aller piquer un truc en salle de chimie ? Tu sais, j'y connais rien moi en chimie, je te fais confiance mais bon... "

    Elle ne voulait pas la vexer. Mais elle doutait sincèrement de ses capacités à manipuler des produits chimiques. Car Slovénie lui-même faisait tout exploser, et pourtant, elle le pensait calé en la matière. Alors Anara. S'il vous plaît. Anara quoi.

    " Miel ? Je n'ai jamais fait de crème glacée au miel, mais pourquoi pas, oui. Moi je vais dire chocolat blanc. La glace au chocolat blanc, c'est trop, trop bon. " Elle sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu prends Ben, je me dévoue pour Jerry (feat Taiwan).   Sam 10 Jan - 11:01

" .. Tu veux vraiment aller piquer un truc en salle de chimie ? Tu sais, j'y connais rien moi en chimie, je te fais confiance mais bon... "

Confiance ! ! ! Taiwan c’était un mètre et des poussières (voui) d’adorabilité. La confiance ça ne se trouvait pas dans les cornets de frites et Kazakhstan, sensible à ce genre d’arguments et d’attaques amicales, sembla céder. Peut-être que ce n’était pas prudent. Elle était loin d’être mauvaise en géologie mais le reste n’était pas vraiment de son ressort. Son frère ainé et son père étaient brillant cela dit en chimie et pétrochimie mais elle ne semblait pas avoir hérité de ces gênes là.

Anara eut la décence d’avoir un air embété.

« Moui…on pourrait plus…traditionnelle… »

Puis de fait. La dernière fois Slovénie avait fait tout exploser et n’avait même pas cru bon ranger ou soigner les petites coupures. On parlait de Slovénie aussi : une véritable bombe vivante et pas de celle qui te fait remuer le slip.

Gonflant les joues, la jeune kazakh referma son livre et sauta à bas de sa chaise. C’était partie pour de la cuisine normale alors.

" Miel ? Je n'ai jamais fait de crème glacée au miel, mais pourquoi pas, oui. Moi je vais dire chocolat blanc. La glace au chocolat blanc, c'est trop, trop bon. "

« Tu trouves? c’est du chocolat qui n’a pas de couleur. »
Un haussement d’épaules avant d’avoir un sourire chafouin. « Cela dit tout les chocolats sont bons. On a qu’à faire un bol avec chocolat blanc et l’autre avec miel!»

Elle tapa des mains d’enthousiasme, la silhouette plus longue et étirée que celle de son amie. Ah. Voilà. La cuisine. Le domaine pourtant merveilleux de l’aile asiatique. Tous dans l’aile asiatique semblait savoir cuisiner extrêmement bien, la palme revenant à Chine qui pouvait vous préparer n’importe quoi en le rendant délicieux.

Le Kazakhstan avait cette particularité au niveau des mets de la table d’être au carrefour de trois grandes influences. La slave avec l’utilisation de la vodka et du chou, la chinoise avec les nouilles et les vapeurs et enfin la perse avec le pain rond et le miel qui coulait dans chacun de leurs desserts.

Anara adorait le miel. Comme le loir dans Alice aux pays des merveilles, si vous lui frottiez le bout du nez avec un peu de miel, elle s’adoucissait instantanément. Les joues devenaient pastel tendre et la frimousse prenait une teinte mignonne.

« C’est Marco Polo qui a ramené le long de la route de la soie la recette des glaces. » Elle a un soupir. « Marco Polo il était trop trop beau. Je l’ai vu un peu dans une sessions H.A.R.P. …trop mignon je t’assure. Bon il ne vaut pas Grigoriy Dobrygin mais personne ne le vaut. Sauf peut-être le professeur Mongol. »

Et ça parle, et ça parle. Mais aussi quand on a 16 ans on aime bien parler (après aussi) et elle était réellement en pleine période d’amour grandiose pour l’acteur russe. Elle avait même un poster juste au-dessus de son bureau dans sa chambre.

Bref la totale ado.

Se contentant de passer les ingrédients à Mei pour que celle-ci fasse la recette de base, Anara continua son exposé.

« C’est ce que je préfère dans les sessions H.A.R.P.. Rencontrer des gens célèbres! Genghis Khan il montait super bien à cheval. Tu mesures la capacité d’un être humain à la façon dont il peut monter à cheval ou à celle qu’il peut d’apprécier Stravinski. Tu crois qu’on devrait essayer de la glace à la vodka aussi? ou alors non, on arrose les glaces une fois faite de vodka ! Je crois que ça s’appelle la Coupe Colonel ! Russie et sa sœur aiment bien.»

Autant qu’elle s’habitue à leurs coutumes vu qu’ils sont dans l’Union. Autant commencer à s'habituer en compagnie de quelqu'un en qui elle a confiance. Genre Meimei ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu prends Ben, je me dévoue pour Jerry (feat Taiwan).   Sam 10 Jan - 12:20

    Mei sourit lorsqu'elle vit que son amie reconsidérait la question chimie. Ouf, une cuisine de sauvée, une. Et pas que. Peut-être qu'elles étaient sauvées, elles aussi. Parce-que les explosions, ça pardonne pas. Au meilleur des cas, ça décoiffe juste, mais vu le nombre de minutes passées devant le miroir le matin même pour arranger ses baguettes brunes, la Taïwanaise n'avait aucune envie de passer par la case frisottis d'une explosion chimique. Mais ça c'était le meilleur des cas. Car bien sûr, elle préférait laver ses cheveux et les recoiffer que de perdre un bras. Il y a une limite aux priorités esthétiques, tout de même.

    Taïwan descendit de sa chaise de même, suivant Kazakhstan de près - il fallait la surveiller, et ce même si elle était son aînée, parfois Mei se demandait qui était la plus mature des deux. Oh et bien, si la petite brunette n'était pas forcément la plus mature de l'aile asiatique ( on décernera ce trophée à Vietnam, mais sûrement pas à Chine non plus ), elle se sentait parfois plus réfléchie que la Kazakh. A tort ou à raison, on peut rarement se juger soi-même de façon objective de toute façon.

    " Le chocolat blanc est le meilleur chocolat au monde pour quelques raisons. Tu peux faire de jolies mises en place avec, le colorer, le sublimer. C'est sucré, doux, ça fond en bouche comme un nuage de sucre. J'adore le chocolat blanc, en plus ça se marie avec tout. Le chocolat blanc, c'est parfait. "

    Et une ode au chocolat blanc, une. Quand il s'agissait de choses qu'elle aime, Mei pouvait bavarder trois heures sur le sujet. Elle n'était pas des plus pipelettes, surtout avec les gens qu'elle ne connaissait pas plus que ça, mais en compagnie d'Anara, c'était la fin. Si tu les lance dans un débat, tu ne les arrête plus. Et deux Asiatiques qui piaillent au sujet des garçons, ce n'est agréable pour personne, sauf pour elles-même. Et Kazakhstan avait lancé le sujet.

    " Moi je trouve pas monsieur Mongol super beau. En plus il n'est pas très gentil, alors ça n'adoucit pas les traits de son visage. Il y a plein de garçons bien plus beaux que lui ici ! "

    Non, elle ne pensait à personne en particulier, voyons. Elle prit les ingrédients que lui tendait Anara, en se concentrant pour se remémorer la recette - elle ne fait pas de la glace tous les jours. Ceci dit, en se saisissant du saladier, elle tourna un peu son regard vers son amie, air très sérieux sur le visage.

    " Le plus beau, le plus exquis, le plus magique des hommes, c'est Jay Chou. Jay Chou est magique. Jay Chou c'est la vie. Jay Chou est notre dieu à toutes. " Elle rit.

    " Je n'ai pas rencontré de si bel homme dans mes sessions H.A.R.P. et de toute façon ce n'est pas le but, hein... ? " Mei pesa les ingrédients avant de les ajouter au saladier. Elle mélangeait doucement avec une spatule en bois. " Moi je n'ai pas eu l'occasion de voir Marco Polo. Mais en fait je n'ai pas fait de top 10 des plus beaux conquérants. Mais des plus relous, sûrement. "

    Elle sourit à sa camarade. En vérité, Mei n'aimait pas tellement les séances d'H.A.R.P. Ça l'angoissait. Certes, comme 80% des choses existantes sur Terre la stressait, mais les H.A.R.P. plus particulièrement. Elle avait l'impression qu'alors tout reposait sur ses épaules, et même si elle devait s'y habituer pour une poignée de siècles à venir, elle n'était pas certaine d'être vraiment prête à endosser le rôle de Nation. De toute façon, c'est pour ça qu'elle était ici, n'est-ce pas ? Apprendre à gérer son stress et ses responsabilités. Ouais.

    " Mh... L'alcool n'est pas autorisé. " Elle soupira. " Chine va nous tomber dessus si on fait ça, et je n'ai pas envie de l'écouter monologuer trois heures et vingt minutes que je suis une mauvaise fille et blablabla. "

    En fait, apparemment, depuis la législation, c'est trois heures et trente minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu prends Ben, je me dévoue pour Jerry (feat Taiwan).   Lun 12 Jan - 12:22

Elle est mature!!! Tout ceci fait partie d'un plan machiavélique hautement réfléchit et absolument grandiose et clairvoyant dans son exécution pour que vous remarquiez la glorieuse et merveilleuse république du Kazakhstan.

D'abord!

Puis, Anara avait beaucoup de colère et de rage et de trucs à la con roulé en boule au fond du ventre comme un chaton au coin de la cheminée. C'était là, toujours, tendu, imparable mais au moins ça s'appelerio pas Quezac donc t'en étais quitte pour les légendes à la noix et les histoire de rédemption.
Anara s'adoucirait avec le temps probablement, et apprendrait à trouver sa place parmi les autres nations mais on ne changeait pas son caractère en deux claquements de doigts et elle aurait toujours d'effroyables manies: la curiosité, parler des gens et la gourmandise.

Un regard remplie d'effroi glissa sur la petite taïwanaise car enfin qui pouvait ne pas voir la beauté ancestrale (ça c'est pour dire qu'il est vieux) du professeur Mongol?! La kazakh avait bien pensé à faire comme dans Indiana Jones et écrire des cœurs sur ses paupières mais Mongol goutait fort peu aux 'plaisanteries'. Une grimace à la mention de garçons tout beaux ici. Mouais. MOUAIS. Ils ouvraient la bouche pour parler par contre et là on s'excuse mais c'était de la catastrophe en cascade. Il y avait eu une période rigolote. Les premières années à l'Académie avait eut une couleur colonie de vacances tout du moins selon elle et au sein de l'aile asiatique. A cette époque, elle donnait du prénom joyeusement et si le changement d'espace avait été dur, elle n'avait eu aucun mal à s'acclimater aux multiples voisins. Et puis il avait cette idée de mélange incongrue, de langues disparates qui, lorsqu'on avait une attitude ludique face à la vie, vous permettait de jouer à la Tour de Babel ou d'essayer avec des crayolas de refaire tout les drapeaux dans la salle commune de votre aile.
Mais tout avait changé quand la nation du Feu attaqua quand ils grandirent, années après années. La façon dont elles se comportaient avec Chine était la seule chose qui ne bougeait pas. Chine c'était Chine et c'est tout.

Et d'ailleurs Chine en prenait présentement pour son grade.

"Mais lui aussi il en boit! Et je suis sure qu'il pense comme Biélorussie: ça nettoie les microbes, c'est propre comme ça." ajouta légèrement boudeuse la kazakh. Elle n'allait pas insister cela dit. En six ans dans cette école elle n'avait quasi jamais bu si ce n'était le punch durant les bals et encore... elle était sure qu'il était uniquement avec des jus de fruits et que Chine lui avait dit 'oui oui' en parlant d'autres choses. "Je vais battre les oeufs et la crème. Ah! le fil n'est pas assez long!"

Tirant sur le cordon de l'appareil, elle arracha dans un bruit d'étincelles et ce sans faire exprès le cordon et la prise alors qu'elle venait juste d'appuyer sur 'on' et que le bruit tonitruant avait emplie la pièce.

Un bruit de flammes invisibles et la cuisine fut plongé dans le noir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu prends Ben, je me dévoue pour Jerry (feat Taiwan).   Mar 13 Jan - 21:14

    Finalement, non, la cuisine ne serait pas sauvée.

    Mei aurait voulu arrêter Anara avant qu'elle ne tire comme une brute sur la prise électrique, mais tout s'était passé trop vite, et la Taïwanaise se stoppa, la main tendue vers son amie, lorsque la pièce fût plongée dans le noir. Ah ben bravo. Pas de panique Mei, tout va bien.

    Voyez-vous, Mei n'étais pas une grande fan du noir. Et même pas du tout. Je ne sais pas si le mot " peur " est approprié, mais en tout cas, elle n'aimait pas ça. Son rythme cardiaque s'accéléra instantanément, et elle espérait que ses yeux seraient vite habitués à la noirceur des lieux. Comme c'est poétique, on dirait une phrase emo.
    L'asiatique soupira, inspira, respira calmement. Mais non, son amie n'allait pas la chatouiller dans le noir. Mais non, il n'y avait aucun monstre dans cette pièce - de toute façon ça n'existe pas, hein ? Et non, il n'y aurait pas de jumpscare à la con, enfin l'espérait-elle, elle n'étais pas en train de jouer à Amnesia, tout de même.

    " Anara !! T'es sérieuse là ? "

    D'un côté, râler sur Kazakhstan n'arrangerait rien. De l'autre, elle commençait déjà à angoisser, et en plus de triturer ses pauvres doigts, il fallait qu'elle dise quelque chose. Un autre soupir. Elle marcha à tâtons, avançant dans la pénombre un peu au pif. Longeant le mur, elle finit par atteindre l'interrupteur, qu'elle baissa et remonta plusieurs fois.

    " Rien à faire, t'as tout fait sauter.... "

    Pas de lumière, pas de glace ! Mei croisa les bras, réfléchissant à la situation. Si elles alertaient un enseignant ou un surveillant, elles allaient se faire engueuler à coup sûr. Si elles alertaient Chine, il leur ferait la morale pendant trois heures et trente minutes. Ce qui, en fait, ne leur laissait pas beaucoup d'options. Mais Taïwan n'aimait pas partir comme une voleuse et mettre ses bêtises - en l'occurrence la bêtise d'Anara - sur le dos des autres. Du coup, peu d'options s'ouvraient à elles.

    " Bon, ben soit on trouve le générateur et on se débrouille... Mais j'y connais rien en électrique. " Elle dirigea son regard, du moins elle le pensait, vers son amie. " Soit on va finir notre glace ailleurs et ensuite on avertit quelqu'un. "

    Oui, et ensuite, parce-qu'elle la voulait maintenant, sa glace, et elle ne voulait pas risquer de ne pas pouvoir la finir à cause d'une quelconque retenue ou autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu prends Ben, je me dévoue pour Jerry (feat Taiwan).   Sam 17 Jan - 17:19

Ah oui! Le noir.

Nul racisme de notre part ici, évitons les confusions malheureuses. Le sentiment de panique ne naît pas de la rencontre de personnes à plus fort taux de mélanine, mais bien de l’absence de lumière causant une perte totale de repères, ne permettant alors plus d’affirmer avec certitude que ne cohabitent pas avec les deux jeunes filles trop mignonnes et choupettes (faut pas avoir peur des superlatifs), bref donc, que ne cohabitent pas dans le noir, avec elles, le méchant loup/Freddy les griffes de la nuit/La madame de The Grudge/Charles Manson/ Marilyn Manson (rayer les mentions inutiles en fonction de l’âge et des goûts personnels).

Il parait que c’est parfaitement normal pour un enfant d’avoir peur du noir. Jusqu’à ses huit ans environ ou quelque chose dans ce gout là. Ensuite, l’enfant réalise que les choses qu’il imagine ne sont pas réelles et qu’il ne risque rien. D’autres fois, l’enfant continue à bien flipper sa race dans le noir le plus complet jusqu’à en faire des crises si quelqu’un ne rallume pas immédiatement la lumière - déconnez pas les mecs- et ce, jusqu’à ses 15 ans au moins (l’étude sur le sujet est toujours en cours avec Taïwan).
Heureusement dans l'aile asiatique on avait Chine qui venait vous border, vous lire une histoire, vous appliquez un Vicks Vaporub  baume du tigre graouuur avant de vous embrasser le front. L'obscurité alors vous semblait moins grave et moins intense.

Il était à noter que les gens n’aimant pas dormir dans le noir, n'aimait pas non plus dormir dans le silence complet. C’était juste anxiogène. N’importe quel bruit devient inexpliqué. Et je ne sais pas combien de films d’horreur vous avez regardé, mais c’est souvent celui qui cherche à déterminer l’origine d’un son insolite qui se fait écharper en premier, alors hein.

Évidemment, Anara affirmait qu'elle n'avait pas peur du noir. Ça c'était sa copine Mei ♥. Le Kazakhstan était si vaste et si vide d'humains que sa jeune représentante savait ce que chaque Kazakhe devinait: le noir absolu n'existait pas. Les étoiles brillaient toujours au-dessus de votre tête (ça et les volutes radioactives, merci Moscou ><).

Mais elle avait aussi apprit quelque chose de fondamentale: il y a une circonstance durant laquelle tout le monde peut dormir dans le noir, même quand la personne en a peur: lorsque l'on dort avec quelqu’un. L’idée est simple (accrochez vous à vos slips): si quelque chose vient nous attaquer parce que nous sommes dans le noir, il est possible que ça tue le/la compagnon(ne) en premier et laisse le temps de s’enfuir. Darwin style. Une amie en médecine avait recensé cette phobie, inattendue chez une adulte, dans la liste des particularités qui font de potentiel sociopathe.

Il ne faut pas tout croire. On avait bien pire dans l'aile. Des petits flocon de neige spéciaux. Très, très spéciaux.

Ignorant la diatribe taïwanaise, Anara gesticula avec économie.

"C'est tellement mal fichu!!! Dieu du Ciel! Je crois que Belarus m'a parlé de bougie.. attends... troisième tiroir en partant de la gauche. Les allumettes..."


Des bruits sourds se firent entendre et un craquement distinct dans l'air accompagné d'une odeur de bois et de poudre tandis que la lumière orangée de l’allumette rayonna. Voilà.

"C'est terriblement romantique." Anara pouffa de rire en levant la bougie pour la mettre au centre de la table. "Tu crois qu'il y a de la glace dans le congel?"

Ok elles en avaient fait mais le temps de prise était trop long. Elles allaient mettre leur préparation au réfrigérateur et en manger de la déjà faite.

De toute façon, elle ne savait pas où étaient les plombs de la cuisine. A coup sur, un surveillant allait venir non?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu prends Ben, je me dévoue pour Jerry (feat Taiwan).   Jeu 22 Jan - 23:03

    Voilà, le choc des cultures, même au sein de l'Aile Asiatique, c'est possible.

    Taïwan était une île aux villes illuminées, particulièrement la nuit, où les lumières rayonnent et éblouissent tellement que les étoiles, on ne peut les voir qu'en montagne. Oui, il y a des montagnes sur Taïwan. Mais Mei était habituée aux grandes villes, Taipei, Keelung, Hualien, Tainan, etc. Bref. De la lumière. Des couleurs. Et quand je dis des couleurs, je parle des couleurs de l'arc-en-ciel, avec une dominance de rouge et de jaune. Des couleurs chaleureuses, éclatantes, qui donnent envie de sortir le soir, de faire la fête, de manger plein de trucs trop bon et de s'endormir avec encore des étoiles plein la tête.

    Je ne parle donc pas du noir qui de toute façon n'est même pas une couleur donc voilà.

    Alors oui c'est vrai, Mei n'aime pas le noir, parce-qu'il n'y est pas habituée. Dans le dortoir, c'est différent, toutes les filles de l'Aile dorment dans des lits à côté, on peut entendre les bruits de clavier du pc de Corée du Sud dans le dortoir d'à côté, suivit par les râles de Chine qui essaie désespérément de le foutre au pieu. On peut entendre Anara glousser sous la couverture pour une raison x ou y ( sûrement Corée qui se fait gronder, ça doit la faire rire ). Ou alors Vietnam qui soupire, agacée, car elle n'arrive pas à trouver le sommeil à cause de ces crétins de mâles.

    D'une certaine façon, même à une heure avancée, les dortoirs de l'Aile Asiatique restent plein de vie et permettent à la Taïwanaise de s'endormir tranquillement, sereine, bercée par ces voix familières qui la rassurent. Le noir n'est alors plus un problème, c'est vrai. Ça lui rappelle chez elle, où la rue reste bruyante même tard, ou très tôt le matin. Entendre son père se lever avant elle et lui préparer le petit déjeuner - c'est un papa poule faut croire. Bref. Le noir. Non.

    Mei fût soulagée de voir la lueur de l'allumette, et encore plus lorsque la Kazakh alluma la bougie. Un léger soupir s'échappa de ses lèvres, et elle s'assit - ou plutôt, elle se laissa tomber sur la chaise. Pouf. Avec son poids, elle pouvait se le permettre. Elle s'accouda à la table et posa son menton dans sa main, écoutant son amie. Un simple hochement de tête lui suffit pour acquiescer à la proposition d'Anara. De la glace, oui. Elle était un peu fatiguée, il fallait dire, et toute motivation venait de disparaître, comme de la fumée qui se serait échappée de son corps. Motivation zéro, donc.

    Zéro, c'était suffisant pour attraper une cuillère et taper dans le pot, comme deux adolescentes en dépression.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu prends Ben, je me dévoue pour Jerry (feat Taiwan).   Ven 23 Jan - 18:39

Comment ça Taiwan a l'habitude de la lumière? Elle pourra en passer à Corée du Nord alors.

Anara eut un sourire amusée en entendant le soupir de soulagement de Mei. Ah là là, on tremblait vite du slibard quand même. Heureusement qu'elle n'était pas trop superstitieuse encore qu'en côtoyant Chine régulièrement on finissait toujours par l'être un peu.

" On met notre glace à nous au congel..."

A peine les mots franchirent la barrière framboisine des lèvres kazakhes qu'un vrombissement se fit entendre et la lumière réapparut. Huh. Anara en était sure. Non seulement il y avait toujours un système de sécurité quand il s'agissait des cuisines mais en plus les surveillants n'étaient jamais bien loin.

" Ah je t'avais dit! Je vais ranger la glace et on va prendre les pots, les cuillères et aller dans ta chambre." Oui parce que la chambre de Taiwan était trop mignonne ♥ Et y'avait des posters dont un de Jay Chou et Anara n'allait pas avouer que quand même il était joli (mais il valait pas Mongol, faut pas déconner). " On se regarde un film? ou un drama de chez toi?"

Elle s'empressa de tout ranger et hop lisant les pots dans le congélateur elle proposa ce qu'il y avait à son amie.

" Vanille, vanille pécan, chocolat-caramel, Mangue, violette et ... balsamique. Ewwwwwww. Je sais même pas ce que c'est donc ça on range."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu prends Ben, je me dévoue pour Jerry (feat Taiwan).   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu prends Ben, je me dévoue pour Jerry (feat Taiwan).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Je me dévoue pour la famille.
» Crise cardiaque pour Jerry Lawler !
» Prends moi pour un con, je te dirai rien ! [PV Tim]
» Reculer pour prendre de l’élan, pour pouvoir mieux sauter ; mais à trop reculer on finit par ne plus sauter.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives 2-
Sauter vers: