AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Attention au collisi-... Ah bah non ! [PV// Vietnam/Chung Liên]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Attention au collisi-... Ah bah non ! [PV// Vietnam/Chung Liên]   Mer 14 Jan - 19:25

«Knights of the Round Table»


    Les doigts effleurèrent la tranche de l’ouvrage, lisse et de couleur verte, avant de le faire sortir de son étagère et de le décoincer des autres livres à ses côtés. Œuvre connue de la littérature anglo-saxonne, La Mort d’Arthur. Les yeux de Gareth parcoururent les premières lignes du roman, même s’il commençait à être incollable sur le sujet.

    Comme habituellement, la bibliothèque de l’Académie était silencieuse, en comparaison à l’agitation de l’Aile ou même de la salle communautaire. De vagues murmures, des bruits de claviers et l’impossible « Chut » de la bibliothécaire rythmaient l’ambiance sonore. Pour une fois que le futur représentant de l’Irlande du Nord avait voulu travailler dans un endroit calme, pour se concentrer un maximum sur ces cours de maths et de sciences naturelle, il avait seulement résisté une bonne vingtaine de minutes. Juste le temps de finir un exercice sur les fonctions, de se sentir vachement productif, super fier de soit et donc le temps de faire une pause. Alors au départ, pris d’une once de culpabilité face à sa propre larvitude, on croise les bras, on s’enfuit dans une micro-sieste d’une dizaine de seconde, profitant de la douceur de son pull gris, en se disant : « Promis, dans une minute, j’entame un problème complet ! » On la connaît tous, cette stratégie d’évitement, alors quand on se lève de sa chaise et que nos pas commencent à nous porter n’importe où sauf devant notre cahier, c’est la fin. Il était même incapable de dire comment il avait pu passer de son cahier aux étagères aussi rapidement. Tout paraît extrêmement plus intéressant que faire des sciences. On se dit souvent la bibliothèque au moins y’aura pas de tentations, on sera pas envouté par la télé, l’ordi ou les frères. QUE NENNI ! Les livres c’est le mal ! Le mal je vous dis ! Feuilleter les bouquins de photos, les revus de chez nous et du monde entier, revenir sur les livres documentaires sur la révolution des Jacobins et enfin terminer sa course entre les étagères sur le rayon "légende Celte et Britannique" et se retrouver avec une partie de la Légende Arthurienne entre les mains. Classique. Presque prévisible en fin de compte. Aucune ori-gi-na-li-té !

    Quoi que la version de Jean Markale, il ne croit pas l’avoir déjà lu en entier, pas les 8 tomes en tout cas.

    Adossé contre le meuble, pris dans sa lecture, il réussit quand même à se dire qu’il serait mieux à sa table, pour lire avec plus de concentration. Se perdant dans la description de la cour de Camelot, la rencontre avec le Roi ayant mené la quête du Graal, l’atmosphère chevaleresque, le jeune adolescent se décolla de son dossier de fortune et reprit son chemin dans le sens inverse, se redirigeant à l’aveuglette vers sa place initiale. Mathématiques et sciences paraissaient déjà bien loin de lui.
    On aura beau dire, les chevaliers sont indémodables ! Bon je dis pas que la côte-de-maille et la boucherie à l’épée sont toujours d’actualité et vachement prisées, non non mais l’honneur et le code de la chevalerie, ça c’est encore quelque chose qui compte ! Même si ça se perd au fil des années…

    Gareth marchait d’un pas lent, s’assurant de ne percuter personne même si ses yeux bleu-vert ne quittaient pas les mots qui défilaient à vitesse grand-V. Il sentit une présence juste ne face de lui, avant de risquer la collision, à un cheveux près, il se détourna agilement quittant enfin son livre. Il afficha un sourire peiné en levant les yeux sur la personne qu’il avait failli percuter (encore).

    - Excusez moi je ne regardais pas !

    Il étouffa un rire crispé et passa une main dans ses cheveux courts quand il reconnut la jeune femme qui était apparue.

    - Vraiment désolé Vietnam, mais t’en conviens, là, je ne t’ai même pas percutée !


***


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Attention au collisi-... Ah bah non ! [PV// Vietnam/Chung Liên]   Ven 16 Jan - 20:37


La pluie.
Toujours cette pluie froide et capricieuse qui enfermait Liên à l'intérieur de l'académie. La bibliothèque était un refuge pour ceux qui aimaient la sérénité.

Le calme, l'harmonie, l'ordre.

N'ayant plus rien à lire, la jeune fille avait décidé de lire des livres dans une autre langue au lieu de se rendre au Quartier Chinois pour acheter des œuvres dans sa langue natale. Ayant exclu le mandarin de son choix, elle avait décidé de se tourner vers la langue de Molière. L'écrivain français le plus connu au Vietnam était sans nulle doute Victor Hugo. Celui-ci était considéré, au même titre que Jeanne d'Arc, William Shakespeare, Winston Churchill, Louis Pasteur et Lénine comme un guide spirituel du caodaïsme, une de ces doctrines qui acceptait le synchrétisme. Ainsi, Liên avait lu Le dernier jour d'un condamné ce n'était pas dans la langue de l'ancien colonisateur mais bien en Vietnam qu'elle s'était plongée dans l’œuvre. En passant devant le rayon d’œuvres écrites en français, elle hésita. En tirant le premier tome des Misérables la jeune fille sentit le découragement l'accabler. Elle ne parviendrait jamais à venir à bout d'une œuvre aussi considérable. Le feuilletant rapidement, elle prit sa décision et reposa le livre avant de continuer ses recherches.

Son regard brun parcourut les quelques titres que l'académie possédait, rangés par auteurs. Elle s'arrêta sur un nom qui lui disait vaguement quelque chose.

Saint-Exupéry.

Un petit livre poussiéreux, oublié de tous, était coincé entre Courrier Sud et Vol de nuit.. Court, simple avec des illustrations. Parfait. Penchée au dessus du rayon où étaient rangées les livres de l'aviateur, la jeune fille ne remarqua pas l'étudiant qui s'approchait d'elle et qui failli la percuter.

« Excusez-moi, je ne regardais pas.
- Ce n'est rien... souffla-t-elle en se redressant, croisant le regard de son assaillant. »

Irlande du Nord, aussi connu sous le nom de Gareth Kirkland. Elle baissa rapidement les yeux en rougissant légèrement.

« Vraiment désolé Vietnam mais t'en conviens, là, je ne t'ai même pas percutée ! »

Pour une fois, l'accident avait été évité.

Son petit rire crispé l'avait rendue mal à l'aise et elle garda le silence quelques secondes. Relevant la tête vers lui, elle essaya de déchiffrer l'expression de son visage dont les traits lui étaient à présent familiers. Ils paraissaient partager la même sensation d'inconfort que les siens.. Liên reposa le livre sur l'étagère pour éviter de nouveau son regard. Même si elle avait subi ses accès de colère, quelques jours auparavant, elle ne parvenait pas à lui en vouloir et préférait blâmer sa propre indélicatesse à son égard. Après tout, il y avait des sujets qu'il fallait mieux éviter avec lui. Le prochain représentant de l'Irlande du Nord lui en avait voulu et l'avait évité pendant plusieurs jours pour une affaire qu'il n'aurait dû ne jamais connaître. Bien sûr, elle n'avait pas apprécié les mots  dont il s'était servi pour la qualifier et évidemment, elle avait voulu comprendre ses paroles, sans pour autant y parvenir : Gareth restait un mystère pour elle.

« Tout va bien...? »

C'était la seule chose qu'elle parvint à articuler. Sa question était polie, simple, sans ambiguïté.

Depuis que Gareth était revenu sur l'île, après les vacances de Noël, ils avaient peu échangé comme si quelque chose s'était brisé entre eux et qu'un fossé les séparait. Comme si, à présent, ils étaient incapables de tenir une conversation tous les deux sans en sortir contrariés ou énervés. Et puis, il y avait eu ces rumeurs qu'elle jugeait insignifiantes mais qui avaient renforcé le malaise entre eux. Or, la bibliothèque n'était pas le meilleur endroit pour se disputer. De plus, étant l'un en face de l'autre, elle devait faire un effort pour engager la conversation, au moins par politesse.

« Tu cherches des livres pour les cours ...? »

Elle regretta de ne pas porter le pendentif qu'il lui avait offert au retour des vacances ;  cela lui aurait prouvé qu'elle ne ressentait aucune animosité et qu'elle acceptait son cadeau. Le cadeau en question était très beau. Gareth avait sans aucun doute beaucoup de goût mais Liên n'était pas ce genre de filles couvertes de bijoux et de maquillage. Elle aimait la simplicité et le naturel. Certes, le collier n'était ni trop extravaguant, ni trop coloré mais elle n'avait pas les réflexes des coquettes.

« Ou bien, c'est une lecture personnelle ? »

Et, au fond d'elle-même, elle était consciente que ce n'était pas un collier qui changerait la situation. Elle regarda le livre qu'il tenait entre les mains. D'autres mots que les leurs, plus habiles et mieux tournés pouvaient peut-être les apaiser.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Attention au collisi-... Ah bah non ! [PV// Vietnam/Chung Liên]   Lun 19 Jan - 23:09

«Knights of the Round Table»



    *Elle porte pas ton collier mec, t’a fait un bide monumentale, je t’applaudis ! Pauvre type !*
    C’était la première chose qu’il avait vérifié en la reconnaissant. Bien entendu, c’était comme s’il s’y attendait, il n’était pas déçu, juste blasé, comme les trois quart du temps en ce moment. Il fuyait son regard, comme un enfant qui n’assume pas ses actes, regardant le rayon qu’elle semblait avoir choisi. Antoine de Saint-Exupéry. Ah oui sa Granny avait des bouquins de lui et un livre de photo sur sa vie d’aviateur. Chouette bouquin soit dit en passant, les photos sont très jolies.  
    Quand la voix claire de Vietnam s’éleva entre eux, le jeune homme ne put continuer à la fuir éternellement, et la regarda enfin.

    « Tout va bien...? »

    Il hocha la tête, prit un air nonchalant comme tout garçon de son âge l’aurait fait face à une fille et haussa les épaules. Chacun de ses gestes maitrisés à la perfection, devaient appuyer sa réponse :

    - Ca va ça va.

    Il réussit même à esquisser un sourire simple qui disparut bien trop rapidement. Depuis quelques temps, il devenait difficile de le voir sourire et rire comme avant, une fatigue constante semblait s’être emparée de lui et l’empêchait de se montrer aussi vif qu’à l’accoutumé. Et puis quitte à passer pour le gamin revêche, autant persévérer dans cette voie. Il s’attendait à la voir s’en aller après un bref salue de tête et il se voyait déjà retourner à Camelot et se perdre dans les quêtes chevaleresques. Il aurait pu se plonger dans la peau du Gareth de l’histoire. C’était un personnage particulier pour lui, en dehors du fait qu’ils partagent le même nom. Protéger Lynette, supporter les blagues de Gauvain, impressionner Aggravain et surveiller Mordred. Quoi qu'en ce moment, ça commençait vaguement à ressembler à ça, sa bordel de vie… Chacun voit qui il veut dans les rôles respectifs… Le grand frère dragueur, l’autre un peu bougon, et le dernier qui est enclin à tous les tuer. Et surtout bonne année et bonne santé !

    Bizarrement, aucun d’eux ne bougea pour quitter l’autre. Trop polis. C’est tout.

    « Tu cherches des livres pour les cours ...? »

    Il s’extirpa de ses pensées pour se reconcentrer sur les prunelles ambrées de la Vietnamienne.

    « Ou bien, c'est une lecture personnelle ? »

    On oublie, on lance une « Qu’est-ce que ça peut t’faire » et on fuit ? Pour ne pas lui dire qu’on sent qu’entamer la discussion lui pèse ?
    Gareth posa son regard sur le livre qu’il tenait dans sa main et le souleva pour qu’elle puisse voir l’ouvrage en question, où le Graal trônait au centre, entouré d’une torsade Celte, brillant fièrement sur le bleu foncé de la couverture rigide.  

    - C’est une lecture de nostalgie. La meilleure histoire du monde… Souffla-t-il avec une pointe de poésie dans la voix.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Attention au collisi-... Ah bah non ! [PV// Vietnam/Chung Liên]   Mer 21 Jan - 22:58

Irlande du Nord avait changé.

La Vietnamienne ne parvenait pas à déterminer ce qui était différent mais elle était sûre qu'il n'était plus le même. Du moins, avec elle. Comme ils ne bougeaient pas, elle laissait son regard vagabonder sur les tranches des livres rangés autour d'eux, écoutant distraitement ce qu'il disait. Chassant ces idées de son esprit, elle posa son regard sur le livre qu'il lui présentait. Liên n'aimait pas juger un livre sur sa couverture, c'était comme placer les gens dans des catégories selon leur apparence. Mais était-ce un jugement de valeur de considérer que la couverture avait un bel aspect ?

« C’est une lecture de nostalgie. La meilleure histoire du monde…  » avait-t-il soufflé en guise de réponse.

Gareth était un rêveur. Peut-être même un idéaliste. Et s'il pouvait être les deux à la fois alors c'était un artiste et un chevalier. Un photographe-poète aux allures de héros des temps modernes. Aux allures, hein. Un héros, il ne l'était pas [strikle]encore[/strike].

Elle avait également des œuvres qui la faisait rêver, des livres qui sentaient le parfum de l'enfance cependant, elle ne se laissa pas emporter par la rêverie et acquiesça lentement.

Un silence. Un silence d'interrogation, de compréhension, d'adoration , d’approbation. Une douce mélodie muette s'était glissée entre eux, renforçant la distance qui les séparait.

La Vietnamienne gardait les yeux baissés, fixant le livre sans vraiment le regarder.


Le Graal, elle connaissait. C'était une sorte de récipient, assez joli d'après les rumeurs, qui ne se vidait jamais de nourriture… Et puis, il existait des chevaliers très différents les uns des autres mais unis par le même rêve : vivre une vie de débauche et de plaisir, notamment dans les bras de la Reine protéger l'honneur de leur Souverain par leurs exploits héroïques, maintenir la paix dans le Royaume en secourant la veuve et l'orphelin ( on oublie les lépreux, ça fait des bouches de moins à nourrir gratuitement ). Et puis, c'était surtout « la quête du Graal » qui les motivait avec toutes les jolies filles que Gauvain rencontraient même si au final, tous savaient que c'était Galaad, Perceval et Bohort les plus purs et habiles… Le Graal. C'était également utilisé dans le langage populaire pour parler de l'objet de ses désirs, et en ce sens, la « quête du Graal » incarnait la quête de la vérité et de l'identité… Sur le Calice le plus convoité d'Occident, elle avait vu plusieurs films et lu un livre d'origine allemande qui l'avait beaucoup plu. Les légendes d'un Roi juste et bon racontées d'une manière si étrangère aux récits de chez elle ne pouvaient que l'intriguer et la surprendre. Un jour, elle en avait parlé avec le frère de Gareth ( celui qui se trouvait dans sa classe ) et elle se souvenait parfaitement de la grimace qu'il avait faite en précisant que les origines de ce mythe, retranscrit sous forme d'épopée, étaient anglaises.


Elle avait cru à une histoire celte – et plus généralement européenne – mais si le président lui avait dit que c'était « anglais », ça devait l'être. Après tout, elle n'y connaissait rien.

« C'est un livre anglais… ? »

Un silence. Un silence de réfutation ?

Elle rougit légèrement. Elle avait été trop curieuse. Elle se maudit intérieurement et espéra que ses Ancêtres lui donneraient raison. Pourtant, elle le savait, lorsqu'elle ignorait quelque chose, elle devait garder le silence au lieu de mettre son interlocuteur dans l'embarras.

« Je veux dire…. Un livre en anglais… ? »

Si parfois, elle avait eu la sensation que le jeune Irlandais baissait sa garde devant elle, cette fois-ci, elle avait la sensation que c'était elle qui était complètement démunie. Elle releva cependant la tête, par fierté, pour ne pas lui montrer sa gêne.


À présent, elle comprit ce qu'il avait changé chez le jeune homme.
Depuis longtemps, Gareth ne lui souriait plus.

Il ne souriait plus.



Mais avec des maladresses comme celles de Liên, ce n'était pas étonnant…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Attention au collisi-... Ah bah non ! [PV// Vietnam/Chung Liên]   Sam 31 Jan - 16:08

Smile. It’s easier than explain why you’re sad.

***


    La vietnamienne semblait perdue dans la couverture du livre de Jean Markale, elle avait peut-être des pouvoirs hypnotiques qui sait ? Après tout, le Graal avait attiré à lui pas mal de monde, ça marchait peut-être encore en fin de compte.  
    Gareth n’avait jamais su si ses parents l’avaient prénommé Gareth en référence aux Chevaliers d’Arthur. Son oncle et ses grands-parents avaient toujours défendu cette théorie et étant jeune, l’Irlandais avait réussi à s’en persuader jusqu’à se prendre pour le véritable Gareth, dans ses jeunes années. Ces légendes représentaient bien plus que de simples moyens de s’évader, c’était des sources d’inspiration. En y repensant, le jeune adolescent trouva une source de courage pour affronter son mal-être et faire face à Vietnam. Après tout, il s’était mis au clair avec lui-même, il savait pertinemment ce qu’il pensait et voulait rattraper ses erreurs et son impolitesse envers Liên. Quitte à ce qu’ils ne se parlent plus une fois sortis de cette bibliothèque, quitte à que ce soit leur dernier souvenir, il voulait tout faire pour rester celui qu’il n’aurait jamais du arrêté d’être, même face au Bloody Sunday, là ce n’était pas l’Irlande du Nord qui était en jeu, mais l’honneur de Gareth.
    C’est un bonhomme, ou c’est pas un bonhomme ?!

    «C'est un livre anglais… ?»

    Ouch … Ouh que c’est douloureux d’entendre ça. Ne te crispe pas Gareth, reste calme, esquisse un petit sourire amusé et range le bouquin sous ton bras l’air de rien. Il est vrai que Tintagel et Camelot étaient des lieux de l’Angleterre moderne mais jusqu’à preuve du contraire, Merlin et Morgane étaient bien celtes !
    Elle resta un moment silencieuse, rougissante il semblerait même, attendait-elle réellement une réponse à sa question. Le jeune adolescent s'apprêta la donner donc, mais elle reprit pour rectifier ce qu'elle venait de lui demander :

    « Je veux dire…. Un livre en anglais… ? »

    Il sourit plus franchement cette fois, abandonnant son rictus de frustration et répondit calmement. Veut-elle les lire ????? Bah, il le comprit comme ça, le bougre.

    - Oui, c'est la version anglaise. Ils doivent avoir les versions françaises aussi, je pense, si on cherche bien.

    Mais sa première question n'avait pourtant pas disparut et trottait encore dans la tête de Gareth. Si ça se trouve, internet ou quelqu'un lui avait fourré des idées fausses dans la tête quant à l'origine des Légendes Arthuriennes. Et ça, ce n'était pas possible ! Mais si elle semblait avoir cherché des infos dessus, c'est que ça l'intéressait. Bon point ! Elle voulait vraiment les lire ! Il allait peut-être pouvoir lui faire découvrir quelque chose. Bon point !

    - Tu aimerais les lire ? Je parle du Cycle de cet auteur là ? Ou bien les légendes du Roi Arthur en général ?

    Vu qu'ils ne semblaient pas vraiment disposer à se séparer, pour X ou Y raison, dont la politesse semble la plus plausible, il se rapprocha un peu. S'appuyant contre l'étagère près de lui, il ouvrit quelques pages du livre qu'il avait délogé de sous son bras.

    - Je pense que l'histoire peut te plaire. Je parle pas de la quête du Graal mais de tout ce qu'il y a à côté. Bon les dragons sont pas les gentils... Désolé.

    Il rit doucement en posant ses yeux sur la Vietnamienne.

    - Ah oui et, ce sont des histoires d'origine Celte. Pas anglaise.

    Il se devait de rectifier le tir. Il haussa un sourcil et repartit dans son rire, se replongeant un instant dans les mots et ses Chevaliers.

    "Long may he reign !"

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Attention au collisi-... Ah bah non ! [PV// Vietnam/Chung Liên]   Dim 8 Fév - 1:45


Liên leva les yeux vers le jeune homme.

Si elle avait eu le Graal et qu'il était capable de réaliser n'importe quoi, elle aurait souhaiter remonter le temps pour passer le collier autour de son cou et se renseigner sur l'origine des légendes arthuriennes avant de se rendre à la bibliothèque… Si le Graal avait un tel pouvoir. Et si elle l'avait eu en sa possession.

Gareth s'était mis à rire en disant que les dragons des légendes occidentales n'étaient pas gentils et étrangement, la jeune Vietnamienne ne trouva pas cela amusant. Elle se demanda s'il se moquait d'elle ou bien si l'idée que les dragons soient mauvais lui plaisaient. De son côté, elle s'était renseignée sur les dragons d'Occident et elle ne les avait pas trouvé particulièrement mauvais. En effet, ceux-ci, bien qu'opposés aux héros européens, accomplissaient leurs devoirs en protégeant un trésor. Et tant qu'ils respectaient leur mission, il n'y avait rien de répréhensible là-dedans. Du moins, aux yeux de Liên. Son peuple descendait du Dieu-Dragon et le pays lui-même en avait la forme. Le dragon, comme symbole de force, était un animal important de l'imaginaire du pays. Ce n'était un sujet sur lequel on pouvait plaisanter. De plus, elle semblait hermétique à l'humour de l'Irlande du Nord. Un fossé culture. Un abîme sans fond. Une galaxie...
Cependant, la jeune fille ne fut pas contrariée par la réaction de l'étudiant : celui-ci ne faisait jamais rien par méchanceté.

« Ce sont des histoires d'origine Celte. Pas anglaise. » avait-il ajouté, faisant rougir la jeune fille de son ignorance. D'ailleurs, elle n'osa pas demander quelle était la différence entre les Celtes et les Anglais. Sans doute étaient des peuples différents… Mais où se situait le pays des Celtes ? Ça, elle ne parvenait pas à s'en souvenir. Elle se maudit d'avoir écoutant distraitement les cours de géographie de la belle Phénicie… Si seulement elle pouvait mettre un territoire sur ce mot « celte »…

Il était bien difficile de réduire les Celtes à une seule terre, mais ça, elle ne le savait pas. Pas encore.

Elle n'avait pas non plus prévu de lire ces œuvres – elle avait d'autres projets de lecture – mais le Nord-Irlandais semblait si enthousiaste qu'elle n'eut pas l'envie de le lui refuser cela.

« Je ne connais pas cet auteur… Ni vraiment les légendes du Roi Arthur » avoua-t-elle simplement.

Elle se sentit ridicule pendant quelques secondes, accusant une fois encore son manque cruel de culture. Elle devrait travailler encore davantage pour mieux connaître la littérature – et les coutumes – des autres Nations. D'ailleurs son enrichissement personnel pouvait commencer tout de suite si Gareth se proposait comme professeur. Ce n'était pas un garçon difficile et il était toujours droit et franc, un point important aux yeux de la jeune fille.

« Ce sont des livres français … ? » Il avait évoqué la langue de Molière sans s'attarder sur le sujet. « Je manque de pratique... »

Peut-être comprendrait-il la demande qu'elle glissait sous cette remarque anodine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Attention au collisi-... Ah bah non ! [PV// Vietnam/Chung Liên]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Attention au collisi-... Ah bah non ! [PV// Vietnam/Chung Liên]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Afghanistan: Le Vietnam d'Obama?
» ATTENTION ,HAUTE TENSION...
» Attention, araignées qui tuent ..
» Micro-ondes et WIFI: Attention
» Missive a l'attention de l’Archevêque Bénédictus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives 2-
Sauter vers: