AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 “Je ne me résignerai jamais à ce que des femmes courbent l'échine. Je veux suivre les vents puissants [...] et gagner l'indépendance.” ▬ Vietnam

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: “Je ne me résignerai jamais à ce que des femmes courbent l'échine. Je veux suivre les vents puissants [...] et gagner l'indépendance.” ▬ Vietnam   Lun 23 Fév - 20:36



Dossier scolaire

ÉTAT CIVILà remplir par l'élève :

Nom complet : Chung Thị Hong Liên || Occidentalisé : Chung Liên
Patronyme : Chung
Prénom(s) : Liên
Surnom(s) : Aucun.
Âge : 16 ans.
Sexe :
Date de naissance : 2 semptembre 1998
Aile : Asiatique
Pays représenté : Cộng hoà Xã hội Chủ nghĩa Việt Nam || République Socialiste du Vietnam : République démocratique du Viêt Nam (Nord-Vietnam) et anexion de la République du Viêt Nam (Sud-Vietnam)
Niveau scolaire : Secondaire – 3ème année

Morphologie et physionomieà remplir par l'équipe médicale et le psychologue :

Taille : 1m58
Poids : 53 kg
Couleur des yeux : Brun.
Couleur des cheveux : Noir.
Signe(s) particulier(s) : Ses joues sont régulièrement sujettes à quelques rougissements lorsque la demoiselle semble être embarrassée par une situation.

Allure générale : Petite pour la moyenne mondiale, de taille ordinaire pour une vietnamienne qui descend de l'ethnie des Viets, Liên possède un physique plutôt banal ainsi qu'un corps souple et agile. Ses cheveux, lisses et d'un incontestable noir de jais, retombent avec légèreté dans son dos tandis que certaines mèches plus courtes encadrent son visage aux traits fins. Ses yeux en amandes bruns aux reflets dorés sont en harmonie avec le reste de sa figure : lèvres minces, teint mielleux, nez épaté, front habillé d'une mèche glissée sur l'un des côté de sa tête.

Elle sort toujours avec les cheveux attachés de manière simple mais « pratique » : uniquement retenu par un élastique ou un ruban de couleur.

Niveau vestimentaire, ses tenues illustrent parfaitement sa personnalité. La Vietnamienne ne s'oppose jamais au port de l'uniforme bien qu'elle trouve la jupe « un peu trop courte ». Ainsi, pour couvrir ses jambes, elle porte des collants noirs ou gris. Habituée aux uniformes scolaires dans son pays natal, elle porte celui de l'académie de manière correcte sans une seule marque de fantaisie.  Lorsqu'elle revêt des tenues plus décontractées, elle choisit des vêtements sobres, unis dont les couleurs passant plutôt inaperçues. Elle peut être vue avec une touche de couleur rouge – rappelant la couleur de son drapeau ainsi que du Parti – ou bien vert foncé qui semble être l'une des couleurs qu'elle affectionne le plus.

Attitude générale :  Liên sourit peu. Très peu. Disons rarement. Très rarement. Pour ne pas dire « jamais » qui serait légèrement – mais alors subtilement – exagéré.
Mais malgré la discrétion dont elle fait preuve, elle n'est pas le genre de personne à passer complètement inaperçue. Dynamique, marchant d'un pas décidé, elle se tient toujours droite et veut « faire bonne figure ». Le fait qu'elle se tient à distance et qu'elle montre peu ses sentiments les plus intimes aurait pu être considéré comme un comportement hautain, méprisant, voire pire, comme de l'indifférence, toutefois, la véritable raison de cette distance, qu'elle impose entre elle et les autres, est sa timidité.


SUIVI psychologiqueà remplir par le psychologue :

Tempérament : Extrêmement timide, Liên se montre plutôt discrète. C'est une jeune fille déterminée dont le caractère indomptable peut la rendre assez exigeante, surtout envers elle-même. Tentant de rester humble et modeste, elle ne cherche pas à se mettre en avant. Elle ne se laisse pas non plus marcher sur les pieds ; elle essaye de toujours prendre une décision par elle-même et surtout, elle travaille toujours dur pour atteindre ses objectifs.
Face à un imprévu, elle ne perd pas son sang-froid – du moins, dans l'idéal vietnamien, il ne faut pas perdre son sang-froid – et elle cherche toujours la meilleure solution pour régler les problèmes au plus vite.

Tout comme le peuple auquel elle appartient qui a développé une puissante « résistance au malheur », elle ne montre jamais lorsqu'elle souffre. Et peut-être est-ce là, l'un de ses plus gros problème. En effet, il est rare qu'elle montre publiquement ses émotions ou ses sentiments. Ceux-ci semblent la plupart du temps contenus et maîtrisés.

ASSURANCE : Sa timidité pourrait être considéré comme une faiblesse puisqu'il est difficile pour elle de parler devant une grande assemblée.
Elle parle de manière claire, assez fort, sans jamais élever la voix. Elle ne paraît pas être le genre de personne capable de crier sur les autres. Cependant, cela n'empêche pas qu'elle puisse être contrariée ou vexée. D'ailleurs, elle semble assez susceptible. Il faut noter qu'elle semble s'être vexée lorsque la question a été soulevé. Si elle ne se confie pas, Liên fait toutefois beaucoup d'efforts pour surmonter sa réserve.

Elle possède une certaine assurance, qui se dévoile dans les moments où il faut agir : dans ces instants-là, elle ne reste pas à se lamenter ou à craindre l'avenir, elle agit. Tout cela provient des principes qu'on lui a inculqué. Elle fait confiance aux traditions de son peuple et s'appuie sur ceux-ci pour trouver le courage d'affronter les différentes épreuves du quotidien.

Son pays a été de nombreuses fois conquis mais jamais le peuple n'a perdu son identité. Pour Liên, s'en est de même : elle sait qui elle est, d'où elle vient, et sur quel chemin elle veut aller.

Relationnel : Liên n'est pas démonstrative et son comportement peut paraître identique qu'elle s'adresse à un proche ou à une simple connaissance.
Respectant la hiérarchie, elle prend soin de rester à sa place même si elle juge que l’autorité exercée est mauvaise. Ainsi, dans un groupe, elle ne prend la parole que si elle y est conviée, et bien sûr après avoir mesuré ses mots. Malgré cela, ce n'est pas une personne solitaire, et la jeune demoiselle apprécie la compagnie.
En ce qui concerne les personnes de son âge, elle est toujours polie et respectueuse des différentes cultures, elle peut engager la conversation avec quelqu'un qui lui parle régulièrement mais évite généralement de le faire si elle ne se sent pas bien avec la personne concernée.
Avec un proche, elle peut être plus chaleureuse et parler avec sincérité mais ses marques d'affection sont très retenues. (Et il faut être dans un cadre privé : en salle de classe, en salle commune, ou dans n'importe quel endroit très fréquenté, elle reste réservée.)

Comportement(s) à déplorer : Il est difficile de savoir ce qu'elle pense réellement car même si elle se montre généralement franche, les bonnes manières vietnamiennes l'obligent à rester à distance des autres. En effet, il est très mal perçu de se mettre en colère qu'importe la rage que l'on porte dans son cœur. De la même manière, un vietnamien ne peut pas pleurer en public.  Il est également moralement interdit de faire des reproches publics à quelqu'un. La raison est la suivante : si l'on humilie quelqu'un en public et que cette personne perd son sang-froid, le déshonneur revient aux deux individus dont le comportement est jugé déplacé.

Centre(s) d'intérêt : L'artisanat. Les arts (broderie, peinture, scuplture, théâtre). La cuisine (traditionnelle et asiatique / occidentale depuis quelques temps ). Le sport.

Profil scolaire : Élève très travailleuse et appliquée bien qu'un certain relâchement est notable dans les matières qui ne l'intéressent pas. La jeune fille passe énormément de temps à travailler.
Grande capacité pour les langues. Les résultats ne sont ni mauvais, ni excellents. • Matières fortes : Arts appliqués, Diplomatie et Coopération, Littérature, Sciences naturelles, Sport, Stratégie militaire. • Matières aux résultats satisfaisants : Économie, Informatique, Histoire, Géographie, Mondialisation. • Matières faibles : Politique, Sciences humaines et sociales.

Langues Parlées:
- Langue natale : Vietnamien
- Excellente maîtrise : Mandarin
- Maîtrise mais accent horriblement persistant : Anglais. Français. ( au musée de la guerre d'Hanoi, le Français est exclu des écriteaux explicatifs )
- Bases : Thaïlandais. Russe.


Données biographiques et relationnellesà remplir par le psychologue :

Lieu de naissance : Câm Pha, province de Quang Ninh, près de la Baie d'Halong. Nord Vietnam.
Lieu de vie avant l'admission à l'académie : Hanoï, Nord du Vietnam
Situation des parents : Parents mariés venus s'installer à la capitale après la naissance de leur fille.
Aîné d'une fratrie de trois garçons, Monsieur Chung est un ancien médecin généraliste de campagne qui a réussi à ouvrir un cabiner à Hanoï. Son épouse, Linh, est née à Hoa Lu. Issue d'une famille modeste, elle a cependant reçu une éducation très complète. Ses parents ont tout donné pour que leurs deux enfants – Liên a un oncle maternel – puissent se rendre dans une école de fortune dirigée par une association post-coloniale. Elle est donc devenue professeur d'Histoire avant d'intégrer le musée de l'Armée de la capitale quelques temps après la naissance de sa fille.


Fratrie : Fille unique ayant grandie entourée de ses cousins, enfants des frères et sœurs de ses parents. Elle est notamment très proche du fils aîné d'un de ses oncles paternels.

Conditions de vie avant l'admission à l'académie : Les revenus plutôt modestes de ses parents se sont améliorés lorsque sa mère a obtenu un poste à la capitale, permettant à son époux d'ouvrir son propre cabinet. En s'installant à Hanoï, la famille Chung a emménagé dans la demeure familiale et ancestrale du côté paternel de Liên. Vivant une vie convenable, Liên n'a jamais manqué de rien et a eu le privilège de se rendre à l'école et d'apprendre plusieurs langues étrangères. Vivant dans un peuple « dur au travail, dur à la souffrance », elle s'était rapidement accoutumée aux efforts nécessaires qu'elle devait fournir pour aider son père ou pour obtenir de bons résultats scolaires.


Scolarité avant l'admission à l'académie : Contrairement à beaucoup d'enfants qui se rendent à l'école primaire le matin et qui travaillent l'après-midi pour financer les cours d'apprentissage de lecture, d'écriture et de mathématiques, Liên a eu une scolarité paisible et complète, à l'image de celle d'occident. À présent, elle est très fière de pouvoir étudier à l'étranger tandis qu'une grande partie de jeunes vietnamiens arrêtent leur scolarité dès qu'ils ont une quinzaine d'années.

Événement(s) marquant(s) avant l'âge de 10 ans : Enfant, elle avait un rêve. Ce n'était ni un souhait ambitieux, ni un vœu démesuré. Elle se destinait à des études d'Histoire pour travailler dans le musée où est employée sa mère. Elle a vécu des années paisibles et a pu profiter de quelques voyages à travers tout le pays grâce au travail de sa mère. La lettre de l'académie a tout changé. Mais le premier avantage qu'elle a remarqué est le fait qu'un mariage arrangé n'est plus véritablement possible dans sa situation… Le grand événement de son enfance a donc été son admission à l'académie : quitter sa famille a été une dure épreuve d'autant plus qu'elle n'a pas souvent la possibilité de retourner chez elle.


Regard que porte l'élève sur son intégration à l'académie : Liên prend son intégration dans l'académie comme un véritable honneur et elle est prête à sacrifier toute vie personnelle pour ce qu'elle considère comme son seul devoir. La jeune fille a accepté son rôle après que sa conscience se soit réveillée, durant les premières années de sa vie à l'académie – dix-douze ans. Très tôt, elle s'est beaucoup renseignée sur sa future fonction. Elle craint de ne pas être à la hauteur et redouble d'efforts lorsqu'elle se sent en difficulté.
Bien que le Sud et le Nord sont encore nettement divisés, elle n'espère pas une complète union, préférant laisser le temps apaiser les maux. Elle espère que ce temps ne se retournera pas contre le pays en enracinant encore plus profondément la rancœur des deux régions l’une envers l'autre.
Elle se concentre donc sur l'économie et soutient les décisions diplomatiques concernant la position du gouvernement vietnamien par rapport aux différents conflits mondiaux.

Relationnel au sein de l'académie :  Liên est parfaitement intégrée dans l'Aile Asiatique de l'Académie et elle fréquente ces membres, préférant leur compagnie à celle de n'importe qui d'autre.
En règle générale, elle essaye de maintenir de bonnes relations avec tout le monde.
L'Histoire du Vietnam étant une Histoire de guerre, la mère de Liên l'a mise en garde contre toutes ces nations conquérantes, rappelant souvent les mille an de lutte du peuple vietnamien contre l'envahisseur Chinois.

Les bons camarades :

THAILANDE : Sans doute, une des personnes en qui elle a le plus confiance. Certes, leurs caractères sont très différents – en particulier le fait qu'il sourit beaucoup et qu'il est plus extraverti – mais en vérité, elle trouve qu'il est très amusant. (Sa manière de s'habiller est un peu… extravaguante parfois.)

TAÏWAN : Au départ, elle n'avait pas l'intention de se lier d'une amitié particulière avec elle. Mais la jeune Taïwanaise est plutôt insistante. Et le temps les a rapproché.


Ceux dont il faut se méfier...

- CHINE : Chine est le suspect numéro un dans la liste de la Vietnamienne. Bien que le Vietnam soit le deuxième partenaire commercial de la Chine après la Malaisie, les Chinois revendiquent des territoires appartenant au pays.
Toutefois, malgré les hauts et les (nombreux) bas de la relation internationale qui lie les deux pays, historiquement, géographiquement et économiquement, Liên sait qu'elle peut faire confier à Chine. Pourtant, elle n'avouera jamais qu'elle admire l'asiatique et veille à sa manière sur lui.

- FRANCE : Avec le Français, les relations sont amicales mais la jeune fille aimerait instaurer davantage de distance entre eux. (Éviter les contacts physiques par exemple…) Leur relation n'a toujours pas été aussi calme : Liên s'est souvent révoltée contre l'affection et l'attention que tentait de lui donner l'européen.

- RUSSIE : Envers le russe, Liên ressent beaucoup de respect, de admiration et de la reconnaissance bien qu'elle ne cherche pas particulièrement sa compagnie.

- USA : La relation avec les États-Unis d'Amérique est plutôt conflictuelle. Contacts plus ou moins difficiles. Et souvent plus que moins. Mais elle tend à s'améliorer.



Evènements marquants au cours des années antérieures à l'Académie :
• Septembre 2009 : Rencontre avec Anara Ten qui avec qui la jeune fille a noué un lien très intime.
• Année 2014 : Amitié nouée avec le représentant de la Turquie, notamment grâce à ses talents culinaires de gastronomie occidentale.
• Début 2015 : Comme dans un drama Corée du Sud et Vietnam ont commencé à sortir ensemble après de nombreuses années d'amitié tumultueuse.

Et vous ?

Surnom : Rallie
Âge : Je ne compte plus.
Comment avez-vous connu le forum ? Moteur de recherches.
Des commentaires ? J'ai réutilisé la fiche de pré-reboot avec quelques modifications / précisions.
Et pour finir, le fameux code secret ! {Cruel dilemme. Pasta ? }
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Est
peuneujeu
avatar

Messages : 631
Date d'inscription : 14/07/2013

MessageSujet: Re: “Je ne me résignerai jamais à ce que des femmes courbent l'échine. Je veux suivre les vents puissants [...] et gagner l'indépendance.” ▬ Vietnam   Lun 23 Fév - 21:07

Et la p'tite demoiselle est validée ! ((4156

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academiehetalia.bb-fr.com
 
“Je ne me résignerai jamais à ce que des femmes courbent l'échine. Je veux suivre les vents puissants [...] et gagner l'indépendance.” ▬ Vietnam
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» le plus grand virus jamais connu
» BigShow, il n'est jamais trop tard....:D
» Règle #1 - Ne jamais trahir son partenaire [JENNY]
» On ne change jamais les bonnes habitudes... [open]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives 3-
Sauter vers: