AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We could be heroes just for one day (Feat Vietnam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: We could be heroes just for one day (Feat Vietnam)   Mar 3 Mar - 10:45

Anara aurait pu, si cela avait été nécessaire, donner une autre routine beauté matinale tout aussi effective que celle qu’elle utilisait: cela consistait à se répéter "OH MAIS J'AI LE TEMPS" au fond de son lit jusqu'à être en retard et partir en cagoule. [Vous admettrez que c’est toujours mieux qu’en cagole mais carrément moins seyant . Pour ça il aurait fallu faire partie du seyant super crew (promis j’arrête).]

Anara était coquette, autant surement que Taiwan, mais en un peu plus arrogante. On se définissait après tout d’abord par le regard des autres et le Kazakhstan ne faisait que ça. Il n’existait -ses frontières, ses steppes, son potentiel- que parce que d’autres en avait décidé ainsi et l’avait exploité en tant que tel.
C’était donc au final une pulsion bien trop intense pour qu’elle lutte contre, quelque chose d’expressément ancré dans sa chair qui ne faiblirait jamais ou presque.  Car au final cela lui permettrait d’attirer et d’obtenir. C’était sa seule chance puisqu’elle n’avait rien d’autre. On ne pouvait faire connaitre sa nation –soi-même- que de cette façon ou tout du moins c’était ce qu’elle croyait dans sa bêtise naïve d’adolescente.  Là où une Natalia Arlovoskaya, qui était pourtant la plus belle dans l’enceinte de l’école, avait compris la vacuité de cet élément  -puisqu’au final il ne lui permettait pas d’obtenir la seule chose qu’elle désirait profondément à savoir son frère-, Anara s’accrochait à cet espoir qu’elle pourrait obtenir une gentillesse accrue de la part des élèves ‘importants’ à son égard.

En d’autre termes, il lui fallait des accessoires pour le Conseil et de nouveaux vêtements pour le week-end d’avant et celui d’après. Un investissement pour paraitre plus ravissante et charmer d’un coup d’un seul l’intégralité du Conseil!

Cela allait être compliqué n’est-ce pas? Usa pensait encore que le Kazakhstan était une marque de poisson pané (note kazakhe: ne pas le tuer), Angleterre était passif-agressif à son égard (et elle le lui rendait bien), Russie était parfait mais elle avait du mal à communiquer avec lui, Allemagne avait manifestement décidé de ne pas la voir et Canada ne l’aimait pas, merci saule-pleureur islandais.

Il ne restait plus que Chine ♥, France et Italie du Nord. Surement, ce serait une plateforme convenable et suffisante. L’un était un peu son grand frère par procuration, France était toujours aimable mais on ne savait jamais vraiment vers quel côté il allait pencher et Italie du Nord… et bien…

Humpf! Les gens! Plus vite ils feraient tous ce qu'elle demande, plus vite le monde serait un havre de paix et de joie!

C'était évident.

Et c’est dans une moue exagérée qu’Anara entra dans la chambre vietnamienne, la tête perclus de pensées moroses et les bras portant deux accessoires différents, un châle et un morceau de ruban bleu-noir épais et brillant.

« Liennnnnnnnnnn ! Je vais finir dans le top 10 des pires pays! Je le sais ! Les plus pauvres et ceux où personne ne peut s’en tirer, et tout le monde partira et je serais vide avec juste le souffle du vent de la Sibérie soufflant sur les sthumpf! »

La tirade uber-dramatique s’arrêta d’elle-même lorsque Anara jeta ses vêtements sur le lit de la pauvre vietnamienne qui n’avait rien demandé et s’y jeta à son tour, face contre matelas dans un long gémissement plaintif.

Il lui fallait un remontant ! Quelque chose de joyeux. Une sortie ou autre. Si Irlande du Nord avait été disponible, elle lui aurait demandé une de ses boissons délicieuses, ou alors mieux!

Anara releva son visage froissé et regarda Liên. Faussement innocente mais 100% sincère dans sa détresse.

« Je suppose que, pour me remonter le moral, la perspective d’aller coller des lapins rose-bonbon à paillettes sur les murs de la chambre de Corée du Nord et de Corée du Sud n’est pas envisageable? »

Pourtant, crois-moi Liên, ça lui ferait quand même vachement plaisir ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We could be heroes just for one day (Feat Vietnam)   Ven 6 Mar - 20:08



Dans le vocabulaire personnel de Liên, par « charmer », il fallait comprendre « plaire par l'intelligence ou la délicatesse. » Ni plus, ni moins. L'art de persuader que maîtriser dans une certaine mesure (1) Liên – elle n'était qu'en apprentissage – était hérité des savoirs de Bouddha, Confucius, Lénine et Victor Hugo ( Cherchez l'erreur ! (2) ) Pour arriver à ses fins, la Vietnamienne ne comptait que sur son esprit et la mise en pratique des ses réflexions.

Pour ne jamais dévoiler ses intentions, il fallait surtout porter ce masque de sérénité et de patience.

« Liênnnnnnnnnnn ! »

De la patience, surtout, face aux urgences kazakhes. Sans doute, Anara avait perdu sa brosse à cheveux et réclamait celle de son amie. Rien de si dramatique. En reconnaissant la voix de la plus jeune, la Vietnamienne ne tourna pas la tête vers la porte qui s'était ouverte, concentrée à réaliser une manœuvre difficile. Car si elle ne possédait aucun talent en matière d'art de persuader ( mais ça allait venir un jour ou l'autre ) elle possédait un véritable don avec un pinceau dans les mains.

« Je vais finir dans le top dix des pires pays! Je le sais ! Les plus pauvres et ceux où personne ne peut s’en tirer, et tout le monde partira et je serais vide avec juste le souffle du vent de la Sibérie soufflant sur les sthumpf! »

Finalement, c'était la cabinet des doléances qu'il fallait ouvrir pour apporter réconfort et encouragement pour permettre à la paix de régner de nouveau sur la petite chambre. Abandonnant son croquis, la jeune fille se tourna vers la Kazakhe au moment où celle-ci se laissait tomber de désespoir. À cet instant, Anara était loin du modèle de délicatesse qu'imaginait Liên.

«  Grâce à l'Union douanière entre la Russie, la Biélorussie et ton pays, celui-ci ne devrait pas être en marge de l'intégration mondiale … Et puis, il y a également l'Union économique eurasiatique... »

Elle s'arrêta, s'apercevant que ses paroles plus ou moins réconfortantes – visiblement plutôt moins que plus. Liên faisait sincèrement de son mieux pour trouver des idées positives. Elle se leva et souffla gentiment, en se rapprochant d'elle : « Tu veux qu'on aille cuisiner des gâteaux… ? »

Manger était souvent la meilleure solution aux chagrins. Mais une fois encore, la question n'était pas celle attendue. C'était donc autre chose qu'un problème économique...

« Anara... »

C'était peut-être le moment de paniquer.

Lorsqu’elle arriva devant le lit, elle remarqua qu'Anara n'était pas venue les mains vides et elle écrasait à présent de tout son corps ses vêtements qui avaient sauvagement été jetés sur le lit. Relevant son adorable petit regard innocent vers Liên, celle-ci devina que la Kazakhe avait déjà des projets pour guérir ses maux.

« Je suppose que, pour me remonter le moral, la perspective d’aller coller des lapins rose-bonbon à paillettes sur les murs de la chambre de Corée du Nord et de Corée du Sud n’est pas envisageable ? »

L'asiatique fronça légèrement les sourcils et prononça un « non » catégorique. Ce n'était même pas envisageable. Des lapins rose-bonbon à paillettes. Quelle horreur… Encore si elle avait proposé de repeindre les murs du dortoir aux couleurs du Parti Communiste, ça aurait pu passer, mais là. C'était une question d'honneur. Le rose et les paillettes, ce n'était vraiment pas la tasse de thé de la jeune fille.

Anara, c'était une véritable amie. Et l'amitié est un principe sacré en Asie, au même titre que la protection des tortues ou que l'interdiction de porter un pantalon dans l'uniforme féminin scolaire. C'était un des piliers de la société.

Une amie, c'est comme une sœur. Une famille pour qui il faut toujours se battre.

Il était impensable pour Liên de l'abandonner dans son infini mal-être (même, si Mademoiselle Chung n'est pas cruche : elle n'irait pas coller des lapins roses pailletés sur les murs des Coréens, ils valaient quand même mieux que des lapins-bonbons... )

Après tout, Anara était un peu comme le ketchup sur la nourriture immangeable - genre anglaise - c'est d'abord surprenant mais cela se révèle délicieux et finalement indispensable !

Certes, ce n'était pas envisageable. Mais il fallait tout de même agir !


(1) Ici, « dans une certaine mesure » est à traduire « pas du tout »
(2) La réponse était : Confucius évidemment puisque tout ce qui est chinois est suspect comme dirait le dicton


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We could be heroes just for one day (Feat Vietnam)   Ven 13 Mar - 17:01

Ah mais oui! L'Union! On allait aller loin avec ça! Anara le ressentait jusqu'aux terminaisons nerveuses. L'UEE avait prit corps ce 1er janvier 2015 et elle ne s'était jamais sentie aussi proche de Biélorussie et de Russie. Elle parvenait même à parler avec ce dernier en conséquence! C'était dire le bonheur complet. Il y avait également Arménie et enfin Kirghizistan ♥.

Parfait.

Les étoiles se remirent à briller dans ses yeux pour autre chose que pour la promesse de faire du mal aux coréens et la vision des cinqs sur des chevaux parcourant la plaine en faisant des sourires colgate digne d'une pub pour Old Spice envahit son esprit imprimant un délicieux sourire sur sa frimousse mutine.

« Tu veux qu'on aille cuisiner des gâteaux… ? »

Huh?

La proposition brisa les rêves épiques de la gamine et elle roula sur le lit vietnamien afin de regarder son ami. Faire des gâteaux? mais elle n'était ps un four! La cuisine l'ennuyait profondément. Elle aimait manger certes mais préparer les plats -si ce n'était pas une gageure réelle- la confondait d'impatience. Ça ne se pétrissait pas assez vite, ne cuisait jamais assez vite bref trop lent, trop de travail, même pour refroidir fallait attendre >
Les lapins roses à paillettes, c'était plus expéditif. Évidemment, là, Anara plaisantait. Elle le ferait ça, mais plus tard et bien mal lui en prendrait. Elle écoperait d'un coup dans la trombine et d'une rage à peine contenue. Problématiquement, comme elle était terriblement rancunière, ça allait durer longtemps même si la tête de Corée du Nord lui faisait tourner la sienne. De tête. Vous suivez?

« Tu peux faire des gâteaux… et moi... je les mange? »


Bon compromis. « Ainsi je noierais mon chagrin dans le miel. Le Conseil me sera à jamais perdu... je compte déposer ma candidature tu sais? dés que Chine nous quitte. »

Une moue se dessina sur le fin visage. Chine était un sujet oduloureux pour tout le monde. Pourquoi diable était-il si VIEUX?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We could be heroes just for one day (Feat Vietnam)   Sam 14 Mar - 14:38


Ça, c'est fourbe. Fourbe comme un Chinois, comme dirait le dicton ! « Dès que Chine nous quitte » …. Dès.que.Chine.nous.quitte. Parler du départ du vieux Chinois était sans doute l'une des choses qui – même si elle ne l'avouerait jamais (« Non, non, jamais, je ne le dirais- ») – la tourmentait le plus ces temps-ci.

Liên avait souvent imaginé un monde sans la Chine. Un monde merveilleux. Un monde sans rivalité, sans compétition, sans le partage de certains traumatismes communs, sans conflit de territoires ou de guerre… En bref, un monde affreusement, affreusement ennuyeux… Après tout, même si les Chinois étaient pénibles et suspects, les Vietnamiens avaient besoin d'eux pour montrer à quel point ils leur étaient supérieurs ne pouvaient nier le fait que les deux pays avaient vécu ensemble de nombreuses expériences. De son côté, la jeune fille était reconnaissance à son aîné d'avoir toujours pris soin d'elle (de manière un peu étouffante, certes mais c'était tout de même généreux de sa part… )

Pensive, elle croisa les bras en songeant au vieil étudiant, puis elle souffla : « Pas la peine de te noyer quelque part, ta candidature sera sans doute accepté... »

Après tout, le Kazakhstan commençait sérieusement à séduire les autres Nations.

Elle se fit une petite place au bord du lit et s'y installa. Bon, ok, vu sa tête, la proposition des gâteaux était un gros fail mais Vietnam faisait réellement des efforts pour remonter le moral de son amie. C'était juste qu'un vieux Chinois lui proposait toujours ça lorsqu'elle était petite et…

« Et puis, d'abord, tu veux les trouver où ces lapins… ?  »

Si jamais elle lui disait qu'elle en avait en réserve pour l'occasion, Liên penserait immédiatement que c'était un complot. Souvent, Liên préférait accompagner Anara dans ses bêtises pour la surveiller et l'empêcher d'aller trop loin car de toute manière, elle savait qu'elle ne pouvait pas la raisonner. Il fallait mieux être à ses côtés plutôt que la laisser livrée à elle-même en jungle coréenne.

« Tu veux que Corée du Nord t'en veuille en lui manquant ainsi de respect… ? »

Il faudrait argumenter pour pouvoir la convaincre, ce ne serait pas uniquement son pseudo-chagrin qui pourrait la persuader…


Dernière édition par Vietnam / Liên Chung le Dim 29 Mar - 20:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We could be heroes just for one day (Feat Vietnam)   Mer 18 Mar - 18:15

Il fallait faire comme si sa candidature allait être acceptée en tout cas. C’était ainsi qu’envisageait la politique. Celle la même appliquée chez elle : l’illusion du choix qui n’en était pas un et l’assurance que ce qu’elle voulait était nécessairement la meilleure option.

La seule.

Anara se releva laissant son corps partir en arrière épaules contre le mur, une moue glissant sur les lèvres pleines. Vietnam était de bons conseils. La plupart respectait son opinion –Anara comprise-. Mais elle semblait désirer si peu pour elle-même. Une fois de plus, la kazakhe se demanda si elle était normale vu comment elle voulait plein de choses. C’était terrifiant. Peut-être qu’ils s’étaient trompés… peut-être qu’elle n’était pas censé être nation… la plupart était définitivement altruiste et semblait se réjouir de leurs vies…

L’eurasienne cilla et se redressa sur le bord du lit avant de croiser les jambes. Le visage s’allongea légèrement à la mention du coréen. Elle n’avait aucune idée de ce qu’elle voulait de lui à vrai dire. C’était confus. L’embêter était un compromis adéquat pour l’instant.

Elle chassa d’un geste gracile de la main le nom de Hyung Soo qui flottait dans l’air. Peu importe. Elle avait autre chose à faire.

« Tu as parlé de gâteau ? Tu sais, plus tard on ne pourra pas régler tout nos problèmes existentielles avec la confection de friandises. » Un sourire mutin retroussa à peine les commissures des lèvres tandis que la jeune fille rajusta sa mise, lissant les rubans sur son genou. Vietnam avait un tempérament maternel à l'influence farouche. C'était rassurant de l'avoir avec soi ♥. « Je cherchais une tenue pour le Conseil des élèves. Ce sera samedi. Je sais… je sais… » elle leva sa main pour palier à toute remontrance à venir. « J’irai en uniforme. Évidemment. Mais il faut que j’attire un tant soit peu l’œil. Qu’ils s’habituent d’ores et déjà à ma présence. Comme ça lorsqu’elle sera définitive ils auront eu le temps de s’habituer. »

Et toc.

Anara prit les deux rubans et les présenta, en les tenant en l’air, à son amie.

« J’hésite entre une jolie tresse sirène ou alors une queue de cheval avec un nœud. Qu’est-ce que tu en dis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We could be heroes just for one day (Feat Vietnam)   Sam 21 Mar - 22:46



Liên fronça légèrement les sourcils lorsque son amie prononça le mot « tenue ».
Elle ne parlait pas de tenue au sens de manière de se comporter - là dessus, la jeune fille avait l'intégral de L'art de vivre à la vietnamienne en dix-neuf volumes … Merci Grand-mère –  Un peu désuet mais plutôt utile, un peu comme Chine.

Enfin, là n’était pas le sujet. Elle voulait parler de vêtements.

« Tu attires déjà l'attention, Anara Ten. »

Rien que par son simple désir d'être remarqué, son amie attirait le regard des autres. D'ailleurs, l'asiatique du sud-est aurait aimé des explications, elle aurait voulu comprendre. D'où la jeune Kazake devait-elle s'imposer comme centre de l'intention des autres pays ? Le Vietnam était bien plus ancien et plus respectable. Ou alors, c'était une manie des plus jeunes de toujours vouloir se faire remarquer en tant que nation et que personne.
Oui, ça devait être ça.


Et puis, on s'habituait rapidement à sa présence puisqu'elle semblait être tout le temps derrière le dos de tout le monde, à fouiller dans tout ce qui ne la concernait pas.


« Une tresse, ce serait joli. »

Sur Anara, c'était joli.

Liên saisit délicatement les rubans comme pour observer leurs couleurs. Le risque était de faire une coiffure trop chargée et de vider plusieurs pots de fard…


« Mais il ne faudrait pas donner l'impression que tu en as trop fait. Reste naturelle. »

Rester modeste. Anara n'avait pas dû beaucoup appliquer ce principe. Mais peu importe, cela faisait partie de son charme.


Et puis, Anara était mignonne. Non pas que la Vietnamienne était sensible aux atouts féminins, mais elle trouvait simplement que son amie avait un joli minois. Un visage qui ne s'oubliait pas, des expressions qui marquaient la mémoire. Et son physique, autant que son caractère participaient à ce Kazakhe power qui faisait craquer tout le monde - ou du moins, ceux qui succombaient à coups de peinture de lapins roses. D'ailleurs, même si à l'origine, Liên n'avait pas cherché à sympatiser avec Anara, elles avaient fini par devenir amies. La Corée du Sud aurait même pu écrire un scénario pour un drama tant leur histoire était émouvante et remplie de mélo-drame. Mélo-drame, parce qu'évidemment, les deux jeunes filles n'avaient rien en commun, et évidemment, elles n'étaient jamais d'accord. Le seul intérêt commun qui avait pu les rapprocher - au début de leur relation - c'était Russie (et acessoirement, Biélorussie qui était offerte avec le lot soviétique). Mais au-delà de ce but commun à atteindre, de leurs devoirs respectifs de future Nation, elles s'étaient liées d'une amitié inaltérable.

Certes, grace à l'Union douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan à laquelle le Vietnam avait été convié. Mais tout de même !

Liên commença à plier soigneusement les vêtements de son amie. Celle-ci allait réussir à se rendre à l'un de ses Conseils, et elle triompherait du mal capitaliste de ces Nations représentées qui ne seraient plus qu'un souvenir losque les pays comme le Vietnam ou le Kazakhstan monteraient sur la Scène Internationale pour un One Country Show ! (Selon des termes plus économiques, on aurait pu dire que leurs pays seraient devenus des acteurs majeurs, blablabla.)


C'était un pas vers le monde des adultes. Et Anara allait s'y engouffrer seule.
Liên était touchée que l'Eurasienne soit venue la trouver, elle, et non Biélorussie pour l'aider à atteindre ce monde mature que représentait le Conseil des élèves.

Voilà, fin de l'histoire.

Liên installa son amie sur le lit, sa brosse à cheveux dans les mains, s'asseyant derrière elle pour démêler sa chevelure.
Ce n'était pas le début de la fin, ni la fin de la fin mais le début du début. Le début d'une longue amitié qui durerait aussi longtemps qu'elles vivraient, aussi longtemps que leurs Nations coopéraient.

Elle posa la brosse sur la table de cheveux et, avec douceur, natta ses cheveux.
Elles pourraient tester toutes sortes de coiffure, même si ça allait leur prendre l'après-midi.
Après tout, elle avait tout leur temps. Ce n'était que le début.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: We could be heroes just for one day (Feat Vietnam)   

Revenir en haut Aller en bas
 
We could be heroes just for one day (Feat Vietnam)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Age of Heroes [DVDRiP]
» City of Heroes Freedom
» Coup de Coeur : Star City Heroes - [Rpg Super Héros]
» [Cycle Échos de la Force] Paquet de Force 1 : Héros et Légendes - Heroes and Legends
» Super Smash Heroes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: RP-
Sauter vers: