AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I can still hear you making that sound [North Korea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: I can still hear you making that sound [North Korea]    Jeu 2 Avr - 23:42

Il n’était pas rare que l’on lui reproche son addiction envers son pays. En effet, Yong Soo prônait presque toujours ce qui venait de chez lui. Après tout, la Corée était le créateur de toute chose sur terre, c’est seulement les autres qui lui avaient volé et déclaré comme le fruit de leur imagination. Le jeune coréen voyait toujours à s’étendre sur les autres continent et déteindre son art sur les pays. Comme le Jpop avait eu son moment de gloire, c’était maintenant l’heure du Kpop de « shiner » comme on dit si bien en franglais.
Le club de choral lui permettait de pratiquer ses vocalises sans se faire marteler par son entourage de garder ses chansons à casser les oreilles pour sa personne. Entre chanteurs, ils pouvaient tous se comprendre et laisser leur passion résonner dans toute la pièce qui pouvait même atteindre les couloirs atteint un certain décibel. Un plus à ne pas ignorer était qu’ils pouvaient chanter des chansons de partout dans le monde, dans des langues différentes vu la nationalité distincte des élève du club. Yong Soo en prenait pleinement avantage et ne se privait pas pour apporter à chaque jours des succès de la musique populaire coréenne. Ce n’était pas son entrain à chanter qui agaçait les autres, mais bien le fait qu’il ramène constamment des « hits » de son pays. Le charger de choral l’avait pris à part en lui soulignant que le club ne pouvait pas toujours chanter du coréen et qu’il devrait essayer de faire plus d’efforts à accepter les musiques des autres. Au final, cette discussion pencha sur la condition que Yong Soo devait apprendre plus de chansons en anglais, langue commune de tout le monde, et que le président du club ne lui taperait plus sur les doigts s’ils s’entendaient à cette condition.
C’était donc par une journée de repos que le coréen surexcité décida d’aller pratiquer seul sur la terrasse du toit. Cette discussion lui pesait sur la conscience, pas qu’il se sentait coupable. Non! Au contraire! Il prenait ça comme un défi. Dans son esprit, il venait de se faire dire qu’il n’était pas capable de chanter autre chose que du coréen et il voulait prouver à Estonie qu’il pouvait être le meilleur chanteur du club, non! De l’académie! 
Le bridé était allé voir USA, un peu à reculons il faut dire, mais quand il faut faire de grands sacrifices…À sa grande surprise, l’américain était très calme et parlait d’une voix douce. C’était très bizarre, mais au moins le blond lui avait donné une bonne liste de chansons intéressantes pour se pratiquer. Corée du Sud avait pu les télécharger la journée même et faire imprimer les paroles de celles qui l’avaient accroché.
Pendant une semaine, le jeune coréen avait écouté sa liste de lecture en boucle pour connaitre les chansons par coeur tout en sachant sur quel ton les chanter. Il était donc rendu à se pratiquer de vive voix; en espérant que son accent ne transparaitrait pas trop. Il était donc seul à l'extérieur, loin de gens qui pourraient interrompre sa pratique,sortant son lecteur de musique qu'il déposa sur la rambarde afin d’avoir l’accompagnement musicale approprié et ayant ses partitions en main. 
« Bon », commença-t-il en posant ses mains sur se hanches, faisant une révision de son équipement. « J’ai la musique, j’ai les paroles, il ne manque que ma voix »
Il eut un sourire en coin, satisfait de son arrangement. S’il ne s’agissait pas de chanter, son frère serait content qu’il soit aussi organisé.
Quelques vocalises étaient de mise avant de se mettre au travail sérieusement. Sans échauffement adéquat, il pourrait fracasser les fenêtres et les oreilles des passants en bas. Exercices vocales faites, Yong Soo était enfin prêt à commencer sa séance. Il appuya sur le bouton de lecture pour lancer la première chanson de la liste, attendant que la musique commence pour y joindre sa voix Fan-tas-tique!
« Baby, I’m preying on you tonig-Ah », s’exclama-t-il avant d’arrêter la musique. Il n’était pas parti au bon moment; complètement oublié de compter ses temps. Il fallait dire que les paroles commençaient très vite, même avant la musique. Allez! Il fallait réessayer.
« Baby-Urg », grogna-t-il à nouveau en arrêtant une fois de plus la musique. Il recommença plusieurs fois de suite le début de la chanson pour pouvoir compter les secondes à partir du moment qu’il faisait « play » sur le lecteur. 
Pensant l’avoir cette fois, il recommença la lecture, comptant les temps en de petites tapes contre sa cuisse.
« Baby, I’m preying on you tonight! Hunt you down, eat you alive! Just like animals, animals, like animals-males! »
Outre la prononciation qu’il allait devoir améliorer, c’était un bon début. Le fait qu’il ait écouter cette chanson en boucle toute la semaine aidait énormément, mais il ne fallait pas crier victoire trop vite. Perfection devait être atteinte pour pouvoir en mettre plein la vue des autres membres du club.
Chanson:
 


Dernière édition par South Korea/Im Yong Soo le Mer 15 Avr - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I can still hear you making that sound [North Korea]    Lun 6 Avr - 11:12

La terrasse... La terrasse est estampillé terrain de chasse et de mise à mort NORD CORÉEN. Il y a quelque chose qui n’était pas clair dans ceci ? Tout le monde le savait. TOUT LE MONDE, qui pouvait bien piétiner l’espace de de vie de Hyung Soo, quel insolent pouvait se permettre de faire cela ? En fait, il n’en savait rien, d’ailleurs, il ne savait même pas que son frère faisait des vocalises un peu plus haut sur le mont Académie. Non le réveil de Corée du Nord avait été comme tout les même réveils depuis qu’on avait enfin séparé les pays en STAN du reste de l’aile asiatique... Son jus d’orange avait le goût de jus d’orange, ses tartines n’étaient plus beurrés des deux cotés, le sucre n’était plus remplacé par le sel. Il avait enfin le droit à un vrai petit déjeuner sans nausée et énervement l’accompagnant, une vie de rêve pour un pays de rêve. Même si, avec le recul, la présence d’Anara lui manquait, un peu, juste un peu, mais chut, c’était un secret qu’il fallait garder au fond de lui car il n’allait pas supporter qu’on le titille sur se sujet, ce n’est pas qu’il avait honte d’être avec elle, c’est juste que “ COREE DU NORD IL A UNE FIANCÉE !” Pan incident diplomatique pour moquerie, suivit d’un poing dans la gueule, d’un bras brisée, d’une mâchoire déplacée et d’un “ LA PROCHAINE FOIS ! T’ES MORT !” mac fly !

T-shirt sans manche, veste en cuir, pantalon cargo militaire et ranger. Il n’avait pas adressé de mot en particulier aux asiatiques présent durant le petit déjeuner, en fait, il n’avait offert qu’un regard à chacun d’eux accompagné d’un mouvement de tête pour les saluer et il s’était perdu dans ses rêveries de monde parfait, parfaitement communiste ! Mais ce matin, il avait décidé d’aller réviser ses pumsae sur son lieu de vie et de retraite, tel un vieille hermite maître en art martial.

Briquette de jus en main, il monte les marches vers son lieu de prédilection, point de casquette en ce jour, il aime avoir le visage baigné dans la lueur du soleil et les cheveux au vent quand il s’entraîne. Mais... Mon dieu, quelqu’un est entrain d’étrangler ou de tuer un animal ou pire Italie du Nord, quoi que vu le QI, y’a pas trop de différence entre l’un ou l’autre faut dire. Il colle son oreille contre la porte, prêtant attention à cette... C’était pas de la musique, mais une guerre psychologique qui se jouait sur le toit ou il rêvait ? Il entrouvrit la porte légèrement, passant une œillade pour voir qui égorger le mouton à cet instant précis... Sans étonnement aucune, il découvrit que son frère était sur le point de trouver une nouvelle arme contre lui. Il se faufila discrètement pendant que son frère râlait sur les “ baby ”, de toute manière qui pouvait appeler une fille baby, c’était d’un vulgaire, tellement américano connard ! Il se devait d’interrompre tout cela...

Mission impossible, Corée du Nord en territoire sudiste. Il continue de progresser lentement, mais surement, en direction de son petit frère.

L’instant IK... INSTA KILL ! Il arriva dans le dos de son frère, les bras légèrement écartés et fondit sur lui, une main sur la bouche, l’autre sur la gorge. Un coup rapide du genou dans l’articulation pour le faire plier à la renverse et il l’entraîne un peu avec lui et contre lui alors qu’il penche le visage au-dessus du sien, plongeant son regard dans celui de son frère. C’est un sourire amusé et ravi de la situation qui compléta l’agression accompagné de ces mots “ Je crois que le monde civilisé n’est pas prêt à disparaître sous la puissance de ta voix et de tes fausses notes nam-dong-saeng.”

Il le redressa d’un mouvement sec et vif pour le remettre sur pied, tapotant ses épaules avant de se mettre face à lui.

“ Qu’est ce que tu fous là ? Tu sais bien que c’est mon lieu de vie quand j’ai besoin d’être seul.” Il prit une petite moue interrogative. “ Ne me dit pas que c’est le tien ou que c’est devenue le tien aussi.” On partage déjà nos pays, notre aile, laisse lui au moins le toit ! Frère indigne. “ En tout cas, je ne sais pas ce que tu chantes mais tu devrais faire dans le classique, je n’aime pas...” Ca c’est fait. Tu reconnais toute la délicatesse Nord Coréenne à cet instant ? Il ne mâche pas ses mots, il ne te complimente pas, il dit juste ce qu’il n’aime pas et c’est déjà pas mal ! " Et sinon... Tu vas bien ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I can still hear you making that sound [North Korea]    Mer 15 Avr - 18:05

Bien sincèrement, il avait complètement oublié que c’était le territoire d’assassina de son frère. De toute façon, c’était dans sa nature d’oublier, surtout que Hyung s’était approprié ce morceau d’école sans vraiment l’exprimer très clairement. De toute façon, tout mètre carré frôlé par le pied nord coréen devenait automatiquement sa propriété. Donc quiconque croisait son chemin pouvait être mis sur la liste noir pour avoir simplement osé croiser son regard. Par contre, Yong n’avait pas encore croisé le regard rempli d’allégresse et de poignards, il ne l’avait même pas entendu sous sa symphonie sud coréenne. Alors lorsque le jumeau du nord l’agrippa par derrière, coupant le son de sa voix en même temps que son souffle, il fut très surpris pour ne pas dire apeuré.

Sur le coup, le sudiste se mit à se débattre, ses réflexes prenant le dessus, mais fut vite déstabilisé par le coup et tenta de se rattraper contre son agresseur. Yong Soo ne comprenait rien de ce qui se passait ou pourquoi ça arrivait, il n’avait pourtant encore rien fait de mal. Toute cette suite questions prit fin lorsque l’ombre le retenant contre lui se pencha par dessus le visage du sudiste et se mit à parler.


« Je crois que le monde civilisé n’est pas prêt à disparaître sous la puissance de ta voix et de tes fausses notes nam-gond-saeng », dit la voix monotone très reconnaissable aux oreilles de Yong Soo.

Il fut vite remis sur pied par celui qui l’avait déstabilisé au départ, accompagné d’une petite tape sur l’épaule en guise de faux encouragement. Roulant les yeux en se tournant vers son jumeau, il eut un soupire avant de répondre à la question qui lui était posé:

« De un, je pratiquais vu que le club est fermé », commença-t-il en fermant la musique de son lecteur, fourrant par la suite ce dernier dans sa poche de pantalon. « Et de deux, ton nom est écrit nulle part sur le toit, alors il t’appartient pas, j’ai le droit d’être ici. »

Le sudiste plia ses feuilles de partitions en quatre, les fourrant dans la même poche que son lecteur de musique, un peu agacé par les propos d’appartenance de son frère bien aimé. Les commentaires désobligeant par rapport à son talent n’était rien pour aider. Il était clair que Hyung Soo était né uniquement pour faire chier le peuple et surtout son jumeau qui avait dû tout prendre toute l’amabilité disponible à la naissance.

« De toute façon t’aime rien », répondit Yong Soo en croisant les bras sur son torse, une légère moue sur son visage. « J’allais très bien avant que tu te pointes avec ta délicatesse légendaire. »

Quelques années plus tôt et les deux n’auraient même pas eu ce genre de discussion. Le nordique l’aurait simplement frappé pour avoir sortir ne serait-ce qu’un son et Yong Soo aurait répliqué, résultant en une bagarre sanglante. Le sudiste avait du mal à se rappeler ce qui avait fait en sorte qu’ils commencent à se parler normalement (normalement étant de discuter avec des mots et non des poings). Pourtant, Yong Soo avait une personnalité très, très, très différente de celui de son frère. Jamais il n’aurait été conçu qu’un jour les jumeaux coréens pourraient avoir la même relation que celle américaine, déjà que USA était détesté par le nord, alors une relation comme telle relevait du miracle. Mais bon, déjà que Yong Soo pouvait blaguer avec son frère, c’était un bon point de départ, encore plus que ce qu’il aurait pu espérer.

Le sudiste soupira, regardant son frère avec un air amusé, posant ses mains sur ses hanches pour reprendre son attitude habituelle.


« Habituellement quand t’es aussi gratuit c’est que t’as de quoi sur la conscience », dit-il avec un petit ricanement dans le fond de sa gorge. « Est-ce que par hasard quelque chose se serait passé dans ta vie plate et banale? »

Il s’approcha de son jumeau, se mettant à le « poker » sur l’épaule avec son index. Que voulez-vous, les idiots n’ont pas peur du danger imminent qu’entraine « l’emmerdage » d’un pays communiste.

« Dis tout à ton frère », agaçant son frère avec un ton de voix malicieux. « J’le dirai à personne, promis. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I can still hear you making that sound [North Korea]    Jeu 16 Avr - 10:30

S'exprimer clairement ? Tu veux qu'il mette à l'entrer « Attention Nord Coréen méchant et lanceur de missiles. » Soit sérieux, tu as juste une tête de linotte rien de plus, rien de moins, tout le monde le sait et personne ne vient aux heures de ce dernier, tu cherches uniquement le contact viril et fraternel entre jumeaux ou son poing dans ta face quoi. Il écouta son faire déblatérer sur la non appartenance de ce toit. Haussant les épaules à la remarque avant de rouler des yeux et de fixer la voûte céleste au-dessus d'eux. Il se fend même d'un sourire à la remarque qu'il avait le droit d'être ici.

« La prochaine étape tu tapes du pieds et tu te roules en boule parce que j'aurais dit non, tu n'as pas le droit. Un peu comme quand Chine te disait que tu étais trop bruyant et que les enfants doivent prendre leur médicament avant de dormir ? » Notons que la médecine, en plus de ne pas être très efficace, est juste infâme à boire ou à manger. Chine avait tout le respect de Corée du Nord pour cela, aimer manger ce qu'on prépare avec tout ses ingrédients exotiques.

Il n'aime rien, c'est pas totalement vrai, il aime faire taire les gens, les emmerder, partager ses connaissances en art martial, passer du temps avec son frère, garder un œil sur Hong-Kong et la présence de Russie et de Chine, même si ce dernier, il ne le montre pas beaucoup pour éviter les blabla sur le fait qu'il est son préféré. Mais heureusement que la fin de la phrase de Corée du Sud lui fit revenir au présent. Ravi de l'entendre. Il eut un petit rictus. « Ça tu vois, j'aime bien le faire... T'emmerder. » Puis il frappe l'épaule de ce dernier à nouveau, un peu sèchement, un peu trop viril avant de se détourner de lui et d'aller poser les mains sur le grillage. Serrant ce dernier en regardant en contre bas.

Il émit un petit rire à la déclaration de son frère avant de détourner les yeux du vide vers lui. « Dit le spécialiste en drama qui doit en voir même quand il ouvre un paquet de céréales vide. » Il se tourne lourdement pour écraser son dos contre la paroi de métallique, cette dernière grinçant légèrement sous le poids du jeune homme. « Tu fais fausse route, je te demandais juste comment tu allais rien de plus. Je n'ai pas en permanence un plan machiavélique en tête pour écraser ses porcs d'américano-européens tu sais. » Il manque le poing serré et levé et on aurait presque une image d'un méchant asiatique d'une bd des années 80. Trop cliché tu vois.

« Ma vie est banale ? Tu me fais mal quand tu me dis ça... Et le pire c'est qu'elle est partagé avec la tienne donc si mon quotidien est banal, c'est surement parce que je suis mal entouré. Les gens qui gravitent autour de moi semblent un peu trop... NUL. »
Il ferme à demi les yeux, le nul ne semble être fait que pour Corée du Sud à cet instant... Et c'est le cas !

Se fait poker l'épaule, ce n'était pas chiant au début, mais ça pouvait devenir lassant et surtout au bout d'un moment,  quand on appui sur le même point de pression, ça finit par faire mal. « Mais j'ai rien à dire, sauf arrête. » Prenant une moue juste après.  « Arrête.... ARRETE ! » Grmbl, il tape la main pour l'envoyer loin de lui et se remet à quelques pas en arrière de son frère, non sans avoir quitter le grillage avant. « J'étais venu pour réviser mes pumsae, rien de plus. » Dit il en soufflant lourdement. « C'est moi qui te serre d'oreille attentive d'habitude, pas l'inverse. Je vais toujours bien. » Sous entendu que même s'il allait mal, il ne le dirait pas et à personne.

« Mais maintenant, tu peux le dire à ton grand frère, qui te force à torturer les gens en chantant ? C'est un club sélect et fermé le club de torture ? Je n'aurais jamais cru ça de toi, tu caches un coté bad boy... » Ironie, ironie quand tu nous tiens. T'avais qu'à parler sérieusement si tu ne voulais pas qu'ils entrent en conflit linguistique tout de suite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I can still hear you making that sound [North Korea]    Ven 1 Mai - 18:02

Un écriteau de déclaration de territoire serait surement très pratique. Disons que ça pourrait éviter des malentendus ou de marcher par mégarde dans la bulle du nord coréen. Mais bon, ça serait surtout plus pratique pour Yong Soo, parce qu’il oublie tout le temps que c’est le dit « territoire » de son frère adoré. La journée avait pourtant bien commencé, il fallait toujours que l’autre se ramène pour massacrer tout. D’après le sud coréen, Hyung Soo n’était pas mieux qu’un enfant; un enfant roi qui se croyait tout permis et que tout lui était dû. Certe, il était plus silencieux, mais ça n’enlevait pas le fait que Corée du Nord était capricieux et il se faisait un plaisir de tout déverser sur son frère, le blâmant d’être un gamin. Lui-même le disait qu’il aimait l’emmerder, mais le contraire était tout aussi vrai. Yong Soo aimait tomber sur les nerfs de son frère jusqu’à ce que celui-ci explose; c’était comme s’il voulait tester les limites du nordique.

Bien sur, le sudiste ne croyait pas une seconde le fait que Hyung Soo ne planifiait pas en permanence une tactique pour éliminer le monde occidental. Il était si peu convainquant que Yong Soo ne pu s’empêcher de rire tout le long qu’il parlait et plus il continuait de déblatérer que ce n’était pas de sa faute si sa vie était banale, mais bien celle des autres, ça ne fit qu’encourager Yong Soo à rire plus. C’était bien son frère ça: jamais dans le tord, toujours la faute des autres.

Il pivote sur lui-même voyant son frère faire le tour, un petit sourire idiot aux lèvres. Il ricane jaune en entendant une nouvelle fois un commentaire par rapport à son magnifique, voir fantastique talent pour chanter. Qu’est-ce qu’il en savait du chant lui?! Rien du tout. C’était à se demander si les gens avaient le droit de chanter dans son pays, et si oui, ils ne devaient pas chanter n’importe quoi.


« Oh toi », commença-t-il d’un ton blasé, croisant les bras sur son torse. « T’es mal placé pour parler de torture. J’paris que chez toi, vous pouvez même pas chanter sans avoir la menace d’être tué. Alors tes commentaires… »

Il s’approche à nouveau du nordique, ballottant la tête d’un bord et de l’autre au rythme de sa marche. « Et tu sauras que je répétais pour le club de choral qui est ouvert à tous le monde avec du talent, donc pas toi. Parce que soyons réaliste…à part les arts martiaux et ta capacité à être un sadique sans coeur, j’vois pas quel talent que tu as qui pourrais te valoriser.»
Il s'empressa tout de suite après de rajouter une précision pour être sur que son frère ne joue pas au plus malin: « Et non, la torture et faire chier le peuple ça compte pas», finit-il avec un sourire narquois en coin, ses mains maintenant contre ses hanches.

La vengeance a beau être meilleure servie froide, la moquerie est toute aussi savoureuse chaude.Si Hyung pensait qu’il allait être le seul à pouvoir être baveux, il connaissait très mal son jumeau du sud.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: I can still hear you making that sound [North Korea]    Dim 10 Mai - 9:46

Y'a pas de bulles à avoir, personne ne prend place sur le toit, c'est comme si on faisait des drama nord coréen, ça n'aurait aucun sens et le bon goût de mon pays interdit tout ceci, tu peux pas comprendre toi puisque tu as inventé le mauvais goût et la bêtise humaine n'est ce pas ? Ha finalement c'est pratique que tu es tout inventé, tu as créé tout les maux du monde. Et c'était de l'ironie ! Que tu saches que tu ne ries pas pour rien ! Grmbl ! Jeune asiatique désagréable ! CHINE DU SUD ! Et oui les gens chez lui on le droit de chanter, les marches militaires évitent la torture animal et l'égorgement de porc comme pouvait faire son petit frère. Mais ça te dépasse, vous le seul moment ou vous devez être au garde à vous et avoir du respect pour votre pays c'est quand vous êtes devant votre cuvette à pisser de bout en regardant le plafond. Il se stoppe en offrant son oreille à son frère, prenant le temps de l'écouter avec grand intérêt alors que son sourire se fait plus large et amusé par la remarque. Mains dans le dos, il pencha le visage sur le coté, faisant un O avec un sa bouche, faussement outré par ce qu'il venait de dire.

« Si le bazar est un art, alors la torture l'est tout autant tu sais. La tige de fer chauffé à blanc, le supplice de la goutte d'eau, la torture du pigeon, les chants sud coréen... Tout ça est quelque chose à maîtriser dans un pays qui est respectable... Excuse nous de ne pas avoir des connasses semi à poil qui se force à faire des mimiques pour faire plaisirs aux jeunes, » Il reprend son souffle et finalement rajoute tout de même derrière. « La dernière fois ou j'ai vu des gens aussi maigres voir anorexique...C'est dans mes camps politiques... Votre culture est tellement belle, vous affichez au monde un image désagréable et nous la cachons. Vous n'avez aucun respect finalement de l'être humain. » Fallait pas le faire chier...

Il le regarde approcher sans sourciller, sans reculer, sans avoir peur si c'est le but de la démarche, tu n'as pas inventé l'intimidation et si c'est le cas, c'est imprimé sur ton front « sous marque sud coréenne. ». Un moment de latence à la fin des mots... C'était quoi cette attaque ? Il espérait réellement faire sortir de ses gonds son frère avec ça ? Le fait de ne pas savoir chanter ? Tu te doutes bien que c'est le cadet de ses soucis. La seule chose devant la quelle il chante, c'est le drapeau nord coréen. Pour qui tu le prends ?

Il prend les mains de son frère dans les siennes, les posant sur son torse, t'sais le truc que tu fais non stop ! A hauteur de son cœur qui bat. « Tu veux qu'il s'arrête en entendant tes atrocités. Mon frère ! Mon sang ! Mon soleil ! Tu es tellement cruel. On dirait un connard d'américain moyen. » Donc USA quoi. Avant de les pousser loin de lui et de se mettre face au grillage. Se posant contre ce dernier, les yeux vers le bas, admirant l'entrée de l'académie. Il prend un soupir assez profond avant de lâcher tout de même.

« Ta mère te manque ? » Non, il n'enterrait pas la hache de guerre, il venait juste d'entrer dans la Joint Security Area pour parlementer et le son de sa voix était solennel à cet instant. Pas de moquerie, oui tu pouvais dire qu'il venait de revenir froid, mais pas cassant, juste... Juste... Normal dirait certains, juste Nord coréen pour toi surement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I can still hear you making that sound [North Korea]    

Revenir en haut Aller en bas
 
I can still hear you making that sound [North Korea]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» yi june || i can still hear you making that sound, just like animals.
» Can you hear this sound ? [Privé Luna & Elisan]
» If you can hear me now I'm reaching out to let you know that you're not alone PV
» Hello hello, can you hear me? I can be your china doll if you want to see me fall. ₪ 31 jan, 20h15
» The Making Of Harry Potter - Warner Bros Studio

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: RP-
Sauter vers: