AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ye dormais pas dou tout, ye réfléchissais.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ye dormais pas dou tout, ye réfléchissais.   Dim 5 Avr - 16:06



Dossier scolaire

État civilà remplir par l'élève :

Nom : Fernandez Carriedo
Prénom(s) : Antonio
Surnom(s) : -
Âge : 18 ans
Sexe : Masculin
Date de naissance : 12 février
Aile : Latine
Pays représenté : Royaume d'Espagne
Niveau scolaire : Intermédiaire 2
Langues parlées : Espagnol. Anglais à bon niveau option énorme accent. Toutes petites notions de français (mais enseignées par France, donc pas forcément des choses adaptées à la bienséance du quotidien).

Morphologie et physionomieà remplir par l'équipe médicale et le psychologue :

Taille : 1.78m
Poids : 75 kg
Couleur des yeux : verts
Couleur des cheveux : bruns
Signe(s) particulier(s) : -

Allure générale : Les premières choses que l'on peut observer d'Espagne sont une coiffure désordonnée, un visage plutôt rond, une peau hâlée, en contraste avec le vert intense des yeux. Il possède une carrure se situant dans la moyenne. Les épaules sont larges, sans excès, le corps est peu tonique, la musculature peu travaillée : pas de surpoids déclaré, mais un manque flagrant d'effort physique.
La tenue vestimentaire est peu recherchée, voire laisse à désirer. L'uniforme scolaire n'est généralement pas porté de manière convenable. S'il ne lui est pas demandé expressément d'y remédier, il ne rectifie pas de lui même les manquements : la chemise n'est jamais correctement rentrée dans le pantalon, n'est jamais boutonnée jusqu'en haut, et la cravate est soit mal nouée, soit desserrée, ou de travers.
Pour ce qui a été constaté de ses tenues civiles, il arbore, dès que le temps le permet, des tenues excessivement estivales et/ou adaptées aux vacances, tels que short, t-shirt, sans prendre en compte la situation.
Attitude générale : Globalement, l'attitude est légèrement apathique. Il marche en traînant les pieds sur le sol, et ne semble pas très enclin à fournir d'effort physique. Espagne est résolument plus à l'aise allongé ou assis, que debout. Le terme exact serait 'vautré'. Paradoxalement, il arbore un sourire quasi-permanent, et renvoie généralement une impression chaleureuse et accueillante. Il lui arrive, fort ponctuellement, d'avoir des 'coups de sang' au cours desquels il s'anime et parait beaucoup plus tonique, s'exprimant avec davantage de fougue.


Suivi psychologiqueà remplir par le psychologue :

Tempérament : Il convient de reconnaître à cet élève qu'il possède un certain rayonnement. Très souriant, il se montre optimiste et positif, ne fait pas état d'idées noires, et il est très rare de le trouver déprimé, et il relativise et minimise très facilement. C'est une personnalité cancanière, souvent au courant des bruits de couloir et fort au fait des potins. Il sait également se montrer patient, voire même, plus rarement, s'effacer, s'il en ressent le besoin. C'est quelqu'un de très accessible, qui se montre facilement intéressé. En revanche, il évite soigneusement toute forme de conflit, peut-être par paresse d'esprit, peut-être pour préserver sa vision positive.
Assurance : Pas de manque ou d'excès d'assurance ; de ce côté l'équilibre est bon. Il parle aisément, très souvent trop fort, que ce soit en public ou en comité restreint. Son attitude propre à mettre à l'aise tend à faciliter le dialogue. L'échange de banalités est d'ailleurs une pratique qui lui est familière. A noter une capacité marquée à ne pas prêter attention aux critiques extérieures concernant son allure ou sa nonchalance.
Relationnel : Espagne est résolument sociable. Il est, comme dit ci-dessus, accueillant, et extrêmement accessible à toute forme d'approche pacifique. Il écoute relativement facilement, mais présente par moments une logorrhée intense. Il lui arrive de s'exprimer d'une voix forte, mais il s'agit de l'expression de son intérêt, et non d'une volonté de se faire entendre au détriment des autres - même si le résultat est le même. De même, ce n'est pas une personnalité contrariante ; encore une fois, la paresse d'esprit en est probablement la source. C'est un suiveur avant tout, qui laisse autant que possible son entourage réfléchir et prendre des décisions.
Comportement(s) à déplorer :  Espagne est souvent, très souvent en retard aux cours, surtout ceux du matin. Quelques infractions au règlement à déplorer, généralement commises en groupe avec France, Prusse, ou les deux. Il a également souvent tendance à s'exprimer à très haut volume, ce qui peut être incommodant. Son indolence quasi irrépressible peut lui valoir quelques ennuis. Il présente, depuis son arrivée, une légère difficulté à se plier au rythme quotidien. Bien qu'il passe, à l'instar de ses condisciples, la majeure partie de son temps à l'Académie, son métabolisme semble bloqué sur le rythme de vie espagnol. De fait, c'est un couche-tard (voire très tard), avec une baisse de régime très nette au cours de l'après-midi. Cet élève manifeste en outre une attraction nette pour le vin mais il ne le supporte absolument pas, présentant dès lors qu'il est alcoolisé, un changement net de comportement, pouvant atteindre des sommets d'inconvenance.

Centre(s) d'intérêt : Bien que la procrastination et l'inactivité soient ce qui paraissent lui convenir le mieux, il fait état d'une activité sociale intense, d'un grand intérêt pour la musique - il joue en effet de la guitare, à des heures pas toujours très judicieuses. Il a un bon niveau de maîtrise de cet instrument, et chante assez juste, mais il a la manie d'écrire ou pire, d'improviser des paroles, discipline pour laquelle il n'a strictement, mais alors, strictement aucun talent. Et il nourrit une étrange passion pour les tomates.


Profil scolaire : Espagne est un étudiant nonchalant tant dans son attitude que dans son assiduité. Dans la plupart des matières, il se situe plus ou moins autour de la moyenne, avec des hauts et des bas suivant le degré de bonne volonté qu il consent à y mettre, hormis en Economie où son niveau a chuté de manière spectaculaire au cours des dernières années.  
De manière générale, il se fait très peu entendre pendant les cours : il ne participe quasiment jamais, ne montre aucun empressement, et rarement de la curiosité. Le sentiment ds enseignants est qu'il est simplement là parce qu'il est censé y être ; il ne se distingue ni par des résultats brillants, ni excessivement médiocres, ni par un comportement ouvertement perturbateur.


Données biographiques et relationnellesà remplir par le psychologue :

Lieu de naissance : Espagne, Madrid
Lieu de vie avant l'admission à l'académie : Espagne, Valence
Situation des parents : Les parents sont commerçants, précisément maraîchers sur les nombreux marchés de leur ville de résidence. Ils sont mariés, un seul enfant.
Fratrie : Aucune (si un Porto se pointe, je suis ouverte à modifier la fratrie selon son souhait)

Conditions de vie avant l'admission à l'académie : Il a eu une enfance qu'on pourrait qualifier de classique selon le contexte socio-économique local. Une scolarité classique et un schéma familial traditionnel. L'unique réel bouleversement, si on peut employer ce mot pour si peu de chose, est un déménagement de Madrid vers Valence, aux alentours de ses six ans.

Scolarité avant l'admission à l'académie : Manifestement, Espagne n'a pas modifié son rapport avec l'enseignement en entrant à l'Académie. Sa scolarité antérieure fait état d'un élève moyen, présentant une motivation moyenne, obtenant des résultats moyens.

Événement(s) marquant(s) : Du fait du quotidien au sein d'une ville dite "de plage" et conçue par de nombreux aspects pour la fréquentation touristique, il a acquis des automatismes qui pourraient donner l'impression qu'il se croit constamment en vacances. Il est très possible qu'il ne s'agisse pas que d'une impression. Le seul évènement marquant a été son intégration à l'Académie, qui semble l'avoir particulièrement destabilisé au tout début. Il a manifesté un léger désarroi au cours de toute sa première année, celui-ci s'étant estompé avec le temps.

Regard que porte l'élève sur son intégration à l'académie : Mitigé. S'il a été marqué par les premiers temps de son déracinement, et présente avec son pays le lien inextricable et l'attachement extrême qu'on est en droit d'attendre, il ne parait pas très concerné. Incité, voire carrément entraîné sur le sujet, il ne l'évite pas, et se montre même plein de passion pour le sujet. Mais il n'en parle pas spontanément, ou alors extrêmement peu.

Relationnel au sein de l'académie :
De manière général, Espagne cultive, outre une flemme chronique, de bonnes relations avec la plupart de son entourage. Ce n'est pas quelqu'un qui recherche le conflit.
Il passe beaucoup de temps avec les représentants de la France et de la Prusse (même si au vu des caractères de l'un et l'autre, on a tendance à penser que, plus justement, Espagne se fait paisiblement tracter par les susnommés). De même, il apprécie beaucoup les deux représentants de l'Italie, avec une tendance protectrice très marquée, malgré l'écart d'âge quasiment inexistant.
Il évoque aussi de bonnes relations avec les représentants de l'Autriche et de la Belgique.
Il semble avoir un certain plaisir à asticoter Angleterre et Pays-Bas.
Et il s'entend franchement mal avec le représentant du Portugal.

Evènements marquants au cours des années antérieures à l'Académie : Peut-être la fois où la tomatina improvisée s'est finie en une semaine de retenue pour avoir malencontreusement visé la porte de la salle des professeurs. Mais il relativise : l'un d'eux aurait pu ouvrir la porte à ce moment précis. Et aussi, le jour tragique où il a vomi ses tripes en sortant d'une séance de HARP. Monsieur Carolingien était pas très content. L'un des pires moments reste sûrement le jour où Feliciano a craché le morceau concernant sa relation avec Allemagne. Aucun bunker n'est assez sûr pour préserver de l'éruption du Vésuve lovinien. Brrr.


Et vous ?

Surnom : alors on m'appelle pas, on me siffle.
Âge : No  c'est mal ce que tu fais, tu sais ?
Comment avez-vous connu le forum ? Ben j'avais faim.
Des commentaires ? J'ai toujours faim là d'ailleurs.
Et pour finir, le fameux code secret ! {Noir menthe, right now, par plaques de douze please. Ou le plat de pâtes, j'avoue je m'y perds là}
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ye dormais pas dou tout, ye réfléchissais.   Dim 5 Avr - 16:49

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ye dormais pas dou tout, ye réfléchissais.   Dim 5 Avr - 17:06

SPAIIIIIIN <3 (je vais tenter de finir ma fiche alors )
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Sud
peuneujeu
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 14/07/2013

MessageSujet: Re: Ye dormais pas dou tout, ye réfléchissais.   Dim 5 Avr - 17:11

"Alors" ?

*glisse son monocle*

Validé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ye dormais pas dou tout, ye réfléchissais.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ye dormais pas dou tout, ye réfléchissais.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» La politique du « tout va mal »...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives 2-
Sauter vers: