AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 « Þetta reddast », c'est le Hakuna matata du Nord. [Islande]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: « Þetta reddast », c'est le Hakuna matata du Nord. [Islande]   Lun 13 Avr - 1:48





Dossier scolaire

État civilà remplir par l'élève :

Nom : Jónsson
Prénom(s) : Fannar Egill
Surnom(s) : Fanni, avec un i.
Âge : 15 ans
Sexe : Masculin
Date de naissance : 17 juin 1999
Aile : Nordique
Pays représenté : République d’Islande (Lýðveldið Ísland)
Niveau scolaire : Secondaire 2

Morphologie et physionomieà remplir par l'équipe médicale et le psychologue :

Taille : 1m69
Poids : 72 kilos
Couleur des yeux : Bleu
Couleur des cheveux : Blond platine
Signe(s) particulier(s) : Il ne sait pas se coiffer, c’est pour ça que sa tignasse ressemble à rien.

Allure générale : Fannar est le genre de gars qu’il vaut mieux voir en uniforme. Les nordiques ne sont pas des flèches question mode, et Fannar ne fait pas exception à la règle. On dirait qu’il s’habille exclusivement dans des boutiques de prêt-à-porter d’occasion (ce qui à Reykjavik signifie « fringues des années 60 à 80 »), et c’est pas tout à fait faux. Il suit les tendances dites hipster du 101, quartier uppé de la capitale islandaise, et s’en vante presque. Oui ça veut dire faux tatouages et chaussettes par-dessus le pantalon (c’est pas une blague hein). Et les pulls lopa, 100% mouton, mêh.

Son uniforme, il en prend soin. Il trouve les cravates trop strictes, et les troque avec des nœuds plutôt sobres, c’est la touche d’originalité. Les chaussures, toujours des grosses bottes de cuir qui lui donnent 3 ou 4 centimètres en plus, et lui permettent de faire le kéké par temps froid sans se casser la gueule. Mais en dehors des cours, et à l’intérieur, il se balade plutôt en chaussettes, les grosses qui font limite chaussons, parce que c’est plus confortable.

Assez sur les vêtements. Même si son uniforme est toujours impeccable, ou presque, on ne peut pas en dire autant de ses cheveux qui, même en étant propres, ne ressemblent à rien. Et il ne sait pas se coiffer, et non il n’apprendra pas. Ils retombent en mèches folles sur son front, balayant des yeux d’un bleu très clair, presque translucide. Ajoutons à ça un nez en trompette parsemé d’une pincée de tâches de rousseur, des lèvres fines et roses, des oreilles légèrement décollées et des joues de gosse pas encore grandi, et on a une vague représentation du faciès de Fannar. Le tout avec une peau qu’on qualifierait d’ivoire si on était dans le make up à la Sephora, mais que je qualifierais plutôt de blanc-cul-de-blanc-qui-voit-pas-le-soleil. M’voyez.

Le reste du corps de Fannar suit la logique de ce visage de poupon qui fleurit parfois de gracieux boutons d’acné. Le corps typique de l’ado pas terminé. De longs bras, de longues jambes toutes maigres, mais des fesses charnues qui vont avec une ceinture abdominale assez développée, en résumé : il a du bidou qui dépasse du jean quand il s’assoit. Sinon il rentre le ventre la plupart du temps, parce qu’il aime pas.

Attitude générale : Une attitude de mollusque refroidi. Enfin ça c’est un résumé grotesque. Fannar il a deux modes, un peu comme sur les poupées parlantes des films. Par moments il peut parfaitement se confondre avec le décor, devenir comme un meuble dans la pièce, tellement il ne bouge pas. En général, c’est qu’il est occupé à lire ou à tricoter. Et à manger, mais on y reviendra. Mais à d’autres moments, il apparaît comme une tâche dans le champ de vision, assis à l’envers, à faire le cochon pendu sur une barrière ou que sais-je.

Souvent, il rentre la tête dans les épaules, se tient très mal, réduisant sa taille. Il a toujours les mains occupées à quelque chose, que ça soit à manger ou à tricoter. Il mange d’ailleurs très souvent, et il n’est pas rare qu’il ait encore des vestiges de sa dernière sucrerie au coin de la bouche. Il sourit rarement, enfin, il a toujours une raison particulière. Parfois, on constate chez lui une attitude un peu détachée, les yeux dans le vide et l’air hagard. Allez savoir ce qu’il pense. Sûrement à son prochain repas. Ou, comme il s’en vantera, à de la poésie.

Globalement, Fannar est un garçon plutôt discret et qui sait s’effacer.



Suivi psychologiqueà remplir par le psychologue :

Tempérament :Fannar, comme dit précédemment, aime à faire tapisserie. Mais pas trop. S’il sait se faire oublier, il sait se faire remarquer. Particulièrement quand il s’agit de faire des conneries. Mais pas sous le nez des profs, faudrait voir à pas pousser mémé dans les orties. Mais demandez-lui de provoquer quelqu’un juste pour le plaisir de le faire, il le fait. C’est un sale gosse. Malheureusement, un sale gosse qui aime à jouer à l’adulte. Assumer ses bêtises ? Jamais, il préfère mettre ça sur le compte de sa prétendue bêtise plutôt que d’avouer un manque flagrant de maturité. Malgré son statut de nordique, ce gaillard a le sang chaud, et s’énerve vite. La comparaison avec un volcan islandais est excellente : d’abord ça explose, puis ça bouillonne pendant un moment (la dernière éruption a duré 6 mois, imaginez) avant de s’éteindre tout seul. En gros, c’est un adepte des bouderies.

Fort de son éducation à l’islandaise, Fannar répondra un bon « Þetta reddast » face à un problème. Ca veut dire qu’il ne fera rien, puisque le problème se résoudra de lui-même. Suffit d’attendre. Curieuse stratégie, mais ça marche.

Assurance : Confiance en lui ? Mais quelle idée saugrenue ! Fannar fait comme s’il en avait à revendre, mais grattez un peu le tableau, et vous verrez que c’est un faux. Ce gars-là se pose plein de questions, sans arrêt, et est d’une timidité maladive. C’est pour ça qu’il a tendance à se cacher derrière ses rares amis, et à profiter de leur assurance à eux pour élargir son propre cercle relationnel. Il est d’ailleurs bien plus loquace par écrit que de vive voix. Mais étant un garçon assez passionné, il peut parler longtemps si le sujet l’intéresse, au point de vous faire regretter d’avoir lancé une telle conversation.

Conversation qu’il aura un peu de mal à engager. Même s’il parle un anglais presque parfait, il a un accent très fort. Pour vous donner une idée, les sons [s] deviennent souvent des [ch] et les u deviennent des ou (par exemple, il dit pichine et choucoulade pour piscine et chocolat). S’il n’essaie pas de corriger son accent par pur chauvinisme, il est gêné quand on le corrige sur un mot qu’il n’aurait pas bien dit.

Relationnel : Sociable, c’est une blague ça, un peu comme la blague de paf le chien. D’ailleurs, une blague que Fannar sortira pour tenter de faire rire, c’est « coucou, je suis Danois » avec un accent imité dégueulasse. C’est une tuerie en Islande ça alors forcément. Mais l’humour nordique est comme les voies du seigneur : impénétrable. C’est pas avec ça qu’il se fait des amis, même s’il essaie. Comme dit précédemment, il profite de l’influence d’autres pour se faire des relations. Mais une fois que c’est fait, que vous êtes amis avec Fannar, vous avez écopé d’une bonne poire assez utile. Car sous ses airs de sale gosse, Fannar veut des amis, des vrais, alors quand un ami lui demande un service, et bien il lui rend, parce qu’il veut pas se fâcher avec. Eviter les conflits, c’est cool. Il est plein d’attentions maladroites, et surtout, discrètes. Il n’est pas le genre de garçon expansif qui vous prendra dans les bras pour dire bonjour, mais plutôt celui qui vous filera de l’aspirine si vous vous plaignez d’un mal de tête.

Comportement(s) à déplorer : Fannar fume. Mais d’un côté, on pourrait l’espérer venant d’un habitant d’une île qui fume carrément. Il clame qu’il n’est pas accro, c’est évidemment faux. Heureusement, ce n’est que du tabac, même si c’est caca, le tabac.

On peut pas dire que ça soit la politesse qui l’étouffe. Même s’il peut se montrer charmant et chaleureux (quand il est d’humeur), ses bonjours se réduisent souvent à un simple signe de tête, ou une onomatopée.

Mais au moins, il n’est pas très bagarreur, plutôt du genre à se planquer si on commence à en venir aux poings. Si c’était possible, il ferait un excellent dresseur pokémon, vu que c’est pas lui qui doit taper.


Centre(s) d'intérêt : Si on ne s’intéresse qu’aux occupations de Fannar, on pourrait penser qu’ici est décrit un papy gâteau, ou une grand-mère de base. En effet, l’une des occupations favorites de Fannar est le tricot. Oui. Et il est pas trop mauvais à cet exercice, suffisamment pour lui permettre de réviser et de tricoter en même temps. Si les professeurs l’autorisaient, sûrement qu’il tricoterait pendant les cours, en écoutant le prof parler. Il est d’ailleurs toujours ravi d’exposer comment il a réussi tel ou tel ouvrage, de filer un coup de main ou tout simplement de parler fils et pelotes. Il s’est formé chez les meilleurs, sa maman faisant partie de la Handprjónsamband Ísland (l‘association de tricot d‘Islande, où on vous fait la rolls royce des lopapeysa faite main qui coûte les yeux de la tête).

Pour continuer sur la lancée du troisième âge, Fannar est un rat de bibliothèque. Il dévore énormément de livres, et prend extrêmement soin de ceux qu‘il possède ou emprunte. Même si ce gamin est connecté de partout, téléphone, pc, tablette, c‘est bien le seul aspect de la technologie qu‘il ne suit pas. Les liseuses ? Très peu pour lui. Il préfère les lourds volumes qui sentent bien le vieux, ou les nouveaux livres qui ne demandent qu‘à être ouverts. Très friand de récits de sagas classiques, il trouve aussi son bonheur dans la fantasy et la poésie. C‘est un secret, mais il tente régulièrement de composer ses propres poèmes, qui finissent souvent à la poubelle d‘ailleurs.

Les papys gâteau, ça mange des gâteaux. Fannar aussi. En fait, il passe son temps à manger. Comme dit précédemment, c‘est pas rare de le voir avec un biscuit à la main, ou n‘importe quoi de sucré en fait. Le sucre, c‘est sa vie. Il a toujours énormément de bonbons sur lui (tout est relatif, pour lui c‘est pas grand-chose). Mais attention, ce n‘est pas des bonbons que tous peuvent manger. Il y a quand même duréglisse salé, parfois enrobé de chocolat, et des petits poissons séchés dans le lot. Et comme on dit en Islande, le réglisse on l‘aime ou on le déteste, y‘a pas d‘entre-deux. Il est aussi accro à un truc assez cool qu‘on trouve que chez lui, le kokomjólk (ou Chocolait pour le commun des mortels francophones), un genre de Candy up plus digeste et qu‘il supplie sa mère de lui envoyer régulièrement par colis. Un bon moyen de se mettre Fannar dans la poche ? Lui proposer des bonbons. Et hop.

Continuons sur le fil rouge des pépés, et passons à l‘ornithologie. Fannar est un grand amoureux de la nature, des animaux. Mais en particulier des oiseaux. De toutes les couleurs, toutes les tailles. Il adore ces bêbêtes. Il a d‘ailleurs une grosse peluche de macareux sur son lit, qu‘il a eue à un anniversaire, et qui fait un oreiller carrément génial. Oui, il a des livres sur le sujet, faut pas déconner, il les a appris par coeur.

Et c‘est maintenant qu‘on va casser l‘image du pépé. Parce que la dernière passion notable de Fannar, c‘est risquer sa vie. Attendez baissez ce sourcil, j‘explique. C‘est un grand amateur de sports extrêmes. Saut à l‘élastique ? Il fonce. Kite-surf sur neige ? Il a déjà fait ça trois fois. Il adore les montées d‘adrénaline, et est le premier à lever la main si on a besoin de kékés pour une expédition du genre. Si à l‘Académie il ne peut que regarder des vidéos en rêvassant, il ne se prive pas pendant les vacances où il enchaîne les conneries, au grand dam de sa mère. Kéké jusqu‘au bout, il adore les grosse voitures et les films d‘action où ça fait boum boum patatatatatata.


Profil scolaire : Elève plutôt calme, discret même. C’est le dernier à se faire remarquer. Enfin il essaie. Il a tendance à papillonner dans les cours qui ne l’intéressent pas. Il fait toujours ses devoirs du mieux qu’il peut, et les rend même en avance. C’est un élève pas trop difficile, malgré un manque cruel de participation à l’oral. C’est comme s’il n’était pas là, et il a tendance à refuser toute aide et à tenter de se dépatouiller tout seul.

Appréciations générales:
 


Langues Parlées: Islandais – Langue maternelle.
Norvégien – Il le parle, le comprend, mais ne l’écrit pas et ne le lit pas.
Danois – Obligé de l’apprendre à l’école primaire, il a un accent ridicule et un Danois ne le comprendrait pas, il ne le travaille pas plus que ça.
Anglais – Ecrit, lu, parlé, de même que le danois, l’a appris à l’école, et le travaille bien plus sérieusement, même si son accent lui fait faire des fautes comiques.



Données biographiques et relationnellesà remplir par le psychologue :

Lieu de naissance : Akureyri, Norðurland eystra, Islande
Lieu de vie avant l'admission à l'académie : Reykjavik, Höfuðborgarsvæðið, Islande
Situation des parents : Parents divorcés, il vit chez sa mère, qui travaille pour l’association de tricot d’Islande. Elle ne gagne pas très bien sa vie, mais s’en sort grâce à la généreuse pension alimentaire que verse le mari, banquier.
Fratrie : Un frère, Norvège.
Conditions de vie avant l'admission à l'académie : Jusqu’à l’âge de trois ans, Fannar a vécu à Akureyri, dans une maison plutôt coquette. Après le divorce, sa mère a déménagé avec lui à Reykjavik, pour se rapprocher des écoles et avoir plus d’opportunités d’emploi. Il a donc vécu dans un appartement banal du 101, un peu cher pour eux, mais proche de tout.  
Scolarité avant l'admission à l'académie : Il a commencé l’école à 6 ans, comme tous les gamins d’Islande, dans une école classique de la capitale. Souvent puni pour avoir grimpé partout et fait le zouave, il revenait toujours à la maison avec bleus et bosses. Elève appliqué, il avait quand même les éloges des profs pour son zèle au travail.
Événement(s) marquant(s) avant l'âge de 10 ans : Le divorce des parents quand il avait 3 ans, mais il ne s’en souvient pas. Ce qui l’a plus marqué, c’est l’année 2008, pendant laquelle le pays a sombré dans un marasme économique sans précédents. Traîné aux nombreuses manifestations de la Révolution des Casseroles, il criait avec les autres et tapait sur sa poêle sans trop comprendre ce qu’il se passait. Mais il se souviendra toujours du sapin de la grande place en feu et des gaz lacrymogènes qui ont convaincu sa mère de le mettre en garderie aux manifestations suivantes. Et aussi, il se souvient de l’horrible grænmetissúpa (soupe de légumes qui sent un peu comme de la pisse, vendue en boîte dans les supermarchés discount d’Islande) qu’ils ont mangé régulièrement pendant des mois.


Regard que porte l'élève sur son intégration à l'académie : Fannar se pose de nombreuses questions quant à son avenir après l’Académie. Mais il préfère les chasser bien vite pour se concentrer sur ce qu’il a à faire au moment présent. Il a conscience que c’est pas un rôle à prendre à la rigolade, alors il fait bien attention à pas faire n’importe quoi.

Relationnel au sein de l'académie :  Officiellement, les relations de l’Islande se résument aux pays nordiques, au Canada, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Mais le pays a aussi des conflits d’intérêts avec les Pays-Bas, un accord de commerce avec la Chine (les Chinois emmerdent un peu les elfes avec leurs usines, les méchants), et des relations avec le Japon et la Corée du Sud, rapport aux baleines.

Mais dans l’Académie, les relations de Fannar sont encore moindres. Il est évidemment très ami avec les nordiques, qui forment un genre de club très sélect. Il admire Etats-Unis et Turquie (oui on sait pas trop pourquoi) et est relativement diplomate avec les autres. Il essaie d’être généralement aimable. Même si certains l’impressionnent un peu, il fait genre que non hein.

Evènements marquants au cours des années antérieures à l'Académie :  //


Et vous ?

Surnom : Piwi (+)
Âge : 21 printemps
Comment avez-vous connu le forum ? Il fait froid dehors, et y’avait de la lumière ici.
Des commentaires ? Un jour je serais le meilleur dresseur, je me battrais sans répit ! (oui c’est une tentative pour vous mettre cette chanson dans la tête)
Ah oui et aussi, on se moque pas des kékés du clip au-dessus, y’a mon tuteur dedans, en vrai il est normal !
Et pour finir, le fameux code secret ! {Les nouilles, c’est plus rapides, 3 minutes et c’est plié}
Revenir en haut Aller en bas
PNJ Est
peuneujeu
avatar

Messages : 626
Date d'inscription : 14/07/2013

MessageSujet: Re: « Þetta reddast », c'est le Hakuna matata du Nord. [Islande]   Lun 13 Avr - 2:06

.... Le pull.......... T___T



Et c'est validé ! Bon jeu !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academiehetalia.bb-fr.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Þetta reddast », c'est le Hakuna matata du Nord. [Islande]   Lun 13 Avr - 2:10

    ÉG ELSKA ÞIG ÁSTIN MÍN KOSS KOSS ÁST ÁST



    Comment tu t'la pètes avec ton tuteur là
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Þetta reddast », c'est le Hakuna matata du Nord. [Islande]   Lun 13 Avr - 2:13


Cristina approuve les pulls.

Et merciiiii <3

HK > :panda:

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Þetta reddast », c'est le Hakuna matata du Nord. [Islande]   Lun 13 Avr - 13:29

HEJ !!!

Bienvenue par ici et sur mes terres ET mon aile !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Þetta reddast », c'est le Hakuna matata du Nord. [Islande]   Mar 14 Avr - 19:57


Bienvenue ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Þetta reddast », c'est le Hakuna matata du Nord. [Islande]   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Þetta reddast », c'est le Hakuna matata du Nord. [Islande]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Þetta reddast », c'est le Hakuna matata du Nord. [Islande]
» Preval poursuivi pour GENOCIDE: $1.5 Milliards de dommages aux Victimes
» Joli-Trou, une localité succulente
» DOLLY chiot femelle croisé fox-yorkshire 5 mois SPA DOUAI 59
» OSCAR MALE X CANICHE 6 ANS . NORD 59 - ADOPTE

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: Archives 3-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: