AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Poyekhali ! ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Poyekhali ! ♥   Mer 15 Avr - 0:08




La journée touchait à sa fin, et la bibliothèque avait semblé un bon point de chute.


Ukraine dit qu'un bon livre est un bon ami.

...En même temps, Ukraine dit aussi que l'huile de foie de morue c'est pas si mauvais que ça.


Dans tous les cas, la bibliothèque était une bonne option, enfin... pour le moment. Pas pour les bouquins. Encore moins pour les journaux, surtout les journaux amérrricains qui déversaient encore plus de matière nauséabonde que la vidange d'un camion de collecte à fosses septiques.

Nop, c'était juste pas mal comme planque. Loiiin de l'aile eurasienne. Une fois retranché tout au fond, peut-être même que l'entité régnante des lieux aka Byzance-chut-moins-de-bruit, finirait par fermer son empire à étagères en l'oubliant dedans. Ce qui l'arrangerait, parce que Russie, il a beau être à peu près haut et large comme une cathédrale, ben il se pisse dessus rien qu'à l'idée de se trouver à moins d'un kilomètre de Mongol. Déjà que c'est limite pour les cours de mongolisation, alors dans la même aile, z'êtes gentils mais s'il pouvait garder son futal sec plus d'une demi-heure d'affilée, ça serait bien, d'où l'accès de Payalé aigü, maladie bien connue de l'univers estudiantin, qui survient généralement le lundi matin à 7h tapantes, et qui se caractérise par une litanie larmoyante - jveupayalé, payalé, payalé.

Du moins, la bibliothèque, c'était mieux que le parc, surtout avec les ptites crises d'identité de la météo actuelle. Incertaine, pas encore bien décidée entre hiver et printemps. Les journées se réchauffaient mais les soirées restaient encore fraîches, ce qui faisait assez peu l'affaire de Russie, puisque c'était le soir qu'il avait besoin de se carapatter hors des bâtiments et de se faire oublier, à booonne distance de l'Aile du Désespoir Absolu, même si, à l'appréciation d'Ivan, un léger vent un peu trop frais était bien préférable au double poignard mortellement glacé qui consituait le regard de Mongol.

Mongol, redoutable pourvoyeur de cauchemars, fournisseur officiel d'insomnies terrorisées !
Capable de lire dans les pensées !
Capable de voir dans le noir le plus absolu !!
Capable de vivre sans manger ni dormir !!!
Et en plus, il peut voler. Si, j'te jure. Il bat des cheveux, et pioup, il plane comme un rapace au dessus de toi.
Ok, il aurait été assez surpris qu'on lui dise que prêter autant de capacités inhumaines à Mongol, c'était quand même le déifier un peu beaucoup. Remarque, il aurait peut-être fini par en convenir, mais aurait rectifié : l'enseignant tenait davantage du démon tapi dans l'ombre. La stratégie était d'éviter l'aile, éventuellement de ne la réintégrer que deux ou trois minutes avant le couvre-feu... éventuellement.


Il attrapa un bouquin au hasard, sur les étagères du haut, bien tout en haut, tu vois, là où le commun des mortels n'accède qu'en sautillant comme une fangirl sous amphèt' ou en escaladant un tabouret tout en tachant de conserver sa dignité. Une petite satisfaction certes mesquine ♥  Il en tourna deux pages au pif sans les regarder, jeta un bref coup d'oeil à l'heure. Mouiche. Le couvre-feu en question était encore loin.


C'est juste qu'évidemment, le squat tout au fond de la biblio entre deux étagères croulantes, c'est pas non plus l'extase. Comment dire. Pas l'habitude d'être confiné, le bonhomme. De manière générale, Russie n'est pas de ceux qui se sentent engoncés. Pourtant, au vu de la circonférence de la carcasse, il y aurait de quoi. Mais il y a toujours un grand espace vide autour de lui ; ça a des avantages, des inconvénients aussi. Disons que le vide avait pour point positif de lui conférer beaucoup de temps, de place et de silence. Beaucoup considéraient ça comme un luxe. A vrai dire, Russie aurait volontiers échangé une bonne partie de ce 'luxe' contre, de temps en temps, une compagnie qui ne cherche pas fiévreusement la première opportunité pour fuir ou qui ne lui soit pas systématiquement enlevée au bout de deux minutes par un chevalier blanc ou un sauveteur confirmé pétri de propagande antirusse.

Oh, ça ne le gêne pas plus que ça, hein, de devoir casser les pattes arrière d'un quidam pour le faire rester en place. Le HARP lui avait bien appris que c'était la méthode la plus efficace. D'ailleurs le truc le plus utile que le HARP lui ait appris soit dit en passant. Mais des fois, quand même, il aurait bien aimé ne pas avoir à le faire. Lassant, à force. Alors oui, bien sur, bien sur, la Russie se suffit à elle-même, mais quand même....
Ce n'était pas cette nouvelle aile qui arrangeait ses affaires. Alors c'est pas que dans le fief de Rus' de Kiev, on lui sautait au cou, mais au moins, la force de l'habitude et quelques poulets en caoutchouc comblaient déjà un peu le vide. Celui-ci était déjà assez ancien pour qu'il y soit habitué, mais également encore assez récent pour le désappointer encore.

Il jeta un bref coup d'oeil à l'heu-... Merde, mais ça n'avançait pas.
... En plus, le bouquin était rédigé dans une langue non-identifiée.


Dernière édition par Russie / Ivan Braginsky le Ven 17 Avr - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poyekhali ! ♥   Mer 15 Avr - 2:47

Des petits bruits, des petits chuintements avec des rires et des bruits mouillés. « Allez viens » « Mais si on nous voit? » « Mais y’a personne au fond de la bibliothèque! Viens. »

Et de fait, comme la légende le voulait toujours, le fin fond de la bibliothèque était un endroit magique. Père Castor, raconte moins une histoire? Non je peux pas, elle est nc-17. Depuis la nuit des temps, les élèves de l’Académie s’y entrainaient à l’art du bécotage. L'odeur des livres, l'absence de caméras à cet angle précis, l'obscurité, les gros rayonnages, tout ce qui contribuait parfaitement à un environnement propice à ne pas être vu.
C’était un peu comme s’entrainer à une symphonie sur un piano Playschool (cassededi pour toi Autriche!): pas forcement le summum de l’élégance mais c’était fun et on apprenait déjà Frères Jacques au moins.

Et c’était exactement ce qu’Écosse avait compté faire à la base en entrainant une des élèves de l’aile américaine. Vous lui auriez demandé de quelle nation il s’agissait, il n’en avait carrément aucune idée mais là n’était pas l’important. Elle était brune et avait des cils qui faisaient environ trouze mètres de long ce qui était ravissant selon le rouquin.

Elle avait aussi une voix hypra stridente qui retentit à ses oreilles tandis qu’il essayait de glisser une main sous sa chemise.

« Tu m’as dit qu’il n’y avait personne! Porco!»

Des reproches dans une langue qui lui échappait –déjà qu’il avait du mal à comprendre Espagne, tout le continent américain du sud lui était une gageure- et un claquement de talon suivit d’un froufrou de départ.

« Mais… mais… merde… ben c’est quoi son probAHHHHHH ! »

Scotty eut un rebond d’environ cinq centimètres -on nait blasé chez les britanniques- mais la main sur la poitrine était déjà plus parlante.

« Bordel de @#hvjdrfg!!! Puta*n! Russie! » Le même effet qu'un diablotin sortant de sa boite, sans déconner. Il fichait quoi ici? Y'avait un balte? une histoire de meurtres c’est ça? Oh oh lui il voulait pas être mêlé à ça. Tout ce qu'il avait voulu c'était une petite demi-heure à peloter cette fille et rien d'autre. C'était bien une veine de roux cette rencontre tiens. « T’sais pas qu’ici c’est la zone rouge? » Il ravala les autres éclats de voix. Déjà, ce n’était pas Pépé le putois qu’il avait en face de lui, catégorie tronc t’avais du gros bon séquoia là. Ça se posait convenablement quand même. Au-delà de ça la règle dans la bibliothèque c’était quand même de baisser d’un ton.

C’était bien pour ça qu’après avoir jeté un long coup d’œil pour être certain qu’on allait leur lâcher la grappe, l’écossais se mit à chuchoter avec une mine d’incompréhension.

« Mais t’as rencard? » Il eut un air incrédule. Ivan et rencard ça n’allait pas ensemble. Ça voulait dire passer sous le radar biélorusse et la blondinette c’était le KGB de l’école. Elle avait beau s’être calmée un peu, t’avait l’odeur du souffre dans les narines dès qu’elle s’approchait ou que quiconque s’approchait de trop près d’Ivan à ce niveau-là. « Faut le dire. Le code c’est ça. Écoute bien ‘k, là je te donne de la vrai info. S’pas un code que tu donnes au premier péquin du coin… et je parle pas d’ton copain Chine là.»

Scotty prit le livre du bout de la rangée, troisième étagère en partant du bas, couverture rouge vif, et le posa à l’horizontale en regardant le russe.

On en apprend des trucs dans cette école.

En tout c’est exactement ce que disait Scott en déviant son regard sur le livre que tenait le slave.

Mais gugusse de la Sibérie, il savait lire le portugais?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poyekhali ! ♥   Sam 25 Avr - 14:46

Ah ben... Pourquoi pas, après tout. C'est une belle langue, le portugais, hein. Y en a qui diraient que c'est de l 'espagnol dans lequel on a ajouté aléatoirement un stock de H invendus après s'être torché la yeule et bandé les yeux, mais y en a qui sont mesquins, aussi.
Et de toute façon, Russie maîtrisait autant les langues latines que les hiéroglyphes à m'dame Kemet.

Ceci dit, fallait bien passer le temps, quand même. Pour le coup, il était sur le point de reposer le bouquin et d'en prendre un autre susceptible de l'occuper, quand l'invasion survint. Invasion moyennement épique, mais sketch des plus distrrrayants, même si c'était pas évident à suivre. La silhouette féminine vociférante une fois envolée, son attention retomba lourdement sur le malheureux fraîchement planté.

Écosse.

Mmh...Les roux, ça porte malheur. Mais au moins, de ce qu'il avait vu, il pouvait conclure qu'au moins, l'écossais avait des moeurs tout à fait normales, et quand même, au milieu de l'école bien peuplée de détraqués aux inclinations plus que douteuses, ça redorait un peu son blason carotte, quoi.

A noter quand même qu'il patienta paisiblement que le pacemaker du rouquin reboot avant de faire le moindre geste ou d'esquisser la moindre expression, et écouta même le flot verbal avec attention, parce que c'est pas tous les jours qu'on venait lui raconter un truc, sans compter les neurones mobilisés pour saisir le rafraichissant jardin de fleurs argotiques qu'était le parler écossais. Ce qui lui permit donc de prendre connaissance de...
..... Ok. Alors Russie, il a juste rien pané du blabla(STAN) anglosaxon. Zone rouge ? Rencard ? Code ? code pour quoi ? Attention route barrée, tripotage en cours ? C'est ça ? Oh, ben c'est ingénieux. Comme quoi,on ne devrait jamais sous-estimer la puissance inventive des hormones adolescentes.

Du coup, il comprenait beaucoup mieux pourquoi Lettonie passait la moitié de sa vie à la bibliothèque. L'affreux p'tit pervers, on dirait pas, comme ça, hein. Heureusement que Russie sait à quel point un balte peut être fourbe et sournois, il ne s'étonne plus de rien.

Du coup, il esquissa à l'attention d'Écosse son sourire standard, le bien candide saturé en glucose que tu sais pas trop trop ce qu'il y a derrière, en lui répondant placidement.


"Rrrussie avoirrr comprrris idée. Mais Rrrussie pas avoirrr connaissance que ici êtrrre lieu de rrrendez-vous. Juste êtrrre venu, mh.. cherrrcher livrrre."


En portugais, ouais. Mais il allait certainement pas aller raconter, pis encore moins à un eurrropéen, que le seul rendez-vous qui l'angoissait, là, c'était celui que tous les étudiants de l'Académie avaient, le soir venu, avec la porte de leurs ailes respectives. A la place, il questionna avec un certain intérêt.


"Toi plus fairrre rrradio ? Ça êtrrre dommage."


Ouiii, c'est vrai qu'écouter la grésillante radio d'Ecosse, c'est un peu de la consommation de produit européen. Mais faut bien disgresser, parfois.
Il n'y avait plus eu d'intervention hertzienne pleine d'accent fleurant bon le loch Ness, mais après tout, ce n'était peut-être pas un arrêt définitif : par le passé, il y avait déjà eu des interruptions temporaires. Une obscure histoire d'oursin dans les poches, à ce qui se disait à ce moment, Russie ne se rappelait plus trop bien.
Dans tous les cas, puisque l'occasion s'y prêtait, autant demander directement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poyekhali ! ♥   Mar 28 Avr - 14:02

Il était une légende qui disait que si un russe panait ton idée c'est que c'était la fin du monde et Scotty eut un mouvement étonné des sourcils qui indiquait clairement que oui... là il était bien enclin à le croire.

"Rrrussie avoirrr comprrris idée. Mais Rrrussie pas avoirrr connaissance que ici êtrrre lieu de rrrendez-vous. Juste êtrrre venu, mh.. cherrrcher livrrre."


Prends moi pour un poulet -___-.

Russie ne lisait pas des masses. Russie il se carrait sur les genoux de sa grande sœur pour se faire lire des histoires. Ou il esclavageait un ou deux nations pour qu'ils lisent et résument les bouquins d'écoles. Tout du moins c'est qu'il semblait être. Ce qui accompagnait la "légende" d'Ivan Braginsky. Scotty n'avait jamais cherché à creuser de ce côté là, et pour cause, l'un des trucs qu'il trouvait le plus intéressant chez les Braginsky c'était ses sœurs et elles étaient au demeurant, l'un comme l'autre, complétement inaccessible.

Et contrairement à un ou deux gugusses plein de convictions illuminées, lui, il n'était pas suicidaire. Merci bien. Des jolies blondes y'en avait partout, ça méritait pas un pif cassé.

« Ah ben... ça arrive. Tu t'lèves t'as une envie pressante de mettre ta truffe dans un...   » ça sonnait faux et l'écossais glissa ses mains dans poches, perplexe mais amusé. Heureusement Ivan eu la bonne idée de faire son fanboy.

"Toi plus fairrre rrradio ? Ça êtrrre dommage."

« Avec les exams j'ai pas eu le temps. Ah mais c'est vrai j'voulais la faire sur Papy Napoleon! » Le rouquin vint se caler sur le rebord du chauffage -éteint maintenant- et adopta une attitude plus relaxée. Si on retrouvait son cadavre de toute façon il ferait en sorte d'avoir un bout du nez russe, histoire que Scotland Yard retrouve l'adn puis juge l'affaire. « T'as d'jà fait une HARP sur le coco? avec Francis ce serait marrant. Lui l'a d'jà vu j'pense. T'crois bien. C'est un peu son Mad Max perso tu vois. L'gars complétement gigoté du haricot qui a voulu conquérir tout l'Europe puis qu'a eu la bonne idée de venir t'envahir au mauvais moment.»  

Un haussement d'épaules.

Lui ils avaient bien mis le mur d'Hadrien pour qu'on arrête de venir tremper son biscuit de son côté mais les petits cons anglais et les nordiques c'étaient un peu des sauvages à ce niveau là.

« Pour la radio, il faudrait ouais. Sinon t'connais pas d'gens qui veulent le reprendre? ce serait marrant aussi. T'sais ce que j'ai toujours v'lu faire? Une émission type UVB76. La radio soviétique complétement délirante là? T'imagines je fais une émission comme ça?»  

L'écossais se mit à rire en essayant de pousser le volume au plus bas. La tête des gens le lendemain! Il laisserait ça pour son dernier jour à l'Académie cela dit. Partir en beauté.

« Et toi sinon? le changement d'aile, ç'marche? ça me ferait trop décoller le slip si j'devais changer là. En plus t'as tes sœurs, tu les as laissé toute seules, c'est chaud.  »

Petit con un jour Scotty... petit con toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poyekhali ! ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poyekhali ! ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poyekhali ! ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: RP 2-
Sauter vers: