AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Recueil des réflexions estoniennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Recueil des réflexions estoniennes   Mer 22 Avr - 10:56

Reflexion (n.f.) : 1. Phénomène par lequel les rayons lumineux, caloriques, les ondes sonores, lorsqu’ils rencontrent une surface, sont renvoyés dans une autre direction
2. Action de l’esprit qui réfléchit, méditation sérieuse, considération attentive sur quelque chose


Ces derniers jours, il m'est arrivé de penser plus que de raison au dilemme du prisonnier.

Niveau problème, il n'y a pas plus classique : deux criminels complices sont arrêtés, mais il n'y a pas assez de preuves pour les inculper pour tout ce qu'ils ont fait. On leur propose alors un arrangement : soit ils subissent leur peine de trois ans de prisons chacun, soit ils sont aquittés contre un témoignage inculpant leur complice, qui aura alors à subir 15 ans de prison. Bien évidemment, si les deux se dénoncent l'un l'autre, ils finissent tout deux en prison, avec une peine allegée à 10 ans pour leurs bons efforts.

Si lors d'une premiere vue d'ensemble, on pourrait penser que la situation idéale est qu'ils se taisent tout les deux, individuellement, il vaut mieux avouer les crimes de son partenaire : soit l'autre criminel a eu la même idée, et l'on s'épargne 5 ans de prison, soit l'autre ne dit rien, et dans ce cas c'est jackpot. C'est logique. C'est la réponse qui est donné sans cesse à chaque fois que le problème est évoqué.

...Mais maintenant que j'ai eu à expérimenter moi même le dilemme… Je trouve juste cela cruel.

Trois baltes sont menacés par un russe, qui leur donne le choix suivant : ils doivent choisir l'un des trois en sacrifice pour aller s'installer dans l'Aile Eurasiatique avec lui, ce pour quoi il laissera les deux autres plus ou moins tranquilles. Dès lors, on se retrouve avec une variante du dilemme :


  • Soit les trois baltes s'arrangent pour rester à tour de rôle auprès du russe, et s'aider les un les autres en cas d'imprévu. Ils subissent une peine commune, mais minime comparé à se retrouver seul.

  • Soit ils acceptent la proposition et sacrifient l'un des leurs, et s'accordent sur qui sera le malheureux.

  • Enfin, s'ils acceptent la proposition mais qu'ils se disputent sans trouver qui sera le bouc-émissaire, alors ils se retrouvent tout les trois la cible du russe, mais avec leur relation en miette, sans aucune confiance ni aucun support.


Le fait que Lituanie se soit porté volontaire aurait du me soulager d'un poids. Ni moi ni Raivis ne sont à la merci d'Ivan, et devoir nettoyer le dortoir masculin de l'Europe de l'Est reste une corvée beaucoup plus supportable -surveiller Pologne, déjà moins, maaais il y aura moins de blessés à la fin. Enfin, moins de blessés volontaires-. Et pourtant. Je ne peux m'empêcher de me sentir coupable. Je ne suis pas sûr que s'exposer à Russie à tour de rôle soit tellement mieux -d'ailleurs, c'est quelque chose que le dilemme original n'aborde pas, la réhabilitation à la vie courante après le milieu carcéral-. Mais n'il y a-t-il vraiment aucun moyen pour que nous trois soyons tous sauvés ?

Cela fait plusieurs années, décénies même, que le problème a été posé. Cela semble très improbable qu'un élève ordinaire -pour son Académie, en tout cas, je sais bien qu'être une nation en devenir n'est pas tout à fait normal- de 16 ans puisse découvrir une solution auquel nul autre n'a pensé.

Malgré tout, j'y réfléchit encore et encore. Robyn Dawes avait bien mit en garde que plus un problème est difficile, plus les gens sont tentés de le résoudre immédiatement. Peut-être que je me plante complétement de marche à suivre et devrait m'arrêter. Mais c'est difficile de se résigner lorsqu'on est si concerné… Je ne suis peut-être pas le seul à m'être penché sur le problème, mais j'ai des motivations que nul autre n'a.

...Enfin, à part Lettonie et Lituanie. Mais aller leur demander d'y penser… Ils sont intelligent, bien sûr, mais… ils ont des qualités que je n'ai pas. L'image que les autres ont de moi est un je-sais-tout prétencieux premier de la classe, les gens s'attendent à ce que ce soit à moi de réfléchir et trouver une solution. Si je n'ai pas ça, alors… qu'est ce qu'il me reste ? Il faut bien que je sois quelqu'un pour les autres nations, que je fasse la fierté de mon pays même si les estoniens ne seront jamais ce que j'aurai fait.

...Ceci dit, je veux bien donner ma place de premier de son cycle toutes années confondues. Kazakhstan peut bien l'avoir, je sais que j'ai de toute manière donné le meilleur de moi-même, et les résultats académiques ne reflétent pas forcément une bonne intelligence, mais plutôt une capacité à fonctionner dans le système académique et à étudier dur par soi-même.

...Si possible, j'aimerais également ne pas être connu comme "le jouet de Russie". Déjà parce que niveau fierté du pays, ce n'est pas tout à fait très haut placé, et ensuite… non. Je tiens à ma santé. C'est tellement facile pour lui de pretexter un accident pour une quelconque attaque, surtout maintenant qu'il est le responsable du club de hockey d'après Finlande, il suffit qu'il force sa cible à s'engager comme membre et un coup de crosse mal placé...

Maintenant que j'y pense, c'est assez inquietant pour Soome. Déjà qu'il ne semblait pas aller très bien lors de la soirée bières avec Danemark, apparement il voit de moins en moins Suède... Il faudra que je le surveille de près. Et Lettonie aussi, je suppose, que je ne reproduise pas la même erreur. Ça commence à faire beaucoup de monde à surveiller, tout cela... Comment Danemark arrive-t-il à supporter la charge de l'Aile Nordique qu'il s'est imposé ?

Il faudrait que je me trouve quelque chose pour me distraire en attendant qu'on ai un but plus concret pour le club d'informatique. M'entrainer au piano, tiens, j'ai encore du abandonner une partition car elle s'est revelée beaucoup trop dure pour moi. Peut-être devrais-je demander d'autres leçons à Autriche ? Il avait été d'une grande aide la dernière fois. Mais cela risque d'être délicat de discuter avec lui, après la conversation qu'il a eu avec Russie à propos de Prusse, j'ai un peu peur de faire un faux-pas...

Au final, Russie est vraiment la source de tout mes problèmes. Il ne manquerait plus qu'une séance HARP commune pour m'achever.
Revenir en haut Aller en bas
 
Recueil des réflexions estoniennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recueil Magique d'Eclipse.
» Réflexions Pour Une Haïti Meilleure
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» Carl Brouard: le protocole du buveur
» Partenariats & Recueil de Sites et Forums

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: RP-
Sauter vers: