AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je voudrais un copain de neige | PV. Islande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Je voudrais un copain de neige | PV. Islande   Jeu 23 Avr - 19:59



Janvier 2012. Fai, représentant de Hong Kong, 12 ans, étudie depuis deux ans à l'académie.

Lorsqu'on arrive aux Etats-Unis et qu'on est un petit bridé venu tout droit d'au-delà l'océan, l'adaptation peut être un peu compliquée. Heureusement pour Fai, il n'est pas venu sur un coup de tête, seul ou sans objectif précis. Et surtout, à son arrivée, il a été directement pris en charge, ou plutôt envahi par un aîné. Aîné très connu au sein de l'école puisque la majorité apprécie sa façon d'être. Chine, évidement, soit on l'adore, soit on le déteste, mais l'entre-deux n'a pas l'air d'exister ( et de toute façon qui déteste Chine à part Angleterre, hein ? ).  Aussi le petit Hongkongais a-t-il été bien content d'être tout de suite intégré à la secte asiatique de l'établissement. Il s'est vite lié d'amitié avec la jolie Taïwan, a été bien sage auprès de Vietnam et a rapidement commencé les bêtises avec Corée du Sud. S'il aimait bien écouter Angleterre raconter des histoires de fées et autres trucs fantastiques, il n'avait pas vraiment l'habitude d'adresser la parole aux non-bridés ( élitistes, ces Asiatiques, que voulez-vous ) et ce n'était pas pour déplaire à Chine, il faut dire.

Seulement voilà, ce comportement ne fonctionna que deux ans, parce qu'en 2012, la crise d'adolescence du jeune garçon commença. Alors oui, 12 ans et les hormones qui se réveillent, c'est un peu tôt, certes. Mais ayant été un petit garçon adorable, sage et discipliné, il fallait bien s'attendre à ce que la tempête se déclenche un jour. Le petit rebelle a commencé par couper ses cheveux longs - blasphème. Mais il n'allait pas s'arrêter là, non non. Vous connaissez la loi de l'emmerdement maximum ? Parce que Hong Kong, il la connait bien, il en est spécialiste. Et quoi de mieux pour faire chier Chine que de se détacher de lui ? Après tout, ces Occidentaux, ils avaient l'air sympathoches au final. Faut pas juger à la couleur de peau, peut-être que le citron n'est pas la seule valeur sûre.

Et justement, Fai, en tant que fin observateur, il a parcouru sa classe des yeux pour choisir sa cible. Avec qui va-t-il se lier d'amitié dans le simple but de faire criser notre vieux Chinois préféré ? Je vous le donne dans le mille. C'est qu'il y a ce petit blondin, tout discret, qui a l'air  tout timide et qui n'adresse la parole qu'à un groupe de grand blonds à la peau blanc-comme-cul. C'est triste. Quelque part, il avait l'impression d'être face à une personne tout comme lui : coincé dans une secte géographique.

Puis un petit blondin qui zozote à cause de bagues apparentes, avec des tâches de rousseur qui trônent sur un petit nez en trompette et deux joues bien rondes, ça fait craquer non ? T'as forcément envie de lui parler.

Et c'est comme ça que notre Asiatique s'est retrouvé écharpe sur le nez et pieds dans la neige, un bel après-midi d'hiver, à observer le petit Nordique faire des tas de neiges sur le sol. Il l'observa un moment sans bouger, puis se décida à approcher. Sans un mot, il s'accroupit à côté de lui, et commença à sculpter un oiseau dans la neige. Il leva ses yeux noirs vers son camarade de classe.

Salut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je voudrais un copain de neige | PV. Islande   Sam 25 Avr - 1:57



Un gamin de dix ans, c’est toujours mignon. Même Fannar il était mignon à cet âge. Il avait la coupe sur le côté des enfants sages, qui devenait vite un fouillis de nœuds. Parce que Fannar n’a jamais tenu en place, même avec 40 centimètres de moins et carrément moins de poils au menton (trois). Même s’il a toujours été timide, c’est pourtant lui qu’on voyait sauter dehors au premier flocon de neige tel un urluberlu seulement intéressé par la poudreuse blanche. Vaut mieux ça à une autre poudre, sinon on s’inquiéterait de l’éducation du gamin, quoique la farine c’est cool pour les gâteaux.

Caché derrière les grandes silhouettes des autres nordiques, Fannar avait trouvé un nid douillet, où rien ne venait trop perturber sa petite routine. Des petits sourires pleins de dents lui valaient des bonbons et une main qui venait décoiffer ses cheveux, et ça lui allait. En Islande, Fannar avait des amis, il pouvait les compter sur les doigts de sa petite main potelée, il y avait Solvi, Palli, Nonni et l’autre Finnbogi qui boudait toujours quand on lui lançait le ballon sur la figure. Ici, y’avait son frère qui parle pas, Thorbjørn qu’il parle trop bizarre et trop fort, Berwald qu’il parle trop bizarre et pas assez fort, et Timo qui parle juste trop. C’était sympa, ça lui allait, même s’il se sentait un peu seul en cours. Il n’a jamais eu le contact social facile, alors le « passe-moi ton crayon » c’était son maximum quotidien. En plus, les profs ne voulaient pas qu’il tricote en cours, un scandale !

En deux ans à l’Académie, la situation n’avait pas beaucoup évolué. Quelques centimètres, deux pointures de plus, un gros spot dégueulasse qu’il avait charcuté avant la rentrée, et des bagues pour corriger ses dents. Le top. Déjà qu’il avait tendance à zozoter à cause de son accent, là c’était la cerise sur le pompon. C’est bien d’en rajouter pour un gamin qui a du mal à parler de base. Mais c’était pas le plus grave, c’était le problème récurrent de la bouffe coincée dedans. Charmant tout ça n’est-ce pas ?

Heureusement, la neige était tombée sur la ville, pour son plus grand bonheur. Le week-end arrivé, il laissa tomber la grasse matinée et enfila directement ses bottes rembourrées toutes neuves. Une fois arnaché de son manteau, son bonnet à pompon et ses gros gants, il avait foncé dans l’étendue blanche du parc. D’aucun dirait que jouer tout seul dans la neige, c’est pas le plus marrant, mais lui il s’amusait bien tout seul, à faire un ange de neige, à affiner ses compétences en visée en balançant des boules de neige sur les arbres. Une fois ceci fait, il opta pour la construction de petits macareux de neige. Mais ses talents en sculpture sur neige n’étant pas fameux, on aurait plutôt dit des pingouins un peu obèses.

— Salut.

Léger sursaut. C’était quoi ça ? Une invasion d’espace vital ? En levant les yeux, Fannar constata qu’en effet, il n’était plus en tête à tête avec son pingouin difforme. D’un air interdit, il le regarda un instant, de ses pieds qui disparaissaient dans la couche de neige, à ses cheveux noirs en passant par l’oiseau qu’il faisait. Il aurait pu en faire deux avant que Fannar le remarque. Il avala un peu de salive avant de parler, la voix étouffée par son écharpe en laine bleue.

« Mh. Tu voulais cette place… ? »

Il ne voyait pas vraiment pour quelle autre raison l’autre gamin serait venu lui parler.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je voudrais un copain de neige | PV. Islande   Lun 27 Avr - 23:21

Tapotant le petit oiseau de neige avec ses mains cachées dans des moufles en laine rouge et blanche, visiblement de haute qualité, et un enfant qui avait grandit au milieu de la laine aurait bien pu facilement le remarquer, même si étant du fait main, cela était évident qu'il ne les avait pas faits lui-même, ou même sa mère : en observant ses gants, on pouvait déjà constater la situation financière de sa famille. Ainsi donc, tapotant le petit oiseau de neige, Fai leva de nouveau ses yeux vers son nouvel interlocuteur dont il ne distinguait que le bout du nez et les tâches de rousseur, ainsi que les yeux bleus - jolis yeux, mais à 12 ans, on n'a que faire des yeux des autres.

Question singulière ceci dit, il scanna l'Islandais du regard avant de remonter son écharpe sur son nez pour cacher un petit rire. Rire d'enfant, voix qui n'a pas encore mué, souvent accouplée à l'innocence des jeunes poupons. Innocence bientôt brisée, puisque son intervention auprès du petit blond montrait déjà un début de rébellion qui serait talonnée par l'adolescence, les boutons d’acné, la voix qui fait des montagnes russes et les poils qui débarquent - quoi que dans son cas, les poils vont rester sagement cachés. Ou alors ils se sont déjà regroupés sur ses arcades, ce qui explique son imberbité apparente.

Cette place ? Mais c'est pas une place. Le  dehors il appartient à tout le monde.

Il a dit ça d'un ton prouvant l'évidence même de ses propos : limite, il aurait pu ajouter un « mais t'es bête toi », mais bon, c'est pas vraiment comme ça qu'on se fait des potes, hein ? Une fois son oiseau fini, il s'attaqua à une seconde sculpture, un peu moins exotique de son point de vue, puisqu'il s'agissait d'un bébé panda, visiblement en train de faire la sieste dans la neige. De son index, il traça un trait dans la neige, puis d'autres petits tracés rejoignirent le premier pour dessiner ce qui semblait être une tige de bambou. De nouveau, il regarda le petit blondin.

Je m'appelle Fai. Enfin, Hong Kong. Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je voudrais un copain de neige | PV. Islande   Dim 10 Mai - 15:11



N’importe qui sait avec certitude que les gants en laine de base ne sont d’aucune utilité dans la neige. Très vite humides, ils refroidissent plus qu’autre chose, et c’est pour ça que Fannar ne mettait jamais des gants de laine qui n’étaient pas rembourrés à l’intérieur, d’une matière un peu plus imperméable. Bon, c’était surtout sa mère qui les lui choisissait. C’est tout un investissement quand on vient d’un pays où l’hiver dure six mois. C’est donc après un bref coup d’œil aux gants de l’autre petit garçon qu’il se dit qu’il devait avoir froid aux mains. Mais même en ayant froid, il avait l’air de mieux réussir que lui ses sculptures de neige. Et en plus il se moquait de lui. On aurait tout vu. Fannar baissa les yeux.

« Je sais pas, il n’y a alors pas de raison pour ça. »

Sociabilité zéro. Si Fannar voulait se faire des amis, il aurait du mal avec une attitude pareille. Il n’avait pas vraiment l’habitude qu’on vienne lui parler sans raison particulière, alors pour lui c’était naturel que l’autre gamin veuille lui piquer son spot de neige fraiche et de terrain plat. Les joues rougies par le froid et le malaise, Fannar essaya de se concentrer sur son pingouin de neige qui ne ressemblait pas à grand-chose. Il ne lui accorda pas un second regard, préférant essayer de limiter les dégâts qu’il avait fait à son petit tas de neige en essayant de lui ajouter un bec.

« Fannar. Islande. »

S’il parlait peu et évitait les phrases trop longues, c’était pour éviter les fautes comme celles qu’il a pu faire à sa précédente réplique. Même si son anglais était acceptable et largement suffisant pour lui permettre de suivre les cours et se faire comprendre, il savait qu’il faisait des fautes, et qu’il avait un accent assez dégueulasse. Moins on parle, moins on se fait entendre. C’était plus facile. L’autre gamin avait l’air plus à l’aise, comme s’il n’était pas le moins du monde perturbé par le fait qu’il ne connaissait pas son interlocuteur. Fannar tripotait le métal qui recouvrait ses dents du bout de sa langue, une manie un peu stupide qui donnait l’impression qu’il cherchait constamment à décoincer un morceau de salade d’entre ses incisives.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je voudrais un copain de neige | PV. Islande   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je voudrais un copain de neige | PV. Islande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je voudrais un copain de neige | PV. Islande
» (F) NAYA RIVERA- Soeur "Je voudrais un bonhomme de neige!"
» Moi je voudrais un bonhomme de neige (pv Johnny)
» neige et eau
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Hetalia :: En Dehors de l'Ile :: Archives :: RP 2-
Sauter vers: